La lépiote brune (Lepiota helveola)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Lépiote brune. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : agaricales (Agaricales)Sous-ordre :
Famille : agaricacées (Agaricaceae)Sous-famille :
Genre : lépiotes (Lepiota)Sous-genre :
Espèce : Lepiota helveola [Bresadola]Sous-espèce :
Nom commun : lépiote brune, lépiote brunâtreNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaislépiote bruneFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainLepiota helveola

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Espèces semblablesEspèces semblables
Faisant partie d’une famille d’espèces toxiques, celle-ci peut être mortelle et prête parfois à confusion avec l’agaric champêtre lorsque le chapeau est clair : le type « brun-incarnat » est assez proche, le type « brun-lilas » étant plus lilacé et poussant généralement sur les dunes littorales.

PiedPied

brun clair

Hauteur du piedHauteur du pied
De 2 à 4 cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
Forme du piedForme du pied
Court et grêle.
Couleur du piedCouleur du pied
Rose pâle.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Coupe du piedCoupe du pied
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortineChampignon à pied à anneau
Le pied porte un anneau fugace dans sa partie supérieure.
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
De 4 à 6 cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeauChapeau convexeChapeau plat
Chapeau d’abord convexe, il s’aplatit avec l’âge.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Brun ocracé, virant au rosé avec les frottements.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Son revêtement velouté se craquelle jusqu’à donner de véritables squames écailleuses.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
DessousFace inférieureHyménophore à lamelles
Lames.
Taille des lames ou pores
Forme des lames ou pores
Couleur des lames ou pores
Les lamelles sont blanc crème, jaunissant un peu avec l’âge.
Espacement des lames ou pores
Lames serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Forme des spores
Ovales.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée blanche
Blanche.

ChairChair

Aspect de la chair
Chair mince.
Consistance de la chair
Colorations
La chair est blanche.
Couleur à la coupeChair changeante
Chair rosissant légèrement à la cassure.
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Odeur faible agréable.
SaveurGoût

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
On trouve la lépiote brune de juillet à novembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
Elle pousse en petites troupes.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois clairsLisièresPâturagesHaiesJardinsParcs
Dans les bois aérés et leurs lisières, les parcs, les jardins, haies et buissons, les pelouses, les bords des talus humides et herbeux.
SolsSols
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)

RépartitionDistribution géographique

Présent en AuvergneAuvergne
On trouve la lépiote brune en abondance dans les régions du sud-est de la France, les Alpes et le Jura.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesMortelToxique
C’est une espèce dangereuse, comme d’ailleurs la plupart des petites Lépiotes. Les intoxications qu’elle provoque sont du type paraphalloïdien avec manifestations tardives des troubles gastro-intestinaux et crampes douloureuses. On a relevé par le passé deux cas d’empoisonnement mortel imputés à ces espèces, en 1895 et en 1930, près de Lyon.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La coulemelle ou lépiote élévée (Macrolepiota procera)
La lépiote brune (Lepiota helveola)
La lépiote en bouclier (Lepiota clypeolaria)
La lépiote brun-incarnat (Lepiota brunneoincarnata)
La lépiote brun-lilas (Lepiota brunneolilacea)
La lépiote cortinaire (Lepiota cortinarius)
La lépiote à crête (Lepiota cristata)
La lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes)
La lépiote jaune (Lepiota lutea)
La lépiote de Josserand (Lepiota josserandii)
La lépiote lisse (Lepiota laevigata)
La lépiote mamelonnée (Macrolepiota mastoidea)
La lépiote ocracée fauve (Lepiota ochraceofulva)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les agarics (Agaricus)
Les lépiotes (Lepiota)
Les leucoagarics (Leucoagaricus)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.