AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le thécla de l'orme (Satyrium w-album)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.
Thecla_orme, Photographié en août en Limagne à 450 m d'altitude.. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : lycénidés (Lycenidae)Sous-famille : théclinés (Theclinae)Tribu : (Eumaeini)
Genre : (Satyrium [Scudder, 1876])Sous-genre :
Espèce : Satyrium w-album [Knoch, 1782], Strymonidia w-album [Knoch, 1782]Sous-espèce :Nom commun : thécla de l'ormeNom populaire : w-blanc

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneUlmenzipfelfalter, weißes WAngleterrewhite-letter hairstreakArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
Danemarkhvide WGaeidhligEspagneW-blancaEstonie
FøroysktFinlandejalavanopsasiipiFrançaisthécla de l'ormeFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriew-betüs lepkeIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègealmestjertvingeOccitan
Pays-BasiepepagePologneogończyk wiązowiecPortugalRoumanie
Russieхвостатка w-белоеSerbieSlovaquieSlovénieostrozkar brestovy
SuèdealmsnabbvingeTchéquieostruháčka jilmovéhoUkraïneEmpire romainSatyrium w-album

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Son nom latin fait allusion à la ligne blanc nacré en forme de W qui parcourt le revers de ses ailes postérieures, et qui la distingue de toutes les autres théclas européennes.
Étymologie françaiseÉtymologie française

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Thécla de l'orme
Thécla de l'orme. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.
La face supérieure des ailes est brun foncé, avec une très petite tache orangée près des courtes queues des ailes postérieures.
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image. La face inférieure est brun plus clair, avec une série de taches orange sur le bord extérieur des ailes postérieures et une ligne brisée blanche formant la lettre W. Cette caractéristique permet de le distinguer des autres théclas.

Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.

MâleFemelleLes deux sexes sont semblables.
Thécla de l'orme. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Femelle
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Les queues des ailes postérieures sont souvent rapidement perdues.
Thécla de l'orme. Mâle dessusThécla de l'orme. Mâle dessousThécla de l'orme. Femelle dessusThécla de l'orme. Femelle dessous
LongueurEnvergureDe 30 à 32 mm.
ColorisColoris
Thécla de l'orme. Taches
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Dessous brun gris avec lignes blanches, w anguleux aux ailes postérieures plus 5 taches fauves pupillées de noir avec liseré blanc.
ChenilleChenille
Thécla de l'orme. Chenille adulte. Cliquer pour agrandir l'image.La chenille est jaune-vert clair avec une ligne verte légèrement plus foncée traversant chaque segment et une tête noire.

15 mm de longueur.

RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

VolVol

Description
Le thécla de l'orme est un petit papillon au vol erratique. Il est difficile à apercevoir car il passe la majorité de son temps dans la cime des arbres à se nourrir du miellat produit par les pucerons.

HabitudesHabitudes

Description
Il tend à rester dans la cime des arbres, mais descend parfois butiner sur les fleurs des ronces, des troènes et d'autres plantes des haies.

Le dessus des ailes ne peut se voir qu'en vol car le thécla de l'orme se pose toujours les ailes fermées.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.
Site de ponte
Thécla de l'orme. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Les femelles déposent des œufs verts isolés autour d'un bourgeon terminal ou sur des rameaux jeunes (de l'année en cours ou de l'année précédente).
Nid
Ponte
Nombre de pontes
Œufs
Thécla de l'orme. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.L'œuf du thécla de l'orme est habituellement pondu près d'un bouton de fleur et est facilement reconnaissable à sa forme d'OVNI.

Thécla de l'orme. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.L'œuf est vert sombre à la ponte mais devient rapidement brun sombre environ deux jours après avoir été pondu, avec un anneau blanc qui l'entoure, et a un peu la forme d'un disque renflé ; ils deviennent difficilement détectables, parfaitement camouflés. L'œuf est généralement déposé seul sur un bouton de fleur. Le meilleur endroit où rechercher les œufs est le bout d'une branche sur la face exposée au soleil de l'arbre.

Éclosion
LarveLarve
Thécla de l'orme. Jeune chenille camouflee dans orme. Cliquer pour agrandir l'image.La jeune larve est extrêmement bien camouflée parmi les fleurs d'orme.

La chenille se nourrit des feuilles et des fleurs de divers ormes, notamment de l'orme blanc.

Les chenilles sortent au printemps, quand les ormes commencent à fleurir, et se nourrissent d'abord sur les boutons floraux pour ensuite attaquer les feuilles. Une brève description des différents stades larvaires est présentée ci-dessous :

  • Thécla de l'orme. Chenille a l'eclosion. Cliquer pour agrandir l'image.Les larves de premier stade mesurent seulement quelques millimètres (de 1,5 à 3 mm) et se nourrissent du contenu des bourgeons d'orme.
  • Thécla de l'orme. Chenille adulte. Cliquer pour agrandir l'image.Les larves de second stade mesurent de 5 à 6 mm et se nourrissent préférentiellement des fleurs et des graines d'orme. Les chenilles, rosées, arborent une couleur identique à celle des fleurs d'orme.
  • Les larves du troisième stade mesurent 6,5 - 7,5 mm et attaquent les graines et les jeunes feuilles. De couleur vert pâle, elles sont admirablement camouflées.
  • Thécla de l'orme. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.Les larves de quatrième (et dernier) stade sont certainement les plus faciles à détecter. Longues de 15 à 16 mm, elles imitent également les jeunes feuilles. Elles se tiennent sur le dessous de la nervure centrale et il est assez facile de les détecter : leurs silhouettes peuvent être repérées par transparence en se plaçant sous l'arbre et en regardant vers le soleil à travers le feuillage.
Chrysalide
Thécla de l'orme. Chrysalide. Cliquer pour agrandir l'image.La chrysalide est souvent placée sur une petite branche et attachée par une soie. Elle se différencie des chrysalides des autres théclas par ses poils.

Thécla de l'orme. Chrysalide. Cliquer pour agrandir l'image.Les chrysalides (9 mm) se tiennent sous les feuilles terminales ou le long de la nervure centrale d'autres feuilles, maintenues en place par des fils de soie et par le cremaster (touffe de crochets microscopiques). Brunes tachetées, elles ressemblent à un bourgeon d'orme. Comme les chenilles de quatrième stade, leur silhouette se découpe clairement lorsque le soleil tape sur les feuilles.

Cycle annuel
Les adultes volent en une seule génération de juin à mi-août et sont très mobiles, des individus ayant déjà été observés à plusieurs kilomètres de leur lieu de reproduction. Ils passent beaucoup de temps à voler au sommet des arbres (ormes ou arbres adjacents), dans les taches de soleil, et se nourrissent essentiellement du miellat laissé par les pucerons sur les feuilles.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
Les œufs hibernent et sont facilement découvert lorsqu'il n'y a plus de feuillage.
Prédateurs
Araignées
LongévitéLongévité
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.

NourritureNourriture

Description
Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.Thécla de l'orme. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Pelouses de montagnePrésPrairiesBois de feuillusBords de chemin
La thécla de l'orme fréquente les bois clairs et les haies et butine de préférence les fleurs de ronce.

La Thécla de l'orme est une des espèces les plus discrètes en raison de ses habitats retirés : elle fréquente les laies et les orées forestières ainsi que les haies, dans les stations abritant des ormes.

Les chenilles de Satyrium w-album se nourrissent des feuilles d'ormes (souvent Ulmus glabra), jeunes ou matures, situés dans des haies abritées, en lisière de chemin forestier ou dans des ouvertures au sein du massif. Ces ormes peuvent être réunis en bouquet ou isolés.

AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Espèces associéesEspèces associées
L'espèce ne semble pas dépendre des fourmis, comme c'est pourtant le cas chez la majorité des lycénidés.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Le thécla de l'orme habite toute l'Europe, exceptée le nord de la Scandinavie et le sud de la péninsule ibérique.

L'aire de distribution s'étend du sud de la Scandinavie au nord de l'Espagne et de l'ouest de la France et de la Grande-Bretagne au Japon. L'espèce a décliné de plusieurs pays européens, dont l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, et semble stable dans les autres pays.

Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

StatutStatut

Rareté
Bien que répandue dans toute l'Europe, cette espèce a des populations très localisées.

C'est un papillon devenu rare suite à la quasi-disparition des ormes au début des années 80. Le désastre actuellement provoqué par la graphiose de l'orme pourrait bien avoir à long terme des conséquences dramatique sur la survie de le thécla.

Cette espèce est très certainement sous-détectée et donc sous-estimée. Pourtant, moyennant une attention particulière et en suivant les conseils ci-dessous, il est possible de vérifier sa présence :

  • Repérer les ormes en situation adéquate (lisières ensoleillées).
  • Rechercher les adultes en inspectant aux jumelles les frondaisons (juillet).
  • Rechercher les œufs sur les nœuds des rameaux terminaux de branches ensoleillées (juillet-août / février-mars).
  • Rechercher les chenilles en détectant leur traces foliaires caractéristiques (mai-juin).
  • Rechercher les chrysalides sur les feuilles terminales des branches basses (juin-juillet).
  • Rechercher les adultes butinant les chardons aux pieds des ormes.

Les stades pré-imaginaux semblent plus faciles à repérer que les adultes. Toutefois, ceux-ci peuvent souvent être observés sur les Cirses lorsque le miellat de pucerons vient à manquer sur les arbres (source énergétique favorite des adultes).

ProtectionMenaces
Si l'espèce a très certainement souffert de la maladie de l'orme survenue dans les années 70, elle semble néanmoins encore représentée très ponctuellement. Si la situation actuelle précise est encore mal connue, il est certain que toute mesure favorable au maintien des ormes dans des milieux ensoleillés lui sera bénéfique.
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'azuré de l'ajonc (Plebejus argus)
L'azuré de la badasse (Glaucopsyche melanops)
L'azuré des coronilles (Plebejus argyrognomon)
L'azuré des cytises (Glaucopsyche alexis)
L'azuré frêle (Cupido minimus)
L'azuré du genêt (Plebejus idas)
Le cuivré de la bistorte (Helleia helle)
Le cuivré commun (Lycaena phlaeas)
Le cuivré des marais (Lycaena dispar)
Le thécla de l'acacia (Satyrium acaciae)
Le thécla du coudrier (Strymonidia pruni)
Le thécla des nerpruns (Satyrium spini)
Le thécla de l'orme (Satyrium w-album)
Le thécla de l'yeuse (Satyrium ilicis)
Sujets plus larges
Racine
Les lycéninés (Lyceninae)
Les polyommatinés (Polyommatinae)
Les théclinés (Theclinae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.