L’angélique sauvage (Angelica sylvestris)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

PhotosPhotos

Angelique sauvage. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Angelique sauvage. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : rosidés (Rosidae)Ordre : umbellales (Umbellales)
Famille : apiacées (Apiaceae)Sous-famille :
Genre : angéliques (Angelica)Sous-genre :
Espèce : Angelica sylvestris [Linné, 1753], Angelica montana [Brot.]Variété :
Nom commun : angélique sauvageNom populaire : angélique sylvestre, herbe aux anges, angélique des bois

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngelika,Wald-Engelwurz, wilde BrustwurzAngleterrewild angelicaArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneangelicaChyprioteCorsuCroatie
DanemarkangelikGaeidhliglus nam buadha, cuinneog mhigheEspagneangélica silvestreEstonieheinputk, pütsk, heinpill, heinvile
FøroysktFinlandekarhunputkiFrançaisangélique sauvageFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceαγγελική η δασική
Hongrieerdei angyalgyökérIrlandecuinneogIslandegeithvönnItalieangelica selvatica, angelica dei boschi, erba angelica
LettonieLithuaniemiškinis skudutisLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègesløkeOccitan
Pays-Basgewone engelwortelPolognedzięgiel leśnyPortugalangélica-silvestreRoumanie
Russieдудник леснойSerbieSlovaquieangelika lesnáSlovénie
Suèdeskogspipa, strättaTchéquieděhel lesníUkraïneEmpire romainAngelica sylvestris

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le nom dérive du latin médiéval « herba angelica », qui croyait que la plante protégeait du diable et guérissait toutes les maladies.
Étymologie françaiseÉtymologie française
Angélique ou herbe aux anges (du mot grec aggélos, ange).

Son appellation vient des pouvoirs magiques que les anciens lui donnaient.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Angelique sauvage. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Grande plante robuste de 80 cm à 2 m de hauteur, à tiges épaisses, striées et creuses, rougeâtres dans la partie supérieure. Froissée, elle a l’odeur caractéristique de l’angélique. Grandes feuilles composées de larges folioles dentées avec des gaines volumineuses, les inférieures largement pétiolées, les supérieures sessiles. Le pétiole est creusé en gouttière. Grandes ombelles formées d’ombellules sphériques à fleurs blanches ou rosées, comptant de 20 à 30 rayons velus sur toute leur longueur.
Catégorie de planteCatégorie de plante
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
Espèces semblablesEspèces semblables

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Angelique sauvage. Les Roches. Cliquer pour agrandir l'image.En brisant ses tiges creuses, on sent facilement l’odeur caractéristique d’angélique qui s’en exhale.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Angelique sauvage. Les Roches. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
L’angélique-sauvage épanouit en été ses grandes ombrelles de fleurs blanches ou bleuâtres.
Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison de juillet à septembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Fruits aplatis et élargis par 4 ailes ondulées.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
CroissanceCroissance
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresBois de feuillusPrés
Endroits ombragés, les prairies, les fossés, au bord des eaux.

Commune dans les prairies et bois humides.

SolsSols
Aimant les sols argileux à eaux souterraines.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Jusqu’à 1 700 m.

RépartitionDistribution géographique

Présent en auvergneAuvergne
Angelique sauvage. Les Roches. Cliquer pour agrandir l'image.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
La racine est excitante et ; l’infusion des racines et des fruits (30 g par l) stimule l’appétit et facilite la digestion. À haute dose elle devient excitante.

Il y a toujours de l’angélique dans les rations de survie des militaires anglais. De même les sherpas en sucent toujours un morceau car cette plante a des propriétés défatigantes. Les décoctions de racines soulagent les crampes.

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Une espèce voisine, l’angélique officinale (Angelica archangelica), qui a des tiges très charnues est cultivée pour en utiliser les pétioles et les tiges en confiserie.
Crème d’angélique

Gastronomie

250 g de côtes d’angélique confites,

2 g de cannelle,

4 clous de girofle,

3 litres d’eau de vie.

Laisser macérer pendant 1 mois et demi.

Faire dissoudre au feu 3 livres de sucre dans un litre d’eau.

Après 2 ou 3 bouillons, écumer.

Retirer du feu et ajouter l’eau de vie à ce sirop.

Laisser refroidir et mettre en bouteilles.

Liqueur d’angélique

Gastronomie

50 g de tiges vertes d’angélique coupées en morceaux,

1.5 g de muscade râpée,

1.5 g de cannelle râpée,

1.25 litre de bonne eau de vie,

900 g de sucre,

1/2 litre d’eau de source.

Laisser macérer l’angélique, la muscade, la cannelle dans l’eau de vie.

4 jours après, ajouter l’eau et le sucre déjà mélangés en sirop et laisser macérer 8 jours.

Filtrer, mettre en bouteilles.

Cette liqueur est excellente pour les troubles digestifs.

1 litre de bonne eau de vie,

150 g de tiges vertes d’angélique sans les feuilles,

12S g de sucre,

6 g de cannelle,

1 g de macis,

1 clou de girofle.

Faire macérer dans l’eau de vie les tiges vertes d’angéliques (Boucher bien le bocal).

Le laisser pendant 6 semaines dans un endroit bien exposé au soleil.

Passer le liquide, y mélanger le sucre, la cannelle, le macis, le clou de girofle et laisser infuser 6 autres semaines.

Filtrer et mettre en bouteilles.

1 litre d’alcool à 40°,

500 g de sucre,

1 grosse vanille,

40 g de feuilles d’angélique.

Laver et sécher les feuilles d’angélique et les mettre à macérer dans l’eau de vie 24 heures puis passer.

Laisser reposer.

Ajouter le sucre et remuer de temps en temps pour faire fondre le sucre.

Filtrer et mettre en bouteilles.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Fleurs visitées par les abeilles.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'angélique sauvage (Angelica sylvestris)
La grande astrance (Astrantia major)
La berce spondyle (Heracleum spondylium)
La carotte sauvage (Daucus carota)
Le cerfeuil sauvage (Anthriscus sylvestris)
Le chardon Roland (Eryngium campestre)
L'égopode podagraire (Aegopodium podagraria)
Le fenouil sauvage (Foeniculum vulgare)
La grande ciguë (Conium maculatum)
Le laser de France (Laserpitium gallicum)
Le panais cultivé (Pastinaca sativa)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les acéracées (Aceraceae)
Les apiacées (Apiaceae)
Les aquifoliacées (Aquifoliaceae)
Les araliacées (Araliaceae)
Les balsaminacées (Balsaminaceae)
Les buxacées (Buxaceae)
Les celastracées (Celastraceae)
Les cornacées (Cornaceae)
Les crassulacées (Crassulaceae)
Les euphorbiacées (Euphorbiaceae)
Les géraniacées (Geraniaceae)
Les grossulariacées (Grossulariaceae)
Les hippocastanacées (Hippocastanaceae)
Les juglandacées (Juglandaceae)
Les loranthacées (Loranthaceae)
Les onagracées (Onagraceae)
Les oxalidacées (Oxalidaceae)
Les papilionacées (Papilionaceae)
Les rhamnacées (Rhamnaceae)
Les rosacées (Rosaceae)
Les saxifragales (Saxifragales)
Les thyméléacées (Thymelaeaceae)
Les vitacées (Vitaceae)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.