AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier de la Cathédrale

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Croatie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

VisitesVisites

CathédraleLa cathédrale de l’Assomption de la Vierge (Katedrala Uznesenja Marijina)
La Cathédrale de l’Assomption de la Vierge (Katedrala Uznesenja Marijina), que les habitants de Dubrovnik appellent la « Grande Madone » (Velika Gospa), se dresse au centre de la place Marin Drzic, à proximité immédiate du Palais du Recteur et du Palais épiscopal.

Sa coupole verte et bleue surplombe les toitures des maisons anciennes et constitue, avec les remparts, le premier repère visuel de Dubrovnik.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale vue depuis les remparts nord. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'assomption. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Vestiges église bysantine. Cliquer pour agrandir l'image.Sur l’emplacement de la cathédrale, plusieurs églises se sont succédées.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Fouilles. Cliquer pour agrandir l'image.Le 15 avril 1979, un nouveau séisme a endommagé la cathédrale, en lézardant les murs, la coupole et la façade ; la réfection de la cathédrale, suite à ce séisme, a demandé la consolidation de ses fondations, et, au cours des fouilles, les archéologues ont découvert sous la nef, à quelques mètres de profondeur, les murs et les fondations d’une basilique byzantine, de 30 m de long sur 15 m de large, à trois nefs avec trois absides. Les archéologues situent la date approximative de sa construction au VIIe siècle. Sur ses murs anciens on a retrouvé de belles fresques datant du IXe siècle. Ces vestiges précieux ont été conservés et rendus accessibles aux visiteurs.

Avant la cathédrale actuelle, une première cathédrale de style roman occupa cet emplacement jusqu’au séisme du 6 avril 1667 au cours duquel elle fut complètement détruite. Cette cathédrale de style roman, qui adoptait le plan d’une basilique, avait été construite entre les XIIe et XIVe siècles, les travaux s’étant étalés sur plus d’un siècle.

Selon les chroniques de Dubrovnik et les chroniques anglaises, le navire du roi d’Angleterre Richard Ier, « Richard Cœur de Lion », à son retour de la IIIe croisade en 1192, fit naufrage dans une terrible tempête près de l’île de Lokrum, en face de Dubrovnik. Il trouva refuge sur l’île, et, ayant miraculeusement survécu à ce naufrage, fit vœu, en signe de remerciement à la Vierge, d’offrir à la ville de Dubrovnik une somme considérable de ducats pour la construction d’une grande église votive.

L’ancienne cathédrale était l’une des plus belles et des plus riches églises européennes de son époque, avec cinq portails somptueux sur la façade, une grande coupole et des chefs-d’œuvre de sculptures en pierre.

Après avoir été ébranlée par le séisme de 1520, la cathédrale romane fur anéantie par celui de 1667. La seule partie qui avait survécu au séisme était un baptistère séparé, construit au XIVe siècle, en pierre rouge et blanche. Ce vestige roman fut rasé par l’occupant autrichien au milieu du XIXe siècle.

Après le tremblement de terre catastrophique, les autorités de Raguse décidèrent de s’inspirer de ce qui se faisait à Rome selon les normes architecturales de l’époque, c’est-à-dire en style baroque. L’un des fils de Raguse les plus instruits, Stjepan Gradić, qui était recteur de la bibliothèque du Vatican, obtint de l’aide pour sa ville natale sinistrée auprès des gouvernements européens, et fit venir à Raguse, par l’intermédiaire du pape, les meilleurs architectes italiens, qui ont contribué avec leurs projets et leurs conseils à la reconstruction de la ville détruite.

Stjepan Gradić fit engager le célèbre architecte italien Andrea Buffalini d’Urbino dont le projet de nouvelle cathédrale sera réalisé par le constructeur italien Paolo Andreotti. Ce dernier commença la construction de la nouvelle cathédrale en 1673. Les travaux durèrent plusieurs décennies avec la collaboration de nombreux maîtres, comme P. A. Bazzi et le Père Tommaso Napoli ; les finitions furent effectuées en 1713 par le maître local Ilija Katičić.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale vue depuis le Palais du Recteur. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La cathédrale illustre le style baroque de la fin du XVIIe - début du XVIIIe siècle, et rappelle les églises de Rome. Coiffée d’un dôme percé de fenêtres, ornée de frontons, de corniches et de colonnes qui rythment la façade, de balustrades ponctuées de statues de saints, elle présente une riche décoration extérieure qui contraste avec la simplicité de l’intérieur.

La cathédrale de l’Assomption est peut-être la plus belle église baroque de Dalmatie.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Dôme de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Statue sur la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).L’intérieur de la cathédrale, construite en forme de croix, étonne par sa sobriété et par sa clarté qui font presque oublier les lourds retables baroques en pierre et marbre.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La cathédrale recèle de nombreux tableaux de grande valeur artistique, parmi lesquels dominent les œuvres des peintres italiens (Padovani, Jacopo Palma il Giovane, G. G. Savoldo, Parmigianino, Bordone et d’autres), mais où l’on trouve également quelques tableaux de peintres locaux et flamands.

Dans le chœur, sobrement mis en valeur, le polyptyque de « l’Assomption de la Vierge » peint en 1552, attribué au Titien, surmonte le maître-autel.

Sur les côtés : saints Blaise et Lazare, saints Nicolas et Antoine l’Abbé.

Visite : de 8 h à 17 h 30 ; le dimanche de 11 h à 17 h 30.

La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption, le titien, assomption de la vierge. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Cathédrale de l'Assomption. Cliquer pour agrandir l'image.
TrésorLe Trésor de la Cathédrale (Riznica Katedrale)
Le trésor de la cathédrale est conservé dans une chapelle baroque de Gropelli, fermée par trois énormes clés confiées, à l’époque de la République de Raguse, à trois personnalités distinctes : la première était confiée à l’archevêque, la deuxième au recteur de la Cathédrale, et la troisième au secrétaire de la République. Pour ouvrir le trésor, on devait utiliser les trois clés. Aujourd’hui, la troisième clé est confiée à l’Institut de la protection du patrimoine culturel de Dubrovnik.

L’ancienne cathédrale romane de Raguse possédait, avant le séisme en 1667, l’un des trésors d’église les plus riches en Europe. Lors du séisme, une grande partie de reliques et d’objets de valeur ont été détruits, et ce que l’on a réussi à sauver se trouve aujourd’hui conservé dans le trésor de la cathédrale.

La salle du Trésor présente, dans un décor baroque exubérant surchargé de dorures et d’angelots joufflus, de nombreux reliquaires (138), des objets sacrés fabriqués pour la plupart par des artisans de la ville et plusieurs peintures d’une valeur artistique extraordinaire.

Les objets les plus précieux du Trésor de la cathédrale sont les reliques du saint patron de la ville : le crâne, un bras et une jambe de saint Blaise, conservées dans des reliquaires précieux de style byzantin (XIIe siècle), en argent et en or, enchâssés de pierres précieuses et d’émaux peints, avec des détails en filigrane extraordinaires, œuvres des artisans ragusains des XIe et XIIe siècles. Ce sont ces reliquaires que l’on porte en procession le jour de la fête de saint Blaise.

Outre ces reliquaires on remarque une merveilleuse croix en argent de l’orfèvre ragusain Jeronim Matov du XVIe siècle, une jolie Madone attribuée à Raphaël (à droite), une icône romano-byzantine de la Vierge à l’Enfant (XIIIe siècle).

Visite : ouvert tous les jours, de 8 h à 20 h ; le dimanche, de 11 h à 17 h 30.

Le Trésor présente aussi une grande cuvette de toilette, avec son pichet, en argent doré, qui représente la flore et la faune de Raguse (une œuvre réalisée vers 1550 par Wenzel Jamnitzer (né à Vienne vers 1507 - mort en 1585).

Entrée à gauche du maître-autel de la cathédrale.

Kneza Damjana Jude 1

Entrée payante : 10 kunas.

PalaisL’archevêché
Sur le côté est de la Place Marin Držić, l’ancien palais de la famille Sorkočević, de style Renaissance, face à la cathédrale, a résisté au tremblement de terre de 1667, comme la plupart des maisons du quartier de Pustjerna, dont les ruelles sont d’ailleurs souvent voûtées. Le bâtiment héberge aujourd’hui le palais épiscopal.
PlaceLa place Marin Držić (Poljana Marina Držića)
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Porte place drzic. Cliquer pour agrandir l'image.Ouvrant sur l’esplanade de la Cathédrale, une porte percée dans les murailles donne accès au port et à l’arsenal.

Sur la façade d’une chapelle abandonnée, on remarque l’encadrement de l’ancien portail préroman aux motifs d’entrelacs, un vestige rare à Dubrovnik (XIe siècle).

ÉgliseL’église Notre-Dame de Karmen (Gospa Od Karmena)
L’église Notre-Dame de Karmen est un édifice baroque (1628-1636). L’une des peintures, attribuée à C. Regio, représente la demeure d’été de la famille Sorkočević sur la presqu’île de Lapad.
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Notre Dame de Karmen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Notre Dame de Karmen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Notre Dame de Karmen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Notre Dame de Karmen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville close de Dubrovnik en Croatie. Quartier de la Cathédrale. Notre Dame de Karmen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
PalaisLe palais Skočibuha
La rue Restičeva mène au palais Renaissance de la famille Skočibuha (Bizzaro-Ohmučević, construite par Josip et Ivan Andrijić en 1549-1553, d’après les plans d’Antoine de Padoue), le plus bel édifice privé construit avant le séisme de 1667, qui ait été préservé. On trouve aussi dans cette rue le palais gothique Zamanjina.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Croatie > Partie méridionale > Dalmatie > Comté de Dubrovnik-Neretva > Dubrovnik > Ville close > Quartier de la Cathédrale
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Carte interactive de la ville close de Dubrovnik en Croatie
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier des Franciscains
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier nord
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier des Dominicains
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier de la Loge
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier de la Cathédrale
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier des Jésuites
La ville close de Dubrovnik en Croatie - Le quartier sud
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de la ville de Dubrovnik en Croatie
La ville close de Dubrovnik en Croatie
Les fortifications de Dubrovnik en Croatie
La ville moderne de Dubrovnik en Croatie
L'île de Lokrum en Croatie
Les îles Élaphites en Croatie
Le village de Zaton en Croatie
Le village et l'arboretum de Trsteno en Croatie
Le village de Slano en Croatie
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.