AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le village de Tindaya à Fuerteventura

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d’accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Le village de Tindaya à Fuerteventura. Le Morro de los Rincones et la Montaña de Tindaya vus depuis La Oliva. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Tindaya est un petit village agricole du nord de l’île de Fuerteventura. Le village compte environ 600 habitants et fait partie de la commune de La Oliva. Tindaya est surtout connu pour la montagne de Tindaya, un volcan qui culmine à près de 400 mètres d’altitude et qui domine la localité.

SituationSituation

Le village de Tindaya à Fuerteventura. La montagne de Tindaya. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le village de Tindaya se trouve à 19 km de la capitale de l’île, Puerto del Rosario ; depuis Puerto del Rosario, prendre la route FV-10 en direction de La Oliva ; 6,5 km avant La Oliva bifurquer à gauche vers Tindaya. Après 2,5 km on découvre le village situé au pied de la montagne de Tindaya.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. La Montaña de Tindaya (auteur José Mesa). Cliquer pour agrandir l'image.Le village se trouve à 190 mètres d’altitude ; le sommet de la montagne domine le village de plus de 200 mètres.

VisitesVisites

ÉgliseLa chapelle Notre-Dame de la Charité (Ermita de Nuestra Señora de la Caridad)
Le village de Tindaya à Fuerteventura. L'église Notre-Dame de la Charité. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le village de Tindaya à Fuerteventura. L'église Notre-Dame de la Charité. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La chapelle Notre-Dame de la Charité est un petit édifice à une seule nef, avec une petite sacristie bâtie contre le mur de droite, le mur de l’Épitre. Seule une marche sépare le chœur de la nef où se trouve un autel de style baroque ; on accède à la sacristie par une porte située à droite de l’autel. Le sol est pavé de dalles de pierre et la couverture est une simple charpente soutenue par quatre poutres.

La façade s’ouvre par une porte surmontée d’un arc en plein cintre ; à gauche du pignon se dresse un petit clocher en pierre volcanique sombre. Une seconde porte s’ouvre dans le mur de l’Épitre. Tous les murs sont blanchis à la chaux.

Volcan péléenLe Monument Naturel de la Montagne de Tindaya (Monumento Natural Montaña de Tindaya)
Le village de Tindaya à Fuerteventura. La montagne de Tindaya. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La Montaña de Tindaya se trouve à 6 km de la côte ouest de l’île de Fuerteventura, dans la plaine d’Esquinzo (Llano de Esquinzo) que traverse le Barrenco de Esquinzo. La montagne de Tindaya est un volcan de type péléen, une protusion volcanique sans éruption faite d’une roche d’une couleur brun-gris clair avec un grain particulier, la trachyte ; la roche est marbrée de rouge par des oxydes de fer. Cette roche est restée à nu par suite de processus érosifs intenses.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. La face sud-est de la montagne de Tindaya. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le dôme a une base en forme d’ellipse dont le grand axe, orienté dans la direction NE-SO, a une longueur d’environ 1200 mètres et le petit axe une longueur de 750 mètres. Toutes les faces présentent un profil triangulaire, avec une pente élevée et une surface plissée ; le sommet du dôme se trouve à une altitude de 397 mètres. La Montaña de Tindaya est donc d’un aspect très différent de celui de la plupart des autres volcans de Fuerteventura qui sont des volcans de type strombolien.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. Gravures podomorphes sur la Montaña de Tindaya (auteur Jo Hammer). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).Cette singularité a sans doute frappé les esprits des aborigènes de Fuerteventura qui firent de la Montagne de Tindaya une montagne sacrée (Montaña sagrada de Tindaya). On a en effet découvert près du sommet de la montagne un grand nombre de gravures rupestres en forme de pieds humains (pétroglyphes podomorphes) : environ 290 gravures, dont presque toutes sont orientées en direction de l’ouest — vers le pic du Teide sur l’île de Ténériffe — ou du sud-ouest — vers l’île de Grande Canarie. Le Pico del Teide, avec 3718 mètres d’altitude, était considéré comme le siège du dieu volcan des Guanches, Guayote. Par temps clair le Teide est visible depuis le sommet de la Montaña de Tindaya. Ces gravures podomorphes suggèrent l’origine berbère des aborigènes des Canaries, car des gravures similaires se trouvent également dans les montagnes de l’Atlas en Afrique du Nord. Outre les gravures on a découvert, sur la montagne de Tindaya, d’autres vestiges archéologiques tels que des habitations troglodytiques, une nécropole et un dépotoir de coquillages. Le sommet de Tindaya semble avoir été un lieu de culte où des sacrifices humains ont peut-être eu lieu. Au cours des siècles qui ont suivi la conquête de l’île par les Européens la montagne de Tindaya est restée entourée d’une aura particulière : elle était souvent mentionnée dans le folklore local et la population évitait d’y monter, parce que — croyait-on — elle était gardée par des sorcières.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. La montagne de Tindaya. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Pour sa valeur géologique la Montaña de Tindaya fut classée comme Réserve Naturelle en 1987. Malgré ce statut une carrière de pierre fut autorisée en 1991 pour exploiter la trachyte marbrée de rouge qui est une pierre très décorative ; l’exploitation de la pierre a maintenant cessé, mais a laissé une cicatrice sur le flanc de la montagne. L’intégrité de la montagne fut également mise en péril par un projet controversé de l’artiste basque Eduardo Chillida (1924-2002) qui voulait créer, sous le sommet de la montagne, une cavité cubique géante, de 50 mètres de côté, avec deux puits verticaux et un tunnel horizontal, pour l’accès et pour l’éclairage de la salle, et pour symboliser les relations de la montagne avec des cieux et la mer. Malgré l’opposition des défenseurs de l’environnement, le gouvernement des îles Canaries fit faire une étude de faisabilité pour 11,8 millions d’euros. Des irrégularités et des soupçons de corruption — liée à la valeur marchande de la trachyte qui serait extraite — amenèrent le « Cas Tindaya » devant la justice ; le cas n’a pas été tranché. La montagne fut classée comme Monument Naturel et Point d’Intérêt Géologique (Monumento Natural y Punto de Interés Geológico) en 1994. La montagne de Tindaya est considérée comme le monument naturel le plus emblématique de l’île de Fuerteventura.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. Le sommet de la Montaña de Tindaya. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).En raison de cette protection, et parce qu’il y a eu des actes de vandalisme sur les gravures rupestres, il est nécessaire d’obtenir une autorisation, auprès du Conseil de l’Environnement (Consejeria de Medio Ambiente), pour gravir la Montaña de Tindaya. L’ascension du volcan se fait par la face ouest et présente un dénivelé d’environ 250 mètres ; elle peut se faire en 2 heures aller-retour. En cours de route un garde pourra contrôler l’autorisation et donner des indications sur la route à suivre. Le départ se trouve à droite de la chapelle Notre-Dame de la Charité ; on passe un transformateur puis on suit une route asphaltée ; il faut ensuite tourner à droite sur un chemin non carrossable bordé de murets de pierre; la montée assez difficile commence ensuite le long d’une crête pierreuse et colorée (brune, rouge, noire, blanche). L’arrivée au sommet récompense de ces efforts par une vue splendide sur les environs, en particulier, au nord-ouest, sur la Montaña Prieta (208 m) aux courbes dorées et désertiques. Par temps clair on peut apercevoir le Pic du Teide sur l’île de Ténériffe.

StatueLe monument à Miguel de Unamuno (Monumento a Don Miguel de Unamuno)
Le village de Tindaya à Fuerteventura. La Montaña Quemada. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À 2,5 km au sud de Tindaya se trouve la Montaña Quemada (« la montagne brûlée »). Au pied de cette montagne a été édifié un monument dédié à la mémoire du poète, romancier et philosophe basque espagnol Miguel de Unamuno (Bilbao, 1864 - Salamanque, 1936), car cette montagne était l’un de ses lieux de prédilection sur l’île. Le monument a été financé par le Chapitre de Fuerteventura et la municipalité de Puerto del Rosario ; la statue de plus de 2 m de hauteur est une œuvre du sculpteur canarien Juan Borges Lineres, réalisée en 1970.

Le village de Tindaya à Fuerteventura. Monument à Miguel de Unamuno. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Unamuno avait été écarté de l’université et avait dû s’exiler à Fuerteventura, de 1924 à 1930, suite à ses critiques virulentes contre le gouvernement autoritaire du général Primo de Rivera. On peut visiter, à Puerto del Rosario, la maison qu’il habita pendant cette période.

On arrive au monument à Unamuno en prenant la route FV-10 en direction de Puerto del Rosario, puis en bifurquant sur la route FV-207 en direction de Betancuria. On peut poursuivre à pied jusqu’au sommet de la Montaña Quemada.

PlageLa plage de Jarugo (Playa de Jarugo)
Depuis le village de Tindaya on peut se rendre jusqu’à la plage déserte de Jarugo en empruntant une piste en direction du sud-ouest.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Canaries > Fuerteventura > La Oliva > Tindaya
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La Casa de los Coroneles à La Oliva à Fuerteventura
Le village de Villaverde à Fuerteventura
Le village de Corralejo à Fuerteventura
Le parc naturel des Dunes de Corralejo à Fuerteventura
Le village de Tindaya à Fuerteventura
Le village de Vallebrón à Fuerteventura
Le village de Lajares à Fuerteventura
Le village d'El Cotillo à Fuerteventura
L'île de los Lobos à Fuerteventura
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Fuerteventura
La ville de La Oliva à Fuerteventura
La ville de Puerto del Rosario à Fuerteventura
La ville d'Antigua à Fuerteventura
La ville de Tuineje à Fuerteventura
La ville de Pájara à Fuerteventura
La ville de Betancuria à Fuerteventura
La flore et la faune de l'île de Fuerteventura
L'île de Fuerteventura - Brochure OTC (PDF)

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.