Les pulsatilles (Pulsatilla)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Fleurs] [Fruits] [Feuilles] [Tiges] [Racines] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Classées autrefois dans le genre Anemone, une trentaine de plantes environ appartiennent aujourd’hui au genre Pulsatilla.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : magnolidés (Magnoliidae)Ordre : ranunculales (Ranunculales)
Famille : renonculacées (Ranunculaceae)Sous-famille :
Genre : pulsatilles (Pulsatilla [Miller])Sous-genre :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaispulsatillesFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainPulsatilla

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Pulsatilla est un dérivé du verbe latin pulsare, qui signifie pousser, agiter ; ce nom a été forgé autrefois soit parce que les clochettes que forment les fleurs sont agitées par le vent, soit parce que les akènes plumeux sont dispersés par le vent, soit encore parce que l’ingestion de la plante, fort toxique, produit de graves troubles cardiaques.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plante
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
RemarquesRemarques
Les plantes appartenant à ce genre présentent la particularité de croître jusqu’à la maturité des fruits, puis de régresser en taille après.
Clés de déterminationClés de détermination
Les pulsatilles se distinguent des Anémones par leur souche épaisse non tubéreuse, le nombre de sépales et leurs fruits plumeux.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Les plantes appartenant au genre sont vivaces, le plus souvent fortement velues, avec un feuillage très compact à la base, composé de feuilles pétiolées fortement divisées en lanières linéaires.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Les hampes florales sont dressées et donnent naissance à de grandes fleurs, solitaires le plus souvent, en forme de cloche, surmontant trois bractées foliacées elles aussi très divisées ; ces fleurs sont composées dans la majorité des cas de six sépales pétaloïdes entourant un grand nombre d’étamines.
Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Les pulsatilles fructifient en produisant un nombre relativement important d’akènes plumeux.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Répandues essentiellement dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxique
Les pulsatilles sont toxiques dans toutes leurs parties.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
La pulsatille des Alpes (Pulsatilla alpina)
La pulsatille commune (Pulsatilla vulgaris)
La pulsatille rouge (Pulsatilla rubra)
La pulsatille soufrée (Pulsatilla alpina var. apiifolia)
Sujets proches
Les aconits (Aconitum)
L'ancolie cornette (Aquilegia vulgaris)
Les anémones (Anemone)
La clématite des haies (Clematis vitalba)
Les hellébores (Helleborus)
L'isopyre faux-pigamon (Isopyrum thalictroides)
Le populage des marais (Caltha palustris)
Les pulsatilles (Pulsatilla)
Les renoncules (Ranunculus)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les berbéridacées (Berberidaceae)
Les fumariacées (Fumariaceae)
Les papavéracées (Papaveraceae)
Les renonculacées (Ranunculaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.