AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Santanyí à Majorque

[Sujet précédent] [Sujet parent] [Sujet suivant] [Minorque] [Majorque] [Ibiza] [Formentera] [Cabrera] [Page d'accueil] [Baléares] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Santanyí est une ville agricole — d'environ 3700 habitants — du sud-est de l'île de Majorque, dans le comté du Migjorn ; elle est le chef-lieu de la commune de Santanyí qui compte plus de 13000 habitants. La commune comprend quelques autres localités agricoles comme Calonge, S'Alqueria Blanca et Es Llombards, mais ce sont surtout les stations balnéaires — aménagées dans les criques de la côte sud-est — qui contribuent à l'économie de la commune. Les principales stations balnéaires sont Cala d'Or, Portopetro, Cala Figuera et Cala Santanyí. Cala d'Or est désormais presqu'aussi peuplée que Santanyí. La commune de Santanyí comprend aussi une zone côtière protégée, le Parc naturel de Mondragó.
ÉtymologieÉtymologie et toponymie
La ville de Santanyí à Majorque. Écusson de la ville de Santanyí. Cliquer pour agrandir l'image.L'origine du toponyme « Santanyí » est incertaine ; l'étymologie la plus probable est latine : Sanctus Agnus (« saint agneau »), au génitif, Sancti Agni. En 1236, Santanyí est mentionnée dans les archives sous le nom de Sancti Aini. C'est la raison pour laquelle un agneau apparaît dans l'écusson de la municipalité.

Sous l'occupation maure, Santanyí était nommée Adia, et faisait partie du « juz » de Manqur (Manacor). Quelques localités de la commune ont un toponyme d'origine maure, notamment Albocora, S'Almunia et Benilassar.

Santanyí s'écrit Santañy en espagnol castillan.

Les habitants de Santanyí se nomment « santanyiner, santanyinera ».

SituationSituation

La ville de Santanyí à Majorque. Situation de Santanyí à Majorque (auteur Joan M. Borràs). Cliquer pour agrandir l'image.Santanyí est la commune la plus méridionale de l'île de Majorque ; le point le plus au sud est le Cap de Ses Salines, qui n'est qu'à 275 kilomètres (150 milles marins) d'Alger, sur la côte de l'Afrique du Nord. Cette proximité fut la cause, entre les XVIe et XVIIe siècles, de nombreuses attaques de pirates barbaresques.

La ville de Santanyí à Majorque. Santanyí vue depuis le sanctuaire Notre-Dame de la Consolation. Cliquer pour agrandir l'image.Le territoire de la commune, de 124 km² de superficie, est assez plat ; les points les plus élevés sont le Puig Gros (271 mètres) et la colline de Sa Penya Bosca (« La Roche Boisée ») (280 mètres) ; ces collines se trouvent dans la partie septentrionale de la commune et sont les derniers reliefs de la Serra de Llevant. Dans la partie méridionale de la commune, une langue de terre s'avance jusqu'au Cap de Ses Salines.

La commune de Santanyí est bordée, au sud-ouest par la commune de Ses Salines, au nord-ouest par celle de Campos, et au nord par celle de Felanitx.

La ville de Santanyí à Majorque. La côte de Santanyí dans le Parc naturel de Mondragó. Cliquer pour agrandir l'image.Santanyí est à 52 kilomètres de la capitale, Palma, et reliée en ligne directe à celle-ci par l'autoroute Ma-19, via Llucmajor et Campos. L'aéroport international de Majorque, Son Sant Joan, n'est qu'à 48 km.

La ville de Santanyí à Majorque. Caló des Moro (auteur Hans Hillewaert). Cliquer pour agrandir l'image.Le littoral de la commune de Santanyí a une longueur de 35 km, avec de nombreuses criques, assez longues et encaissées, dans la partie nord-est de la côte : Cala Esmeralda, Cala d'Or, Portopetro, Cala Mondragó, Cap des Moro, Cala Figuera, Cala Santanyí, Cala Llombards et Cala de s'Almunia ; au fond de la plupart de ces criques se trouvent des plages qui sont parmi les plus belles plages de l'archipel des Baléares.

Cette partie de la côte a été en grande partie urbanisée sur environ 3,5 km à l'intérieur des terres ; seule la côte autour de Cala Mondragó a été préservée par un Parc naturel.

VisitesVisites

QuartierLe centre historique de Santanyí
Le village de Santanyí est né au XIIIe siècle autour de la première église du Rosaire ; en 1300, le roi de Majorque Jaume II lui accorda le titre de ville (vila). Au XVIe siècle il fut décidé de fortifier la ville, en raison des incursions de pirates nord-africains. De cette fortification il reste une belle porte médiévale, la Porta Murada, et un pan de muraille, situés à l'ouest du centre historique, sur la Carrer de Palma.

Son église paroissiale abrite un orgue baroque remarquable ; la chapelle du Rosaire possède une voûte gothique tout aussi remarquable.

Au sud du centre historique — en bas de la Carrer de la Pau — se trouve l'Abreuvoir (S'Abeurador), construit en 1820, pour abreuver les animaux, quand fut supprimé un puits qui se trouvait sur la Plaça Major. L'abreuvoir est également connu comme « Sa Sinia », parce qu'une noria asine était utilisée pour extraire l'eau. Au sud-ouest, entre la Carrer de s'Aljub et la Carrer del Bisbe Verger, se trouve une citerne monumentale, construite en 1756, qui servait à l'approvisionnement de la ville en eau.

Mais le charme principal de Santanyí reste ses ruelles étroites, serrées entre les hautes et belles maisons en pierre de Santanyí, le marès.

ÉgliseL'église Saint-André (Església de Sant Andreu / Iglesia de San Andrés)
La ville de Santanyí à Majorque. L'église Saint-André. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. L'église Saint-André. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).L'église paroissiale Saint-André fut édifiée à partir de 1786 ; sa construction — en pierre de Santanyí — dura 25 ans. La nouvelle église fut bâtie à l'emplacement du cimetière de la précédente église paroissiale qui est aujourd'hui la chapelle du Rosaire, et qui est accolée à l'église Saint-André. Le clocher fut construit en 1850. L'église Saint-André se trouve sur le côté nord de la Plaça Major.

L'intérieur de l'église abrite des œuvres d'art de valeur, les retables du maître-autel et des chapelles, réalisés par Pere Umbert. Mais c'est surtout son orgue baroque monumental qui attire les visiteurs. Cet orgue a été construit par le facteur d'orgues royal Jordi Bosch (1739 - 1810), originaire de Palma ; Jordi Bosch, attaché à la cour du roi Carlos III, a, entre autres, construit les orgues des cathédrales de Séville et de Murcie.

L'orgue de l'église de Santanyí était, à l'origine, celui de l'église du couvent dominicain de Palma ; après la confiscation des biens du clergé régulier par le gouvernement anticlérical de Mendizábal, en 1835, l'orgue fut acheté par un habitant de Santanyí ; il fut transporté par bateau jusqu'au port de Cala Figuera et, de là, transporté sur des chariots jusqu'à Santanyí. L'instrument était si volumineux qu'il fallut modifier le bâtiment de l'église pour l'y installer ; on ne put d'ailleurs installer que deux des trois claviers originaux de l'orgue. De nombreux organistes célèbres ont joué sur cet instrument.

ChapelleLa chapelle du rosaire (Capella del Roser / Capilla del Rosario)
Dans le même ensemble architectural que l'église Saint-André se trouve la Chapelle du Rosaire, qui est adossée à l'église. La chapelle du Rosaire fut la deuxième église paroissiale de Santanyí ; une première église, construite au XIIIe siècle, peu après la reconquête, est mentionnée dans les archives historiques en 1265. Cette première église devait se trouver sur la Plaça del Canal ; elle était consacrée à Santa Maria de Santanyí.

La chapelle du Rosaire, parfois nommée « la Vieille Église » (Església Vella), fut édifiée pendant la première moitié du XIVe siècle, dans un style intermédiaire entre le roman et le gothique. À la fin XIVe siècle, vers 1390, la ville de Santanyí dut être fortifiée à cause des raids des pirates barbaresques ; l'église elle-même fut fortifiée pour servir de refuge à la population lors de ces attaques. La toiture à charpente de bois fut remplacée par la remarquable voûte en croisée d'ogives que l'on peut admirer aujourd'hui. Au cours du XVIe siècle une abside et une chapelle latérale furent ajoutées. À la fin du XVIIIe siècle, l'église Saint-André fut bâtie, tout contre l'Église Vieille.

La chapelle du Rosaire a une façade dénuée d'ornements ; son portail est à double arc en plein cintre ; le fronton de la façade est un pignon tripartite, surmonté d'une croix de pierre. À la gauche du corps principal de la façade, il y a un deuxième corps, qui correspond à la nef latérale gauche de l'église, dite nef de l'Évangile. Au-dessus de son portail se trouve une ouverture avec un arc brisé. Le toit est surmonté d'une petite coupole, la coupole du Rosaire.

À l'intérieur, la nef est divisée en quatre sections et un chœur. La clef de voûte de chaque section est décorée d'un bas-relief : celle de la deuxième section porte l'écusson de la Ciutat (Palma) et du Royaume de Majorque ; celle de la troisième section, l'agneau de l'écusson de la ville de Santanyí ; celle de la quatrième section, un bas-relief de saint Dominique. Sur la gauche de la deuxième section, une ouverture donne accès à la nef de l'Évangile, qui sert actuellement de sacristie.

La ville de Santanyí à Majorque. La chapelle du Rosaire. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. La chapelle du Rosaire. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. La chapelle du Rosaire. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
MaisonLe presbytère (Rectoria)
Le presbytère est situé sur la Plaça Major, à droite de l'église Saint-André. C'est un bâtiment du XVIe siècle, construit autour d'un patio comme un manoir rural. Depuis le patio un escalier en colimaçon donne accès au grenier.
La ville de Santanyí à Majorque. Le presbytère de l'église paroissiale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. Le presbytère de l'église paroissiale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. Le presbytère de l'église paroissiale. Cliquer pour agrandir l'image.
PlaceLa grand-place (Plaça Major / Plaza Mayor)Hôtel de villeL'hôtel de ville (Ajuntament / Ayuntamiento)
La Plaça Major est le cœur de la ville, là où se rassemblent les habitants, notamment les jours de marché, le mercredi et le samedi matin. Jusqu'au XIXe siècle, un puits occupait le centre de la place. C'est sur la Grand-Place que se trouvent les principaux édifices de la ville : l'église et la mairie, le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel …L'Hôtel de Ville de Santanyí est un bâtiment du XIXe siècle, construit entre 1879 et 1902, situé sur la Plaça Major. Il occupe l'emplacement de l'ancienne mairie (casa consistorial), datant de 1705, dont il ne conserve que l'écusson de la ville.
La ville de Santanyí à Majorque. La Plaça Major (auteur Araceli Merino). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí à Majorque. L'Hôtel de Ville. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Porte de villeLa porte murée (Porta Murada)
La ville de Santanyí à Majorque. La Porte Murée (Porta Murada). Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Santanyí à Majorque. La Porte Murée (Porta Murada). Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La Porte Murée est — avec un pan de muraille — le dernier vestige des fortifications qui protégeaient Santanyí. Ces murailles avaient été bâties au XVIe siècle pour défendre la population contre les incursions des pirates maures. Santanyí jouait le rôle de place forte pour la défense du sud-est de Majorque.

La Porta Murada se trouve à l'ouest du centre historique, sur la Carrer de Palma qui sort de la ville en direction de Palma ; on y accède depuis l'église en empruntant la Carrer del Roser.

Pendant longtemps les salles situées à l'intérieur de la Porte servirent de prison. La Porte Murée fut restaurée en 1987.

VillageLe village d'Es Llombards
Le village d'Es Llombards se trouve à 4 km au sud-ouest de Santanyí, sur la route de Ses Salines. La localité se consacrait traditionnellement à l'agriculture non irriguée, mais, avec le développement touristique de la côte, des industries agro-alimentaires s'y sont installées. Es Llombards possède 17 km de côte où se trouvent quelques criques avec une plage : Cala en Tugores, Platja d'es Caragol, Es Màrmols, Cala Figuereta, S'Almonia et Cala Llombards. Une partie importante de la population — d'environ 700 habitants — travaille désormais dans des activités liées au tourisme.

À So n'Amer se trouve une tour de défense du XVIe siècle. Entre Es Llombards et Ses Salines se trouve le jardin botanique Botanicactus.

VillageLe village de Portopetro
Portopetro — souvent écrit Porto Petro — est un port situé entre Cala d'Or et le Parc naturel de Mondragó ; il est situé au fond d'une grande crique enserrée par deux caps : au nord-est, Es Frontet et, au sud-ouest, la Punta de sa Torre ; sur la Punta de sa Torre se trouve une tour de défense, édifiée en 1616 pour protéger les activités de commerce du port contre les attaques des pirates barbaresques.

Le port de Portopetro est très ancien ; il est indiqué dans des portulans médiévaux et mentionné dans des archives de 1281 et de 1298. Il est le port du village de S'Alqueria Blanca et servit jusqu'au XIXe siècle à l'expédition des pierres de Santanyí et de la production agricole de la région (caroube, maïs). À la fin du XIXe siècle il ne restait plus que les activités de pêche ; on peut y voir un grand nombre de barques de pêcheurs typiques, les llaüts. Le village a une population d'environ 800 habitants.

Le développement touristique de Porto Petro débuta en 1959 ; en 1961, le Club Méditerranée y créa un complexe hôtelier près de la Punta de Sa Torre (aujourd'hui remplacé par un hôtel de luxe de la chaîne Blau, le Porto Petro Beach Resort and Spa) ; en 1971 un port de plaisance fut créé à côté du Club Med. La localité dispose de deux petites plages, dont l'une à côté du port et l'autre près de l'hôtel Blau. L'infrastructure touristique de Portopetro est bien moins développée que celle de sa voisine Cala d'Or, mais le village a conservé son caractère de port de pêche.

VillageLe village de Cala Santanyí
La ville de Santanyí à Majorque. Cala Santanyí (auteur Nikater). Cliquer pour agrandir l'image.Cala Santanyí est une petite station balnéaire située à 3,5 km au sud de Santanyí, entre Cala Figuera et Cala Llombards. Le développement touristique débuta avec la construction de l'hôtel Cala Santanyí, récemment rénové (www.hotelcalasantanyi.com). La station bénéficie d'une belle plage de sable blanc, de 100 m de largeur, malheureusement assez bondée en haute saison en raison de sa popularité auprès des familles de Santanyí. La station compte une population d'environ 600 habitants.

Depuis Cala Santanyí on peut faire de belles promenades jusqu'à la roche d'Es Pontàs ou jusqu'à la tour de Sa Torre Nova, une ancienne tour de défense.

RocherLa roche d'Es Pontàs
La ville de Santanyí à Majorque. L'arche d'Es Pontàs (auteur Lena2289). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí à Majorque. L'arche d'Es Pontàs (auteur Kano Photo). Cliquer pour agrandir l'image.Es Pontàs est une roche spectaculaire érodée par les vagues, en forme d'arche de pont surgissant de la mer. Es Pontàs se trouve entre Cala Santanyí et Cala Llombards ; c'est l'un des monuments naturels les plus emblématiques de l'île de Majorque.
VillageLe village de Cala Llombards
Cala Llombards est une petite station balnéaire située à 4,5 km du village d'Es Llombards. Le développement touristique de Cala Llombards débuta en 1969 avec le lotissement d'un domaine agricole, le domaine (finca) de So n'Amer ; cette urbanisation, de mauvaise qualité, a créé une station sans attraits, faite de petites résidences d'été et d'un hôtel. La population de la station est d'environ 400 personnes.

La station dispose d'une belle plage de sable fin et blanc, en pente douce et d'une largeur de 100 m, située au fond d'une crique assez encaissée orientée dans la direction est-ouest, et, donc, exposée aux vents d'est : les eaux sont limpides mais des polluants flottants s'y accumulent souvent. La plage est à l'embouchure d'un ruisseau nommé Torrent de Son Morlà.

La ville de Santanyí à Majorque. Cala Llombards (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí à Majorque. Cala Llombards (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí à Majorque. Cala Llombards (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.
CriqueLa crique de Cala S'Almunia
La ville de Santanyí à Majorque. Le Caló de n'Adrover (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí à Majorque. Cala s'Almunia (auteur Paucabot). Cliquer pour agrandir l'image.Située au sud-ouest de Cala Llombards, la crique de Cala s'Almunia est seulement accessible à pied et en bateau : c'est l'une des petites plages les plus tranquilles de la commune de Santanyí.
CapLe Cap de Ses Salines et la plage d'Es Caragol
La ville de Santanyí à Majorque. L'Estany de ses Gambes, la plage d'Es Caragol et le cap de Ses Salines (auteur Karsten Friedel). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le Cap de Ses Salines et la plage d'Es Caragol (l'« Escargot »), située à l'ouest du cap, font partie de la commune de Santanyí, bien qu'ils soient beaucoup plus proches de la ville de Ses Salines. À l'arrière de la plage d'Es Caragol l'étang d'Estany de ses Gambes, qui s'étend sur une superficie de 41 hectares, accueille de nombreux oiseaux marins.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

PierreLa pierre de Santanyí (Pedra de Santanyí)
La ville de Santanyí à Majorque. La pierre de Santanyí. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Santanyí est bien connue pour son excellente pierre ; la pierre de Santanyí (Pedra de Santanyí) est une calcarénite oolithique très pure, nommée localement marès (la calcarénite est un grès calcaire, mélange de calcaire et de sable (arena)), formée au cours du Miocène supérieur.

La ville de Santanyí à Majorque. Carrière de pierre de Santanyí à s'Alqueria Blanqua. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le marès de Santanyí est caractérisé par son grain fin et compact, et sa dureté, ainsi que par ses propriétés isolantes. Idéale pour être sculptée et taillée, ayant une résistance considérable à la compression, la pierre de Santanyí fut utilisée pour la construction des édifices historiques les plus importants de Majorque : le palais de l'Almudaina, le château de Bellver, la Loge des Marchands (Llotja) et la cathédrale de Palma. Elle fut également exportée vers la Catalogne, la France et l'Italie, où elle servit à la construction du Palais de Castelnuovo à Naples. Le développement de la construction engendré par le tourisme, à partir des années 1950 — stimula l'activité des carrières de pierre.

Dans une bonne carrière de pierre de Santanyí, on peut distinguer sept couches qui produisent différents types de pierre. La première donne un type de pedreny qui s'appelle le randat ; la deuxième et la troisième, le pedreny fi (fin) ; la quatrième et la cinquième, le favat ; la sixième et la septième, le pedreny bo (bon). Toutes ces pierres sont de bonne qualité : les gens les emploient selon le goût de chacun.

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeOffice de Tourisme
Adresse : Carrer Perico Pomar, 10 - 07660 Cala d'Or

Téléphone : 00 34 971 657 463

Site sur la Toile : www.ajsantanyi.net/infoturisme

MétéorologieMétéo et prévisions
AutocarLes lignes de bus desservant Santanyí
Ligne L501 : de Cala d'Or à Palma

Calonge, Cala Ferrera, Cala d'Or, Cala Egos, Portopetro, S'Alqueria Blanca, Santanyí, Campos, Llucmajor, Polígon Son Noguera, S'Arenal Aqualand, S'Arenal, Palma

Informations sur la ligne 501 : www.tib.org

Ligne L502 : de Santanyí à Palma

Santanyí, Es Llombards, Ses Salines, Colònia de Sant Jordi, Campos, Llucmajor, Polígon Son Noguera, S'Arenal Aqualand, S'Arenal, Palma

Informations sur la ligne 502 : www.tib.org

Ligne L503 : de Cala Figuera à Palma

Cala Figuera, Cala Santanyí, Santanyí, Es Llombards, Ses Salines, Colònia de Sant Jordi, Banys Sant Joan, Campos, Llucmajor, Polígon Son Noguera, S'Arenal Aqualand, S'Arenal, Palma

Informations sur la ligne 503 : www.tib.org

HôtelL'hôtel Sa Galera
L'hôtel rural Sa Galera est installé dans un ancien manoir du XIIIe siècle très bien restauré, situé au milieu d'un domaine agricole cultivant la vigne, le caroubier et l'amandier. Cet hôtel 4 étoiles possède 20 chambres ayant chacune une décoration différente. Le restaurant, à l'agréable terrasse, propose une cuisine méditerranéenne.

Tarifs : chambre double, de 128 € à 160 € par jour selon la saison.

Adresse : Carretera Santanyí - Ca's Concos, km 6,3 - 07208 Ca's Concos

Coordonnées géographiques : 39º 24' 14'' N - 3º 7' 40'' E

Téléphone : 00 34 971 842 079

Site sur la Toile : www.hotelsagalera.com

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Baléares > Majorque > Comté du Migjorn > Santanyí
Sujets plus détaillés
Le village de Calonge à Majorque
Le village de s'Alqueria Blanca à Majorque
Le village de Cala d'Or à Majorque
Le parc naturel de Mondragó à Majorque
Le village de Cala Figuera à Majorque
Sujets proches
La ville de Felanitx à Majorque
La ville de Santanyí à Majorque
La ville de Ses Salines à Majorque
L'île de Cabrera à Majorque
La ville de Campos à Majorque
La ville de Llucmajor à Majorque
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Majorque aux Baléares
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure de l'OET
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure des randonnées
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure de l'artisanat
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure gastronomie
L'île de Majorque aux Baléares - Carte des transports en commun
L'île de Majorque aux Baléares - L'histoire
Le comté de Palma de Majorque à Majorque
Le comté de Serra de Tramuntana à Majorque
Le comté du Raiguer à Majorque
Le comté de la Plaine de Majorque (Pla de Mallorca)
Le comté du Levant à Majorque
Le comté du Midi (Migjorn) à Majorque

[Sujet précédent] [Sujet parent] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.