La gentiane jaune (Gentiana lutea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

PhotosPhotos

Gentiane jaune.Gentiane jaune. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : gentianales (Gentianales)
Famille : gentianacées (Gentianaceae)Sous-famille :
Genre : gentianes (Gentiana [Linné])Sous-genre :
Espèce : Gentiana lutea [Linné, 1753], Asterias lutea [(L.) Borkh.], Gentiana major [Bubani], Lexipyretum luteum [(L.) Dulac]Variété :
Nom commun : gentiane jauneNom populaire : grande gentiane

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegelber EnzianAngleterreyellow gentianArménie
Pays basqueerrosta, gentzianaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatiezuta siristara
Danemarkgul ensianGaeidhligEspagnegenciana, gengiba, unciana, xaranzana, quina de pobre, genciana amarilla, genciana mayorEstonie
FøroysktFinlandekeltakatkeroFrançaisgentiane jauneFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandegulvöndurItaliegenziana maggiore, genziana gialla
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègegulsøteOccitan
Pays-Basgele gentiaanPolognegoryczka żółtaPortugalRoumaniedinţura, ghinţură galbenă
RussieSerbieSlovaquieSlovéniesvišč, rumeni ali Encijan, rumenega svišča
SuèdegullgentianaTchéquiehořec žlutýUkraïneтирлич жовтийEmpire romainGentiana lutea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le premier usage de la plante reviendrait à Gentius, roi d’Illyrie, au IIe siècle avant JC.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Gentiane jaune. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Gentiane jaune.Belle plante de montagne à une seule tige de la grosseur du doigt, robuste, s’élevant à 1 m et plus, entièrement glabre. Rosette basale de feuilles, puis feuilles de la tige opposées et embrassantes, longues de 30 cm, larges de 15 cm. Grandes fleurs de 5 à 6 pétales jaune d’or, étalés en étoile, groupées par 5 à 10 à l’aisselle des feuilles formant cuvette.
Catégorie de planteCatégorie de plante
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
1 m et plus.
Espèces semblablesEspèces semblables
La gentiane jaune ne doit pas être confondue avec le vératre qui est très toxique, ce dernier a des feuilles alternes et un bouquet de fleurs blanches au sommet de la tige.

FleurFleurs

Description des fleurs
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
La plante ne fleurit pour la première fois qu’après 10 ans de végétation, de juin à août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Graines de 1 milligramme disséminées par le vent.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace par sa racine cylindrique charnue et à saveur amère devenant très grosse (grosseur du bras).
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisVersInsectesChampignons
LongévitéLongévité
Elle vit plus de 50 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPelouses de montagnePâturages
Plante assez commune au-dessus de 800 m et jusqu’à 1800 m dans les prés maigres, les pâturages, les pentes rocailleuses.
SolsSols
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humideClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Jusqu’à 2 500 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Présent en auvergneAuvergne
Cheire de Côme.

Orcival.

Pâturages au sud du Servières.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Teinture de gentiane : Faire macérer 15 j, 30 à 50 g de racines, dans un litre d’alcool à 45¡, filtrer. En cas d’indigestion prendre 10 gouttes sur un morceau de sucre.

Vin de gentiane : Mettre à macérer 10 jours 30 g de racine sèche de gentiane dans un litre de vin blanc. Reconstituant, lorsqu’on a eu la grippe, ou en cas d’anémie, prendre un verre avant les repas car il augmente les défenses. Contre la goutte, prendre un verre avant les repas.

Utilisations culinairesUtilisations culinairesUtilisation en vin blancUtilisation pour les liqueurs
La racine, amère, est utilisée pour la fabrication d’un alcool de pays, d’apéritif et de liqueurs.
Vin de gentiane

Gastronomie

1- Faire macérer 20 g de poudre de racine de gentiane dans 1/2 verre d’eau de vie pendant 24 heures.

Ajouter ensuite 1 litre de vin blanc sec et laisser macérer 9 à 10 jours.

Filtrer, sucrer à votre goût.

2- Faire macérer dans une bouteille de vin rouge, 1 cuillère à soupe de racine de gentiane coupée en petits morceaux, 5 g de ményanthe, autant de jonc odorant, d’écorce d’orange douce et 3 g d’anis.

Laisser macérer 14 jours.

Filtrer et mettre en bouteilles.

3- 1 litre de bon vin rouge, 150 à 200 g de sucre selon les goûts, 1/8 de litre d’eau, 5 g de racine de gentiane en morceaux.

Dans un bocal de verre, verser le vin sur la racine de gentiane.

Fermer le bocal et laisser macérer une semaine.

Filtrer la préparation.

Faire fondre le sucre dans très peu d’eau (1/8 de litre) et laisser bouillir jusqu’à ce que le sucre soit entièrement fondu.

Retirer le sirop du feu, le laisser refroidir et l’ajouter au vin filtré lorsqu’il est tout à fait froid.

Mélanger bien avec une cuillère en bois puis mettre en bouteilles.

Laisser reposer l’apéritif quelques jours au frais, avant de consommer.

L’été, cet apéritif peut être allongé d’eau gazeuse et servi avec de la glace.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

La grande gentiane (Gentiana lutea), à fleurs jaunes, contient dans sa racine un glucoside amer, la gentiopicrine ; on utilise cette racine aux propriétés toniques et fébrifuges (surnommée le «  quinquina des Alpes ») pour fabriquer des apéritifs et des médicaments.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.