AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville d'Alcúdia à Majorque

[Sujet parent] [Sujet suivant] [Minorque] [Majorque] [Ibiza] [Formentera] [Cabrera] [Accueil] [Site Home] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville d'Alcúdia à Majorque - La baie d'Alcúdia vue depuis le Puig de Randa - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Écusson d'Alcudia (auteur Olaf Tausch) - Cliquer pour agrandir l'imageAlcúdia est une ville du nord de l'île de Majorque, qui est devenue, depuis les années 1960, un centre important du tourisme de masse de l'île, notamment d'un tourisme anglais très envahissant…

Alcúdia est aussi une commune, qui compte près de 20000 habitants, appartenant au comté du Raiguer. La commune comprend, outre la ville d'Alcúdia, les stations de Platja d'Alcúdia et de Port d'Alcúdia.

La petite ville fortifiée d'Alcúdia serait la ville la plus ancienne des îles Baléares : elle aurait été fondée par les Phéniciens, et, à l'époque romaine, prospéra sous le nom de Pollentia, dont elle conserve quelques vestiges. Sa structure urbaine actuelle, avec ses ruelles étroites, est d'origine médiévale ; les fortifications datant de cette époque ont été restaurées au XXe siècle. L'architecture des bâtiments porte, elle, la marque de la Renaissance dans ses portes et ses fenêtres.

En récompense de sa fidélité pendant la révolte des Germanies, le roi Charles Ier d'Espagne de la maison de Habsbourg, futur empereur Charles Quint du Saint Empire romain germanique, accorda à Alcúdia le titre de « Ciutat fidelissima ». La ville en conserve dans ses armes l'aigle à deux têtes des Habsbourg.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le nom d'Alcúdia vient de l'arabe Al-Qudya, qui signifie « la colline ». Après la Reconquête, le roi Jaume Ier renomma la ville Sant Jaume de Guinyent, mais le toponyme arabe resta en usage et devint le nom officiel de la ville. Al-Qudya faisait alors partie du « juz » de Bullansa dont le nom provient du nom de l'ancienne ville romaine de Pollentia.

Le nom de la ville s'orthographie Alcudia en espagnol castillan.

Les habitants d'Alcúdia se nomment « alcudiencs ».

SituationSituation

La ville d'Alcúdia à Majorque - Situation d'Alcudia à Majorque (auteur Joan M. Borràs) - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Vue aérienne d'Alcudia (auteur J. Rigo) - Cliquer pour agrandir l'imageAlcúdia est située au nord-est de l'île de Majorque, au pied de la presqu'île de la Pinède (Peninsula des Pinar ou Peninsula de la Victòria) qui sépare les deux immenses baies de Pollença (Badia de Pollença) et d'Alcúdia (Badia de Alcúdia).

Alcúdia fait partie du comté du Raiguer ; la commune d'Alcúdia est limitrophe de celles de Pollença au nord, et de Sa Pobla et de Muro au sud.

Alcúdia est distante de 52 km de Palma de Majorque.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Plan de la ville - Cliquer pour agrandir l'imageLe territoire de la commune est assez plat, hormis la presqu'île de la Victòria et des petites montagnes du sud, comme le Puig de Sant Martí (247 m), le Puig de sa Galera (123 m) et de Puig de Son Fe (268 m). Dans le sud de la commune se trouvent deux étangs, situés à proximité du Puig de Sant Martí, l'Estany Esperança, qui était beaucoup plus grand dans le passé que maintenant, et l'Estany Petit.

Son port, Port d'Alcúdia, qui est maintenant une destination touristique, se trouve au sud de la ville sur la baie d'Alcúdia.

Alcúdia est distante de 56 km de Palma de Majorque par l'autoroute Ma-13 (environ 40 minutes).

VisitesVisites

La Ville d'Alcúdia
Le tracé urbain de la ville d'Alcúdia a été marqué par les deux enceintes de murs de défense qui l'entouraient : la première du XIVe siècle, la seconde du XVIe siècle. À l'intérieur de ces enceintes les rues sont étroites et irrégulières, avec les plus anciennes maisons datant du XIIIe siècle et des demeures seigneuriales aux fenêtres Renaissance, ornées de blasons.

La ville d'Alcúdia à Majorque - La Carrer de la Rectoria (auteur Antonio de Lorenzo) - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Plan du centre historique - Cliquer pour agrandir l'imageLes rues du centre historique sont piétonnières. Une ou deux heures suffisent pour se promener dans les ruelles anciennes du centre historique et explorer les remparts et les portes fortifiées.

ÉgliseL'Église Saint-Jacques (Església de Sant Jaume / Iglesia de San Jaime)
La paroisse Saint-Jacques d'Alcúdia est l'une des plus anciennes de Majorque ; elle est citée, en 1248, dans une bulle du pape Innocent IV. Une première église paroissiale fut construite, vers 1302, sous le règne de Jaume II. L'église qui lui succéda s'effondra en partie, en 1870, en raison de son état de délabrement et de pluies diluviennes.

L'église que l'on voit aujourd'hui est le résultat de la reconstruction de l'église Saint-Jacques, en style néogothique. La reconstruction se fit à l'initiative du curé Joan Ferragut ; la nouvelle église de Sant Jaume fut consacrée le 25 juillet 1893 par l'évêque de Majorque, Mgr Cervera.

1. Grande chapelle du Saint Christ

Chapelles latérales de droite de la chapelle du Saint Christ :

2. Chapelle de Jésus priant

3. Chapelle Saint-François-Xavier

4. Chapelle Notre-Dame des Douleurs

Chapelles latérales de gauche de la chapelle du Saint Christ :

5. Chapelle Notre-Dame de Merced

6. Chapelle Saint-Ignace de Loyola

7. Chapelle Saint-Vincent Martyr

8. Sacristie

9. Chœur

La ville d'Alcúdia à Majorque - Plan des chapelles de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageChapelles latérales de gauche de la nef :

10. Chapelle Baptismale

11. Chapelle du Sacré Cœur de Jésus

12. Chapelle Saint-Joseph

13. Chapelle Notre-Dame du Carmel

14. Chapelle Saint-Sébastien

15. Entrée principale de la façade ouest

Chapelles latérales de droite de la nef :

17. Chapelle de l'Immaculée Conception

18. Portail latéral (entrée des visites)

16. Campanile

La ville d'Alcúdia à Majorque - La façade de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - Le portail ouest de l'église Saint-Jacques (auteur José Luis Filpo Cabana) - Cliquer pour agrandir l'imageLa façade principale — à l'ouest — de l'église Saint-Jacques est assez austère ; sur la droite se dresse un campanile carré ; la construction de ce campanile débuta en 1568, sur commande de l'évêque Diego de Armedo, mais fut arrêtée en 1704 ; le campanile resta inachevé. Il contient quatre cloches, dont l'une est la plus ancienne cloche de Majorque, et date de 1309.

La façade présente un grand portail ogival (n° 15 sur le plan) ; dans le tympan du portail se trouve une effigie du saint dédicataire de l'église, saint Jacques, œuvre du sculpteur Remígia Caubet González (1893).

Au-dessus du portail, le frontispice est orné d'une grande rosace de pierre avec des vitraux polychromes ; cette rosace est une œuvre du sculpteur, originaire d'Alcúdia, Llorenç Ferrer Martí. Tout en haut se situe un petit clocher avec l'écusson de la ville d'Alcúdia.

À l'intérieur, au-dessus de l'entrée se trouve le blason de la famille Ferragut, en l'honneur du curé, Joan Ferragut (1858-1898), initiateur de la reconstruction de l'église à la fin du XIXe siècle. À côté du portail il y a une niche où se trouve Notre-Dame de la Victoire. Les stations du chemin de croix sont l'œuvre de Rafel Bordoy d'Alcúdia.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Façade de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - La rosace de la façade ouest de l'église Saint-Jacques (auteur Antonio de Lorenzo) - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - La rosace principale de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image
La ville d'Alcúdia à Majorque - La nef de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageL'intérieur de édifice est à une seule nef, de 37 m de longueur par 12 m de largeur, avec des chapelles latérales. La nef est éclairée par treize vitraux.

La ville d'Alcúdia à Majorque - La nef de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image

La ville d'Alcúdia à Majorque - La nef de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - La nef de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - La nef de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image
La nef est couverte d'une voûte d'arcs croisés ; elle repose sur cinq clefs circulaires ornées de motifs végétaux : celle du chœur représente le monogramme de Jésus.
La ville d'Alcúdia à Majorque - Voûte de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Voûte de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Voûte de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
La ville d'Alcúdia à Majorque - Escalier du balcon de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Escalier du balcon de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageÀ l'opposé du chœur — au-dessus de l'entrée principale — se trouve un balcon auquel on accède par deux escaliers de marbre.
La ville d'Alcúdia à Majorque - chœur de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Le chœur de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Le chœur (presbiteri / presbiterio) présente un retable néogothique avec la représentation de saint Jacques au centre, et de saint Pierre et saint Paul sur les côtés ; ce retable est une œuvre de Llorenç Ferrer et de Miquel Arcas. Sur la prédelle, des bas-reliefs représentent des scènes bibliques, les quatre évangélistes, les martyres de saint Pierre et de saint Paul, la remise des clefs de l'Église à Pierre et l'apparition de saint Jacques. Sur la partie centrale, il y a huit panneaux qui représentent sainte Catherine Thomas, la Résurrection de Jésus, la fuite de la Sainte Famille en Egypte, le bienheureux Ramon Llull, les tentations de Jésus, Jésus frappant à la porte, le Bon Pasteur et la prière dans le Jardin des Oliviers.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Tapisserie de la Cène de l'église Saint-Jacques (auteur Mike Lehmann) - Cliquer pour agrandir l'imageDe part et d'autre du chœur se trouvent deux chaires, ornées de bas-reliefs représentant l'apparition de Jésus aux Apôtres et l'image du Bon Pasteur. La table du maître-autel est faite d'une seule pièce, en pierre de Binissalem.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Le chœur de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - Le chœur de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - Le chœur de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
La ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle Notre-Dame du Carmel de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle baptismale de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle du Sacré cœur de Jésus de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La première chapelle sur la gauche de la nef est la chapelle Saint-Sébastien (Sant Sebastià) (n° 14 sur le plan). Il y a un image de saint Sébastien, œuvre de Llorenç Ferrer. Cette chapelle servait autrefois de baptistère.

La deuxième chapelle de gauche est la chapelle Notre-Dame du Carmel (Mare de Déu del Carmen) (n° 13). On y voit un retable néogothique qui représente les Mystères du Rosaire et l'image de la Vierge, œuvre de Llorenç Ferrer.

La troisième chapelle est la chapelle Saint-Joseph (Sant Josep) (n° 12). Saint Joseph est entouré de saint Isidore et de saint Antoine Abbé, œuvre de Miquel Arcas de 1927.

La quatrième chapelle est la chapelle du Sacré Cœur de Jésus (Sagrat Cor de Jesús) (n° 11). Sur le côté gauche se trouve l'image de sainte Gemma Galgani et, sur le côté droit, l'image de saint Antoine de Padoue, œuvre de Miquel Arcas en 1919.

La dernière chapelle sur la gauche, juste avant le chœur, est la chapelle baptismale (Capella baptismal) (n° 10) ; elle contient une statue de saint Jean Baptiste et une peinture du baptême de Jésus.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Vitrail de sainte Catherine de la chapelle de l'Immaculée Conception de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - L'orgue de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Après l'entrée principale, sur la droite, se trouve l'escalier d'accès au campanile.

La chapelle qui suit est la chapelle de l'Immaculée Conception (Immaculada Conceptió) (n° 17 sur le plan) ; elle présente un retable de Miquel Arcas et une sculpture dorée de Llorenç Ferrer acquise en 1926. Les vitraux de droite représentent sainte Rose et saint François d'Assise ; ceux de gauche représentent sainte Catherine et l'archange saint Raphaël.

On rencontre ensuite, sur la droite, le portail latéral (Portalada lateral) (n° 18), avec un arc de plein cintre. Sous le porche, il y a une peinture de la Nativité, un fragment d'un retable de la Vierge du Rosaire et une peinture de sainte Cécile. Au-dessus du portail latéral se trouve une petite rosace polychrome de Llorenç Ferrer.

Sous la voûte, au-dessus du portail latéral, se trouve un orgue construit par Josep Barceló Runggaldier en 1893, et profondément rénové en 1987 par l'organiste Pere Reynés.

La ville d'Alcúdia à Majorque - La chapelle de l'Immaculée Conception de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - La chapelle de l'Immaculée Conception de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - La chapelle de l'Immaculée Conception de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
ChapelleLa Chapelle du Saint Christ (Capella del Sant Crist / Capilla del Santo Cristo)
La ville d'Alcúdia à Majorque - Dôme de la chapelle du Saint-Christ - Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)La ville d'Alcúdia à Majorque - L'extérieur de la chapelle du Saint-Christ de l'église Saint-Jacques (auteur Antonio de Lorenzo) - Cliquer pour agrandir l'imageLa chapelle du Saint Christ (n° 1 sur le plan) fut construite entre 1675 et 1697, pour vénérer une effigie du Christ. La chapelle du Saint Christ est un édifice de style baroque, à une seule nef et quatre travées, couverte par des arcs croisés soutenant une voûte couronnée par une coupole.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle du Saint-Christ de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageDominant le maître-autel se trouve la statue du Saint Christ, au centre d'un retable baroque, sculpté par Mateu Juan i Serra en 1718. C'est une sculpture en bois polychrome du XVe siècle. La prédelle du retable est formée par le tabernacle, au centre, entouré, de chaque côté, par des peintures représentant la Naissance de Jésus et l'adoration des Rois. Au centre se trouve un Christ Crucifié et des peintures de saint Mathieu, à gauche, et de saint Étienne, à droite. Deux allégories sculpturales sur les côtés extrêmes, la Foi, à gauche, et l'Espérance, à droite ; au-dessus du crucifix se trouve l'écusson de la ville.

Sur la partie supérieure, au milieu, figure le baptême de Jésus avec, autour de lui, des anges agenouillés ; sur les côtés on peut voir des représentations allégoriques de la Charité (côté gauche) et des Bonnes Œuvres (côté droit). Le tout s'achève par un grand soleil doré au-dessus duquel repose une couronne soutenue par deux anges.

Une légende pieuse rapporte que la statue du Saint Christ aurait sué sang et eau en 1507, mettant ainsi un terme à une période de sécheresse. Depuis cette date de 1507, une procession triennale (2010, 2013, 2016 …) a lieu : la population se dirige lentement, pendant plusieurs heures, pieds nus et en silence, à travers la ville jusqu'à la chapelle.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle Saint-François-Xavier de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Chapelle Saint-Vincent Martyr de l'église Saint-Jacques - Cliquer pour agrandir l'imageÀ droite de la chapelle, juste sous le chœur, se trouve le retable de la Vierge des Douleurs, qui vient de l'ancien monastère franciscain d'Alcúdia.

Au centre on peut voir la Descente de Croix, Notre-Dame des Sept Douleurs et, de chaque côté, les peintures de saint Paul Apôtre (à gauche) et saint Paul l'Ermite (à droite). Sur la prédelle est représentée la mort de saint Jean, la Descente de Croix avec les trois Maries et la célébration d'un office franciscain. Sur le haut du retable on peut distinguer le Saint Esprit donnant la Bonne Nouvelle à l'Archange saint Gabriel, l'image de saint Jean en plein combat et la Vierge Marie.

À gauche de la chapelle se trouve le retable de saint Vincent Martyr. On ne connait ni la date ni l'auteur, mais l'on sait qu'il existait déjà en 1563. À sa gauche il y a une peinture de saint Laurent Martyr, et à sa droite saint Joseph et l'Enfant Jésus. Sur la prédelle sont représentées plusieurs scènes de martyre.

ChapelleL'Oratoire Sainte-Anne (Oratori de Santa Anna / Oratorio de Santa Ana)
La ville d'Alcúdia à Majorque - La chapelle Sainte-Anne (auteur Ecemaml) - Cliquer pour agrandir l'imageLe petit oratoire Sainte-Anne se trouve au sud de l'enceinte de la ville sur la route du Cimetière (Carretera Cementiri). C'est un édifice du XIIIe siècle, construit par les premiers colons catalans mettant à profit les matériaux des ruines de la ville romaine de Pollentia ; c'est l'une des plus anciennes églises de Majorque.

Au-dessus de l'entrée se trouvait une statue de Notre-Dame de la Bonne Nouvelle (Verge de Bona Nova).

La petite nef est divisée en quatre travées par trois arcs.

Site antiqueLa Cité Antique de Pollentia
À l'extérieur des remparts d'Alcúdia, en face de l'église Saint-Jacques, se trouve les vestiges de la cité romaine de Pollentia. Pollentia fut la capitale romaine des Baléares du Ier siècle avant JC au IIIe siècle après JC. Le site comprend un quartier d'habitations (Sa Portella), un petit théâtre romain et un forum, où l'on peut voir les restes d'un Capitole dédié à Jupiter, Junon et Minerve, ainsi que les restes de deux temples plus petits.

Aller au Site archéologique de Pollentia.

RempartLes Remparts
La ville d'Alcúdia à Majorque - Les remparts - Cliquer pour agrandir l'imageAlcúdia garde l'accès à la presqu'île de la Victòria séparant la baie de Pollença de la baie d'Alcúdia. Pour défendre cette place stratégique, la construction de fortifications fut ordonnée par le roi de Majorque, Jaume II, à la fin du XIIIe siècle (1292) — peu après la Reconquista —, afin de protéger Alcúdia des raids des pirates musulmans. La construction de ces murailles, de plan rectangulaire, d'1,5 km de long et de 6 m de hauteur, et comportant 26 tours, demanda plus de 60 ans, pendant la première moitié du XIVe siècle ; elles seront achevées sous le règne de Pierre IV d'Aragon, dit le Cérémonieux, vers 1362.

Les remparts étaient percés de deux portes : la Porte de Majorque ou Porte Saint-Sébastien (Porta de Sant Sebastià / Puerta de San Sebastián) et la Porte du Moulin (Porta del Moll / Puerta del Muelle) ou Porte de Xara (Porta de Xara), qui ouvre sur la rue du Port.

La ville d'Alcúdia à Majorque - La Porte du Moulin (auteur Antonio de Lorenzo) - Cliquer pour agrandir l'imageLes fortifications furent renforcées au XVIe siècle sous Philippe II d'Espagne ; une seconde ceinture de murailles, avec des bastions (Xara, Vila Rotja et Església), fut construite sur un plan en étoile qui enveloppait les murs anciens. On conserva la forteresse de Sant Ferran dans laquelle fut installée plus tard la Plaza de Toros.

Une troisième porte fut créée, la porte de Vila Roja, qui ouvrait sur un pont de pierre encore visible.

Les défenses furent encore remaniées au XVIIe siècle sous le règne du roi Philippe IV (Felipe IV) en 1660.

Les murs d'Alcúdia furent en grande partie démolis, par décision de la municipalité, à partir de 1940. Ce qui restait de ces anciennes fortifications a fait l'objet d'une reconstitution récente d'aspect un peu factice.

Presqu'îleLa Presqu'île de la Victòria
La ville d'Alcúdia à Majorque - La presqu'île de la Victòria - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - Plan de la presqu'île de la Victória - Cliquer pour agrandir l'imageLa presqu'île de la Victòria sépare la baie d'Alcúdia de la baie de Pollença ; c'est une presqu'île rocheuse qui culmine au Puig de la Victòria à 445 m d'altitude, également nommé Sa Talaia d'Alcúdia ; les sommets secondaires sont le Puig des Romaní (« le Puy du Romarin ») (387 m), Penya Rotja (354 m) et Sa Talaia Vella (349 m).

La ville d'Alcúdia à Majorque - La presqu'île de la Victòria - Cliquer pour agrandir l'imageAu sommet de la montagne de Penya Rotja (« la Montagne rouge »), nommée également Penya del Migdia, se trouve une ancienne tour de guet (talaia) construite en 1603. Cette tour de guet fut abandonnée et remplacée par celle de Sa Talaia d'Alcúdia, la tour de guet la plus élevée de Majorque. La tour de Penya Rotja a été restaurée au début du XXIe siècle ; on peut encore y voir son ancien canon.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Sa Talaia de la Victòria (auteur Paucabot) - Cliquer pour agrandir l'imageLa zone située autour du Puig de la Victòria est une zone protégée, d'une superficie d'environ 1200 ha, comprenant des forêts de pins et des garrigues, avec des oliviers sauvages, des romarins, des bruyères (ciprell), des palmiers nains (garballó) et quelques palmiers-dattiers. La faune compte de nombreux oiseaux marins comme des mouettes et des cormorans, et notamment des balbuzards pêcheurs qui nichent dans la zone protégée ; on trouve aussi quelques espèces de faucons.

Le littoral de la presqu'île est très rocheux ; la côte sud-est — sur la baie d'Alcúdia — dispose d'une plage de galets mais agréable, Sa Platja des Coll Baix, accessible par un chemin carrossable, puis à pied ; des bateaux d'excursion s'y rendent également.

La ville d'Alcúdia à Majorque - La plage Platja des Coll Baix (auteur Olaf Tausch) - Cliquer pour agrandir l'imageLa ville d'Alcúdia à Majorque - La côte nord-ouest de la presqu'île de la Victòria (auteur Frank Vincentz) - Cliquer pour agrandir l'imageLa côte nord-ouest — sur la baie de Pollença — comprend de nombreuses falaises et quelques petites plages telles que S'Illot, et une belle zone rocheuse avec de nombreuses criques peu profondes, la Punta de Manresa.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Plan de la côte nord-ouest de la presqu'île de la Victória - Cliquer pour agrandir l'imageAprès avoir traversé les banlieues d'Es Mal Pas et de Bonaire, la route côtière atteint — 600 m après S'Illot — une petite route qui monte, sur la droite, à l'ermitage de la Victòria ; la route côtière continue — dans un environnement spectaculaire — en direction du Cap des Pinar ; malheureusement le cap est une zone militaire interdite.

ChapelleL'Ermitage Notre-Dame de la Victoire (Mare de Déu de la Victòria / Nuestra Señora de la Victoria)
La ville d'Alcúdia à Majorque - L'ermitage de la Victòria (auteur Kufoleto) - Cliquer pour agrandir l'imageL'église fortifiée de l'ermitage de la Mare de Déu de la Victòria se dresse sur une éminence haute de 140 m, sur la presqu'île de la Victòria, à environ 7 km d'Alcúdia. En continuant, on atteint la Penya des Migdia (315 m), puis le sommet de Sa Talaia d'Alcúdia (445 m) avec un panorama donnant sur les deux baies d'Alcúdia et de Pollença, et le cap de Formentor, au nord.

La ville d'Alcúdia à Majorque - Statue de Notre-Dame de la Victoire (auteur Frank Vincentz) - Cliquer pour agrandir l'imageL'ermitage abrite la Vierge de la Victoire, une sculpture en bois, de 69 cm de hauteur, de style gothique, datant du XVe siècle. Son nom provient d'une victoire remportée, en 1551, par les habitants d'Alcúdia sur les pirates turcs, lors d'un des nombreux affrontements qui se déroulèrent au XVIe siècle.

La construction de l'ermitage de la Victòria date du XIIIe siècle ; en 1697, la petite église fut reconstruite dans le style baroque, avec des arcs de plein cintre.

La Mare de Déu de la Victòria est la patronne de la ville d'Alcúdia ; l'ermitage est le lieu d'un pèlerinage le 2 juillet de chaque année.

Le bâtiment comprend l'église, située au rez-de-chaussée, et une maison d'hôtes de 12 chambres, qui occupe les deux étages supérieurs qui, à l'origine, n'étaient accessibles que depuis de l'intérieur. La maison d'hôte possède un assez bon restaurant.

Depuis l'ermitage, une excursion de 40 mn permet de grimper jusqu'au sommet du Puig de la Victòria (Sa Talaia d'Alcúdia), où se trouve une tour de guet.

GrotteLa Grotte Saint-Martin (Cova de Sant Martí)
La grotte de Sant Martí est une grotte naturelle au pied du versant sud du puy Saint-Martin (Puig de Sant Martí) (247 m), au sud-ouest d'Alcúdia. Cette grotte fut utilisée comme un lieu de culte à l'époque paléochrétienne.

Après la conquête de Majorque par la couronne d'Aragon deux chapelles de style gothique furent construites, aux XIIIe et XIVe siècles, dans la partie principale de la grotte : les chapelles Saint-Martin (Sant Martí) et Saint-Georges (Sant Jordi). On peut y accéder par un escalier creusé dans la roche. La grotte abrite deux espèces protégées de chauves-souris.

PlageLes Plages d'AlcúdiaMétéorologieMétéo et prévisions
Le littoral de la commune d'Alcúdia a une longueur de 30 km, en comptant la presqu'île de la Victòria :
  • Des plages de sable s'étendent au sud-est sur 10 km de long, sur les communes d'Alcúdia et de Muro, jusqu'à Can Picafort ; la plus proche de la ville est la Platja d'Alcúdia à Port d'Alcúdia, puis Platja de Muro.
  • Au nord, sur la baie de Pollença on trouve la Platja de Sa Marina, la Platja de Sant Joan et la Platja de Sant Pere, près des quartiers résidentiels de Mal Pas et de Bonaire sur la presqu'île de la Victòria ; il y a aussi quelques criques comme Cala de S'Illot et Cala d'es Clot idéales pour la plongée.
  • À l'est, sur la côte sud de la presqu'île de la Victòria, on trouve les criques d'Alcanada et de Coll Baix.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Un épisode distinctif de l'histoire d'Alcúdia fut la révolte des Germanies pendant laquelle Alcúdia fut la seule ville à rester fidèle à la couronne ; les Germanies étaient des confréries de paysans et d'artisans unis contre le pouvoir des nobles et les impôts élevés ; elles se rendirent maître de Majorque pendant plus d'une année, de 1521 à mars 1523.
Après le massacre des nobles perpétré par les « agermanats » (membres des Germanies — de germà, frère en catalan — ou Germanías en espagnol castillan) au château de Bellver à Palma, les survivants se réfugièrent dans la ville fortifiée d'Alcúdia.

En novembre 1521, puis en 1522, Alcúdia fut assiégée par les révoltés ayant à leur tête un artisan chapelier, Joanot Colom. En août 1522, Carlos Ier d'Espagne, futur Charles Quint, fit débarquer 800 hommes à Alcúdia pour reprendre Majorque. Le 8 mars 1523, la capitale, encore aux mains des révoltés, se rendit.

Le 18 juillet 1523, en récompense de sa fidélité, l'empereur Charles Quint accorda à Alcúdia le titre de « Ciutat fidelissima » et des exonérations fiscales qui furent la cause d'une série de différends avec les autorités de Majorque qui s'y opposaient.

InformationsInformations pratiques

Office de tourismeL'Office de Tourisme
Alcúdia ville : Carrer Major, 17. Ouvert toute l'année.

Port d'Alcúdia : Passeig Maritim, s/n. Ouvert d'avril à octobre.

MarchéLe Marché
Le marché se tient, les dimanches et mardis, dans la vieille ville d'Alcúdia : Carrer Major, Carrer Moll, Passeig de la Mare de Déu de la Victòria et Passeig Pere Ventayol.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Baléares > Majorque > Comté du Raiguer > Alcúdia
Sujets plus détaillés
La ville d'Alcúdia à Majorque - Les ruines romaines de Pollentia
Le village de Port d'Alcúdia à Majorque
Sujets proches
La ville d'Alcúdia à Majorque
La ville de Selva à Majorque
La ville de Campanet à Majorque
La ville de Búger à Majorque
La ville de Sa Pobla à Majorque
La ville d'Inca à Majorque
La ville de Binissalem à Majorque
La ville d'Alaró à Majorque
Sujets plus larges
Accueil
Carte interactive de l'île de Majorque
L'île de Majorque - Brochure de l'OET
L'île de Majorque - Brochure des randonnées
L'île de Majorque - Brochure des routes de l'artisanat
L'île de Majorque - Brochure gastronomie
L'île de Majorque - Carte des transports en commun
L'île de Majorque aux Baléares - L'histoire
Le comté de Palma de Majorque à Majorque
Le comté de Serra de Tramuntana à Majorque
Le comté du Raiguer à Majorque
Le comté de la Plaine de Majorque (Pla de Mallorca / Llanura de Mallorca)
Le comté du Levant (Llevant / Levante) à Majorque
Le comté du Midi (Migjorn) à Majorque
Sujet parent ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.