AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'histoire de Rhodes sous le joug ottoman

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PhotosPhotos

Fortifications de Rhodes, peinture d'Étienne Flandin, 1853. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
La Grèce en 1912. Cliquer pour agrandir l'image.Carte du Dodécanèse, amiral Piri Reis, 1528. Cliquer pour agrandir l'image.Carte ottomane de Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Siège de Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L’île de Rhodes essuya un premier siège en 1480, avant de tomber aux mains des Turcs de Soliman le Magnifique en 1522.
Soliman le magnifique. Cliquer pour agrandir l'image.Siège de Rhodes par Soliman. Cliquer pour agrandir l'image.Soliman le Magnifique assiège Rhodes avec 200 000 hommes. Malgré une résistance héroïque de six mois, la ville tombe aux mains des Ottomans. Soliman, respectueux du courage de ses ennemis, leur accorde la vie sauve.
Les Ottomans convertissent les nombreuses églises de Rhodes en mosquées par l’adjonction de minarets et coupoles. Ils bâtissent peu mais ne démolissent rien non plus ; mais, pour faire oublier le souvenir des Chevaliers, ils passent les remparts et ses blasons à la chaux. Les Grecs seront interdits de résidence dans la ville, et leur présence entre coucher et lever du soleil est punie de mort. Seuls les juifs sont tolérés.

La domination ottomane prendra fin avec l’empire ottoman, en 1912 ; Rhodes passera alors sous le contrôle de l’Italie.

À l’époque ottomane Rhodes formait, avec quelques îles voisines, un sandjak du vilayet turc de Djezaïri-bahri-Séfid (îles de la mer Blanche).

Le gouverneur du vilayet, qui était chrétien, résidait à Rhodes, quelquefois aussi à Chios.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'histoire de Rhodes dans l'Antiquité
L'histoire de Rhodes dans l'Empire byzantin
L'histoire de Rhodes au temps des Chevaliers
L'histoire de Rhodes sous le joug ottoman
L'histoire moderne de Rhodes
Rhodes dans la littérature
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Rhodes
Informations touristiques sur Rhodes
La géographie de Rhodes
L'histoire de Rhodes
La ville de Rhodes
La côte occidentale de Rhodes
La côte orientale de Rhodes
La côte méridionale de Rhodes
La flore et la faune de Rhodes
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.