Le pleurote en forme d’huître (Pleurotus ostreatus)

Pleurote en forme d'huître[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Pleurote en forme d'huître. Cliquer pour agrandir l'image.Pleurote en forme d'huître. Cliquer pour agrandir l'image.Pleurote en forme d'huître. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Pleurote en forme d'huître. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : tricholomatales (Tricholomatales)Sous-ordre :
Famille : pleurotacées (Pleurotaceae)Sous-famille :
Genre : pleurotes (Pleurotus)Sous-genre :
Espèce : Pleurotus ostreatus [(Jacq. ex Fr.) Kummer]Sous-espèce :
Nom commun : pleurote en forme d’huîtreNom populaire : pleurote en coquille, oreille-de-noyer, nouret

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAusternseitlingAngleterreArménie
Pays basquebelarri landuaBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognegírgola, orellanaChyprioteCorsua ciocciaCroatie
DanemarkGaeidhligEspagnepleuroto en forma de ostraEstonie
FøroysktFinlandeFrançaispleurote en forme d’huîtreFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceπλευρωτός ο οστρεώδης
HongrieIrlandeIslandeItaliegelone
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeblågrå østerssoppOccitan
Pays-Basgewone oesterzwamPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainPleurotus ostreatus

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Pleurote en forme d'huître.ostreatus : en forme d’huître (du latin ostrea : huître).

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
RemarquesRemarques
Elle est rarement attaquée par les parasites.
Espèces semblablesEspèces semblables
Confusion possible en fin de saison avec des spécimens âgés de pleurote tardif.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
Diamètre du piedDiamètre du pied
Forme du piedForme du pied
Pied latéral court et trapu, en position excentrée.
Couleur du piedCouleur du pied
Blanc grisâtre.
Revêtement du piedRevêtement du piedChampignon à pied nu
Duveteux à la base.
Coupe du piedCoupe du pied
Le pied est plein.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortine
Aucun.
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Hérissé de petits poils blancs à sa base.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
De 5 à 30 cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeau
Chapeau charnu, excentré. D’abord convexe puis s’étalant largement en éventail, en forme de coquille d’huître.
Pleurote en forme d'huître. Cliquer pour agrandir l'image.Pleurote en forme d'huître. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Couleur variable, le plus souvent blanc pâle paraissant translucide, parfois gris ardoise ou beige à marron.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Son revêtement est lisse, d’un aspect humidifié.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
Marge enroulée.
DessousFace inférieure
Pleurote en forme d'huître. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Lamelles.
Taille des lames ou pores
Épaisses.
Forme des lames ou pores
Les lames sont inégales, décurrentes.
Couleur des lames ou pores
De couleur ivoire mais parfois blanchâtres.
Espacement des lames ou pores
Serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Forme des spores
Lisses et ovales.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée crème
Sporée crème.

ChairChair

Aspect de la chair
Consistance de la chair
Épaisse.
Colorations
Blanche.
Couleur à la coupe
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Agréablement fongique ou légèrement fruité.
SaveurGoût
De saveur douce.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Du début de l’été jusqu’à la fin de l’automne et s’attarde jusqu’à l’hiver.

Elle vient assez tardivement en automne et subsiste même l’hiver dans certaines régions du midi de la France.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
La pleurote en forme d’huître se développe généralement en touffes compactes de nombreux individus.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de feuillusChampignons sur souchesChampignons sur arbres
Pleurote en forme d'huître. Cliquer pour agrandir l'image.Surtout sur les hêtres mais également sur d’autres essences d’arbres morts ou vivants (lorsqu’ils sont malades ou endommagés, en état de faiblesse, abattus ou blessés) (trembles, charmes, chênes, acacias …) et même parfois sur du bois de charpente non traité.

C’est une espèce lignivore, qui s’installe en saprophyte et dégrade le bois.

SolsSols
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humide
Un fort écart de température entre la nuit et le jour est favorable à son « éclosion ».
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesComestible
Jeune, ce champignon est bon et ferme ; plus âgé, il attire les larves qui le dégustent.

C’est une espèce prisée et cultivée industriellement à grande échelle.

La culture de Pleurotus ostreatus est maîtrisée depuis maintenant une trentaine d’années sur des substrats composés de paille et de substances organiques. La Hongrie a été le premier pays à pratiquer sa culture sur des rondins de bois taillés à environ un mètre et plantés dans le sol (chênes, charmes, hêtres). Des blessures sont pratiquées sur ces rondins dans lesquelles on ensemence du blanc de pleurote. Pour 100 kilos de bois, la récolte est évaluée au bout de trois ans à environ 12 à 15 kilos de pleurotes. L’envahissement du bois par le mycélium se fait relativement lentement mais les récoltes se succèdent ensuite d’année en année. Pour répondre aux exigences d’un marché de plus en plus actif en France, les méthodes de cultures ont évolué, tendant à remplacer la dégradation lente du bois par un substrat riche en lignine et à dégradation plus rapide comme la paille ou les rafles de mais.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La pleurote corne d'abondance (Pleurotus cornucopiae)
Le pleurote en forme d'huître (Pleurotus ostreatus)
Le pleurote du panicaut (Pleurotus eryngii)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les pleurotes (Pleurotus)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.