La pulsatille commune (Pulsatilla vulgaris)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.
Pulsatille commune. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Fructification. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
La pulsatille commune est une de nos plus belles fleurs sauvages qui fleurit d’avril à juin sur les coteaux secs et dans les bois ; aux fleurs succède un fruit qui développe, en mûrissant, un élégant panache.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : magnolidés (Magnoliidae)Ordre : ranunculales (Ranunculales)
Famille : renonculacées (Ranunculaceae)Sous-famille :
Genre : pulsatilles (Pulsatilla)Sous-genre :
Espèce : Pulsatilla vulgaris [Miller], Anemone pulsatilla [Linné], Anemone bogenhardiana [(Reichenbach) Pritzel], Anemone janczewskii [Giraudias], Anemone patens [Hoppe], Pulsatilla nigella [Jordan], Pulsatilla bogenhardiana [Reichenbach]Variété :
Nom commun : pulsatille commune, anémone pulsatilleNom populaire : coquelourde, coquerelle, fleur aux dames, fleur de Pâques, fleur de vent, herbe au vent, herbe-du-vent, passe-velours, pulsatille, pulsatille vulgaire

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegemeine Kuhschelle, Hundswurz, echte Küchenschelle, Ackerschelle, gewöhnliche Küchenschelle, aufrechte Küchenschelle, gewöhnliche KuhschelleAngleterrePasqueflowerArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
Danemarkopret kobjældeGaeidhligEspagnepulsatillaEstonieharilik karukell
FøroysktFinlandelännenkylmänkukka, tarhakylmänkukkaFrançaispulsatille communeFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongrieleánykökörcsin, közönséges kökörcsinIrlandeIslandegeitabjallaItaliepulsatilla comune
LettonieLithuanieLëtzebuergëschdäiwelsbaartMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègestor kubjølleOccitan
Pays-Baswildemanskruid, wildemanskruidsoortPolognesasanka zwyczajnaPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
Suèdebacksippa, backvippa, gökskällaTchéquiekoniklec německý, koniklec obecnýUkraïneoхраняетсяEmpire romainPulsatilla vulgaris

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.L’origine du nom provient du grec anémos (vent). Les fleurs s’agitent au vent et les arêtes plumeuses en indiquent la direction.
Étymologie françaiseÉtymologie française
Elle provoque une accélération du rythme cardiaque, d’où son nom de Pulsatille.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Planche d'identification Sturm. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Plante de 10 à 25 cm à tige herbacée couverte de longs poils et pourvue à quelque distance de la fleur d’un involucre très découpé, violet noir. Feuilles 2 à 3 fois pennées. Fleur en cloche assez grande, penchée en début de floraison, formée de 6 sépales couverts extérieurement de longs poils argentés, d’un grand nombre d’étamines, et de carpelles dont le style s’accroît en une longue aigrette.
Catégorie de planteCatégorie de plante
Plante herbacée vivace.
PortPort de la plante
Plante basse.
HauteurHauteur de la plante
La hauteur totale varie entre cinq et dix centimètres environ (aux alentours de vingt-cinq centimètre à maturité).
Espèces semblablesEspèces semblables
Pulsatille commune. Planche d'identification Losch. Cliquer pour agrandir l'image.La Pulsatille ne peut guère être confondue ; il existe cependant tout un complexe de taxons proches, dont les caractères sont parfois mal délimités. On a décrit ainsi, au rang d’espèce ou à celui de sous-espèce au sein de (Anemone pulsatilla s.l.), des plantes un peu plus petites, à fleurs toujours penchées, pourpres ou brun-rouge (rarement plus violettes), sous le nom de (Anemone rubra [Lamarck]) (= Pulsatilla rubra [Delarbre]), ou bien alors des plantes à fleurs d’un violet sombre, parfois noirâtre, petites, penchées, sous (Anemone montana [Hoppe]) (= Pulsatilla montana [Reichb.]).

RacineRacines

Description de la racine
Plante vivace, à souche épaisse, entourée des restes des feuilles de l’année précédente.

Racine pivotante, forte, noirâtre.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Pulsatille commune. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.La pulsatille est duveteuse.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Pulsatille commune. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles nombreuses, en rosettes radicales.

Les feuilles supérieures sont sessiles et de plus petite dimension.

Pulsatille commune.Feuilles très divisées (= pennatiséquées) en lanières filiformes, étroites, de 1 à 3 mm de largeur ; un involucre de 3 pièces semblables aux feuilles, sessiles, à segments très étroits, éloignées de la fleur.

Le limbe des feuilles est bi- à tripenné, avec d’étroits segments lancéolés très étroits, couverts d’une pilosité argentée, abondante au début de la croissance de la plante puis régressant ensuite.

Pulsatille commune. Boutons. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles velues (surtout chez les jeunes feuilles) à poils blanchâtre, très longs au début, plus épais par la suite.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
À leur sortie, les feuilles sont couvertes de longs poils soyeux.
VégétationVégétation
Feuilles caduques n’apparaissant qu’après la floraison.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Pulsatille commune. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs nombreuses, solitaires au sommet de tiges assez raides de 10 à 40 cm.

Chaque fleur en forme de cloche, est portée par une tige florale creuse très velue ; au début, elle est tournée vers le haut puis se penche sur le côté.

Elles sont composées de six sépales pétaloïdes de couleur violette entourant un fort bouquet d’étamines d’un beau jaune orangé groupées en une couronne serrée.

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Les 6 grands sépales (jusqu’à 4-5 cm), sont très velus, presque argentés, sur la face externe.

Pétales nuls ; étamines nombreuses, deux fois plus courtes que les sépales ; carpelles nombreux, réunis en tête dense, munis d’une longue arête plumeuse.

La base de la fleur est accompagnée de bractées velues et étroites ressemblant aux feuilles.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Fleurs grandes, longues de 5 à 9 cm.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs pourpresFleurs violettes
Pulsatille commune. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.La plante se pare d’une belle floraison aux délicats coloris violet-pourpre, coloration plus ou moins foncée.

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.

Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Floraison de mars-avril à mai-juin.

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Fructification. Cliquer pour agrandir l'image.Dès que la fleur est fécondée, elle fane, son pédoncule s’allonge et le fruit se développe. Il est constitué par un bouquet d’akènes prolongés par une longue arête plumeuse qui bouge au moindre vent comme les fines folioles poilues.

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Cette particularité est certainement à l’origine du nom de la plante qui vient du grec anemos qui désigne le vent.

Le fruit est un polyakène, dont les arêtes s’allongent fortement, formant une tête très hirsute.

Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
GrainesGraines
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Les graines sont des akènes terminés par une longue plume soyeuse qui persistent longtemps après la fructification.

Cette houppette joue le même rôle que le fruit bien connu du pissenlit ; à savoir disperser les graines au vent à maturité.

FructificationFructification
Fructification en été.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante pérenne
Plante vivace hémicryptophyte à souche tubéreuse.
PlantationPlantation
Automne ou printemps.
MultiplicationMultiplicationPollinisation
Semis dès maturité des graines.
EntretienEntretien
Ne pas déranger.
CroissanceCroissance
Rapide.
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemis
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPelouses de montagneBois clairs
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pelouses sèches et mi-sèches, bois clairs, le plus souvent sur calcaires, sur dolomies, sur sables calcaires.

Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Sols calcaires et sablonneux.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
Plutôt méso-xérophile, se limite aux expositions les plus sèches dans toute une partie de son aire de répartition. Se trouve sur les pentes ensoleillées des montagnes.
AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Au dessus de 300 m, dans les prés ou les clairières jusque vers 1 000 m.
Espèce associéeEspèce associée
Thermophile et pionnière, elle accompagne souvent la Globulaire dans les secteurs écorchés de ceux-ci.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Rare dans le nord et en région méditerranéenne.

Plante eurosibérienne, elle est largement répandue en Europe, à l’exception de la Région méditerranéenne et des Iles britanniques, plus fréquente en Europe centrale et orientale, et présente dans toute la Sibérie, sauf dans les régions septentrionales.

En France, elle est répandue, mais ça et là, dans une grande partie du territoire : nulle ou très rare dans l’ouest, en Bretagne, en Poitou, en Limousin, en Aquitaine, de même qu’en Provence et dans les Alpes, rare aussi dans le Nord, elle atteint en Basse-Normandie et dans les Pays de la Loire la limite ouest de son aire.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxiqueUtilisations médicinales
Pulsatille commune. Faience. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Toxicité :
  • Comme beaucoup de Renonculacées, la Pulsatille contient des alcaloïdes ; c’est une plante âcre, irritante, et vénéneuse ; elle provoque une accélération du rythme cardiaque et des troubles respiratoires.
  • À l’état frais, cette espèce est dangereuse, caustique et irritante. L’empoisonnement par cette plante a des symptômes similaires à ceux provoqués par l’aconit napel ou les renoncules : brûlures de la gorge, inflammations violentes du tube digestif, vomissements, vertiges, convulsions du cœur, troubles respiratoires.
  • Elle présente une âcreté telle que les animaux brouteurs la négligent.

Utilisations officinales :

  • La plante entière contient des substances analgésiques.
  • Seuls les homéopathes utilisent actuellement la plante fraîche, récoltée après la floraison.
  • Les phytothérapeutes la prescrivent contre les spasmes viscéraux et les homéopathes utilisent ses extraits pour traiter les varices.
  • On l’emploie fraîche, à l’extérieur, comme sinapisme ou vésicatoire ; l’infusion des racines est utilisée comme calmant dans la coqueluche ou le catarrhe des bronches : c’est une plante dangereuse, à n’employer que sur l’ordonnance d’un médecin.
  • Une fois récoltée et séchée, elle est utilisée à des fins médicinales pour ses propriétés sédatives, antalgiques, antispasmodiques et apaisantes pour le système nerveux.
  • En usage externe, elle était utilisée contre les rhumatismes sous forme de cataplasmes de plantes fraîches.
  • Des lavages avec une infusion à faible dose de feuilles fraîches feraient, d’après Tournefort, disparaître les taches de rousseur…
  • Elle a été autrefois utilisée en médecine populaire (« camphre de pulsatille »).

Signes cliniques :

  • Vomissement, diarrhée
  • Sang dans les urines
  • Engourdissement, difficultés respiratoires, faiblesse musculaire, convulsions.
Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Il va de soi que l’on s’abstiendra de la consommer.
Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Pulsatille commune. Planche d'identification Oltmanns. Cliquer pour agrandir l'image.Pulsatille commune. Jardin. Cliquer pour agrandir l'image.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Pulsatille commune. Protoanemonine.Anémonine.

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, mythes, symboles …

MythesMythes
Dans la mythologie, Anémone était la plus belle des nymphes à la cour de la déesse Flore, la maîtresse des fleurs. Voyant que les vents Borée et Zéphyr convoitaient et se disputaient le cœur de sa protégée, Flore décida de la transformer en fleur. Elle devint une Anémone, fleur qui s’ouvre avant le printemps. Ainsi soustraite au souffle doux de Zéphyr, Anémone fut à jamais livrée aux brutalités de Borée, le terrible vent du nord. Ne parvenant pas à obtenir ses faveurs, celui-ci la rudoie sans cesse.

StatutStatut

Rareté
Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Plante peu fréquente, mais peut former de grandes populations, avec des pieds d’âge et de taille très différents.
MenacesMenaces
Pulsatille commune, 3. Pulsatille commune. Cliquer pour agrandir l'image.Elle y est considérée comme vulnérable.

Comme souvent, ce sont les milieux eux-mêmes qui sont menacés. Les pelouses calcaires, qui étaient souvent des zones de pâturage extensif, sont abandonnées depuis longtemps ; la dynamique de la végétation provoque la fermeture du couvert arboré, et l’élimination progressive des espèces les plus héliophiles des pelouses. Ce sont aussi des zones de reboisement, souvent avec des résineux (Pin noir, particulièrement), ce qui provoque des perturbations plus grandes encore.

De plus, les grandes fleurs colorées de la Pulsatille provoquent des cueillettes intempestives, voire même l’arrachage des souches pour être replantées dans les jardins d’amateurs…

L’industrie pharmaceutique subvenant à ses besoins par la culture, ces usages ne menacent aucunement les stations naturelles de cette précieuse espèce.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La pulsatille des Alpes (Pulsatilla alpina)
La pulsatille commune (Pulsatilla vulgaris)
La pulsatille rouge (Pulsatilla rubra)
La pulsatille soufrée (Pulsatilla alpina var. apiifolia)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les aconits (Aconitum)
L'ancolie cornette (Aquilegia vulgaris)
Les anémones (Anemone)
La clématite des haies (Clematis vitalba)
Les hellébores (Helleborus)
L'isopyre faux-pigamon (Isopyrum thalictroides)
Le populage des marais (Caltha palustris)
Les pulsatilles (Pulsatilla)
Les renoncules (Ranunculus)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.