La ville de Funchal à Madère - La cathédrale ()

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Page d'accueil] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La cathédrale Notre-Dame de l’Assomption (Catedral de Nossa Senhora da Assunção) est couramment nommée la «  », un mot portugais qui signifie « siège ». La «  » est le siège du diocèse catholique de Funchal, qui englobe l’ensemble de la région autonome de Madère.

SituationSituation

La cathédrale de Funchal à Madère. Statue de Jean-Paul II (auteur Olbertz). Cliquer pour agrandir l'image.L’avenue Arriaga débouche devant la Cathédrale (, de sedes, c’est-à-dire le siège de l’évêque).

La cathédrale de Funchal à Madère. La cathédrale vue depuis Forte do Pico. Cliquer pour agrandir l'image.Une statue du pape Jean-Paul II se trouve à l’extérieur de la cathédrale. Sur la cathédrale, une plaque murale rappelle la visite du pape Jean-Paul II, le 12 mai 1991.

VisitesVisites

CathédraleLa cathédrale ()
La cathédrale de Funchal à Madère. Clocher de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La cathédrale de Funchal à Madère. Cathédrale vers 1935, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale fut édifiée entre 1485 et 1514 par les chevaliers de l’ordre du Christ. L’église fut consacrée en 1514 ; cependant, dès 1508 – avant même sa consécration – la cathédrale fut utilisée pour y célébrer la messe, lorsque la colonie de Funchal fut élevée au rang de ville. La flèche du clocher ne fut achevée que dans les années 1517-1518. Le roi Manuel Ier de Portugal (1495-1521) aida au financement de la construction de la cathédrale.

La cathédrale de Funchal à Madère. Cathédrale vers 1880, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.

La cathédrale de Funchal fut la première cathédrale portugaise d’outre-mer ; le diocèse de Funchal comprenait alors toutes les terres découvertes par le Portugal dans les Amériques ; ce diocèse fut – pendant quelques années – le plus vaste diocèse catholique dans le monde.

La cathédrale est l’un des rares bâtiments de Funchal qui ont survécu presque intacts depuis l’époque de la colonisation de Madère.

FaçadeLa façade ouest
De style manuélin, la présente une façade très sobre où le crépi blanc contraste agréablement avec le basalte noir et le tuf rouge provenant du Cabo Girão. Seuls la splendide rosace en pierre et le somptueux portail gothique font exception à cette simplicité extrême. Au-dessus de la couronne sont sculptées les armes du roi Manuel Ier. L’église s’ouvre par un portail médiéval à ogive brune qui se détache sur la façade en crépi blanc.
La cathédrale de Funchal à Madère. Façade cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Sé. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Façade cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
NefLa nef
C’est à l’intérieur que ce style architectural du XVIe siècle, influencé par le Nouveau Monde, déploie sa magnificence.

La nef gothique, éclairée de côté par le soleil, est séparée des allées latérales par des arcades de lave peinte soutenues par de fines colonnes. Le sol de la nef et du bas-côté sud est pavé de pierres tombales – de marbre ou de basalte – d’évêques et de marchands du XVIe siècle.

La cathédrale de Funchal à Madère. Allée latérale de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Pierre tombale cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Allée latérale de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Sur la partie haute de la nef, les statues dorées d’apôtres, de docteurs de l’Église et de saints, d’exécution assez primitive, ressortent sur un fond bleu. Les jouées sont ornées de sculptures en bois de til, où des animaux et des personnages grotesques animent des scènes bibliques.
La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Nef de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
PlafondLe plafond
La cathédrale de Funchal à Madère. Plafond de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La possède surtout un magnifique plafond artesonado (à caissons et marqueterie, de style mudéjar), en bois de cèdre de Madère, qui couvre la nef, les bas-côtés et le transept. Ce plafond, mêlant les motifs mauresques et européens soulignés d’incrustations en bois de genévrier et en ivoire, est l’un des purs chefs-d’œuvre de l’art religieux portugais. Avec le plafond de la chapelle du Palais Royal à Sintra, c’est l’un des plus beaux exemples de l’art portugais de l’« alfarge », ou art des entrelacs. Ces motifs inspirés par le temps des Découvertes, sont malheureusement peu visibles en raison de l’obscurité ; il faut se munir de jumelles si on veut voir les détails les plus fins du plafond.

La cathédrale de Funchal à Madère. Plafond de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.

ChœurLe chœur
La cathédrale de Funchal à Madère. Plafond du chœur de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Le thème nautique se poursuit sur la voûte dorée du chœur, où l’on peut reconnaître une sculpture d’une sphère armillaire (ou astrolabe sphérique, instrument de navigation) parmi les angelots peints et les guirlandes florales.

La cathédrale de Funchal à Madère. Les stalles du chœur (auteur Allie Caulfield). Cliquer pour agrandir l'image.Le chœur est orné de stalles manuélines en bois, originaires des Flandres, également peintes en bleu et or. Sculptées vers 1510-1511 par Olivier de Gand, un sculpteur flamand, ces stalles représentent des saints, des prophètes et des apôtres vêtus de somptueux habits de riches marchands du XVIe siècle. Sur les sièges et les accoudoirs on note la représentation de différents aspects de la vie de Madère, comme un ange portant un régime de bananes ou un autre portant une outre pleine de vin.

Au-dessus du maître-autel, douze panneaux de peinture flamande – placés dans des cadres gothiques ornementés – forment un beau retable. Il représente douze scènes de la vie du Christ et de la Vierge. Ce grand retable a été réalisé à Lisbonne au début du XVIe siècle.

Le chœur montre aussi une croix de procession en argent, donnée par le roi Dom Manuel Ier de Portugal ; cette croix est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie du Portugal manuélin.

NefLe transept
Dans le bras sud du transept, la fenêtre éclaire le plafond de bois et permet d’admirer les entrelacs formant des arabesques et des étoiles. Tout autour du bord du plafond, des figures un peu fanées représentent la « Fortune », tenant une voile gonflée, des centaures et des tritons à queue de poisson.
Chapelle latéraleLes chapelles latérales
La cathédrale de Funchal à Madère. Chapelle. Cliquer pour agrandir l'image.Dans les chapelles collatérales, outre les autels dorés, on distingue encore des fragments des azulejos aux tons neutres qui en décoraient autrefois les parois.

À droite du chœur, la chapelle du Saint-Sacrement (Sacramento), du XVIIIe siècle, présente une riche décoration de marbres baroques. Elle abrite un tabernacle en argent de la fin du XVIIe siècle.

À gauche du cœur, dans l’aile nord, les liens commerciaux de Madère avec Anvers se traduisent par une plaque commémorative de style flamand, serti dans le sol près de la première chapelle. Cette plaque de bronze du XVIe siècle représente le célèbre marchand Pedro de Brito Oliveira Pestana et son épouse Catarina.

La cathédrale de Funchal à Madère. Chapelle du Saint-Sacrement. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Plafond de la chapelle du Saint-Sacrement. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Chapelle du Saint-Sacrement. Cliquer pour agrandir l'image.
À gauche, la chaire et les fonts baptismaux massifs – du XVIe siècle – en marbre d’Arràbida, ont été offerts par le roi Dom Manuel.
La cathédrale de Funchal à Madère. La chaire. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. La chaire. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Les fonts baptismaux. Cliquer pour agrandir l'image.
AbsideL’abside
L’abside est décorée de balustres dentelés et de pinacles à torsades. Dans un réduit se cache un bénitier baroque.
ClocherLe clocher
Traverser l’église par le bas-côté gauche, en suivant le rai de lumière oblique, et gagner la petite place ouverte derrière l’abside.

En levant les yeux, on découvre le lourd clocher carré, ceint en outre d’une rangée de créneaux, et coiffé d’un toit en forme de pyramide, décoré de carreaux de faïence ornementale.

La cathédrale de Funchal à Madère. Clocher de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Clocher de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Porte ajobe cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Clocher de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La cathédrale de Funchal à Madère. Clocher de la cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
La cathédrale de Funchal à Madère. L'arrière de la cathédrale (auteur Allie Caulfield). Cliquer pour agrandir l'image.La cathédrale de Funchal à Madère. Rua Ajobe. Cliquer pour agrandir l'image.Sortir de la placette, située derrière l’abside, par une grille qui s’ouvre sur la rua do Aljube ; l’extrémité de la rue permet une meilleure vue sur le clocher, ses pinacles en forme de sucre d’orge et ses balustrades percées.

Dans cette rue se tient le marché aux fleurs : les marchandes, en costume de Camacha (corselet et ample jupe aux rayures multicolores), y vendent de superbes bouquets.

À deux pas de là, le largo do Chafariz permet de gagner rapidement, à gauche, la praça do Municipio.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Archipel de Madère > Madère > Côte méridionale > Funchal > Quartier de la cathédrale > Cathédrale
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La ville de Funchal à Madère - La forteresse Saint-Laurent (Fortaleza de São Lourenço)
La ville de Funchal à Madère - Les chais Saint-François (Adegas de São Francisco)
La ville de Funchal à Madère - La cathédrale (Sé)
La ville de Funchal à Madère - Le musée d'art sacré (museu de arte sacra)
La ville de Funchal à Madère - L'ancien collège des Jésuites (Colégio)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de la ville de Funchal à Madère
La ville de Funchal à Madère - Le quartier de la Sé
La ville de Funchal à Madère - Le quartier São Pedro
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Maria
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Luzia
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Catalina
La ville de Funchal à Madère - Le quartier du Lido
Le village de Monte à Madère
Le site de Terreiro da Luta à Madère
Le jardin botanique de Funchal à Madère
Le jardin des perroquets de Funchal à Madère
La quinta do Palheiro à Madère
Le village de Caniço à Madère
Le village de São Gonçalo à Madère
Le village de São Martinho à Madère
Le village de Santo António à Madère
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Madère] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.