Le village de Platáni sur l’île de Kos

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Grèce] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Le village de Platáni est une localité, d’environ 1 700 habitants, située sur l’île de Kos dans le Dodécanèse. Le village fait partie de la commune de la ville de Kos.

Platáni présente la particularité d’avoir une importante minorité turque, et, incidemment, les meilleurs restaurants de spécialités turques de l’île. Le village possède une mosquée.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le nom de Platáni (en grec : Πλατάνι) vient du grand platane situé sur la place centrale du village ; mais ce nom est très récent : il date de 1964.

Auparavant Platáni se nommait Kermetés (Germe en turc) parce qu’il avait été peuplé par des forçats déportés de Kéramos (Κέραμος) en Asie Mineure, aujourd’hui Gökova en Anatolie turque. Après que la Turquie a envahi la partie nord de Chypre en 1964, les autorités grecques ont décidé de remplacer le nom turc du village par Platáni.

SituationSituation

Le village de Platáni se trouve à trois kilomètres à l’ouest de la ville de Kos, à mi-chemin entre Kos et le site archéologique de l’Asclépiéion.

Après un circuit dans la montagne de Kos (Asfendioú, Zía, Paleo Pili, mont Dikéos), une halte à Platáni, pour prendre un rafraîchissement avant de rentrer à Kos ou pour dîner, est des plus agréables.

VisitesVisites

CimetièreLe cimetière musulman
Pierres tombales musulmanes dans le cimetière turc de Platani à Kos (auteur Paradasos). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Après la guerre gréco-turque de 1919-1922, la plupart des Turcs de Grèce furent échangés contre des Grecs de Turquie en 1923, quand les uns ou les autres ne furent pas massacrés. Cependant, le Dodécanèse étant sous la domination italienne depuis 1912, les Turcs du Dodécanèse échappèrent à cet échange de population, de sorte qu’il resta une forte population turque sur l’île de Kos, environ 4 000 personnes, en particulier dans le village de Platáni, alors nommé Kermetes.

Ces Turcs conservèrent leur identité : ils avaient leur propre école en langue turque, leurs commerces et, bien sûr, leur mosquée. Après l’invasion turque de Chypre en 1974, l’école fut convertie en « grec seulement » (après que la Turquie avait interdit le grec dans les écoles sur les îles d’Imbros et de Tenedos), et le village fut renommé en Platáni ; par crainte de représailles, de nombreux Turcs quittèrent l’île de Kos pour l’Anatolie et, aujourd’hui, la population musulmane de Platáni ne dépasse pas 50 familles ; seuls sont restés ceux qui possédaient des commerces. Cependant la mosquée est toujours en service et on peut toujours voir des femmes musulmanes avec les cheveux couverts.

Le cimetière musulman de Platáni est l’une des « attractions » du village. Il existe aussi un cimetière juif, à proximité du cimetière musulman : il se trouve dans une pinède, à 300 m après la sortie de Platáni en direction de Kos.

Informations pratiquesInformations pratiques

RestaurantRestaurant
Restaurant Arap
Le restaurant Arap (Αραπ) se trouve sur la route entre Kos et l’Asclépiéion, sur la grande place ombragée du village. Arap Memis, membre de la communauté turque de l’île, a ouvert son restaurant en 1955.

L’Arap propose des plats traditionnels grecs et turcs originaires de l’Anatolie : kebab Iskender (viande grillée à la sauce tomate et au yogourt, accompagnée de pommes de terre frites et de pain pita), yaourtlou (légumes frits avec du yaourt et une sauce à l’ail)…

Menu à partir de 10 € ; compter 25 €.

Ouvert de février à mi-novembre.

Téléphone : 00 30 2242 028 442

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Égée > Dodécanèse > Île de Kos > Kos > Platáni
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La ville de Kos sur l’île de Kos - Plan interactif
La ville de Kos sur l’île de Kos - La ville gréco-romaine
La ville de Kos sur l’île de Kos - La ville byzantine
La ville de Kos sur l’île de Kos - La ville médiévale
Le château de Nératzia (Neratziá) à Kos sur l’île de Kos
La ville de Kos sur l’île de Kos - La ville ottomane
La ville de Kos sur l’île de Kos - La ville italienne
Le village de Platani sur l’île de Kos
Le village et la source thermale d’Empros sur l’île de Kos
Sujets plus larges
Grèce
Carte interactive de l’île de Kos dans le Dodécanèse en mer Égée
La ville de Kos, ou Cos, sur l’île de Kos
Le site de l’Asclépiéion de Kos sur l’île de Kos
La ville d’Asfendiou (Asfendioú) sur l’île de Kos
La ville de Pyli (Pýli) sur l’île de Kos
La ville d’Andimachia (Andimáhia ou Antimáchia) sur l’île de Kos
La ville de Kardaména (Kardámaina) sur l’île de Kos
La ville de Kéfalos (Kéfalos) sur l’île de Kos
L’histoire de l’île de Kos en mer Égée
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile 
Recommander cette page 
Recommander ce site 
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.