L’euphorbe petit cyprès (Euphorbia cyparissias)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Euphorbe petit cyprès. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre :Ordre :
Famille : euphorbiacées (Euphorbiaceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Euphorbia cyparissias [Linné]Variété :
Nom commun : euphorbe petit cyprèsNom populaire : euphorbe petit cyprès, petit cyprès, euphorbe faux cyprès, rhubarbe du paysan, tithymale

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneZypressen-WolfsmilchAngleterrecypress spurgeArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
Danemarkcypres-vortemælkGaeidhligEspagneEstonieküpress-piimalill
FøroysktFinlandetarhatyräkkiFrançaiseuphorbe petit cyprèsFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandesedrusmjólkItalieeuforbia cipressina
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègesypressvortemjølkOccitan
Pays-BascypreswolfsmelkPolognewilczomlecz sosnkaPortugalRoumanie
RussieкипарисовыйSerbieSlovaquieSlovéniemleček (cipresasti)
SuèdevårtörelTchéquieUkraïneEmpire romainEuphorbia cyparissias

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Dédiée par le roi Juba de Mauritanie à son médecin Euphorbe.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
L’Euphorbe Petit-Cyprès, qu’on rencontre en abondance dans les bois, sur les coteaux, dans les terrains stériles et sur le bord des chemins, est remarquable par une couronne de rameaux sans fleurs qui entoure à la base le sommet de la tige fleurie.
Euphorbe petit cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
Euphorbe petit cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.En touffes avec deux fois plus de tiges stériles que de tiges florifères.
HauteurHauteur de la plante
De 15 à 20 cm.
Espèces semblablesEspèces semblables
Euphorbe petit cyprès, 362. Euphorbe petiy cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.

RacineRacines

Description de la racine
Souche rampante rhizomateuse.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Tige dressée et glabre.

Tige rameuse à la base, à feuillage dense.

Contient un suc laiteux collant.

Euphorbe petit cyprès. Dessin de la plante. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Base de la tige rougeâtre.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Feuilles alternes.

Les feuilles sont espacées sur les tiges fleuries et rapprochées sur les rameaux stériles, celles des pousses stériles en pinceaux très étroits, filiformes.

Feuilles petites, linéaires, étroites, entières, glabres, nombreuses au sommet des tiges.

Feuilles analogues à des feuilles de cyprès mais molles, regroupées parfois en rameaux stériles sous l’ombelle.

Euphorbe petit cyprès. Planche d'identification krauss. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Feuilles très étroites (1 à 3 mm de largeur) et allongées (2 à 4 cm).
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Feuilles vert sombre puis rougissantes.
VégétationVégétation
Mars à juillet.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Les fleurs sont groupés en fausses ombelles possédant de nombreux rayons (10 à 20), bractée de l’ombellule ovale triangulaire.

Fleurs sans pétales.

Fleurs ayant à leur base 2 larges bractées non soudées.

4 à 5 glandes de l’involucre vert-jaunâtre, en croissant, capsule légèrement granuleuse. Ces glandes ont des cornes courtes et jaunes.

8 à 15 étamines entourant l’ovaire.

Euphorbe petit cyprès. Planche d'identification Jacquin. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Euphorbe petit cyprès. Ombelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des fleursDimension des fleurs
Euphorbe petit cyprès. Fausse ombelle. Cliquer pour agrandir l'image.Petites fleurs.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs verdâtresFleurs rougeâtres
Euphorbe petit cyprès. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Bractées de l’involucelle d’abord jaune-vert, verdâtre, rougissant ensuite.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
D’avril à mai.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Euphorbe petit cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.Fruit (capsule) à coque granuleuse renfermant 3 graines.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Fruit de 3 mm.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
GrainesGraines
Graines grises et brillantes.
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante pérenne
Espèce vivace à rhizome.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Par rhizome par sa tige souterraine.
CroissanceCroissance
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
L’euphorbe petit cyprès est souvent déformée et sans fleurs :
  • soit parce qu’elle est attaquée par la rouille des petits pois (Uromyces pisi), champignon microscopique qui séjourne sur la tige souterraine pour envahir au printemps les jeunes pousses porteuses de ses spores, et qu’on reconnaît aux taches qu’il forme au-dessous des feuilles. L’euphorbe est un hôte intermédiaire du champignon. Ceci modifie le développement de la plante en supprimant l’inflorescence et en changeant fortement son aspect. Ces individus sont stériles, les tiges sont toujours simples et les feuilles sont plus larges.
  • soit parce que le sommet de sa tige est modifié par la piqûre d’un insecte et forme un bourgeon rougeâtre qu’on pourrait prendre, au premier abord, pour une fleur.
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPrésPelouses de montagneCoteauxBords de chemin
Euphorbe petit cyprès. Cliquer pour agrandir l'image.Plante très commune en sols pauvres, se rencontrant sur le bord des chemins, les talus, les broussailles, les pelouses sèches, les prairies clairsemées, les coteaux jusqu’en zone alpine, les rocailles.

Euphorbe petit cyprès. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Sols peu profonds, surtout calcaires.
ExpositionsPlante de lumière
Lieux bien éclairés.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humideClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
De 0 à 2 600 m.
Espèce associéeEspèce associée
Le suc toxique contenu dans les tiges est l’unique nourriture des chenilles du sphinx de l’euphorbe.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Toute la France. Cette petite euphorbe est très commune dans la moitié est de la France. Elle est plus rare au nord et à l’ouest de la France.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesMortelToxiqueUtilisations médicinales
Les graines et les feuilles peuvent être utilisé comme purgatif sous contrôle médical. On utilise la teinture d’euphorbes en homéopathie contre le psoriasis, l’érysipèle, le rhumatisme et la paralysie.

C’est une plante vénéneuse, parfois dangereuse pour les bestiaux.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Le latex contient de l’euphorbone, substance voisine du caoutchouc, responsable en grande partie de la toxicité de la plante. Elle contient également des saponines hémolytiques.

Toxicité :

Toute la plante est toxique. Le latex est âcre et caustique, il peut déclencher de graves irritations au contact de la peau et des conjonctivites s’il atteint les yeux. Il faut donc faire attention à ne pas porter ses doigts à la bouche et à ne pas se frotter les yeux après avoir cueilli de l’euphorbe, en particulier Euphorbia helioscopia. Euphorbia resinfera est responsable de conjonctivites ayant entraîné la cécité en Afrique.

Les empoisonnements à l’euphorbe se produisent chez les animaux quand elle est mélangée au foin par inadvertance. Les animaux intoxiqués sont pris de troubles digestifs, nerveux et cardiaques qui peuvent entraîner la mort de l’animal. Les symptômes sont les mêmes chez l’homme, plusieurs cas d’intoxications mortelles humaines sont signalés dans la littérature. Le lait contenu dans les tiges de toutes les variétés d’euphorbes a des propriétés révulsives violentes et est particulièrement vénéneux : il provoqué la mort de nombreuses brebis ou génisses. La plante peut également rendre gravement malades les chevaux et les porcs et le lait des vaches qui auraient mangé de la plante serait aussi toxique. Le séchage de la plante ne modifie en rien ses propriétés toxiques.

L’euphorbe provoque une inflammation de l’intestin et une purgation violente. Dans les campagnes, les graines ont parfois été utilisées pour se purger, mais cela a provoqué d’inévitables accidents. Le goût particulièrement âcre de la plante évite heureusement la plupart des intoxications.

Le contact du latex de l’euphorbe est également dangereux pour les personnes qui pourraient présenter certaines allergies : par frottement, il provoque des pustules désagréables. Ce latex, mis en contact avec l’œil, peut également provoquer des cas d’aveuglement complet.

Les peuplades primitives utilisaient le suc de l’euphorbe pour empoisonner leur flèches.

Symptômes :

Brûlure de la bouche et de la gorge, douleurs stomacales intolérables, vomissements, diarrhées incoercibles sanguinolentes, dilatation des pupilles, vertiges, délires, convulsions, hypotension, bradycardie, paralysie des viscères, hématurie, hypothermie. La mort peut survenir en deux ou trois jours.

StatutStatut

Rareté
Fréquente.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'euphorbe d'Irlande (Euphorbia hyberna)
L'euphorbe petit cyprès (Euphorbia cyparissias)
L'euphorbe réveil-matin (Euphorbia helioscopia)
Le ricin commun (Ricinus communis)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les acéracées (Aceraceae)
Les apiacées (Apiaceae)
Les aquifoliacées (Aquifoliaceae)
Les araliacées (Araliaceae)
Les balsaminacées (Balsaminaceae)
Les buxacées (Buxaceae)
Les celastracées (Celastraceae)
Les cornacées (Cornaceae)
Les crassulacées (Crassulaceae)
Les euphorbiacées (Euphorbiaceae)
Les géraniacées (Geraniaceae)
Les grossulariacées (Grossulariaceae)
Les hippocastanacées (Hippocastanaceae)
Les juglandacées (Juglandaceae)
Les loranthacées (Loranthaceae)
Les onagracées (Onagraceae)
Les oxalidacées (Oxalidaceae)
Les papilionacées (Papilionaceae)
Les rhamnacées (Rhamnaceae)
Les rosacées (Rosaceae)
Les saxifragales (Saxifragales)
Les thyméléacées (Thymelaeaceae)
Les vitacées (Vitaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.