La côte méridionale de Grande Canarie

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Page d’accueil] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale

SituationSituation

La côte méridionale de l’île de Grande Canarie présente un caractère désertique qui contraste fortement avec celui du nord de l’île ; ce phénomène est dû à un « effet de foehn » : les vents alizés soufflant du nord se heurtent au massif central de l’île ; en montant le long du versant nord, l’air se refroidit et se comprime,  et déverse son humidité sur ce versant de l’île puis, asséché, il se réchauffe en redescendant sur le versant sud du massif.

La contrée présente un aspect saharien – le désert du Sahara étant d’ailleurs à peu près à la même latitude – avec des oasis de palmiers, le petit « erg » (désert de sable) formé par les dunes de Maspalomas, ou le massif désertique d’Amurga, dont la beauté désolée domine toute la côte sud de l’île. Le sud de Grande Canarie possède aussi une curieuse végétation xérophile endémique, faite notamment d’euphorbes (« tabaiba »).

La côte méridionale a longtemps été défavorisée par cette caractéristique climatique : la région, aride et rocailleuse, est restée peu développée et peu peuplée. Avec le développement du tourisme balnéaire dans les années 1960, la faible pluviosité annuelle est devenue un avantage et la région est devenue le pôle d’attraction de l’île en raison de son fort ensoleillement : le ciel de la côte méridionale reste toujours clair sans l’humidité du nord, les nuages restant accrochés sur les sommets de l’île.

Le sud de Grande Canarie est principalement constitué par la commune de San Bartolomé de Tirajana qui est encadrée par le Barranco de Tirajana, à l’est, et le Barranco de Arguineguín, à l’ouest.

VisitesVisites

GPS autoItinéraires de visite du sud de l’île de Grande Canarie

Depuis la capitale de l’île, Las Palmas, il faut ¾ d’heure pour atteindre Maspalomas, à 54 km, par l’autoroute du sud GC-1. Peu après avoir franchi le Barranco de Tirajana, on peut faire une première visite à la Finca Condal Vega Grande, un ensemble ethnographique qui présente l’histoire et la culture de la Grande Canarie ; pour cela, quitter l’autoroute et prendre l’ancienne route côtière GC-500 jusqu’à Juan Grande, où se trouve cet ancien domaine agricole.

On peut repartir en direction de Maspalomas soit par l’autoroute, soit par l’ancienne Carretera General del Sur, la route GC-500 ; cette seconde option permet de faire des haltes aux différentes plages qui s’égrènent le long de la côte sud-est : Bahía Feliz, Playa de Tarajalillo, Playa del Águila, Playa de Morro Besudo, Playa de San Agustín, Playa de Las Burras. Une fois arrivé à Maspalomas, d’autres plages sont accessibles depuis les différents quartiers de la station balnéaire : la Playa del Inglés, la Playa de Maspalomas, la Playa de Las Mujeres et la Playa de Las Meloneras.

La principale attraction naturelle de Maspalomas est la Réserve Naturelle Spéciale des Dunes de Maspalomas qui s’étend sur 6 km et 400 hectares à la pointe sud de l’île, et qui comprend aussi une petite lagune, la Charca de Maspalomas ; on peut aussi faire une visite au phare de Maspalomas de 60 m de hauteur. Les autres attractions touristiques de Maspalomas sont culturelles – plus ou moins – des parcs d’attractions tels que Sioux City, à l’est de la station, le parc aquatique Aqualand, au nord-ouest, le parc ethnographique Mundo Aborigen, au nord, et le parc zoologique de Los Palmitos, au nord-ouest.

Les autres attractions touristiques du sud de l’île se trouvent aux alentours du chef-lieu de la commune, San Bartolomé de Tirajana. À partir de Maspalomas, prendre – en direction du nord – la route GC-60 qui longe le Barranco de Fataga, bordé de belles palmeraies ; la première halte peut se faire à Arteara pour visiter la nécropole guanche ; l’étape suivante est le belvédère de la Degollada de la Yegua, puis le joli village de Fataga. Après 24 km on arrive à San Bartolomé de Tirajana, ou Hoya Tunte, d’où l’on aperçoit les parois impressionnantes de la Caldera de Tirajana et le piton volcanique du Risco Blanco, sur la route GC-654.

Les visiteurs qui résident à Las Palmas peuvent rentrer par Tejeda, Vega de San Mateo et Santa Brígida ; ce n’est pas le trajet le plus bref mais certainement le plus pittoresque.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Canaries > Grande Canarie > Côte méridionale
Sujets plus détaillés
La ville de San Bartolomé de Tirajana à Grande Canarie
Le parc naturel des Pilancones à Grande Canarie
Sujets proches
Carte interactive de l'île de Grande Canarie
La côte septentrionale de Grande Canarie
La côte orientale de Grande Canarie
La côte méridionale de Grande Canarie
La côte occidentale de Grande Canarie
L’intérieur de Grande Canarie
La flore et la faune de l'île de Grande Canarie
L'île de Grande Canarie - Brochure OTC (PDF)
Sujets plus larges
Page d’accueil
Informations touristiques sur les Canaries
La géographie des îles Canaries
L’histoire des îles Canaries
L'île d'El Hierro aux Canaries
L'île de La Palma aux Canaries
L'île de La Gomera aux Canaries
L'île de Ténériffe aux Canaries
L'île de Grande Canarie aux Canaries
L'île de Fuerteventura aux Canaries
L'île de Lanzarote aux Canaries
La flore et la faune des îles Canaries
L’archipel des îles Canaries - Brochure OTC (PDF)
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d’accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.