Le pin sylvestre (Pinus sylvestris)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Pin sylvestre. Branches. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Pin sylvestre. Planche. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Planche d'identification Naumann. Cliquer pour agrandir l'image.Le pin sylvestre est une essence de lumière, très résistante au froid ; c’est un arbre à cime généralement irrégulière, au fût très droit et à croissance rapide. Cet arbre, au houppier étroit et conique chez les sous-espèces « nobles » (nordiques et des montagnes d’Europe moyenne) ou dense, irrégulier avec des branches tortueuses chez les sous-espèces de plaine et des montagnes méridionales. Il vit vieux, ses dimensions différent s’il est en plaine ou en montagne.

Pin sylvestre. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.La ramure, d’un vert-gris et clairsemée, est pyramidale puis arrondie, mais s’aplatit chez les exemplaires isolés.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division : gymnospermes (Gymnospermae)
Classe : pinidés (Pinidae)Sous-classe : pinatés (Pinatae)
Super-ordre :Ordre : pinales (Pinales)
Famille : pinacées (Pinaceae)Sous-famille :
Genre : pins (Pinus)Sous-genre :
Espèce : Pinus sylvestris [Linné, 1753]Variété :
Nom commun : pin sylvestreNom populaire : pin d’Auvergne, pin de Haguenau, pin rouge, pin d’écosse, pin du nord

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneWaldkiefer, gemeine Kiefer, gemeine Föhre, Wald-Föhre, DähleAngleterreScots pine, Scots firArménie
Pays basquelergorria, pinua gorriaBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognepi roig, pi d’EscòciaChyprioteCorsuCroatie
Danemarkskov-fyrGaeidhligpeith, giùthas, giùbhasEspagnepino silvestre, pinus albar, pinus royoEstonie
FøroysktFinlandemetsämänty, mäntyFrançaispin sylvestreFrysk
GalicePays de Gallespinwÿdd yr AlbanGéorgieGrèceδασική πεύκη
Hongrieobični bor, bijeli borIrlandegiuisIslandeItaliepino silvestre
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègefuruOccitan
Pays-Basgrove den, grenenPolognesosna zwyczajnaPortugalpinheiroRoumanie
RussieсоснаSerbieSlovaquieborovice sosny, borovica lesná (sosna)Slovénie
SuèdetallTchéquieborovice lesníUkraïneEmpire romainPinus sylvestris

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Pinus silvestris : Pinus, nom latin de l’arbre.
Étymologie françaiseÉtymologie française
Sylvestre - du latin sylva, la forêt.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Pin sylvestre. Port.Pin sylvestre. Dessin de la plante. Cliquer pour agrandir l'image.Le Pin sylvestre est un grand arbre qui atteint jusqu’à 40 mètres de hauteur ; son tronc dépasse rarement 4 mètres de circonférence.

 

Pin sylvestre. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.
Catégorie de planteCatégorie de plante
Arbre à feuillage persistant.
PortPort étagé
Pin sylvestre. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Houpier. Cliquer pour agrandir l'image.Le pin sylvestre est un très bel arbre au tronc droit, élancé.

Le tronc est parfois tordu.

HauteurHauteur de la plante
Pin sylvestre. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Il peut atteindre une hauteur de 40 à 45 mètres. Le diamètre de son tronc excède rarement un mètre.
RemarquesRemarques
Pin sylvestre.Très répandu en Europe et en Asie, le pin sylvestre est l’un des plus hauts pins présents dans ces régions du globe. Facilement reconnaissable de par sa haute silhouette et l’aspect brun-orangé de son écorce, ce résineux a toujours été très apprécié notamment des artisans charpentiers de marine, pour les bonnes propriétés de son bois, ou des herboristes pour les précieuses substances contenues dans ses bourgeons - « les bourgeons de sapin ». Aujourd’hui, cet arbre trouve bien souvent sa place dans des zones inhospitalières où il contribue à redonner à des régions pauvres activités et manteau de verdure.
Espèces semblablesEspèces semblables
On reconnaît les Pins en général, à leurs feuilles groupées par deux (rarement plus), tandis que chez les Épicéas et les Sapins chaque feuille s’attache isolément sur les rameaux.

Ne pas confondre avec le pin à crochets (Pinus uncinata) à écorce gris-noirâtre, feuilles vert-sombre, écailles à écusson mucroné.

Le Mélèze et le Pin sont souvent confondus.

D’aspect très proche du Pin d’Alep, il s’en différencie par un port plus pyramidal, moins tortueux, par son écorce toujours brunâtre et par ses feuilles et cônes plus petits.

RacineRacines

Description de la racine
Racines pivotantes puissantes et longues racines latérales.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Pin sylvestre. Ecorce jeune.Pin sylvestre. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.L’écorce du pin sylvestre, grise ou gris-brun (à gauche) chez les jeunes sujets se colore progressivement en brun-orangé ou gris rosâtre (à droite) dans la partie supérieure du tronc au fur et à mesure que l’arbre vieillit. De plus, tandis que l’écorce du houppier s’affine et se détache en minces plaques, celle de la partie basse du tronc laisse apparaître de profonds sillons, formant un rhytidome noirâtre et fissuré.

Son écorce caractéristique permet de le distinguer assez facilement des autres pins :

  • écorce profondément crevassée à la base du tronc, elle présente des crêtes violet-gris qui tombent en petites écailles épaisse, rouge-brun sur la coupe.
  • à la partie inférieure du tronc elle est d’un gris-brun plus ou moins sombre et se fissure en plaques irrégulières.
  • alors qu’à la partie supérieure du tronc, sur les grosses branches, et chez les plantes jeunes, sa coloration est rouge vif ou rose orangé et elle s’écaille en lames fines.
Pin sylvestre. Ecorce vieille.Pin sylvestre. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.
Le haut du tronc et les grosses branches des arbres âgés se teintent de rose orangé.

Rameaux brun grisâtre.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Pin sylvestre. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Branche. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles, raides, pointues mais non piquantes, trapues, géminées (groupées par deux), un peu tordues, légèrement vrillées en hélice sont orientées vers l’apex du rameau, plus étalées la deuxième année.

Les feuilles sont petites : elles mesurent 4 à 8 cm de longueur (parfois 11 cm sur les vieux arbres) ; elles ont une épaisseur de 1,5 à 2 mm environ.

Pin sylvestre. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles sont disposées sur des rameaux courts de couleur grise puis brune.

Bourgeons bruns clair peu résineux.

Les aiguilles de couleur vert bleuté ou vert foncé, sont rigides, vrillées, pointues mais non piquantes et aux bords dentelés, longues de 2 à 8 cm, engainées par deux et persistantes entre 3 et 6 ans.

Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Pin sylvestre. Aiguilles. Cliquer pour agrandir l'image.De couleur gris-vert, vert-glauque ou gris bleuté.

Pin sylvestre. Bourgeons, Puy des Gouttes. Cliquer pour agrandir l'image.Gaine fasciculaire gris et brun.

VégétationVégétation
Les feuilles sont persistantes (3 - 4 ans).
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Pin sylvestre. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Fleurs Aux Roches. Cliquer pour agrandir l'image.Ses inflorescences femelles sont des cônelets de couleur rouge à rouge-brun. Groupées par deux ou trois ou bien solitaires, elles apparaissent sur les extrémités des pousses de l’année.

Pin sylvestre. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Ses inflorescences mâles sont des chatons ovoïdes de couleur jaune pâle ou rosé. Elles apparaissent à la base des jeunes rameaux, le long des pousses les plus faibles.

Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
Pin sylvestre. Pollen. Cliquer pour agrandir l'image.
FloraisonFloraison
La floraison a lieu à la fin du printemps, dès le mois d’avril.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Pin sylvestre. Dessin du cone.Pin sylvestre. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Son fruit, le cône, a une forme ovoïde aiguë, pointue et incurvée.

Pin sylvestre. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Petit cône d’un an ovoïde ; grossit la deuxième année pour devenir ovoïde-conique à base tronquée.

Pin sylvestre. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Peu ou pas dissymétrique, porté par un court pédoncule, il possède des écailles plates, parfois légèrement proéminentes, avec un ombilic brun pâle. Ils sont formés d’écailles qui se terminent par un écusson convexe pyramidal généralement plat et parfois prolongé par un éperon, caréné en travers, portant au centre un mamelon obtus. Les écailles sont très épaisses au sommet ; elles s’ouvrent à maturité et tombent au pied de l’arbre

Déhiscent, caduc et de petite dimension (4 à 8 cm de longueur et 2 à 4 cm de largeur), le cône est de couleur brune ou noirâtre.

Pin sylvestre. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Les cônes sont pendants : le cône se présente toujours orienté vers le bas. Les pommes de Pin sont dressées ou étalées.

Les cônes poussent isolés ou groupés par deux ou trois.

Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Pin sylvestre. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Première année vert, virant au gris-brun ou au rouge-brun à partir de la deuxième année, au cours de sa maturation, d’un brun mat lorsqu’ils sont mûrs.
GrainesGraines
Pin sylvestre. Graine, Les Roches. Cliquer pour agrandir l'image.Les graines, d’une longueur de 3 à 4 mm, sont munies d’une aile transparente d’environ 15 mm pour favoriser la dissémination.

Pin sylvestre. Graines.Graines : 180 - 250 000 / kg.

FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace.
PlantationPlantation
Le pin sylvestre est une essence de lumière stricte et les jeunes plants doivent être installés en plein découvert.
MultiplicationMultiplication
C’est à l’automne de l’année suivant l’inflorescence que le cône mûrit pour libérer, l’hiver venu, les graines. Ces dernières, d’une longueur de 3 à 4 mm, sont munies d’une « aile » transparente d’environ 15 mm pour favoriser leur dissémination.

Tenir au frais humide pendant dix semaines avant de semer. Environ 120 000 graines par kg.

Le choix de l’origine est important car les arbres dits de race noble ont un fût droit, à branches de faible diamètre par opposition à celui des sujets de race courante plus ou moins flexueux et à fortes branches latérales.

CroissanceCroissance
Pin sylvestre. Jeunes plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Sa croissance est assez rapide les premières années (il fait souvent des pousses longues de 1 m et un arbre de 20 ans peut atteindre 9 mètres) mais se ralentit bientôt. Cette croissance rapide et les bonnes propriétés mécaniques de son bois en ont fait une essence forestière importante.
Ennemis de la planteEnnemis
Pin sylvestre. Galle sur pin sylvestre. Cliquer pour agrandir l'image.
LongévitéLongévité
La longévité du pin sylvestre est d’environ 150 à 200 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifères
Pin sylvestre. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.De toutes les espèces de pins, le pin sylvestre est celui qui présente la distribution la plus vaste.

Pin sylvestre. Port. Cliquer pour agrandir l'image.Il a été très utilisé comme essence de reboisement sur des sols peu fertiles. Il est aisément reconnaissable par son fût rose saumoné.

Peuple la chênaie pubescente au-dessus de 800 m.

SolsSols
Pin sylvestre. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Sables stériles secs ou sols tourbeux, surtout sous climats continentaux.

Essence rustique, frugale, pionnière et de pleine lumière, le pin sylvestre est indifférent quant à la qualité du sol, mais il est particulièrement prisé pour les reboisements sur terrains peu fertiles, pauvres et secs, stations sur lesquelles d’autres essences ne pourraient se développer, car il s’accommode de conditions de sols médiocres.

Toutefois, les terrains siliceux même très acides ont sa préférence et il craint les sols calcaires superficiels (chlorose).

ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat froid
Pin sylvestre. Futaie. Cliquer pour agrandir l'image.Essence de pleine lumière, très résistante au froid (jusqu’à -50 °C) et à la chaleur, le pin sylvestre s’implante dans nombre de stations que d’autres essences ne pourraient occuper.

Pin sylvestre. Futaie. Cliquer pour agrandir l'image.Le pin sylvestre n’aime pas les vents maritimes et les pluies importantes. En revanche, il accepte mal d’être associé à d’autres essences telles que l’épicéa ou le sapin.

AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Altitudes basses et moyennes, de 400 à 2 000 m.

Origine géographiqueOrigine

Essence européenne.
Le pin sylvestre est, avec l’if et le genévrier commun, une des trois seules espèces de résineux indigènes à nos contrées.

Très résistant au froid et à la chaleur, il pousse spontanément dans les régions montagneuses d’Europe et d’Asie du nord et de l’ouest.

Présent en France à l’état spontané dans tous les massifs montagneux (sauf en Corse).

RépartitionDistribution géographique

Pin sylvestre. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.L’aire du pin sylvestre est très vaste : depuis les montagnes et les plaines d’Europe de l’Est et du Nord jusqu’en Sibérie jusqu’à l’océan Pacifique ou presque, et en Scandinavie, en Écosse mais aussi en Espagne.

On le rencontre également en Asie septentrionale, ainsi que la Turquie et le Caucase au sud.

Le pin sylvestre couvre le nord de l’Europe et la Sibérie et descend jusqu’à la Sierra Nevada en Espagne: il vit en plaine dans les régions boréales et se développe en montagne dans les contrées méridionales. Il est bien représenté en Europe septentrionale (Suède, Norvège, Finlande, Russie…).

Très répandu dans toute la France où sa présence dans les plaines résulte de transplantations depuis les stations montagnardes d’altitude, cette essence se décline sous de multiples variétés. Il se rencontre à l’état naturel partout en France sauf dans le Sud-ouest et sur le littoral méditerranéen, notamment dans la plaine d’Alsace (Haguenau), les massifs des Vosges, des Alpes, des Pyrénées et le Massif central (Pin d’Auvergne). La Sologne et la Normandie comptent aussi de très beaux peuplements.

Surface en France : 1 126 997 ha

Présent en auvergneAuvergne
Pin sylvestre. Houppier avec galle Cheires. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Cône vert Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Houppier avec galle Cheires. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Jeune cone, Villars. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Jeune cone, Villars. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Puy des Gouttes. Cliquer pour agrandir l'image.

BoisBois

Généralités
Pin sylvestre. Section de tronc, les Goules. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Section de tronc, les Goules. Cliquer pour agrandir l'image.
Propriétés du boisPropriétés du bois
C’est un bois léger à mi-lourd, relativement nerveux, sa résistance mécanique en compression, en flexion et aux chocs est très forte. Il est très fissile, moyennement raide, moyennement durable.

Rétractabilité : modéré. relativement nerveux.

Stabilité : assez bonne, travaille assez peu.

Sensibilité aux insectes : alors que son duramen est résistant aux insectes son aubier lui est très sensible.

Sensibilité aux champignons : Pareillement: très grande dans l’aubier, bleuissement de l’aubier.

Résistance aux intempéries : moyenne, le préserver.

BoisAspect du bois
Pin sylvestre. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Pin. Bois.Pin sylvestre.Son bois est clair, jaune à orangé, avec alternance de bandes claires et plus foncées, hétérogène, à fil droit et à grain très variable.
Coupe longitudinaleCoupe tangentielleCoupe radiale
Pin sylvestre. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Bois en coupe radiale. Cliquer pour agrandir l'image.
Densité du boisDensité du bois
Dureté : moyenne, léger à mi-lourd.

Poids : très variable, de 0,35 kg/dm³ (en plaine) à 0,80 kg/dm³ (Pin de montagne et du Nord).

Travail du boisTravail du boisTranchageClouageVissagePeinture
Pin sylvestre. Bois en coupe radiale. Cliquer pour agrandir l'image.Facile, facile à clouer, à visser, à coller. Les poches de résines très nombreuses doivent être éliminées (surtout lors d’application d’enduits). Sciage pouvant être perturbé par la présence de nœuds très durs et de poches de résine qui encrassent les lames et les outils. Séchage facile et rapide. Duramen assez durable.

Vernis efficace sur ce bois utilisable pour les portes extérieures.

Utilisation du boisUtilisations du boisUtilisation du bois en menuiserieUtilisation du bois en charpenterieUtilisation du bois en papeterieUtilisation du bois pour le chauffage
Pin sylvestre. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.Pin sylvestre. Futaie. Cliquer pour agrandir l'image.Essence forestière importante, le pin sylvestre trouve de multiples emplois dans les domaines de la construction (charpentes classiques et lamellées-collées), de la menuiserie du bâtiment, des parquets, de la fibre d’emballage, des industries papetières, du déroulage et de fabrication des poteaux électriques et téléphoniques.

Le pin sylvestre a été fort utilisé comme bois de mine car, contrairement à d’autres espèces, il « prévient » c’est-à-dire qu’il émet des craquements peu de temps avant de se briser. Cette particularité résulte de sa structure anatomique et lui a valu une préférence dans les ouvrages de soutènement des galeries minières.

Meubles, aménagements intérieurs et extérieurs, planches, portes et fenêtres, construction navale, bois de bâti, placages, bois de construction, structures hydrauliques, charpentes, parquets, moulures, caisserie, bois de mine, poteaux, papeterie, fibre d’emballage.

Pin sylvestre. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Les grosses billes fournissent du bois de déroulage (ébénisterie).

Les arbres de dimensions plus importantes sont utilisés pour les charpentes, la menuiserie intérieure et extérieure, la construction de parquets et la caisserie. Les pays nordiques l’exportent en grandes quantités sous le nom de sapin rouge du Nord.

Actuellement, les petits bois enlevés en éclaircie trouvent un débouché dans la fabrication de pâte à papier.

Les aiguilles produisent une huile. Du goudron, de la résine et de la térébenthine sont obtenus à partir du bois.

Son bois comporte une forte teneur en résine que l’on utilisait en copeaux au Moyen Âge pour faire des flambeaux.

Dans divers pays, le pin sylvestre a été gemmé. Selon le procédé russe du gemmage, l’écorce est enlevée sur une hauteur de plus ou moins 1 m, en commençant par le bas, et cela durant 5 ans. Une étroite bande d’écorce est maintenue d’un côté pour ne pas provoquer la mort de l’arbre. Pendant les 2 à 3 premières années qui suivent l’écorçage, la résine solidifiée est grattée et récoltée pour la préparation de l’essence de térébenthine. La dernière année du traitement, la bande d’écorce restante est enlevée provoquant la mort de l’arbre qui est ensuite abattu.

Remarques :

En bois de construction, on utilise le pin bleui. Les fibres du Pin sont droites. Lorsque la température est très élevées, le Pin sécrète beaucoup de résine.

Bois identiques :

Pin noir d’Autriche (ou laricio), Pin cembro, Pin d’Alep, Pin de Weymouth. En fait plus de 70 espèces de pins car les différences entre les espèces sont infimes. Le Pin possède de nombreux canaux sécréteurs.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Pin sylvestre. Fleurs et cones. Cliquer pour agrandir l'image.Toutes les parties de cet arbre contiennent une huile essentielle riche en principes actifs qui déploient leur action bienfaisante surtout envers l’appareil respiratoire et l’appareil urinaire. C’est un antiseptique puissant de ces voies ainsi que du foie, il stimule les glandes surrénales notamment dans leur partie extérieure, celle qui sécrète les hormones sexuelles, et à l’action utilisatrice des hydrates de carbone et de l’eau et du sel.

On le préconise contre les affections de l’appareil respiratoire telles que les bronchites, les pneumonies, les rhumes, etc.; contre les affections des voies urinaires comme les cystites, les pyélites, etc. Contre les calculs biliaires et l’impuissance. En applications externes, on l’utilise contre les rhumatismes, la goutte et les bronchites avec catarrhes.

Bourgeons balsamiques, diurétiques et employés contre la toux : infusion (30 grammes par litre d’eau).

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Les abeilles récoltent un liquide sucré (miellat) sur les feuilles de Pin, donnant un miel de qualité inférieure.
Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Pin sylvestre. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.

StatutStatut

Protection
Le code forestier interdit la cueillette des bourgeons des résineux : leur coupe conduit à la formation d’une cime asymétrique et atrophiée.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le pin à crochets (Pinus uncinata)
Le pin laricio (Pinus nigra ssp. laricio)
Le pin maritime (Pinus pinaster)
Le pin de montagne (Pinus montana)
Le pin noir d'Autriche (Pinus nigra var. austriaca)
Le pin parasol (Pinus pinea)
Le pin de Salzmann (Pinus nigra clusiana)
Le pin sylvestre (Pinus sylvestris)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les pins (Pinus)
Le douglas vert (Pseudotsuga menziesii)
L'épicéa commun (Picea abies)
Le mélèze commun (Larix decidua)
Le sapin pectiné, sapin blanc ou sapin des Vosges (Abies alba)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.