AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le cuivré des marais (Lycaena dispar)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.
Cuivre_des_marais, Photographiés en août en à 350 m d'altitude. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivre_des_marais, Photographiés en août en à 350 m d'altitude. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Femelle dessous. Cliquer pour agrandir l'image.
Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : lycénidés (Lycaenidae)Sous-famille : lycéninés (Lycaeninae)Tribu : (Lycaenini)
Genre : (Lycaena [Fabricius, 1807])Sous-genre :
Espèce : Lycaena dispar [Haworth, 1803], Thersamolycaena dispar [Haworth, 1803], Papilio dispar, Papilio hippothoë, Polyommatus dispar, Chrysophanus disparSous-espèce :Nom commun : cuivré des marais, grand argus satinéNom populaire : grand cuivré

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegroßer FeuerfalterAngleterrelarge copperArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaiscuivré des maraisFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuaniedidysis auksinukasLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPologneczerwończyk nieparekPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainLycaena dispar

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Cuivré des marais. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelleLes individus de première génération sont d'une taille légèrement supérieure.

Le dessus des ailes est orange cuivré vif, bordé de noir. Un fin trait discal noire est visible sur chaque aile. La bordure de l'aile postérieure est plus étroite et crénelée. Sur le bord abdominal, elle est plus large et diffuse.

Le dessous est similaire chez les deux sexes. Le dessous de l'aile antérieure est orangé avec trois points dans la cellule, une série de points cernés de blanc dans l'espace post-discal et une marge grise. L'aile postérieure, caractéristique, est de couleur gris-bleu pâle avec des points noirs cernés de blanc et une série de grande tâches orange vif formant presque une bande dans l'espace sub-marginal.
Mâle Le mâle a le dessus des quatre ailes orangé brillant intense, uni; seul un petit point ou trait noir apparaît au milieu de chacune des ailes bordées d'un liséré noir.
FemelleLe dessus des ailes est d'aspect bien plus sombre que le mâle. L'aile postérieure est brun sombre avec une large bande sub-marginale orange qui diffuse le long des nervures. L'aile antérieure est davantage orange avec deux tâches noires dans l'espace discoïdal et une série de points noirs (6) dans la zone post-discale.

La femelle d'un orangé cuivreux un peu moins intense a les ailes supérieures ponctuées d'une série de taches noires alignées transversalement et de deux taches au milieu de disque; Les ailes postérieures ont un fond gris jaunâtre pâle évoluant vers le gris bleu à la base des ailes ornées, elles aussi, d'une série de points noirs dont l'ordonnance est constante et caractéristique de l'espèce.

LongueurEnvergureDe 32 à 40 mm.
ColorisColoris
La femelle est marquée de taches brunes, comme le cuivré commun.

Cuivre_des_marais, Photographiés en août en à 350 m d'altitude. Cliquer pour agrandir l'image.

ChenilleChenille
RemarquesRemarques
La deuxième génération est plus petite.

La femelle est plus grande que le mâle.

Espèces semblablesEspèces semblables
Dans les mêmes milieux, le Cuivré des marais peut être confondu avec :
  • Le Cuivré de la Verge d'or (Heodes viraugea) : ressemblant ; plus petit ; dessous des ailes postérieures verdâtre avec 3-4 tâches post-discales blanches pupillées de noir ; absence de bande sub-marginale orange. Cette espèce peuple tous les massifs montagneux et n'existe pas en plaine.
  • Le Cuivré mauvin (Heodes alciphrons) : assez ressemblant ; dessus des ailes avec reflets violacés ; sur le dessous, présence d'une bande sub-marginale orange au niveau de l'aile postérieure mais la couleur de fond est grisâtre sans suffusion bleutée.

VolVol

Description
Le cuivré des marais a un vol rapide et endurant. Ses capacités de vol lui permettent de couvrir de grandes distances (plusieurs km) pour explorer de nouveaux biotopes. Cantonnés, les mâles ont un comportement territorial sur un rayon d'environ 20 m autour d'un perchoir. Sur une station, l'espèce est rarement observée en grand nombre.

HabitudesHabitudes

Description
Les mâles parcourent d'un vol vif leur domaine à la recherche des femelles souvent posées sur leur plante nourricière ou butinant les eupatoires chanvrines, les menthes ou les valérianes.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
Site de ponte
NidNid
Ponte
Les œufs sont pondus un par un sur les feuilles de différentes espèces de rumex et se développent en juin juillet ou en septembre selon leur génération.
Nombre de pontes
Œufs
Éclosion
LarveLarve
Les chenilles issues des pontes de deuxième génération hivernent et achèvent leur développement au printemps.
Chrysalide
Cycle annuel
De mai à septembre.

Le Cuivré des marais est bivoltin (il y à deux générations par an).

Il apparaît en mai et juin (génération hivernale) puis en août-septembre (génération estivale). La première génération est moins abondante que la seconde.

Les individus de la 2ème génération sont généralement plus petits, plus ternes et moins nombreux.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
Prédateurs
Araignées
LongévitéLongévité
La durée de vie moyenne de l'imago est de 8 à 10 jours.

RégimeNourriture

Description
Plusieurs espèces du genre Rumex peuvent accueillir les pontes du Cuivré des marais : Oseilles sauvages (Rumex aquaticus, Rumex obtusifolius, Rumex crispus, Rumex conglomeratus et occasionnellement Rumex hydrolapathum).

Les œufs sont déposés sur la surface supérieure des feuilles. En se développant, les chenilles les rongent en forme de fenêtre.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
PâturagesRivièresMaraisLacs
Cuivré des marais. Cliquer pour agrandir l'image.Le Cuivré des marais fréquente des milieux ouverts et humides de plaine. On le rencontre dans les marais, les prairies humides, les prés à litière et également en bordure de ruisseaux et de fossés humides.

Le Cuivré des marais est relativement rare et localisé en petites colonies dans les prairies humides et les marécages.

Il vole dans les prairies humides ou marécageuses à basse altitude où se développent les oseilles dont les chenilles se nourrissent.

L'espèce est toujours localisée et son abondance varie d'une année à l'autre. La destruction ou la réduction des zones humides fait peser une grave menace sur le maintien de l'espèce dans plusieurs de ses stations.

AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Espèces associéesEspèces associées

RépartitionRépartition

Répartition globale
Le Cuivré des marais est largement distribué à travers toute l'Europe de l'Atlantique aux Balkans et au Caucase et de la Baltique à la Turquie mais il est absent de la péninsule ibérique et de l'Italie péninsulaire.

Espèce paléarctique, l'aire de répartition du Cuivré des marais est morcelée depuis la France à l'est de l'Asie.

En France l'espèce se maintient dans de nombreuses stations de plaine évitant la région méditerranéenne et les massifs montagneux; toutes ces populations, néanmoins fragiles, sont en régression sensible principalement dans le nord ou le Bassin parisien.

Les populations françaises connaissent des effectifs faibles et sont souvent isolées génétiquement. Trois sous-espèces peuvent être distinguées :

  • Thersamolycaena dispar rutilus (Werneburg, 1913) en Alsace et dans
    les Vosges.
  • Thersamolycaena dispar burdigalensis (Lucas, 1913) dans la région bordelaise
  • Thersamolycaena dispar carueli (Le Moult, 1945) du centre au Nord-Est (Meuse, Aisne, Marne, Somme, Loire, Isère, Rhône).

Grâce à ses capacités de dispersion, le Cuivré des marais est une espèce qui souffre moins de l'isolement des populations à la différence d'autres espèces menacées des zones humides.

Présent en auvergneAuvergne
En Forez, le Cuivré des marais habite toute la plaine à proximité de la Loire et de la zone des étangs mais c'est dans la basse vallée du Lignon qu'il semble le plus commun.
Cuivré des marais. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.
Cuivré des marais. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Cuivré des marais. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

StatutStatut

Rareté
Espèce rare et protégée, des zones humides découvertes. À considérablement régressé suite au drainage des prairies et au comblement des marais, mais semble en progression depuis quelques temps.
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Espèce décrite par l'entomologiste anglais Haworth en 1803, d'une population anglaise éteinte depuis le début du XXe siècle. Cette extinction fut provoquée par le drainage et l'assèchement des zones marécageuses entrepris pour favoriser le développement de l'élevage et de la culture intensive. L'espèce type a donc disparu et n'est plus représentée maintenant que par quelques races ou sous-espèces continentales dont certaines sont menacées pour les mêmes raisons que celles que nous évoquions plus haut.
Protection
Espèce protégée au niveau national par l'arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire national (J.O. du 24 Septembre 1993)

Espèce figurant aux annexes II et IV de la Directive Habitats (Directive 97/62/CEE du Conseil du 27 octobre 1997 portant adaptation au progrès technique et scientifique de la Directive 92/43/CEE concernant la conservation des habitats naturels ainsi que la faune et de la flore sauvages). Annexe 2 : Espèces animales et végétales d'intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation

Espèce inscrite à l'annexe II de la Convention de Berne, avec une priorité pour l'élaboration de plans d'actions nationaux.

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'azuré de l'ajonc (Plebejus argus)
L'azuré de la badasse (Glaucopsyche melanops)
L'azuré des coronilles (Plebejus argyrognomon)
L'azuré des cytises (Glaucopsyche alexis)
L'azuré frêle (Cupido minimus)
L'azuré du genêt (Plebejus idas)
Le cuivré de la bistorte (Helleia helle)
Le cuivré commun (Lycaena phlaeas)
Le cuivré des marais (Lycaena dispar)
Le thécla de l'acacia (Satyrium acaciae)
Le thécla du coudrier (Strymonidia pruni)
Le thécla des nerpruns (Satyrium spini)
Le thécla de l'orme (Satyrium w-album)
Le thécla de l'yeuse (Satyrium ilicis)
Sujets plus larges
Racine
Les lycéninés (Lyceninae)
Les polyommatinés (Polyommatinae)
Les théclinés (Theclinae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.