AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'acropole de Lindos, île de Rhodes

[Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PhotosPhotos

L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Vue sur la baie de Saint-Paul depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Temple d'Athéna Lindia de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
L'acropole de Lindos à Rhodes, de nuit. Cliquer pour agrandir l'image.L’acropole de Lindos est certainement le site archéologique le plus intéressant de Rhodes ; il attire du monde entier des milliers de visiteurs chaque année.

SituationSituation

L’acropole de Lindos est située au sommet, formant un plateau triangulaire, d’un rocher de 125 mètres de haut.
Essai de reconstitution de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Vue de la côte depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Vue depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Le côté sud de l’Acropole offre une vue spectaculaire sur la belle Baie de Saint Paul, depuis une hauteur de 170 mètres.
Vue sur le golfe depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Golfe vu depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Falaise de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Coordonnées : latitude : 36.091635 (36° 5’ 29.9") N ; longitude : 28.08805 (28° 5’ 17.0") E

VisitesVisites

L’acropole
L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Entrée de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Très difficile d’accès, seuls des escaliers côté nord permettent d’atteindre le bas des remparts du château construit par les Chevaliers, et l’acropole.

L’acropole est entourée d’un mur hellénistique contemporain de l’escalier menant à l’entrée du site archéologique. C’est une construction soigneusement faite avec des joints verticaux et horizontaux. Un mur a protégé l’acropole après la guerre persane. Une inscription romaine mentionne que des réparations ont été faite aux dépens de P. Aelius Hagetor, le prêtre d’Athéna (IIe siècle avant JC).

Vue sur le golfe depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Vue sur le golfe depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Vue sur la baie de Saint-Paul depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Vue sur la baie de Saint-Paul depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Essai de reconstitution de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.En haut des escaliers se trouvent les bâtiments du palais et la chapelle gothique ; par un passage voûté sur la gauche, on accède à l’acropole : vingt colonnes doriques relevées marquent l’emplacement du stoa dorique ; l’escalier monumental conduit aux propylées ; ensuite, on découvre le petit sanctuaire d’Athéna Lindia.
L’exèdre
Exèdre de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Au pied de l’Acropole, avant de gravir les dernières marches du grand escalier montant à la citadelle, se trouve une exèdre semi-circulaire et un bas-relief étonnant de 4,5 m sur près de 5 m, sculpté dans la pierre, figurant dans ses moindres détails la proue d’une « trimolia » (trirème, navire de guerre rapide de conception rhodienne communément utilisé à cette époque).

Exèdre de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Datant du IIe siècle avant JC, c’est probablement, selon une inscription gravée sur sa base, une œuvre sculptée par le rhodien Pythékritos (Pythacritos), à qui est également attribuée la fameuse « Victoire de Samothrace », exposée au musée du Louvre à Paris, qui occupait un site analogue à celui-ci.

Exèdre de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Exèdre de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Ce bas-relief servait de piédestal à la statue, aujourd’hui perdue, de l’amiral Agesandros, le héros de la mer, vainqueur d’une bataille navale en 180 avant JC ; le bas-relief était relié à la statue de manière à ce que l’amiral apparaisse debout sur son bateau.
Le temple d’Athéna
Vue sur la côte depuis les ruines du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Le temple d’Athéna est situé au fond, un peu sur la gauche. Construit au point le plus haut du rocher, à un endroit exposé aux regards, il ferme la perspective en escalier, donnée par la stoa et les propylées épousant le mouvement ascendant du terrain.

L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.

Aile nord du portique du temple d'Athéna de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Colonnes du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Ruines du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Ruines du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Ruines du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
L’origine mythique du temple d’Athéna
Selon la légende, un culte préhellénique d’Athéna Lindia avait lieu à l’emplacement de l’Acropole vers 2500 avant JC (âge néolithique).

Selon la mythologie, au XVe siècle avant JC, Danaos (le père des Danaïdes), quittant l’Egypte avec ses 50 filles, se réfugia à Lindos, y érigea un temple et, suite au décès de trois de ses filles, consacra une statue en bois à Athéna. Mais, d’après Blinkenberg, à l’origine, il n’y avait pas de temple, mais seulement une enceinte sacrée à laquelle Pindare ferait allusion.

Cependant, il est certain que le lieu de culte est ancien, comme le prouvent des objets datant du Néolithique et du Mycénien, ainsi que des grottes cultuelles creusées sous le temple.

Le temple de Cléobule
Le tyran de Lindos, Cléobule (Kléoboulos), dans la première partie du VIe siècle avant JC, fit remplacer cette première construction par un édifice plus grand et de meilleure qualité et offrit une couronne d’or à la statue en bois déjà existante de la déesse. Ce temple archaïque avait le même plan amphi prostyle tétrastyle dorique que le temple qui lui a succédé ; un escalier monumental de 7,50 m de large donnait accès au sanctuaire, ainsi qu’à un autel.
Le temple actuel
Face avant du temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Le temple actuel, dont on peut visiter actuellement les ruines, dédié à Athéna Lindia, date du IVe siècle avant JC, car vers 342 avant JC, un incendie détruisit le temple de Cléobule, et les Lindiens en rebâtirent un autre à la fin du IVe siècle, peut-être vers 300, avant d’ériger une nouvelle statue de la déesse.

Temple d'Athéna Lindia à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Le nouveau temple fut muni de propylées et d’un escalier monumental. C’était un édifice à deux portiques semblables et présentant quatre colonnes de style dorique sur les façades avant et arrière. Le nouveau temple mesurait environ 22 mètres sur 8, et comportait classiquement les trois pièces en enfilades « pronaos » (vestibule), « naos » (cella abritant la statue de la déesse) et « opisthodomos » (arrière-salle servant de trésor). Il était construit en pierre et recouvert de plâtre. La partie supérieure, architrave et corniche, était peinte.

Au IIIe siècle av J.-C., le culte de Zeus Polieus a été instauré bien qu’Athéna soit restée la déesse principale du sanctuaire.

Temple d'Athena à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Pendant l’antiquité, le temple d’Athéna Lindia fut l’un des sites les plus sacrés de Grèce. Alexandre le Grand et certains de ses successeurs y offrirent des sacrifices somptueux et dédicacèrent des armes à Athéna Lindia suite à leurs victoires.

Lindos resta le grand centre religieux de l’île bien longtemps encore après la fondation de la ville de Rhodes.

Temple d'Athéna à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Temple d'Athéna à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Temple d'Athéna à Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Les Propylées
C’est durant la première moitié du IIIe siècle avant JC que la zone sacrée du sanctuaire fut fermée par les propylées de style dorique (c’est-à-dire un portique et un vestibule donnant accès à un temple) et que furent construits les escaliers monumentaux.

Vue sur le golfe depuis l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Les propylées étaient construits en forme de U sur le modèle des propylées de l’Acropole d’Athènes et avait la même orientation que le portique. Le corps principal était percé de cinq portes et précédé d’un portique dorique. Un portique ouvrait une double perspective grandiose, d’une part sur l’autel aux sacrifices et le temple, de l’autre sur le port (Megalos Ialos) et les actuels Charaki et cap Archangèlos. Il était encadré de deux ailes dissymétriques comportant des salles de banquet décorées d’œuvres d’art, dont les façades, comportant quatre colonnes doriques, reproduisaient celle du temple. Les propylées étaient construits en pierre et peints sur leur partie supérieure.

Il n’en reste pratiquement rien : seules les fondations des propylées sont encore visibles.

Propylées de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Propylées de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Propylées de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Propylées de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Propylées de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
La grande stoa dorique
Aile sud du portique de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.À la fin du IIIe siècle avant JC, l’on ajouta à la base des escaliers un grand portique (Mégali Stoa) dorique encore plus monumental que les propylées.

Reconstitution de la stoa de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.La grande stoa était en forme de Π grec et s’ouvrait vers le nord ; elle comportait un corps central orné de 26 colonnes en façade encadrant l’escalier et deux ailes symétriques en avancée. La stoa mesurait 87 mètres de long sur 9 de large et comptait en tout 42 colonnes dont 21 ont été relevées dans les années 1936-1938.

Aile sud du portique de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Le front tétrastyle des ailes latérales de la stoa copiait celui du temple ; les ailes avaient des façades hexastyle (à six colonnes) et étaient recouvertes d’un toit. Derrière chaque aile de la stoa s’ouvrait une salle. La salle de l’aile ouest était suivie de trois chambres plus petites et l’aile est par une seule. Elles étaient employées pour déposer les offres votives destinées à la déesse. Ces chambres s’ouvraient sur une cour intérieure péristyle avec un portique sur trois de ses côtés. On y trouvait un autel.

Le mur de la stoa n’était pas continu mais laissait un espace de dix colonnes pour donner une meilleure vue des escaliers montant aux propylées.

Les architectes avaient donc joué à la fois sur les passages alternés dans des zones d’ombre et de lumière, le déploiement horizontal des colonnades, la double réduplication de la façade du temple (2 fois aux propylées, 2 fois à la stoa), la montée vers le sanctuaire et l’attente pleine d’émotion du contact avec la divinité.

Plus tard, vers l’an 200 avant JC, le quatrième côté de la cour a été fermé par un portique ionique.

Aile sud du portique de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Escalier menant au grand portique de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Plus tard, l’esplanade devant la stoa a été prolongée et deux citernes souterraines ont été construites afin de rassembler l’eau de pluie du toit de la stoa et de l’escalier du propylée. Cette esplanade était soutenue par des arcades (Ier siècle avant JC) encore nettement visible aujourd’hui.
Terrasse de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Arcades de la terrasse de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Le temple de Dioclétien
L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Au IIIe siècle après JC, les Romains bâtirent sur l’acropole un temple consacré, pense-t-on, à l’empereur divinisé Dioclétien.
Ruines du temple de Dioclétien de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.
Le théâtre antique
Théâtre antique de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Sur le flanc sud-ouest de la colline, sous le temple d’Athéna mais hors de l’acropole, on a dégagé les vestiges d’un théâtre antique du IVe siècle avant JC. L’orchestre circulaire et les gradins ont été creusés dans la colline. Les proèdres, sièges honorifiques situés autour de l’orchestre et destinés aux fonctionnaires, sont toujours visibles. Les trois premières rangées étaient également réservées aux fonctionnaires et un muret les séparaient du reste du gradin. Dans le prolongement de la scène du théâtre se trouve un bâtiment dont les colonnes soutenaient un toit entourant une cour centrale en plein air. L’entrée du côté nord-ouest possédait un porche muni d’une rangée de colonnes supportant une architrave. Le théâtre pouvait accueillir de 1500 à 1700 spectateurs et était destiné à des cérémonies religieuses.

À une période postérieure l’endroit a été occupé successivement par trois églises chrétiennes.

Théâtre antique de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).

Histoire et traditionsHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Le site a été restauré par les Italiens lors de leur domination de l’île (1912-1943). L’interprétation des ruines de l’acropole de Lindos est due aux archéologues danois K. F. Kinch et Christian Blinkenberg de l’institut de Carlsberg, qui entreprirent les fouilles au début du XXe siècle.

Durant l’excavation de la stoa en 1914, des sections de murs et la partie inférieure de sept colonnes furent mises au jour. De 1936 à 1938, 21 des 42 colonnes existantes furent ré-érigées. Des murs furent partiellement construits et la terrasse fut recréée.

Excavation de la stoa de Lindos à Rhodes en 1914. Cliquer pour agrandir l'image.Restauration de la stoa de l'acropole de Lindos à Rhodes de 1936 à 1938. Cliquer pour agrandir l'image.

InformationsInformations pratiques

Information généraleInformation générale
Vue sur le golfe de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Âne de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.Escalier de l'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.On accède à l’Acropole par un sentier et des escaliers, à pied ou, jusqu’à un certain point, à dos d’âne. Cet éperon rocheux est à gravir avant 9 h du matin, sous peine d’affronter des températures de plus de 45° en août.

L’aller-retour prend environ 1 h.

Téléphone : 00 30 224 403 12 58

L'acropole de Lindos à Rhodes. Cliquer pour agrandir l'image.

Remarquer le mont Krana qui se dresse en face de l’éperon de l’acropole (à l’ouest) : son flanc est creusé de tombeaux, dont un d’époque hellénistique, qui figure une façade de temple dorique. On peut grimper au sommet du rocher pour jouir du magnifique panorama (accès depuis le sud-est par une ruelle du village et un sentier).
Heures de visiteHeures de visite
Ouvert de 8 h à 18 h 40 du mardi au dimanche de juillet à septembre et jusqu’à 15 h d’octobre à juin.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'acropole de Lindos, île de Rhodes
Les fortifications de Lindos, île de Rhodes
La vieille ville de Lindos, île de Rhodes
Sujets plus larges
Page d'accueil
Le village de Koskinou, île de Rhodes
Les thermes de Kalithéa, île de Rhodes
Le village de Kalithies, île de Rhodes
Le village de Faliraki, île de Rhodes
Le village de Psinthos, île de Rhodes
Le village d'Afantou, île de Rhodes
Le village d'Archipolis, île de Rhodes
Le village de Kolympia, île de Rhodes
La vallée des sept sources, île de Rhodes
Le monastère de Tsambikas, île de Rhodes
Le village d'Archangélos, île de Rhodes
Le village de Charaki, île de Rhodes
Le village de Kalathos, île de Rhodes
Le village de Pylona, île de Rhodes
Le village de Vlicha, île de Rhodes
La ville de Lindos, île de Rhodes
Le village de Pefkos, île de Rhodes
Le village de Lardos, île de Rhodes
Le monastère de Tharri, île de Rhodes
Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.