AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La corneille noire (Corvus corone)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Perchée. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
La corneille noire est l'un des oiseaux les plus familiers de nos campagnes. Elle est si bien adaptée aux activités humaines qu'elle reste commune, malgré les persécutions des chasseurs et des paysans.
Corneille noire. En vol, dessin anime

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre : (Passeres)
Famille : corvidés (Corvidae)Sous-famille :Genre : corbeaux (Corvus)Sous-genre :
Espèce : Corvus corone [Linné, 1758]Sous-espèce : Corvus corone coroneNom commun : corneille noireNom populaire : corbeau, corbeau corneille, corneille corbine, corbine, corbin, graille, graillat, grolle, agrolle

Noms européensNoms européens

AlbaniesorraAllemagneAaskrähe, Rabenkrähe, NebelkräheAngleterrecarrion crowArménie
Pays basquebeleBiélorussieчорна варонаBrezhonegbran, kavan, bran louetBulgarieчерна врана
Catalognecornella negraChyprioteCorsuCroatievrana
DanemarksortkrageGaeidhligfeannagEspagnecuervo negro europeo, corneja cenicientaEstonievares
FøroysktkrákaFinlandenokivarisFrançaiscorneille noireFryskswarte krie, swarte ka
GalicePays de Gallesbrân, fawr bran, bran syddyn, brân dyddyn, milfranGéorgieGrèceκουρούνα
Hongriefekete varjú, kormos varjúIrlandecaróg dhubhIslandesvartkrákaItaliecornacchia nera, cornacchia grigia
Lettoniemelnā vārnaLithuanievarnosLëtzebuergëschMacédoineчрна врана
MalteċawlunMoldovenesteNorvègesvartkråkeOccitan
Pays-Baszwarte kraai, bonte kraaiPolognewrona czarnaPortugalgralha-pretaRoumaniecioară grivă
Russieчерная воронаSerbieSlovaquievrána obyčajná západoevropskáSlovéniečrna vrana, vrana
Suèdesvartkråka, grå kråkaTchéquievrána obecná černáUkraïneворона чорна, гава чорнаEmpire romainCorvus corone

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Corneille noire. Gravure leardel. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire est la corneille toute noire, sans aucune trace de gris ou de blanc dans son plumage.
MorphologieMorphologie
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.MâleFemelleLa corneille noire est un oiseau entièrement noir : elle possède une robe noire brillante, des pattes noires, un bec gris foncé à noir.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.L'iris est brun foncé.

Les plumes de son cou ne sont pas ébouriffées comme chez le corbeau.

L'extrémité de sa queue est carrée.

Les sexes sont identiques.

Corneille noire. Juvénile. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes sont semblables aux parents.

Corneille noire. Juvénile. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.

PlumageCorneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Plumage noir avec reflets violacés sur le dos et les ailes.

MâleFemellePas de dimorphisme sexuel (les sexes sont identiques).

Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Le plumage du ventre ne pend pas entre les cuisses comme chez le freux.

Forme de becCorneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Le bec noir est puissant, large et effilé ; sa base est toujours emplumée.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.

PatteCorneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Pattes noires.
LongueurAdulte : de 43 à 46 cm de longueur.EnvergureDe 92 à 100 cm.
HauteurPoidsDe 540 à 600 g.
ColorisColoris
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.D'un plumage entièrement noir, avec des reflets bleu-acier, verdâtres et pourprés, sauf sous le corps.

Corneille noire. Albinos. Cliquer pour agrandir l'image.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
La corneille noire peut se croiser avec la corneille mantelée (ce sont deux races d'une même espèce) ; les couples mixtes et hybrides sont courants.
Espèces semblablesEspèces semblables
Tout de noir vêtus, les corvidés, geai, pie et casse-noix mis à part, constituent une famille a priori uniforme pour le débutant. Pourtant, les variations de taille, de plumage, de structure, de cris et de comportements permettent une identification relativement aisée entre les différents membres de la famille.

Il faut prendre le temps d'apprendre à les distinguer et ne pas les qualifier systématiquement du diminutif de corbeille, contraction des termes corbeau et corneille !

Corneille noire et grand corbeau

Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Oiseau entièrement noir, y compris les pattes et le bec, la corneille offre un plumage plus brillant que celui du corbeau. Son bec est plus effilé que celui du corbeau et les plumes de son cou ne sont pas ébouriffées. L'extrémité de sa queue est carrée.

Elle se distingue surtout par la voix par rapport au grand corbeau.

Corneille noire et corbeau freux

La corneille noire possède un plumage entièrement noir luisant, un bec plus large, une tête plus plate, et des pattes de la même couleur, ce qui la différencie d'emblée du corbeau freux adulte au bec gris-blanc. Sa taille est légèrement inférieure à ce dernier mais nettement plus petite que celle du grand corbeau qu'elle côtoie fréquemment dans les zones de montagne. Les ailes et la queue sont un peu plus courtes et toutes noires, à reflets bleus. Elle se distingue également du freux en vol par sa queue carrée et non cunéiforme et au posé, par sa silhouette nettement moins imposante et son bec moins fort.

En fait, le seul risque de confusion peut se poser avec le jeune corbeau freux dont le bec est noir. Il faut alors beaucoup d'attention pour les distinguer et remarquer que la corneille possède de profil un front fuyant (nettement marqué et bombé chez le freux) et un bec fort et busqué (long et droit chez le freux).
En vol, la différence entre les deux espèces est facilitée par les cris mais on peut également noter que la queue est carrée chez la corneille et plutôt arrondie chez le freux et que leurs façons de voler sont légèrement différentes.

Pour l'identification de la corneille, la connaissance du comportement est essentielle et il faut toujours retenir que les corneilles noires sont des oiseaux essentiellement territoriaux souvent visibles par couple ou en très petites bandes alors que les corbeaux freux sont grégaires et vivent en grandes bandes.

Corneille noire et corneille mantelée

Corneille noire. Dessin avec corneille mantelée. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Planche d'identification Naumann. Cliquer pour agrandir l'image.Au premier abord, la corneille noire et la corneille mantelée semblent ne pas appartenir à la même espèce. En fait, ce sont deux variétés bien distinctes de la même espèce, mais la corneille mantelée remplace la corneille noire dans les régions du nord-ouest de l'Europe et en Corse. La croyance populaire veut que les deux variétés aient évolué séparément durant la dernière glaciation, et aient ainsi développé des plumages différents.

La corneille noire est la corneille toute noire, sans aucune trace de gris ou de blanc dans son plumage. La corneille mantelée a une tête noire, ainsi que la gorge, la bavette, les ailes et la queue noires. Le reste du plumage est gris pâle. Les deux sont assez grandes, bruyantes, sociables avec des becs lourds, puissants et noirs.

Cris des corvidés

Chez les corvidés, la connaissance de leurs cris, encore appelés croassements, est primordiale pour déterminer rapidement leur identité. Si le cri du grand corbeau, rauque et caverneux, et celui du choucas, plus musical, sont caractéristiques, les cris de la corneille noire et du corbeau freux sont plus délicats à distinguer. Le cri de la corneille est plus rauque alors que celui du freux est plus nasillard.

Chant ou criCri et chant

Corneille noire. Appel. Cliquer pour agrandir l'image.La Corneille noire babille, corbine, craille, criaille, graille. La voix de la corneille noire est désagréable dans sa sonorité et à cause des répétitions. Un rauque « kraac » ou « tchaar-tchaar ».

La corneille noire a tout un répertoire de croassements ; il existe des variations considérables, en fonction de la situation ou du moment.

Cri d'oiseauCri
Son cri est fait de croassements rauques et allongés, et peu harmonieux, souvent répétés trois fois. La voix est plus rauque que celle du corbeau freux.
Cri d'oiseauCri
Le cri habituel est un « krâââ » vibrant, rauque et puissant, souvent répété ; on dit qu'elle criaille.
Cri d'oiseauCri
La corneille émet aussi des cris tantôt aigus, tantôt plaintifs.
Cri d'oiseauCri
Corneille noire. Agressive. Cliquer pour agrandir l'image.Des « krr krra » expriment l'irritation.
Cri d'oiseauCri
Cris rauques de quelques individus se disputant.
Cri en vol
Écouter le cri
En vol, les corneilles s'interpellent en lançant un croassement bas.
Cri du mâle
Écouter le cri
Le mâle lance des « kroa kroa » tout en étalant la queue et relevant la tête.
Cri d'alarme
Écouter le cri
La présence d'un rapace ou d'un renard les incite à lancer ensemble une criaillerie ensorceleuse qui peut durer une demi-heure, avec des intervalles silencieux, et qui ne se calmera que lorsque le trouble-fête aura disparu. Parfois, elle lance un métallique « yonk », d'autres fois, un matraquage de croassements devant un oiseau de proie posé.
Cri d'oiseauCri
La corneille est capable de bien d'autres cris, rappelant parfois le cri de vol de la grue cendrée ou des grincements dont on est toujours surpris lorsqu'on en découvre l'auteur.

EmpreinteEmpreinte

Description
Corneille noire. Empreinte. Cliquer pour agrandir l'image.Longueur de l'empreinte 9 cm.

VolVol

Description
Corneille noire. En vol. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. En vol. Cliquer pour agrandir l'image.Le vol de la corneille noire est direct, lent et régulier.

Elle a un vol battu assez lent et lourd, avec des battements d'ailes normaux.

Corneille noire. Silhouette en vol, Puy des Gouttes. Cliquer pour agrandir l'image.Cependant elle atteint sans peine une vitesse de 50 km à l'heure.

Elle ne plane presque jamais, ni ne s'élève, se contentant de rester à basse altitude.

HabitudesHabitudes

Description
Corneille noire. Perchée. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire est une espèce sédentaire et très territoriale qui vit en couple ou en petites colonies. Elle est nettement moins grégaire, surtout en période de reproduction, que le choucas des tours et le corbeau freux, espèces tout aussi, si ce n'est plus, abondantes qu'elle.

La corneille noire défend tout au long de l'année son territoire, n'hésitant pas à houspiller sans relâche la buse variable ou le milan royal qui survole son domaine.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.C'est une espèce assez farouche ; tous les corvidés se méfient de l'homme et la corneille noire ne pas exception. Elles sont farouches et n'approchent les humains que lorsqu'elles se sentent en sécurité. Si on la laisse tranquille, elle vient alors dans les jardins pour chercher sa nourriture (entre autres, des œufs et des oisillons…). La Corneille est si bien adaptée aux activités humaines qu'elle reste commune malgré les persécutions des chasseurs et des paysans. Sa vigilance sans défaut et son appréciation du danger sont parfois stupéfiantes, et il est bien connu que les Corneilles distinguent l'homme armé de l'inoffensif promeneur.

Sociabilité
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Les corneilles adultes vivent en général en couples isolés, fidèles à vie, alors que leurs jeunes forment des bandes, mais jamais en colonies aussi importantes que les corbeaux freux.

Au début de l'été, les corneilles noires, comme les corbeaux freux, ont l'habitude de se réunir au crépuscule en bandes qui occupent le même dortoir, pour aller se nourrir en petits groupes et pour passer la nuit.

Le plus souvent solitaires, les corneilles noires se rassemblent en petites troupes dès la fin de l'été dans des régions où la nourriture est abondante.

Seuls le froid et la faim peuvent pousser les corneilles noires à se regrouper, principalement en hiver, autour de sources de nourriture, souvent au sein de grandes troupes de choucas et de freux. Ces bandes de quelques dizaines d'individus, composées en majorité de jeunes non encore reproducteurs, errent dans la campagne durant la mauvaise saison. Ces dortoirs hivernaux arrivent à concentrer les oiseaux de tout un secteur, adultes cantonnés et jeunes en vagabondage, et atteignent parfois le millier d'individus. C'est d'ailleurs au sein de ces grands rassemblements de corvidés qu'il faut rechercher les corneilles mantelées.

Mais ces habitudes ne sont pas une règle générale, et dès la fin de l'hiver, les couples s'individualisent.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
La corneille noire vit en couple uni à vie.
TerritorialitéTerritorialité
La corneille noire au même titre que la pie est un oiseau territorial qui défendra son domaine contre les intrus de même espèce.

Cette territorialité extrême est un des traits de caractère dominant chez la corneille noire et s'observe quotidiennement : cris rauques émis depuis un perchoir élevé pour répondre aux oiseaux voisins, suprématie de l'oiseau dominant pour la possession des perchoirs stratégiques, sont autant de signes de la vie très hiérarchisée des corneilles noires.

Corneille noire poursuivant une buse variableCorneille noire poursuivant une buse variableEn général, la corneille noire possède un territoire très grand, et les couples vivent dispersés et séparés, bien qu'occasionnellement, une charogne, un dépôt d'ordures ou un vol d'insectes les concentrent en groupes plus ou moins nombreux. Egalement la présence de prédateurs terrestres ou de rapaces peut être une occasion pour que tous les couples d'une zone se réunissent à la cime des arbres en poussant des cris perçants inlassablement.

Corneilles noires et Pies occupent les mêmes biotopes et sont très agressives les unes envers les autres.

Première nidificationPremière nidification
Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle à 2 ans.
Période de nidificationPériode de nidification
Corneille noire. Couple de corneilles noires sur la glace. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire vit en couple, même au plus fort de l'hiver, ce qui explique la précocité de sa période de reproduction. Sa reproduction a lieu au printemps entre mars et juin.
ReproductionParade nuptiale
Corneille noire. Parade nuptiale. Cliquer pour agrandir l'image.Les parades débutent sur leur territoire dès la mi-février, suivies de la construction du nid en mars-avril.

La parade du mâle consiste en une série de « saluts ». Le mâle baisse la tête, relève les épaules, entrouvre les ailes et déploie la queue en éventail, en se balançant d'un côté à l'autre, et plus couramment, en levant et en baissant la queue.

En vol, la parade se fait en vols rapides, descentes en piqué, croassements intenses. Ces manifestations ont lieu toute l'année et personne ne peut dire si c'est de la parade ou une démonstration de la domination du mâle sur la femelle.

Durant la reproduction, le couple est très discret.

Site de nidificationSite de nidification
Corneille noire. Nid. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire niche dans des sites élevés. Le nid est généralement très facile à repérer dans nos paysages.

Corneille noire. Nid. Cliquer pour agrandir l'image.Les couples de corneilles noires nichent de préférence au sommet des arbres ou dans une enfourchure à 5 mètres au-dessus du sol, à la lisière des forêts ou sur des arbres isolés de haies.

Aujourd'hui, la nidification sur les pylônes électriques ou les tours est monnaie courante et permet à d'autres espèces comme le faucon crécerelle et le faucon hobereau de coloniser, en occupant les nids laissés libres par les corneilles, des milieux agricoles où les remembrements successifs ont détruit depuis longtemps les derniers arbres.

NidNid
Corneille noire. Nid. Cliquer pour agrandir l'image.Le nid de la corneille noire est une large coupe assez volumineuse, de 40 à 50 cm de diamètre, mais sans toit, à l'inverse de celui de la Pie.

Le nid est bâti par le mâle et la femelle ; le mâle apporte les matériaux mais reste à l'extérieur, alors que la femelle arrange l'intérieur, se réservant le soin d'incorporer les matériaux au nid.

Le nid comprend trois couches : l'assise du nid est constituée par des branchettes mortes et vertes, brisées directement sur les arbres, auxquelles s'ajoutent des ramilles plus fines, des racines, des herbes, des feuilles sèches et de la terre ; enfin, la coupe est garnie de fibres et de laine, de poils, de crins, de mousse, de foin, de chiffons, de bouts de ficelle, de papiers, de plastique …

Ce nid solide et confortable est souvent réutilisé par diverses autres espèces, notamment des Faucons ou le Hibou moyen-duc.

Le nid est construit à la mi-mars. Généralement un nouveau nid est bâti chaque année.

NichoirNichoir
La corneille noire n'utilise pas de nichoirs.
Nombre de couvéesNombre de couvées
Une seule couvée élevée chaque année, mais possibilité d'une ponte de remplacement.
PontePonte
La ponte a lieu d'avril à juin. Elle débute dès les premiers jours d'avril et comporte généralement 5 œufs.
ŒufsŒufs
Corneille noire. Oeufs au nid. Cliquer pour agrandir l'image.Les œufs sont bleus verdâtres tachés de gris châtain foncé, d'olive et de brun.

Leur diamètre est d'environ 40 millimètres (de 35,5 à 52,7 x 26,0-29,7 mm).

IncubationIncubation
Corneille noire. Au nid. Cliquer pour agrandir l'image.L'incubation dure environ 19 jours (de 17 à 21 jours), assurée par la femelle seule. Pendant que la femelle couve, le mâle surveille les environs, l'avertit du danger et la nourrit.
ÉclosionÉclosion
NourrissageNourrissage
Corneille noire. Nourrissage. Cliquer pour agrandir l'image.Les petits sont nourris par les deux parents.

Pendant les 5 à 7 premiers jours, la mère couve assidûment les petits et leur distribue la pâture dégorgée par le mâle. Plus tard la femelle ne les abrite que la nuit jusqu'à 2 ou 3 semaines d'âge.

Les deux parents apportent ensuite à manger et à boire dans le jabot.

La nourriture est presque exclusivement animale pendant les premiers 15 jours (vers de terre, insectes, œufs et petits oiseaux), puis les végétaux prennent le relais.

EnvolEnvol
De 4 à 5 semaines.
SevrageSevrage
Les jeunes sont encore nourris 1 à 2 semaines après leur départ du nid.
ÉmancipationÉmancipation
Les jeunes restent avec les parents plusieurs semaines après avoir quitté le nid, avant d'entreprendre leur erratisme juvénile qui les mènera vers d'autres territoires.
Plumage juvénilePlumage juvénile
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.À la naissance, les poussins ont un duvet gris fumée abondant laissant quand même apparaître leur peau rose, qui deviendra foncée rapidement.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.

Période de muePériode de mue
Prédateurs
Rapaces diurnes
Pratiquement aucun prédateur important. Occasionnellement rapaces, chat forestier et lynx.

Comme tous les becs droits elle est un terrible adversaire des becs crochus que sont les rapaces.

LongévitéLongévité
20 ans.

RégimeNourriture

Description
GrainsTournesolsMaïsPommesPoiresBaiesRaisinsInsectesVersLombricsLimacesPassereauxOisillonsŒufsSourisHérissonsGrenouillesLézardsTêtardsPoissonsDéchets
Corneille noire. Mangeant un poisson. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Corneille noire mangeant une grenouille. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Se nourrissant. Cliquer pour agrandir l'image.Le régime alimentaire de la corneille noire, oiseau omnivore, est très varié suivant les régions, et évoluant au fil des saisons et et au gré des ressources alimentaires disponibles.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.La nourriture de la Corneille noire est d'une variété extraordinaire : elle comprend des graines, surtout des céréales germées, des légumineuses, des betteraves, des carottes, des fruits (poires, pommes, raisins), des insectes et leurs larves, des vers de terre, des grenouilles, des têtards, des mollusques, des limaces, des lézards, des œufs d'oiseaux d'élevage ou sauvages, des petits oiseaux, des petits mammifères vivants ou morts, des charognes et cadavres divers (hérissons écrasés sur les routes), des poissons et même les croquettes de votre chien s'il laisse sa gamelle trop longtemps sans surveillance, et même des immondices…

Corneille noire. Corneille noire mangeant une graine. Cliquer pour agrandir l'image.Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Les céréales et les baies sauvages entrant pour seulement 20% de son alimentation. Ce régime alimentaire montre une consommation maximale de céréales de juillet à février.

Au printemps, ce sont les lombrics, puis les coléoptères, qui dominent, ce qui conduit la Corneille à préférer les prairies de pâture aux semis de céréales levés.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.En région côtière, elles savent casser les coquillages pour en manger la chair.

Corneille noire. Corneille noire avec charogne de lapin. Cliquer pour agrandir l'image.Elle se montre également charognarde, n'hésitant pas à risquer sa vie pour manger un cadavre sur les routes. Pourtant, le nombre de cadavres de Corneilles sur les routes est faible.

Elles exploitent sans cesse de nouvelles sources de nourriture, par exemple en explorant les cours d'école après la récréation afin de récolter les restes de nourriture.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.De plus, elle fait des « provisions ».

Elle chasse à partir de postes d'observation et survole la campagne à faible hauteur à la recherche de nid (faisans, perdrix,…) de jeunes oiseaux et de levrauts.

MangeoireMangeoires
Le pain, la viande, les pommes de terre et les autres restes de cuisine attirent la corneille noire.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
PrairiesPâturagesPrésJardinsBosquetsBoqueteauxMaraisRivagesFalaises côtièresJardinsVergersParcs
Corneille noire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire fréquente divers habitats : lisières forestières et clairières, régions agricoles ouvertes avec arbres et bosquets, parcs urbains, landes, marais, vasières, falaises côtières, rivages, embouchures de fleuves, les zones d'estuaires et … décharges publiques.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Mais la corneille noire est avant tout l'oiseau de la campagne découverte avec des bosquets d'arbres dispersés, pas trop denses et tout particulièrement du bocage, des haies parsemées de grands arbres et des petits bois. La corneille fréquente principalement les zones cultivées parsemées d'arbres, riches en ressources alimentaires; elle s'installe aussi dans les parcs et jardins arborisés des agglomérations.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Elle affectionne aussi les landes, les zones arides, les bords de chemins et de routes.

Si elle ne pénètre le cœur des massifs forestiers qu'à l'occasion de coupes à blanc, elle fréquente volontiers leurs lisières, même en montagne où elle niche jusqu'à la limite supérieure de la forêt d'altitude.

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.Pendant la période de nidification, elle se tient dans les bois clairsemés, dans les bocages au milieu des champs, dans les parcs fortement boisés des villes…

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.En période inter-nuptiale, les milieux fréquentés sont encore plus nombreux puisqu'elle visite volontiers les labours en compagnie des grandes bandes de freux et de choucas, ainsi que les vasières d'étangs en vidange à la recherche de proies inhabituelles pour elle comme les moules d'eau douce.

GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Elle manque en montagne au-dessus de 2000 mètres d'altitude.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Corneille noire. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Corneille noire. Répartition mondiale. Cliquer pour agrandir l'image.Son territoire s'étend sur l'Europe de l'Ouest, l'Italie et la Scandinavie exceptées.

En France, cette espèce est présente partout, même en Corse où elle est représentée par sa sous-espèce, la corneille mantelée. Elle est seulement absente des zones de haute montagne.

S'il est difficile de préciser si la corneille noire est notre corvidé le plus abondant, elle est assurément le plus uniformément répandu.

Présent en auvergneAuvergne
Corneille noire. Nid, Villars. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.La corneille noire est sédentaire en France.

Cependant, si la majeure partie des adultes des pays d'Europe occidentale est considérée comme sédentaire, certains oiseaux originaires d'Europe centrale effectuent dans une faible proportion une véritable migration.

Des individus migrateurs en provenance d'Allemagne ou du Bénélux viennent hiverner en France.

À cette époque, les Corneilles évoluent en petites bandes ou se joignent aux grandes bandes de Corbeaux : Corbeau freux, Choucas. Ces bandes de quelques dizaines d'individus, composées en majorité de jeunes, errent dans la campagne durant la mauvaise saison.

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, mythes, symboles …

HistoireHistoire
MythesMythes
Les romains disaient de la corneille Brevior est hominum vita quam cornicum, c'est-à-dire « la vie des hommes est plus courte que celle des corneilles ». Rien cependant n'a jamais permis de vérifier ces rumeurs. L'âge maximum de la corneille noire semble être d'environ 20 ans.

StatutStatut

Dégâts et nuisances
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Grâce à sa grande souplesse écologique, elle se rencontre aujourd'hui un peu partout, des centres urbains aux espaces boisés. Un peu trop aux yeux de certains qui lui reprochent ses méfaits : dégâts dans les vergers (cerises), pillage des nids d'autres oiseaux … Son goût prononcé pour les couvées d'oiseaux n'a jamais été apprécié, surtout lorsque cette dernière s'attaque, même si cela reste rare, aux oiseaux de basse-cour.

Elle est encore moins appréciée par les paysans : en effet, les troupes de non-nicheurs peuvent causer des dégâts aux cultures, surtout au moment de la germination. Les principaux dégâts consistent en la consommation de graines et de plantules dans les grandes cultures (céréales, maïs, pois) mais ils ne sont jamais très étendus en raison de l'absence de grands rassemblements. Localement, des dégâts peuvent intervenir dans les élevages de plein air : volailles, oiseaux gibier ou d'ornement (Anatidés), lapereaux, levrauts, petit gibier à plume. La Corneille est également un prédateur important des nids de Perdrix.

Il lui arrive aussi d'attaquer les agneaux, voire les veaux, nouveaux nés en leur crevant les yeux.

Mais la perception de ces dégâts est supérieure à la réalité. En fait, le principal défaut de la corneille noire a été de s'adapter remarquablement aux diverses activités humaines, et d'en tirer le meilleur parti possible !

Menaces
Corneille noire. Sur girouette. Cliquer pour agrandir l'image.
La corneille noire n'a jamais eu d'excellents rapports avec l'homme qui l'a toujours chassée et piégée.

Son omniprésence, sa livrée noire (encore jugée de mauvais augure !… ) et sa réputation de nuisible dans nos campagnes font que peu de gens portent de l'intérêt à la Corneille noire. Si l'on ajoute à cela les émissions vocales rauques et peu harmonieuses, le tableau semble manquer de grâce.

Pourtant la Corneille mérite que l'on s'arrête un peu plus sur son cas qui est loin d'être désespéré, en raison de son abondance. Les éthologistes lui reconnaissent « des facultés remarquables de discernement et une psychologie assez développée » (Géroudet). Son pouvoir d'adaptation, qui lui permet de se maintenir avec succès au voisinage de l'homme en dépit des persécutions acharnées de ce dernier, mérite mieux que du mépris.

Certains la considèrent comme un oiseau de mauvais augure, d'autres comme une pilleuse. Elle est pourtant un oiseau fidèle et maternel qui attache une grande importance au couple et qui continue à nourrir au sol ses oisillons lorsqu'ils tombent par malheur de leur nid.

Rareté
Corneille noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Aujourd'hui, la Corneille est commune et répandue partout.

La corneille noire, au même titre que le geai des chênes et la pie bavarde, est un de nos corvidés les plus uniformément répandus.

Elle montre même des velléités d'expansion dans des régions où elle était encore considérée comme rare dix ans auparavant.

La souplesse d'adaptation de son régime alimentaire a permis à la corneille noire, comme à la plupart de nos corvidés, de profiter des bouleversements créés par l'homme en venant rechercher sa pitance au sein des vastes dépôts d'ordures ou dans les champs de maïs après la récolte. Cette adaptation leur a permis de diminuer la mortalité hivernale et donc d'augmenter considérablement leurs effectifs. Ce phénomène d'accroissement de ses populations est moins visible et plus diffus chez la corneille que chez le freux car elle ne se reproduit pas en vastes colonies.

Chasse interditeProtection
Espèce non protégée en France : classée comme nuisible.

Cependant, le tir au nid des corvidés est interdit par la loi car son ouvrage est fréquemment réutilisé par d'autres rapaces, faucons hobereaux et crécerelles, hiboux moyens-ducs, qui risqueraient de faire les frais de cette bavure.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le choucas des tours (Corvus monedula)
Le corbeau freux (Corvus frugilegus)
La corneille mantelée (Corvus corone cornix)
La corneille noire (Corvus corone)
Le geai des chênes (Garrulus glandarius)
Le grand corbeau (Corvus corax)
La pie bavarde (Pica pica)
Sujets plus larges
Racine
Les aegithalidés (Aegithalidae)
Les alaudidés (Alaudidae)
Le cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Les corvidés (Corvidae)
Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)
Les embérizidés (Emberizidae)
L'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus)
Les fringillidés (Fringillidae)
Le grimpereau des bois (Certhia familiaris)
Le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Les hirundinidés (Hirundinidae)
Les laniidés (Laniidae)
Le loriot d'Europe (Oriolus oriolus)
La mésange à moustache (Panurus biarmicus)
Le moineau domestique (Passer domesticus)
Le moineau friquet (Passer montanus)
Le moineau soulcie (Petronia petronia)
Les motacillidés (Motacillideae)
Les muscicapidés (Muscicapidae)
La niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Les paridés (Paridae)
Les roitelets (Regulus)
La sittelle torchepot (Sitta europaea)
Les sturnidés (Sturnidae)
Les sylviidés (Sylviidae)
Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)
Le troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
Les turdidés (Turdidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.