AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Mostar en Herzégovine

[Sujet précédent] [Sujet parent] [Sujet suivant] [Bosnie] [Herzégovine] [Accueil] [Site Home] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Écusson de la ville de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageMostar est la plus grande ville et la ville capitale de l'Herzégovine, la partie sud de la Bosnie et Herzégovine.

Situation de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageDans le découpage administratif compliqué de la Bosnie et Herzégovine, Mostar fait partie de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, dans le canton d'Herzégovine-Neretva dont elle est le chef-lieu. Sa population est estimée à un peu plus de 70 000 habitants, après les pertes subies lors de la guerre de Bosnie (2 000 morts et 26 000 habitants exilés).

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont de Mostar vu depuis la mosquée Koski. Cliquer pour agrandir l'imageMostar est considérée comme l'un des trésors de l'architecture ottomane médiévale en Europe.

Son « Quartier du Vieux Pont de la Vieille Ville de Mostar » est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Mostar tire son nom des « mostari », les gardiens qui montaient la garde du pont sur la Neretva et qui faisaient payer un droit de passage.

En 1452, un document mentionne la ville — alors en possession de Raguse — comme « duo castelli al ponte de Neretua ».

En 1468, cet endroit stratégique passa sous domination ottomane. Jusqu'en 1477, la localité se nommait « Köprühisar », Pont-du-Château, de « köprü » (pont) et « hisar » (château). Le pont, encore en bois mais déjà stratégique, était en effet protégé par des tours situées de part et d'autre.

En serbe cyrillique, Mostar s'écrit Мостар.

SituationSituation

Carte des environs de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar est située à environ 100 km au sud de Sarajevo, capitale de la Bosnie, à environ 40 km au nord de la frontière entre la Bosnie et Herzégovine et la Croatie, et à 50 km de Neum, la seule ville côtière de la Bosnie et Herzégovine située sur la mer Adriatique.

La ville de Mostar en Herzégovine. Mostar vue d'avion. Cliquer pour agrandir l'imageMostar se trouve dans la vallée encaissée du fleuve Neretva, blottie contre la masse claire du mont Velež, qui la pousse à se resserrer sur elle-même, étroit passage au cœur de la vallée fertile de la basse Neretva et à l'ombre imposante des contreforts méridionaux du massif du Prenj.

La ville de Mostar en Herzégovine. Panorama du vieux pont (auteur Luigi Guarino). Cliquer pour agrandir l'image

VisitesVisites

VilleLa ville de Mostar
La ville de Mostar en Herzégovine. Plan de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar est en réalité constituée de deux villes : sur la rive ouest de la Neretva, une ville moderne et active, en grande majorité croate et catholique, et, à l'est, une ville ancienne, tournée vers le passé, à majorité bosniaque et musulmane. Malgré un décret du haut représentant européen en Bosnie en février 2004, unifiant théoriquement les deux villes, les deux communautés ne se mélangent pas, une minorité serbe orthodoxe jouant le rôle d'arbitre.

La ville de Mostar en Herzégovine. Boulevard séparant les deux villes. Cliquer pour agrandir l'imageLes deux villes sont séparées par le « Bulevar Narodne Revolucije » (Boulevard de la Révolution Nationale), la plus longue avenue de Mostar. C'est ce boulevard, mais qui est plutôt une avenue, qui marquait la ligne de démarcation lors du conflit de 1992-1995 ; il montre encore les traces des terribles destructions. L'absence de panneaux de signalisation référant de l'une à l'autre partie de la ville est assez révélatrice de ce déchirement.

La ville moderne, à l'ouest, ne présente pas beaucoup d'intérêt touristique : le tourisme se concentre sur le vieux quartier ottoman de la partie orientale, qui a été partiellement rebâti.

QuartierLe Mostar oriental
La ville de Mostar en Herzégovine. Vieille ville de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa partie orientale de Mostar est située entre le « Bulevar » et la route nationale qui relie Sarajevo à la côte croate et qui longe les contreforts du mont Velež ; c'est cette montagne qui a limité le développement de Mostar vers l'est. Entre ces deux routes, la partie orientale est traversée par la Neretva ; le quartier est s'est développé tout en longueur entre la Neretva et le mont Velež. C'est sur ce mont Velež que les Musulmans ont inscrit en lettres géantes : « Tito volimo te » (« Tito nous t'aimons »).

La partie orientale est plus petite que la partie occidentale, mais c'est la plus ancienne : on y trouve, au sud-est, le quartier historique ottoman, la vieille ville turque (Stari grad).

C'est en 1468 que Mostar passa sous domination ottomane et que l'urbanisation turque du quartier commença. Suivant la règle orientale non écrite, la ville fut organisée en deux zones distinctes : carsija, la zone artisanale et commerciale de la colonie, et mahala, la zone résidentielle ; dans cette zone résidentielle les maisons ottomanes, accrochées de guingois aux falaises escarpées de la Neretva, étagent leurs terrasses.

La ville de Mostar en Herzégovine. Immeuble en ruine. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Rue Onescukova. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Immeuble endommagé. Cliquer pour agrandir l'image
RivièreLa rivière Neretva
La ville de Mostar s'est d'abord bâtie autour de la Neretva ; le fleuve, d'une couleur vert émeraude unique au monde, traverse la vieille ville dans un petit canyon rocheux, à une vingtaine de mètres en contrebas du Vieux Pont.

Ivo Andrić, écrivain bosniaque qui reçut le prix Nobel de littérature, l'a décrite ainsi :

« Elle se réverbère comme un reflet doré, pétulant dans un verre de Žilavka, vin de Mostar. Elle vit, comme chargée de force et de douce saveur, dans vos pêches et vos cerises… Par cette lumière, la Neretva est votre cours d'eau le plus lumineux, elle donne au karst dénudé des monts environnants une grandeur surnaturelle. »
La ville de Mostar en Herzégovine. Neretva à Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Neretva à Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Neretva à Mostar. Cliquer pour agrandir l'image
PontLe Pont Tordu (Kriva cuprija)
La ville de Mostar en Herzégovine. Pont tordu (auteur Rocco Dell'asterix). Cliquer pour agrandir l'imageAvant la construction du célèbre Vieux Pont par l'architecte Hajrudin, un autre architecte ottoman, Kethoda Cejvan, testa sur une plus petite échelle un concept complètement nouveau de construction de ponts ; jusqu'alors cet architecte n'était connu que pour la construction de mosquées. Ce pont fut construit en 1558 — huit ans avant — à 150 m de l'emplacement futur du Vieux Pont. Cette miniature très semblable au « Stari Most » existe encore aujourd'hui : c'est le Pont Tordu (Kriva Cuprija) qui enjambe la petite rivière Radobolja, un affluent de droite du fleuve Neretva, juste avant qu'elle ne se jette dans la Neretva.

Le Pont Tordu, ou Pont Courbé, est un pont en pierre en forme d'arche de petite dimension. L'arche est un demi-cercle parfait de 8,56 m de largeur et de 4,15 mètres de hauteur. La façade et la voûte sont construites avec des blocs de pierre réguliers qui ont été intégrés à la couche horizontale tout le long de la voûte. L'espace entre la voûte, le mur frontal et la chaussée est rempli de pierres cassées. La chaussée du pont et les routes d'accès sont pavées de galets comme pour une voie importante de la ville. La montée du pont des deux côtés est facilitée par des marches en pierre. Le plus ancien pont à une seule arche de pierre à Mostar.

Le 16 décembre 1999, des inondations dramatiques eurent lieu à Mostar : les eaux de la Neretva et de la Radobolia submergèrent ensemble le Pont Tordu, mais ce pont sembla d'abord résister. Le 22 décembre, un effondrement imprévu du sous-sol causa de sérieux dégâts et, le 31 décembre, le pont s'écroula. Il a depuis été reconstruit de manière plus ou moins heureuse à la même époque que le Vieux Pont.

PontLe pont Lučki (Lučki Most)
Le pont Lučki est situé en aval du Vieux Pont et offre de belles vues sur ce dernier. Le pont a été construit en 1913 durant la période austro-hongroise. À l'époque de sa construction il était le plus long pont à travée unique : il franchit la Neretva sur une longueur de plus de 72 mètres. Comme tous les autres ponts il n'a pas été épargné par la guerre de Bosnie, et fut même le premier pont à être détruit par l'artillerie yougoslave. Mais il fut le dernier à être reconstruit 13 ans plus tard, semblablement au pont originel.
La ville de Mostar en Herzégovine. Pont Lucki. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Pont Lucki. Cliquer pour agrandir l'image
PontLe Vieux Pont (Stari Most)
La ville de Mostar en Herzégovine. Saut dans la Neretva depuis le vieux pont (auteur Michael Bueker). Cliquer pour agrandir l'imageLe Vieux Pont (Stari Most) relie depuis des siècles les deux parties de Mostar : il permet de passer d'une rive à l'autre de la rivière Neretva. Symboliquement, il est aussi considéré comme le pont entre l'Orient et l'Occident, non seulement entre le monde de la chrétienté et le monde de l'Islam mais aussi entre les catholiques romains croates et les catholiques orthodoxes serbes.

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux Pont en 2008 (auteur BathoryPéter). Cliquer pour agrandir l'imageLe vieux pont a également été, à partir des années 1960 jusqu'à la fin des années 1980, une destination touristique populaire.

Il est de tradition pour les jeunes hommes de la ville de sauter du pont dans la Neretva. Comme la Neretva est très froide, c'est un exploit très risqué auquel seuls les plongeurs les plus qualifiés et les mieux formés se risquent. Cette pratique remonte à l'époque où le pont a été construit. Le Vieux Pont accueille comme par le passé le traditionnel championnat de plongeon dont le local est la maisonnette Cardak située à la sortie occidentale du pont.

Depuis le Moyen Âge un pont en bois suspendu à des chaînes existait à cet endroit stratégique de Mostar qui relie le sud et le nord de l'Herzégovine. Le vieux pont à la stabilité douteuse : « était fait de bois et accroché sur des chaînes », écrit le géographe ottoman Katip Çelebi, et il « oscillait tant que les gens ne le traversaient qu'avec une peur mortelle ».

Ce vieux pont médiéval fut reconstruit par le Sultan Fatih Mehmed entre 1468 et 1481, mais comme l'importance économique et administrative de Mostar grandissait au cours des années 1550-1560, le remplacement du pont précaire en bois par un pont plus sûr s'imposa.

La ville de Mostar en Herzégovine. Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont vu depuis le minaret (auteur Ramirez Hun). Cliquer pour agrandir l'imageLa construction d'un nouveau pont fut ordonnée en 1557 par le sultan Soliman I le Magnifique.

C'est le Bey Mehmed Karadjoz qui fut responsable de la tenue des comptes de la construction financée sur les fonds du sultan ; le pont aurait coûté 300 000 drams (pièces d'argent).

La réalisation fut, elle, confiée à l'architecte Mimar Hajrudin (ou Mimar Hayreddin), un élève du grand architecte Mimar Sinan, père de l'architecture ottomane classique, auteur de la mosquée de Karadjoz Bey à Mostar.

Le pont fut conçu comme un pont à une seule arche. Sa construction dura de 1557 à 1566 : selon une inscription en ottoman visible sur le pont avant sa récente destruction, celui-ci fut terminé en l'an 974 de l'Hégire, c'est-à-dire entre le 19 juillet 1566 et le 7 juillet 1567.

La petite histoire raconte qu'Hajrudin n'aurait jamais vu le pont achevé : craignant d'avoir la tête tranchée si le pont s'effondrait, il s'enfuit avant que l'on retirât les échafaudages.

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont vu depuis les rives de la Neretva (auteur Fer Filol). Cliquer pour agrandir l'imageDès son achèvement le « Vieux » Pont était le pont à arche le plus grand construit dans le monde et il est rapidement devenu une merveille de son temps. Le célèbre écrivain-voyageur Evliya Çelebi écrivit au XVIIe siècle que le pont
« est comme un arc-en-ciel envolé jusqu'au ciel, s'étendant d'une falaise à l'autre. … Moi, pauvre et misérable esclave de Dieu, j'ai voyagé par seize pays, mais je n'ai jamais vu un pont aussi haut. Il est jeté d'un rocher jusqu'aussi haut que le ciel. »

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux Pont en 1974 (ville_mostar_040_(auteur Jean-Pierre Bazard jpbazard). Cliquer pour agrandir l'imageLe pont est constitué d'une arche unique très pure en dos-d'âne, de 28,7 m de portée libre, 4 m de largeur et 30 m de longueur ; il s'élève à 21 m au-dessus du niveau de la Neretva en été. L'arche du pont a été faite de pierre locale de couleur très blanche connue sous le nom de pierre de tenelija.

Le Stari Most est considéré comme le chef-d'œuvre du génie civil de l'époque ottomane dans les Balkans. La technique utilisée lui conférait une grande solidité : le pont donne l'impression d'avoir été fait avec un seul bloc de pierre ; à cela une raison : les blocs sont seulement maintenus par des broches de fer scellées au plomb. La solidité de cet ouvrage était telle qu'il résista lorsque, pendant la Deuxième Guerre mondiale, des chars d'assaut allemands le traversèrent.

Le Vieux Pont avait ainsi résisté pendant des siècles à tous les conflits, et le principal danger qui le menaçait était l'érosion due à l'humidité.

Deux tours fortifiées protégeaient le pont : la tour Halebija sur la rive droite et la tour Tara sur la rive gauche.

Pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine, en 1993, les Croates et Bosniaques s'affrontèrent pendant un peu moins d'un an à Mostar. Le vieux pont était utilisé par les Bosniaques pour passer d'une rives à l'autre de la Neretva ; aussi les forces du Conseil de Défense Croate (Hrvatsko Vijeće Obrane ou HVO) de Bosnie et Herzégovine décidèrent sa destruction — le pont était aussi le symbole de la domination ottomane passée. Après 427 ans d'existence, le Vieux Pont fut détruit par des tirs d'artillerie le 9 novembre 1993 ; plus de soixante obus touchèrent le pont avant qu'il ne s'effondrât.

La ville de Mostar en Herzégovine. Pont suspendu provisoire (auteur Npatm). Cliquer pour agrandir l'imageAprès la fin de la guerre de Bosnie, un pont provisoire, sous la forme d'un pont suspendu à câble, a été installé. Ce pont a servi jusqu'au début effectif de la reconstruction de la copie fidèle du « Stari Most ».

La ville de Mostar en Herzégovine. Pont en reconstruction en 2001 (auteur Donar Reiskoffer). Cliquer pour agrandir l'imageLa décision de reconstruire le Vieux Pont fut prise dès 1995 sous l'égide de l'UNESCO.

Le choix fut fait d'une reconstruction aussi semblable que possible au pont originel de 1566, en utilisant les mêmes techniques ottomanes du XVIe siècle et les mêmes matériaux. Quelques pierres de l'ancien pont, récupérées dans la rivière par des plongeurs de l'armée hongroise, ont été utilisées, notamment pour le revêtement du pont. Mais la plupart des 1088 blocs installés ont dû être retaillés dans la même pierre de tenelija et de miljevina provenant des mêmes carrières locales, afin de reproduire le pont à l'identique.

Après de longues années d'études et de travaux, la reconstruction débuta le 7 juin 2001. L'inauguration du nouveau pont eut lieu le 22 juillet 2004, et sa mise en service le lendemain. Les travaux avaient coûté 15 millions d'euros.

Le Stari Most et son quartier dans la vieille ville de Mostar ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2005.

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont vu depuis la mosquée Koski. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont vu depuis la mosquée Koski. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux pont vu depuis la mosquée Koski. Cliquer pour agrandir l'image
Tour de défenseLa tour Halebinovka (Kula Halebinovka)
La ville de Mostar en Herzégovine. Tour Halebinovka. Cliquer pour agrandir l'imageLe Vieux Pont est flanqué de deux tours quadrangulaires de défense : la tour Halebija et la tour Tara.

La tour Halebinovka ou Halebija (du nom du capitaine Halebija qui reconstruisit complètement la tour à partir de la fin du XVIIe siècle) s'élève sur la rive droite. La partie inférieure de la tour Halebinovka servit de prison tandis que les étages supérieurs furent utilisés comme postes d'observation.

Elle fut également nommée tour Celovina, du nom de Mustafa Čelić, gouverneur de Bosnie de 1714 à 1716, qui fit des travaux d'agrandissement.

Tour de défenseLa tour Tara (Kula Tara)
La tour Tara est située sur la rive gauche. Elle fut bâtie en 1676 et servait d'entrepôts de munitions ; c'est la raison pour laquelle ses murs ont 3 m d'épaisseur. Elle conserva cette fonction jusqu'à l'occupation austro-hongroise en 1878.
Tour de défenseLa tour Herceguša (Kula Herceguša)
La Tour Herceguša est située sur la rive gauche de la Neretva à côté de la Tour Tara.

Elle fut construite par le duc (herceg en croate) Stjepan Vukčić-Kosača dans la première moitié du XVe siècle pour protéger le pont sur la Neretva, à une époque où le pont était encore le pont en bois suspendu à des chaînes.

Musée militaireLe musée du Vieux Pont (Muzej Stari Most)
Le Musée du Vieux Pont occupe la Tour Tara et présente en particulier l'histoire de la reconstruction du Vieux Pont.

Le musée est ouvert de 10 h à 18 h. Fermé le lundi.

MosquéeLa mosquée Koski Mehmed Pacha (Koski Mehmed-Pašina džamija)
La ville de Mostar en Herzégovine. Mosquée Koski Mehmed Pacha vue depuis le vieux pont. Cliquer pour agrandir l'imageLa mosquée de Koski Mehmed Pacha est située sur les bords de la Neretva, à cent mètres environ en amont du Vieux Pont, entre Mala Tepa et Kujundžiluk.

Elle fut achevée de construire en 1618 par le Pacha Mehmed Koski, secrétaire du grand vizir Lala Pacha Sokulluvić.

La ville de Mostar en Herzégovine. Mosquée Koski Mehmed Pacha (auteur Alistair Young). Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Intérieur de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
La ville de Mostar en Herzégovine. Intérieur de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville de Mostar en Herzégovine. Intérieur de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville de Mostar en Herzégovine. Intérieur de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
Cette mosquée est de forme carrée (12 m x 12 m), avec un tambour octogonal ; elle est surmontée d'une coupole couverte de plomb. Elle est dotée d'une agréable cour et d'une fontaine aux ablutions au toit de pierre et entourée de six colonnes de pierre reliées par des arcs.

Son minaret est érigé à 5 m de la rive, juste au-dessus de la Neretva ; on peut monter en haut du minaret depuis l'intérieur de la mosquée et admirer la vue sur la vallée de la Neretva.

La ville de Mostar en Herzégovine. Minaret de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville de Mostar en Herzégovine. Mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Fontaine de la mosquée Koski Mehmed Pacha. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
MaisonLa Maison Turque / Maison Bišćević (Bišćević Kuća)
La ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa Maison Bišćević (Bišćević Kuća) est l'une des plus belles maisons ottomanes du XVIIe siècle, construite en 1635.

La Maison Bišćević est l'une des rares maisons de mahalla turques authentiques, avec sa cour de galets et ses galeries de bois ; c'est un véritable havre de paix avec sa fontaine et ses tortues d'eau.

Visite de 9 h à 17 h.

Tarif d'entrée : 8 KM.

La ville de Mostar en Herzégovine. Balcon de la maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Balcon de la maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'image
La ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'image
La ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'image
La ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Maison Bišćević. Cliquer pour agrandir l'image
MarchéLe Vieux Bazar (Kujundžiluk)
Le bazar se trouvait au centre de Mostar qui s'étendait des deux côtés de la rivière, les deux parties étant reliées par le pont. À partir de là partait un dédale de rues qui formaient les mahalas. Ce système a été considérablement modifié pendant la période austro-hongroise avec la construction de nouveaux quartiers selon les principes européens d'urbanisation ainsi que des nouveaux ponts sur la rivière.

Le vieux bazar de Kujundžiluk est situé sur la rive gauche du fleuve, au nord du Vieux Pont. Il tire son nom des orfèvres (kujundzije) qui travaillaient l'or et dont les échoppes étaient nombreuses dans le quartier sous la domination ottomane. Les orfèvres — et d'autres artisans comme les tailleurs (terzije), tanneurs (tabaci), chaudronniers, dinandiers, selliers et tisserands — jouèrent un rôle important dans le développement de Mostar à l'époque ottomane.

Aujourd'hui ses ruelles en pente pavées de galets ronds et ses échoppes traditionnelles aux auvents de pierre accueillent surtout les boutiques où se vendent des peintures authentiques, des gravures sur cuivre ou de sculptures en bronze du Stari Most ou de grenades (le symbole naturel de l'Herzégovine), ou encore les fameuses « stećci » en miniature (un stećak est une pierre tombale médiévale pré-ottomane).

La ville de Mostar en Herzégovine. Vieux bazar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Vieux bazar. Cliquer pour agrandir l'imageLa ville de Mostar en Herzégovine. Consulat turc, rue Mala Tepa. Cliquer pour agrandir l'image
MosquéeLa mosquée Karađoz Mehmed Bey (Karađozbegova džamija)
En 1558, le notable ottoman local, Karađoz Mehmed Bey, frère du Grand Vizir Haydar Pacha, fit bâtir, dans la ville de Mostar en rapide expansion, la plus monumentale et la plus harmonieuse mosquée de l'Herzégovine ainsi qu'une école coranique avec sa bibliothèque, une soupe populaire pour les indigents, un caravansérail pour les voyageurs et enfin des ponts, à différents endroits du secteur de Mostar.

La Mosquée du Bey Karadjoz fut achevée en 1557 ; elle est l'œuvre de l'architecte ottoman Mimar Koca Sinan. Elle est surmontée d'une grande coupole et possède un haut minaret ; cela en fait la plus grande mosquée de la région ; une fontaine (sadrvan) se trouvait dans la cour, devant la mosquée. Cette cour donne accès à la médersa (medressa) que l'on peut voir aussi depuis l'avenue Maréchal Tito (Maršala Tita).

QuartierLe Mostar occidental
La ville de Mostar en Herzégovine. Croix dominant la ville de l'ouest (auteur Mostarac). Cliquer pour agrandir l'imageC'est pendant la période de l'occupation austro-hongroise (1878-1918) que la partie occidentale de Mostar s'est transformée avec l'ouverture de larges avenues et la construction de bâtiments administratifs ou résidentiels modernes tels que la mairie, le lycée ou le quartier autour de la Place Rondo. De la place Rondo partent six avenues, propices à la promenade, bordées de platanes et tilleuls.

Sur le Mont Hum qui domine Mostar à l'ouest se dresse une croix catholique, de 10 m de haut, éclairée la nuit.

CathédraleLa cathédrale catholique
L'église cathédrale Saint-François est située entre les deux bras de la petite rivière Radobolja, affluent de la Neretva. Elle fut bâtie en 1847, quand Mostar devint le siège de l'évêché catholique de Mostar-Duvno, en même temps que le monastère franciscain adjacent. Le couvent renferme 50 000 livres rares de 1554 à nos jours et une collection de peinture des maîtres italiens des XVIe et XVIIe siècles.

La cathédrale fut détruite en 1992, ainsi que le monastère et le palais épiscopal, par des bombardements de l'artillerie serbe. Sa reconstruction — en béton — et celle du monastère sont en cours d'achèvement. Elle a cependant été inaugurée en 2001 et peut être visitée.

Son campanile très élevé et très élancé semble rivaliser avec les minarets des mosquées situées sur l'autre rive.

CathédraleLa cathédrale orthodoxe (Saborna Crkva)
La ville de Mostar en Herzégovine. Carte postale de la cathédrale orthodoxe. Cliquer pour agrandir l'imageDepuis 1767 Mostar était le siège du métropolite orthodoxe ; la cathédrale orthodoxe serbe de Mostar, ou cathédrale de la Sainte Trinité, fut bâtie de 1863 à 1873. C'était une église en forme de croix avec dôme. Elle fut détruite en juin 1992 par les forces croates de Bosnie-Herzégovine et n'avait pas été reconstruite en 2011.
Maghen DavidLa synagogue (Sinagoga)
La synagogue, datant du début du XXe siècle, était située dans le quartier de Brankovac à un centaine de mètres du Vieux Pont. Gravement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, la synagogue a été transformée, en 1952, en un théâtre de marionnettes…

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeL'Office de Tourisme
Téléphone : 00 387 36 580 275
MétéorologieMétéo et prévisions
AutocarTransports routiersTrainTransports ferroviairesTransports aériensTransports aériens
Carte de la région de Mostar. Cliquer pour agrandir l'imageConcernant le réseau routier, Mostar se trouve sur la route principale M-17 qui relie Sarajevo à la côte croate.Mostar est reliée par le chemin de fer à la capitale, Sarajevo, et à Ploče sur la côte croate, avec deux trains de passagers par jour entre Sarajevo et Ploče. Cette ligne ferroviaire a été construite à l'époque où la Bosnie-Herzégovine était annexée à l'Autriche-Hongrie. La gare est située à l'est de la ville de Mostar.Mostar possède aussi un aéroport international situé à environ 6 km au sud du centre ville.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Bosnie et Herzégovine > Herzégovine > Mostar
Sujets plus détaillés
Carte interactive de la ville de Mostar
Sujets proches
L'Herzégovine - Brochure touristique (PDF)
La ville de Mostar en Herzégovine
La ville de Neum en Herzégovine
La ville de Trebinje en Herzégovine
La rivière Trebišnjica en Herzégovine
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de la Bosnie et Herzégovine
La géographie de Bosnie et Herzégovine
Informations touristiques sur la Bosnie et Herzégovine
L'Herzégovine
[Sujet précédent] [Sujet parent] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.