Le merisier des oiseaux (Prunus avium)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Mérisier des oiseaux. Arbre en fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.
Mérisier des oiseaux. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : rosidés (Rosidae)Ordre : rosales (Rosales)
Famille : rosacées (Rosaceae)Sous-famille : amygdalacées (Amygdalaceae)
Genre : pruniers (Prunus)Sous-genre :
Espèce : Prunus avium [Linné], Cerasus avium [(Linné) Moench], Cerasus dulcis [G. M. Sch.]Variété :
Nom commun : merisier des oiseauxNom populaire : mérisier des oiseaux, cerisier sauvage, cerisier des bois, guignier, bigarreautier

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneVogelkirsche, Kirsche, Kirschbaum, SüßkirscheAngleterregean, wild cherry, mazzardArménie
Pays basquegereziondoaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalognecirererChyprioteCorsuCroatie
Danemarkfugle-kirsebær, kirsebær, sødkirsebærGaeidhliggeanois, cacothaichEspagnecerezo silvestreEstonieķirša, magus kirsipuu
FøroysktFinlandeimeläkirsikka, metsätuomi, häggFrançaismérisier des oiseauxFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceκερασιά
HongriemadárcseresznyeIrlandecrann silinIslandeItalieciliego, ciliegio montano, ciliego selvatico
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègesøtkirsebær, VillmorellOccitan
Pays-Baszoete kers, kriekPologneczereśnia dzikaPortugalRoumanie
RussieчерешняSerbieSlovaquiečerešňa vtáčiaSlovéniedivja češnja
Suèdesötkörsbär, fågelbär, fågelkörsbär, sötkörs, vildkörsbärTchéquietřešeň ptačíUkraïneEmpire romainPrunus avium

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
« Prunus avium » signifie en latin « cerisier des oiseaux ».

Prunus, du mot grec proumnon, qui signifie prune.

Son ancien nom latin, Cerasus avium, vient de la ville de Cérasonte, aujourd’hui Giserun en Turquie sur les bords de la mer Noire.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Merise vient de « amérise » qui est la contraction de cerise amère.

Le mot « guigne » vient de « kign », nom de la cerise sauvage en langue celtique.

Le nom « bigarreau » semble venir de l’aspect bigarré du fruit, blanchâtre d’un côté et rouge de l’autre.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Le Merisier est un arbre robuste, aussi bien quand il fait partie d’un peuplement forestier homogène qu’en solitaire. Sa tige principale est toujours bien développée ce qui garantit la formation de la cime haute à croissance rapide.

Originaire du Moyen-Orient, c’est un grand arbre à fût droit et cylindrique, à croissance très rapide, qui atteint 20 à 25 m de hauteur et 0,60 m de diamètre. Il vit environ 100 ans. Il est très exigeant en lumière.

Mérisier des oiseaux. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.
Catégorie de planteCatégorie de planteArbre à feuilles caduques
Arbre.
PortPort de la plante
Le merisier est un arbre à port pyramidal, aux branches ascendantes, à la cime claire, haut de 20 à 25 m, qui représente une essence ligneuse fruitière ancienne.
Mérisier des oiseaux. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Arbre en fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
HauteurHauteur de la plante
15 à 25 mètres.

Étalement de 5 à 12 mètres.

RemarquesRemarques
L’ensemble des cerisiers de culture descend de cette espèce sauvage unique, le merisier des oiseaux.

Le merisier des oiseaux a donné naissance au guignier, arbre de grande taille à ramure fournie, mais grêle, aux fruits à pulpe molle, juteuse et sucrée, et au bigarreautier, au port plus étalé, aux rameaux plus gros, aux fruits fermes, sucrés, en forme de cœur, souvent bicolores, jaune et rouge, à maturité.

La cerise, sur le plan botanique, est plus proche de la prune que de la pêche ou de l’abricot.

Espèces semblablesEspèces semblables
Mérisier des oiseaux. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Bien que les cerisiers, ainsi que les griottiers, soient des essences ligneuses très proches, quelques traits les différencient : les fleurs des cerisiers qui fleurissent en avril et en mai forment des ombelles qui possèdent, à la base, une ou plusieurs feuilles vertes, tandis que les ombelles des fleurs de griottiers en sont dépourvues. Les feuilles des cerisiers sont tomenteuses en dessous (dans leur jeunesse), tandis que les feuilles des griottiers sont glabres, dénudées.

Le merisier peut être confondu avec :

  • le cerisier proprement dit, cerisier aigre (Prunus cerasus) qui est plus petit, a des rameaux pendants et des feuilles glabres et luisantes, généralement sans glandes au sommet.
  • le bois de Sainte-Lucie (Prunus mahaleb), ainsi nommé parce qu’on le rencontre dans les Vosges, près du monastère franciscain de Sainte-Lucie, ou faux merisier, aux fruits amers et petits.
  • le laurier-cerise qui n’est pas un cerisier mais c’est encore un Prunus, dont les fruits rappellent les cerises.

Les horticulteurs distinguent généralement quatre grandes variétés de cerises : les cerises proprement dites et les griottes proviennent du cerisier aigre (Prunus cerasus) ; les guignes et les bigarreaux proviennent du merisier. Si les cerises et les bigarreaux sont le plus souvent mangés crus, les griottes sont réputées en confiture ou macérées dans de l’eau-de-vie.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Le merisier est également reconnaissable à son écorce qui se crevasse, s’exfolie et se détache, avec l’âge, en lanières horizontales.

Les jeunes rameaux sont recouverts d’une pellicule blanchâtre.

Mérisier des oiseaux. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Mérisier des oiseaux. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.L’écorce qui est d’abord lisse, gris argenté, brillante et marquée de lenticelles chez les arbres jeunes, devient par la suite brun rougeâtre.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Mérisier des oiseaux. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.
Les feuilles sont caduques.

Mérisier des oiseaux. Nervures. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Feuilles dentées. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles alternes, obovales-elliptiques, acuminées (terminées en pointe fine), un peu plissées et pliées en V au milieu, finement et régulièrement dentées, pubescentes en dessous.

Jusqu’à 15 cm de longueur.

Mérisier des oiseaux. Nectaire. Cliquer pour agrandir l'image.Le pétiole de 2 à 3 cm est muni au sommet, à la base du limbe, de deux ou trois glandes rougeâtres (nectaires).
Mérisier des oiseaux. Feuille alterée par l'ozone. Cliquer pour agrandir l'image.A droite, les symptômes de la pollution par l’ozone sur une feuille de merisier.
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Mérisier des oiseaux. Feuilles d'automne. Cliquer pour agrandir l'image.Vert plus clair et velues en dessous, elles deviennent souvent rougeâtres en automne.

Mérisier des oiseaux. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.

VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Les fleurs de 2 à 3 cm, longuement pédonculées, à 5 pétales sont groupées de 2 à 4 en fausses ombelles, longuement pédonculées et sans feuilles à la base, jaillies d’un même point.

Mérisier des oiseaux. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs du merisier sont hermaphrodites et à symétrie radiaire avec cinq pétales blanchâtres.

Il est intéressant de remarquer la présence de nectaires extra-floraux sur le merisier. Ils se présentent sous la forme de deux glandes rougeâtres situées à la base du pétiole des feuilles. Mais ces nectaires ne sont pas visités par l’abeille domestique.

Mérisier des oiseaux. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs blanches
Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs blanches.

Mérisier des oiseaux. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

Fleur odoranteParfum des fleurs
Fleurs parfumées.
PollenPollen
FloraisonFloraison
D'avril à mai.

La floraison est précoce, généralement dès le mois d’avril. On voit alors s’épanouir les bourgeons de l’arbre qui présentent de curieuses transitions entre les écailles et les feuilles.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Merises brillantes disposées sur un long pédoncule.

Mérisier des oiseaux. Feuilles et jeunes fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les fruits sont petits, de 6 à 10 mm.

Chair mince, douce ou un peu amère.

Mérisier des oiseaux. Peinture. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Mérisier des oiseaux. Dessin du fruit.Les fruits sont d’abord verts, puis rouges et enfin noirs ou d’un rouge noirâtre à maturité.
GrainesGraines
Elles contiennent un noyau lisse de 5 mm de diamètre.
FructificationFructification
Mérisier des oiseaux. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Semis, marcottage, bouturage, drageonnage.

Après une floraison éblouissante, grives, merles, étourneaux … se régalent de mes fruits. Par leurs fientes, ils dispersent les noyaux un peu partout en forêt !

Les petits rongeurs contribuent aussi à la dispersion du merisier.

Le Renard roux apprécie lui aussi les merises comme on témoigne la présence de noyaux dans ses laissées (excréments).

CroissanceCroissance
Mérisier des oiseaux. Jeunes plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Le merisier a une croissance rapide jusque vers la quarantième année qui se ralentit et s’arrête vers l’âge de 50-60 ans.
Ennemis de la planteEnnemisInsectes
Mérisier des oiseaux. Fruit vert. Cliquer pour agrandir l'image.Le merisier produit aisément de la gomme, et c’est un plaisir enfantin que de fabriquer de la colle en dissolvant cette sécrétion ; un excès de gomme peut être nuisible à l’arbre, surtout dans les pays humides, car elle sert alors de bouillon de culture pour des bactéries et même pour des champignons.

Les fruits eux-mêmes connaissent un ennemi assez redoutable en la mouche des cerises, dont le ver se développe près du noyau ; les traitements par insecticides aboutissent trop souvent à des excès.

LongévitéLongévité
Environ 100 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresBois de feuillusLisièresHaies
Mérisier des oiseaux. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Haies, bois, forêts traitées en taillis sous futaie, futaies.

On ne le trouve pas en peuplement pur mais en mélange avec d’autres essences, et principalement en lisière de forêt.

SolsSols
Le merisier est un arbre des forêts à humus doux. Il pousse sur sols fertiles et assez frais.

pH basique à légèrement acide. Neutrocline à large amplitude.

Climat ombréClimats
Espèce de demi-ombre.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
De 0 à 1 700 m.

Origine géographiqueOrigine

Originaire d’Asie occidentale.

Son aire de distribution d’origine est très étendue. Elle va vraisemblablement de la Sibérie occidentale jusqu’au littoral de l’Atlantique et sur les îles britanniques. Au Nord, elle atteint aujourd’hui jusqu’au 61° degré de latitude Nord. Mais, comme dans le cas des autres essences ligneuses fruitières de culture qui accompagnent l’homme depuis déjà des millénaires, nous ne pouvons déterminer avec précision sa véritable aire d’origine. Même les découvertes archéologiques confirment la présence de différents Merisiers en Europe, déjà au Néolithique. Sa distribution aux quatre coins du monde fut assurée par les oiseaux bien avant l’intervention de l’homme.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Europe, Amérique du Nord.

Le merisier est un arbre commun dans les bois, sauf dans le Midi.

Mérisier des oiseaux.Surface : 32 522 ha

BoisBois

Généralités
Bois très recherché (sciage, tranchage, meubles, ébénisterie, …) du fait de sa texture compacte et de sa couleur brun rougeâtre qu’il acquiert avec le temps.

À une très grande valeur marchande, surtout s’il provient d’arbres de fort diamètre.

Propriétés du boisPropriétés du bois
Mérisier des oiseaux. Bois. Cliquer pour agrandir l'image.C’est un bois mi-lourd, tendre à mi-dur. Il n’est pas très durable et est sujet aux attaques des vrillettes, mais il est très apprécié pour sa grande valeur technologique. Le bois de Merisier est solide et dense.

Bonnes propriétés mécaniques.

Rétractabilité : retrait faible. Parfois assez nerveux.

Stabilité : moyenne, bonne une fois étuvé. Se gondole un peu.

Sensibilité aux insectes : très élevée. Le préserver.

Sensibilité aux champignons : assez élevée.

Résistance aux intempéries : mauvaise.

Son grand défaut est d’être peu durable, même quand les pièces ne sont pas exposées aux intempéries.

BoisAspect du bois
Mérisier des oiseaux. Ronce de mérisier des oiseaux. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Mérisier des oiseaux. Bois.Le bois aux très belles couleurs rougeâtres.

Son fil est généralement droit, grain très fin.

Bois parfait rosé à brun rougeâtre, veinage plein marqué, grain fin.

Bois de cœur brun à rouge à jaune à blanc ou gris.

Aubier distinct plus pâle.

Cernes bien marqués. Limites de cernes distinctes.

Mérisier des oiseaux.Son duramen d’une belle couleur chaude, brun-rosé à miel, prend une superbe patine rousse en vieillissant.

Le merisier, appelé aussi cerisier sauvage, présente un grain plus fin que les arbres de verger.

Coupe longitudinale
Mérisier des oiseaux. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Mérisier des oiseaux. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe tangentielle
Mérisier des oiseaux. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe radiale
Densité du boisDensité du bois
Dureté : Bois mi-dur et mi-lourd.

Densité : de 0,50 kg par dm³ à 0,65 kg par dm³ environ.

Travail du boisTravail du bois
Mérisier des oiseaux. Bois. Cliquer pour agrandir l'image.Bois moyennement nerveux, usinage facile.

Ce bois est très apprécié pour ses qualités : il se travaille facilement, se scie bien, se cintre bien, se polit bien et se vernit bien.

Séchage assez rapide mais assez difficile. Duramen moyennement durable. Se prête bien au moulurage, cintrage et toupillage. Comme tous les fruitiers le Merisier a une bonne résistance.

Utilisation du boisUtilisations du boisUtilisation du bois en lutherieUtilisation du bois en menuiserieUtilisation du bois en menuiserieUtilisation du bois en marqueterieUtilisation du bois en ébénisterieUtilisation du bois pour les jouetsUtilisation du bois en tournerieUtilisation du bois en tonnellerieUtilisation du bois en piperieUtilisation du bois en brosserie
Mérisier des oiseaux. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.Tournerie, ébénisterie, tabletterie, lutherie, décoration, placage, sculpture, moulurage, toupillage, cintrage, polissage.

Il sert surtout pour la décoration et l’ameublement de style sous forme de placages, objets décoratifs, en tabletterie, tournerie, lutherie, et aussi pour la tonnellerie (kirsch), les pipes, les brosses, sculpture (bois devenu rare en France), etc.

Bois très apprécié en meubles et décoration, en fonction des modes. Le plus souvent ce bois est utilisé en massif. Les fabricants industriels lui préfèrent une espèce importée des U.S.A., le Prunus serotina, qui a des rendements bien supérieurs, au prix d’un aspect plus terne.

Combustible médiocre.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Les queues de cerise, bouillies dans l’eau, sont employées comme diurétiques.

La cerise peut être responsable de syndrome oral.

Comme d’autres fruits appartenant au genre Prunus, elle contient un certain nombre de protéines allergisantes. L’allergène Pru a 1 et l’allergène Pru a 2, un autre allergène majeur de la cerise, analogue à Pru p 1, allergène présent dans la profiline de la pêche. Enfin, il y aurait également un allergène qui serait probablement spécifique de la cerise.

Sur un groupe de 100 patients souffrant d’allergie connue aux fruits et aux légumes, 13 ont présenté des réactions à la cerise. La prévalence de la sensibilisation à la pêche et à la prune dans ce même groupe était respectivement de 30 et 6 %. Des tests cutanés effectués sur 5 patients présentant une sensibilisation clinique à la cerise fraîche ont tous été positifs. On a montré que l’allergène recombinant Pru a 1 était un puissant libérateur d’histamine par les basophiles de patients allergiques à la cerise. Une libération dose-dépendante d’histamine in vitro par les basophiles a de même été obtenue avec la cerise, pour les patients sensibilisés au pollen de bouleau souffrant d’allergie aux fruits.

L’amande contenue dans le noyau est toxique.

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Merises comestibles, mais amères, utilisées en distillerie pour élaborer le kirsch.

Le fruit sert à la confection de confitures.

L’Europe est le plus gros producteur mondial de cerises. Il existe de nombreuses variétés cultivées, avec des fruits plus ou moins gros, de couleur rouge ou même jaune.

C’est le merisier qui est à l’origine des cerisiers doux qui produisent : les guignes, à chair molle, juteuse, légèrement acidulée, et les bigarreaux à chair ferme, sucrée et dont il existe une multitude de variétés (burlat, marmotte, napoléon, reverchon …).

Recherchée par les abeillesUtilisations économiques
Le merisier produit une quantité intéressante de pollen (entre 100 et 150 kg/ha) et, en moindre mesure, de nectar (entre 25 et 50 kg/ha). Sa période de floraison précoce est aussi propice pour contribuer à des apports non négligeables de miel.

C’est un excellent porte-greffe pour arbres fruitiers.

Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Floraison décorative.

Dans un jardin, le mérisier trouve naturellement sa place : son port pyramidal peu dense lui permet de se fondre dans un groupe d’arbres, mais il peut aussi être mis en valeur de façon isolée. Son écorce est brune et son feuillage, vert tendre en été, prend des teintes orangées en automne.

La beauté des paysages japonais tient notamment à l’abondance des cerisiers, qui ont inspiré de nombreux peintres.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Le merisier se rapproche du cerisier dont il est la forme sauvage et qui était cultivé par les Grecs quatre siècles avant JC.

L’Italie romaine par contre, ne connaissait que les formes sauvages à fruits âpres ; c’est en 64 avant JC que Lucullus, général romain (79 à 37 avant JC), vainqueur de Mithridate, roi du Pont-Euxin, l’actuelle Turquie, l’a introduit à Rome comme plante cultivée.

Les premières traces des cerisiers de culture viennent de l’Asie Mineure de la fin du IVe siècle avant notre ère. Et c’est peut-être depuis cette époque qu’on cultive deux variétés : juliana, avec des cerises à pulpe molle et duracina, avec des cerises à chair ferme.

SymbolesSymboles
Chez les Samouraïs japonais, la fleur est symbole de pureté et d’idéal chevaleresque alors que le fruit a vocation guerrière.

La beauté de ses fleurs est l’objet d’un véritable culte au Japon. Fragiles, éphémères, elles symbolisent la précarité de toute existence terrestre, ainsi que nous le rappelle si délicatement Kino Tsurayuki, poète japonais du Xe siècle :

« Fleurs de cerisiers Qui ne connaissez le printemps Que depuis cette année, Puissiez-vous ne jamais apprendre qu’un jour vous devrez tomber. »

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le cerisier aigre (Prunus cerasus)
Le merisier des oiseaux (Prunus avium)
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'abricotier commun (Prunus armeniaca)
Les cerisiers (Cerasus)
Le merisier à grappes (Padus avium)
Le pêcher (Prunus persica)
Le prunellier (Prunus spinosa)
Le prunier commun (Prunus domestica)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.