AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Güímar à Ténériffe

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d'accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page en cours d'édition

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Güímar est un des villages les plus anciens de Ténériffe. Grâce au pacte d'amitié entre la premier Adelantado (chef politique et militaire espagnol de l'époque) et le mencey (chef aborigène) Añaterve el Bueno, fils d'Acaymo, les conquistadores purent s'établir pacifiquement dans le menceyato de Güímar.

L'agglomération naquit à San Juan ou Güímar de Arriba, près des sources d'eau et de la chapelle de Saint-Jean Baptiste. Mais le village fut transféré peu à peu vers la zone côtière, se construisant les maisons proches de l'église paroissiale de San Pedro, dont on estime qu'elle fut érigée entre la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle.

Il exista aussi un couvent dominicain, construit en 1649, ainsi que de nombreux ermitages, en prenant compte que ce fut dans cette municipalité qu'apparut la Vierge de Candelaria et où lui fut célébrer un culte pour la première fois.

Le village de Güímar obtint le titre de municipalité en 1813 et celui de « Très Illustre Ville » le 28 juin 1900.

SituationSituation

Situé au sud-est de Ténériffe, à 28 km par la route de Santa Cruz de Ténériffe avec une superficie de 102, 93 km² et à une altitude de 289 m avec une population de 16 251 habitants qui à triplé au cours des 90 dernières années.

Sa limite au nord est avec Arafo et vers l'ouest avec La Orotava à travers de Cordillère Dorsale. Sa frontière sud et sud-ouest est avec Fasnia.

VisitesVisites

Volcan strombolienLe Malpaís ou les champs de scories de Güímar
L'espace naturel du Malpaís de Güímar comprend le cône volcanique Montaña Grande de 276 mètres de haut et un cratère de 300 mètres de diamètre, et une coulée de lave qui descend jusqu'à la mer, donnant naissance à un paysage typiquement volcanique. C'est un espace intéressant du point de vue de la géomorphologie, de la flore et de la faune.

La végétation est typique de la couche basale avec plus de cinquante espèces supérieures, surtout de genre Euphorbia, comme l'euphorbe des Canaries (Euphorbia canariensis).

Il existe aussi une grotte, formée par l'explosion d'une énorme bulle de gaz, appelée Cueva Honda, de cent mètres de long et cinq mètres de haut à son point le plus haut.

Les caractéristiques géomorphologiques et climatiques font de cet endroit un site unique en son genre, déclaré réserve naturelle spéciale.

TorrentLe ravin de Herques
Le ravin de Herques est depuis toujours une zone où l'on trouve de nombreuses grottes avec des vestiges guanches. Les Guanches s'installaient en effet dans les régions où il y avait de l'eau et ils pouvaient en trouver dans cette zone en hiver comme en été.

Ce ravin marque la frontière naturelle entre les communes de Fasnia et de Güímar. Son caractère spectaculaire, avec ses versants et ses escarpements à pic, est dû aux alluvions qui ont lieu tous les hivers. La force incontrôlable des eaux se déchaîne alors et elle façonne un sillon profond. Le ravin part de la côte perpendiculairement jusqu'à une altitude de 2300 mètres à son sommet.

Le ravin est un site classé site naturel protégé par la loi 12/1987.

TorrentLe ravin de Badajoz
Situé sur les hauteurs de la commune, à côté des versants de Güímar, ce ravin comprend des bosquets de lauracées, de pins et d'arbres fruitiers.

Le ravin de Badajoz trouve intégré dans le paysage naturel protégé de Las Siete Lomas. La Cueva del Cañizo, une grotte aborigène utilisée l'été par les Menceyes ou rois guanches de Güímar, se trouve dans ce ravin. Cette grotte doit son nom à l'enchevêtrement de cannes à sucre qui existe à cet endroit.

Le principal intérêt de ce site réside principalement dans les espèces endémiques de flore canarienne qu'on y trouve et dans le caractère spectaculaire de ses parois verticales et la forme escarpée du ravin.

D'un point de vue historique, le ravin de Badajoz, tout comme le ravin del Rio, permettaient d'obtenir l'eau nécessaire à l'irrigation des cultures situées en moyenne altitude et sur la côte de cette commune. À partir de la fin du XIXe siècle jusqu'aux années soixante-dix, et après des années d'exploitation, la manière de capter les eaux souterraines dans cette zone a connu une évolution intéressante (galeries, puits, et cetera).

SentierLe chemin de débardage (El camino del Arrastradero)
Le Camino del Arrastradero, littéralement « le chemin de débardage », permet d'aller à la propriété de Las Lajas ou de La Marquesa, appelée ainsi car elle appartient à la marquise, veuve de La Florida. Une maison portant le même nom est située sur la propriété, près de laquelle il y a un pin centenaire appelé Pino de la Marquesa. Le nom du chemin rappelle l'exploitation intensive des pins de cette région dans laquelle la production de poix et de bois était courante.
Parc naturelLe Parc Naturel de la Couronne Forestière
Le parc naturel de la couronne forestière où prédomine le pin canarien (Pinus canariensis) est situé entre les sommets d'Izaña (2386 m) et jusqu'à une altitude 1200 m.

La partie comprise entre Izaña jusqu'à une altitude de 300 m sur le versant appelé La Ladera et jusqu'à 500 m dans la vallée de Güímar forme également un vaste espace protégé, connu sous le nom de Ladera de Santa Úrsula, Los Organos et les hauteurs de la vallée de Güímar. Il s'agit d'une zone riche en espèces endémiques et aux paysages magnifiques.

Site antiqueLes pyramides de Güímar
La ville de Güímar à Ténériffe. Pyramide. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Güímar à Ténériffe. La ville de Güímar à Ténériffe. Pyramide. Cliquer pour agrandir l'image.Les pyramides de Güímar restent un sujet de polémique pour les archéologues. Güímar compte six pyramides à marches ressemblant beaucoup à celles construites par les Mayas et les Aztèques au Mexique.

Parc Ethnographique des Pyramides de Güímar se trouve à Le Chacona.

BelvédèreLe belvédère de Don Martín
Le Mirador de Don Martín, ou Mirador de La Ladera, se trouve derrière l'Observatoire d'astrophysique d'Izaña. Ce belvédère — non aménagé — bénéficie d'une vue magnifique sur la vallée d'effondrement de Güímar dont les pentes sont envahies principalement par les cultures de fruits tropicaux, et, au loin, jusqu'à l'île de Grande Canarie. On peut apprécier le contraste entre la vallée rendue fertile par l'irrigation et l'aridité des champs de lave situés entre la mer et la voie rapide, autour de l'imposant volcan de Güímar.
Autres lieux d'intérêt historique
Ancien Ermitage de San José.

Maison de Cano. El Escobonal.

Maison de La Raya. XVIe siècle. Transformée aux XVIIIe et XIXe siècle.

Maison del Buen Retiro (« de la bonne retraite »).

Maison du Curé (Casa del Cura). El Escobonal.

Maison de Los Mena. Lomo de Mena.

Maison Miguel Castillo.

Maison Torres (Maison de Santo Domingo) des XVIIe et XVIIIe siècle.

Église de San Jose. Église du XIXe siècle reconstruite au XXe siècle. Place El Escobonal.

Plage de Chimisay (Llano de la Virgen. El Socorro)

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

ÉconomieÉconomie
Les zones cultivées et fertiles de la Vallée de Güímar, une des agglomérations les plus anciennes de Ténériffe, reçoivent leurs visiteurs avec la beauté de leurs chaînes de cultures et la grâce de ses habitants. Ses excellents vins sont sans doute un des attraits qui ont le plus de succès.

L'activité économique de la municipalité est fondamentalement basée sur l'agriculture. Avec une production extrêmement variée, où se distinguent les pommes de terre, la vigne, les bananeraies et les avocatiers ; et aussi les tomates, calebasses, choux, fruits et on remarque les cultures tropicales, ainsi que les fleurs et les plantes ornementales dans des systèmes de serres, dans lesquels Güímar occupe une des premières places dans la province. Actuellement la majeure partie de la population se dédie à l'industrie des services.

La pêche trouve son point culminant lors de la saison estivale, lorsque beaucoup de vacanciers viennent résider et elle se développe dans le Petit Port de Güímar, qui fut avant utilisé comme quai de chargement et déchargement de marchandises.

Informations pratiquesInformations pratiques

RestaurantRestaurants
Finca Salamanca
Adresse : Carretera Puertito - Sureste : 1,5 km E - 38500 Güímar

Téléphone : 00 34 922 514 530

Horaire : fermé lundi et mardi.

Menu à prix fixe (résidents seulement) ; carte environ: 30 €.

Cuisine traditionnelle.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Canaries > Ténériffe > Côte orientale > Güímar
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le parc rural d'Anaga à Ténériffe
La ville de Santa Cruz à Ténériffe
La ville d'El Rosario à Ténériffe
La ville de Candelaria à Ténériffe
La ville de San Cristóbal de la Laguna à Ténériffe
La ville d'Arafo à Ténériffe
La ville de Güímar à Ténériffe
La ville de Fasnia à Ténériffe
La ville d'Arico à Ténériffe
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Carte des lignes de bus (PDF)
La côte septentrionale de Ténériffe
La côte orientale de Ténériffe
La côte méridionale de Ténériffe
La côte occidentale de Ténériffe
L'intérieur de Ténériffe
La flore et la faune de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Brochure OTC (PDF)

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.