AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La mésange charbonnière (Parus major)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Mésanges charbonnières[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.
Mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Sur machine a écrire. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre :
Famille : paridés (Paridae)Sous-famille :Genre : mésanges (Parus)Sous-genre :
Espèce : Parus major [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : mésange charbonnièreNom populaire :

Noms européensNoms européens

Albanietrishtili i madhAllemagneKohlmeiseAngleterregreat titArménie
Pays basquekaskabeltz handiakBiélorussieвялікая сiнiцаBrezhonegpennglaouBulgarieголям синигер
Catalognemallerenga carboneraChyprioteCorsuCroatiesjenica velika
DanemarkmusvitGaeidhligcurrac-baintighearnaEspagnecarbonero comúnEstonierasvatihane
FøroysktstórtítaFinlandetalitiainenFrançaismésange charbonnièreFryskblokfink
Galiceferreiriño abelleiroPays de Gallestitw mawr, penloyn, lleian, yswidw'r coedGéorgieGrèceκαλόγερος
HongrieszéncinegeIrlandemeantán mórIslandeflotmeisaItaliecinciallegra
Lettonielielā zīlīte, tauku zīlīte, zaļā zīlīteLithuaniedidžioji zylėLëtzebuergëschMacédoineголема сипка
MaltefjorentinMoldovenesteNorvègekjøttmeisOccitanmesenga
Pays-BaskoolmeesPolognesikora bogatkaPortugalchapim-realRoumaniepiţigoi
Russieбольшая синицаSerbieвелика сеница (velika senica)Slovaquiesýkorka veľkáSlovénievelika sinica
SuèdetalgoxeTchéquiesýkora koňadraUkraïneсиниця великаEmpire romainParus major

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Mésange charbonnière
Ligne de mésanges
La plus grande mésange commune, à queue assez longue.
MorphologieMorphologie
Mésange charbonnière. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Mésange charbonnière. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Mésange charbonnière. Gravure Gould. Cliquer pour agrandir l'image.
Mésange charbonnière. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelle
PlumageMésange charbonnière. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Sexes semblables. Adulte à dessus vert-jaune et dessous jaune. Ailes à rémiges noires, couvertures gris-bleus et tertiaires noires terminées de blanc. Barre alaire blanche et rectrices externes blanches. Dessin de tête typique : calotte noir bleuté brillant, joues blanches, menton et gorge noirs se prolongeant en une large raie noire sur le dessous et formant un grosse tache noire entre les pattes du mâle; cette « cravate » est beaucoup plus étroite chez la femelle.

Jeunes : Juvénile semblable à l'adulte mais calotte fuligineuse, dos plus brun, joues lavées de jaune et dessous jaune plus terne.

Mésange charbonnièrePoints d'identification:

  • queue assez longue
  • Barre alaire blanche
  • dessin de joue blanc, typique (1)
  • « cravate » noire, plus large chez le mâle (2)
  • calotte noire brillante
Forme de becBec noir, puissant.
PatteMésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.Pattes gris-bleu.
Longueur14 cm.EnvergureDe 22,5 à 25,5 cm.
HauteurPoidsDe 16 à 21 g.
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

Chant ou criCri et chant

Cri d'oiseauCri
Le cri de la mésange charbonnière est un cri métallique « tink-tink »
Appel d'oiseauAppel
Appel d'oiseauAppel des juvéniles
Chant d'oiseauChant
Son chant typique est de 2 ou 3 syllabes répétées de la forme « titcha-titcha-titcha ».
Cri d'oiseauCri d'alarme
Chants et alarmes des deux sexes.
Parade
Le mâle est bruyant toute l'année, surtout pour délimiter son territoire et attirer une partenaire.

FienteFientes

Description

EmpreinteEmpreinte

Description

VolVol

Mésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.Vol acrobatique.

ComportementHabitudes

Description
Mœurs diurnesMœurs nocturnes
Mésange charbonnière. Nichoir. Cliquer pour agrandir l'image.
Mésange charbonnière. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.La mésange charbonnière est un oiseau grégaire. On peut la voir en bandes avec d'autres espèces apparentées, en particulier dans les régions boisées. Elle passe beaucoup plus de temps au sol que les autres mésanges. C'est une visiteuse commune des mangeoires en hiver. Elle est peu farouche et audacieuse, sachant profiter des ressources naturelles ou artificielles des jardins.

Les Mésanges charbonnières sont toujours aussi actives, qu'il s'agisse, l'hiver, de rechercher leur pitance, ou de découvrir, dès février, une cavité pour y construire leurs nids.
À la mauvaise saison, elles vagabondent en petits groupes bruyants, auxquels se joignent d'autres oiseaux : Sittelles, Grimpereaux et Roitelets, parfois même un Pic. Il faut tendre l'oreille pour reconnaître leurs chants distinctifs. Dans ces rondes, les oiseaux semblent rechercher une certaine sécurité. Les prédateurs sont plus vite repérés et manquent leur effet de surprise. En outre, une source de nourriture découverte est aussitôt connue et tous peuvent en tirer parti.

En hiver les mésanges charbonnières peuvent se joindre, par groupe de deux ou trois à des volées de passereaux - parmi lesquels des sittelles, des grimpereaux et des roitelets huppés.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Territorialité Territorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
ReproductionParade nuptiale
Dès la fin de l'hiver, le mâle visite les trous d'arbres et de muraille, les nichoirs et cherche à y attirer la femelle, qu'il nourrit de captures de choix. Il exhibe alors le dessin contrasté de ses joues et de sa poitrine, ce qui a aussi pour but de décourager d'éventuels rivaux.
ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
Cavité.
NidNid
La construction du nid et la défense du territoire absorbent l'énergie des Mésanges charbonnières, qui élèveront parfois deux nichées avant l'été, époque de la mue. Le nid est établi dans des trous d'arbre ou dans des nichoirs. C'est une coupe à base de mousses et garnie de poils et de plumes. Il est construit par la femelle dès le début du printemps.
NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
Il peut y avoir 2 pontes par an.
PontePonte
La mésange charbonnière pond de 3 à 18 œufs (9 en moyenne en forêt, moins dans les jardins), surtout en avril-juin.
ŒufsŒufs
6-12. Les œufs sont lisses, blanc mat tachetés.
IncubationIncubation
L'incubation dure 13 ou 14 jours.
ÉclosionÉclosion
Les parents s'occupent des jeunes pendant encore 40 jours, jusqu'à ce qu'ils aient toutes leur plumes.
NourrissageNourrissage
EnvolEnvol
18 jours.
SevrageSevrage
ÉmancipationÉmancipation
Plumage juvénilePlumage juvénile
Mésange charbonnière. Jeune dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Période de muePériode de mue
Prédateurs
MaladiesMaladies
Survie des adultes
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
Oiseau insectivoreMouchesAraignéesInsectesGrainsTournesolsMaïsFraisesCerisesBaies
Mésange charbonnière. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
La mésange charbonnière se nourrit essentiellement d'insectes, d'araignées, de graines et de fruits (surtout les faines du hêtre) mais aussi de graines, surtout en hiver.

Les chenilles sont vitales pendant la période de reproduction. C'est pourquoi peu de mésanges se reproduisent bien dans les jardins.

MangeoireMangeoires
Mésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Forêts de feuillusVergersJardinsHaiesVillagesVilles
Mésange charbonnière. Habitat de la mésange charbonnière. Cliquer pour agrandir l'image.La mésange charbonnière est présente dans presque tous les habitats : forêts de feuillus, bois, jardins.

Dans les vergers, les jardins et les bois de feuillus, la Mésange charbonnière est souvent la Mésange la plus commune. Son abondance déclenche parfois des exodes en automne. Des bandes se déplacent alors vers le sud-ouest.

GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
Mésange charbonnière. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Présent en auvergneAuvergne
Mésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.Mésange charbonnière. Jardin, Chamalières. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

Sédentaire.

StatutStatut

Rareté
Menaces
Non menacée.
Chasse interditeProtection
Espèce protégée en France.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
La mésange bleue (Parus caeruleus)
La mésange charbonnière (Parus major)
La mésange huppée (Parus cristatus)
La mésange noire (Parus ater)
La mésange nonnette (Parus palustris)
La mésange à tête noire (Parus atricapillus)
Sujets plus larges
Racine
Les aegithalidés (Aegithalidae)
Les alaudidés (Alaudidae)
Le cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Les corvidés (Corvidae)
Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)
Les embérizidés (Emberizidae)
L'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus)
Les fringillidés (Fringillidae)
Le grimpereau des bois (Certhia familiaris)
Le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Les hirundinidés (Hirundinidae)
Les laniidés (Laniidae)
Le loriot d'Europe (Oriolus oriolus)
La mésange à moustache (Panurus biarmicus)
Le moineau domestique (Passer domesticus)
Le moineau friquet (Passer montanus)
Le moineau soulcie (Petronia petronia)
Les motacillidés (Motacillideae)
Les muscicapidés (Muscicapidae)
La niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Les paridés (Paridae)
Les roitelets (Regulus)
La sittelle torchepot (Sitta europaea)
Les sturnidés (Sturnidae)
Les sylviidés (Sylviidae)
Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)
Le troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
Les turdidés (Turdidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.