AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La tourterelle des bois (Streptopelia turtur)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.
Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.
Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
La tourterelle des bois appartient à la famille des colombidés qui regroupe également les nombreuses espèces de pigeons.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Plus svelte et fine que sa cousine des villes (la tourterelle turque), la Tourterelle des bois arbore un joli plumage brun maillé de roux.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe : colombinsOrdre : columbiformes (Columbiformes)Sous-ordre :
Famille : columbidés (Columbidae)Sous-famille : columbinés (Columbinae)Genre : tourterelles (Streptopelia)Sous-genre :
Espèce : Streptopelia turtur [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : tourterelle des boisNom populaire : tourterelle commune, tourterelle d'Europe, tourterelle ordinaire, tourterelle sauvage, tourte, pigeon tourterelle, colombe tourterelle, coucouroux

Noms européensNoms européens

AlbanieturtulliAllemagneTurteltaubeAngleterreturtle doveArménie
Pays basqueusapal arruntBiélorussieтуркаўка, звычайная туркаўкаBrezhonegturzhunell voutinBulgarieгургулица
CatalognetórtoraChyprioteCorsuCroatiegrlica, divlja grlica
DanemarkturteldueGaeidhligcalman tuchanEspagnetórtola comúnEstonieturteltuvi
FøroysktturtildúgvaFinlandeturturikyyhkyFrançaistourterelle des boisFrysktoarteldo
GalicePays de Gallescolomen fair, turturGéorgieGrèceτρυγόνι
HongrievadgerleIrlandefearán, féarán breacIslandeturtildúfaItalietortora
Lettonieparastā ūbeleLithuaniepurplelis, paprastasisLëtzebuergëschMacédoineгрлица
MaltegamiemaMoldovenesteNorvègeturteldueOccitan
Pays-Baszomertortel, tortelduifPologneturkawkPortugalrola-brava, rola-comum, rolaRoumanieturturică
Russieобыкновенная горлица (obyknovennaya gorlitsa)SerbieгрлицаSlovaquiehrdlička poľnáSlovéniedivja grlica
SuèdeturturduvaTchéquiehrdlièka divokáUkraïneгорлиця звичайнаEmpire romainStreptopelia turtur

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Streptos = collier, peleia = une colombe, une tourterelle, turtur = la tourterelle des bois.

Du latin populaire « turturella », diminutif de « turtur », son chant en a donné par extension le nom scientifique de l'espèce.

Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Tourterelle des bois. Dessin
Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Petite tourterelle.

Ce colombidé élancé est d'une taille intermédiaire entre le Merle noir et le Pigeon domestique, elle mesure 27-29 cm de longueur.

MorphologieMorphologie
Tourterelle des bois. Planche d'identification Naumann. Cliquer pour agrandir l'image.
Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.
Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelle Les deux sexes sont identiques.
PlumageTourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Les oiseaux adultes sont bleu-gris sur la tête, nuque et calotte, et le cou.

L'œil jaune est entouré d'un cercle rouge.

Demi collier noir sur la « nuque » : des lignes blanches et noires sont visibles chez les adultes sur les côtés du cou.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.La poitrine est rose.

Le ventre est clair, blanchâtre.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Au repos, le dos et le dessus des ailes du dessus montrent des dessins brun-rouge marqué de brun sombre.

Sa queue est blanche aux coins.

En vol, la face inférieure des ailes est bleu-gris. Les rémiges sont gris foncé et les plumes de la queue sont noires et blanches à leur extrémité. Dessous de la queue blanc.

Le dessin contrasté de la queue arrondie (noire bordée de blanc) relativement longue attire immédiatement l'attention au moment de l'envol.

Le plumage est identique chez les deux sexes.

Les jeunes sont plus ternes et n'ont pas de lignes noires et blanches sur le cou (la grille noire et blanche du cou est absente chez le jeune). Plumage plus chamois gris que l'adulte, pas de tache au cou ni de centre sombre sur les scapulaires et les couvertures alaires.

Forme de becLe bec est foncé.
PatteLes pattes sont rosâtres.
LongueurDe 26 à 28 cm.EnvergureDe 47 à 53 cm.
HauteurPoidsDe 150 à 225 g.
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables
Il ne faudrait pas confondre la Tourterelle des bois avec la Tourterelle turque, semblables par leur forme élancée, mais également différentes par le choix de leur habitat, le mode de recherche de leur nourriture et leur comportement biologique. La Tourterelle turque est une espèce anthropophile inféodée à l'homme et fortement tributaire de la charité publique et des poulaillers à air libre.

Si la Tourterelle turque est un oiseau généralement sédentaire, bien connu de tous, en ville et dans les zones urbaines à caractère résidentiel, il n'en va pas de même pour la Tourterelle des bois. La Tourterelle des bois est un migrateur émérite qui hiverne en Afrique tropicale jusque dans le nord-est de la République Démocratique du Congo.

D'un poids d'environ 150 g, la tourterelle des bois est d'une taille légèrement plus faible que sa proche parente.

FienteFientes

Description

EmpreinteEmpreinte

Description

Chant ou criCri et chant

La Tourterelle des bois gémit.

Elle émet un roucoulement « rou-rr » doux et ronronné, souvent répété pendant de longues périodes.

Chant d'oiseauChant
Le mâle émet des roucoulements agréables « Tourtourtourr rourou tour tour tour tourou ».
Chant d'oiseauChant
Ce n'est que dès le début de mai que retentira son roucoulement continu et monotone.

VolVol

Description
Tourterelle des bois. Dessin dessus ailes. Cliquer pour agrandir l'image.Son vol est rapide et assez brusque, un peu saccadé.

À l'envol et à l'atterrissage, la queue arrondie noire bordée de blanc est mise en valeur.

ComportementHabitudes

Description
Mœurs diurnes
Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Plus territoriale et discrète que les autres membres de la famille.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.C'est une espèce farouche et difficile à voir, qui se cache dans les feuillages, mais on peut l'apercevoir perchée en couple ou en petits groupes sur les fils téléphoniques au loin ou, posée dans les champs, en train de se nourrir à terre.

Souvent discrète sur les lieux de nidification.

Se signale très souvent par son roucoulement, un doux « rourrr », répété et ronronnant.

À la saison des amours elle roucoule d'un « rourr » répétitif. D'ordinaire, elle est plutôt taciturne, la plupart du temps, elle reste tapie dans les feuillages, bien que peu craintive.

Elle est très chassée lors de ses passages dans les régions méditerranéennes.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Hôte nicheur des bocages et des landes, elle se reproduit à la lisière des bois, dans les clairières des forêts, dans les grands jardins et parcs campagnards, tout en évitant le voisinage trop rapproché des habitations.
TerritorialitéTerritorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
De mi-mai à mi-juillet.
ReproductionParade nuptiale
Tourterelle des bois. Couple. Cliquer pour agrandir l'image.Aussitôt arrivés sur les territoires de reproduction, le mâle, et de façon moins soutenue la femelle, émettent leurs roucoulements dès les premières heures du jour.

Lors de la parade nuptiale, le mâle attire la femelle à l'aide de courbettes répétées.

ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
Haies
Le nid est établie dans une haie, un arbuste épineux, une haie d'aubépine ou un buisson, le plus souvent à moins de 5 m du sol.
NidNid
Une fois cantonné sur son territoire, le couple construit patiemment une frêle plate-forme lâche qui fait office de nid formée de fines brindilles entrelacées, tapissé de de racines et d'herbes sèches.

Il n'est pas rare alors d'apercevoir à travers celui-ci les deux œufs blancs couvés à tour de rôle par les deux parents.

Cette espèce farouche est très sensible au dérangement, et le seul fait d'observer avec insistance l'oiseau en train de couver peut suffire à entraîner l'abandon immédiat du nid.

NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
De 1 à 2 couvées annuelles, la 1ère de mi-mai à juin, la 2ème en juillet.
PontePonte
Tourterelle des bois. Oeufs. Cliquer pour agrandir l'image.La femelle pond 1 ou 2 œufs principalement en juin ou en juillet.
ŒufsŒufs
Œufs blancs de 31 mm.
IncubationIncubation
Tourterelle des bois. Au nid. Cliquer pour agrandir l'image.L'incubation dure jusqu'à 14 jours.
ÉclosionÉclosion
NourrissageNourrissage
Tourterelle des bois. Nourrissage. Cliquer pour agrandir l'image.
EnvolEnvol
Petits volants à 14-16 jours.
SevrageSevrage
16 jours.
ÉmancipationÉmancipation
Tourterelle des bois. Jeunes au nid. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes, nidicoles, s'envolent à 20 jours.
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
Prédateurs
Renards rouxBelettesMartresRapaces diurnesRapaces nocturnes
MaladiesMaladies
LongévitéLongévité
13 ans.

RégimeNourriture

Description
GrainsTournesolsMaïsHerbesOiseau insectivoreBaiesLimaces
Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Sa nourriture, prise au sol la plupart du temps, est presque exclusivement végétale. La tourterelle des bois se nourrit essentiellement de graines des terres cultivées, notamment de céréales.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Les baies sauvages et quelques insectes, parfois des mollusques, viennent s'ajouter à ce menu quotidien.

Souvent observée à même le sol à la recherche de sa nourriture, la Tourterelle des bois est friande des graines dont la plupart proviennent de plantes dites « mauvaises herbes ».

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Cailloux ingurgités souvent pour broyer les aliments.

MangeoireMangeoires

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Forêts de feuillusBosquetsBoqueteauxHaiesArbres isolésVergersParcsJardinsVillages
Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
La tourterelle des bois affectionne les régions ouvertes riches en bosquets, boqueteaux, grosses haies et taillis en bordure de zones cultivées, qui lui assurent à la fois des sites de nidification et d'alimentation.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.On peut rencontrer cette tourterelle dans les bois clairs de feuillus, dans les bosquets de plaine à sous-bois fourni, dans les grands parcs et aussi dans les zones assez ouvertes à broussailles touffues, haies et arbres isolés.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Elle apprécie particulièrement la campagne cultivée avec haies et bosquets, broussailles, talus mais aussi près, champs cultivés, bois, forêts, lisières, parcs.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Également dans les oasis et la brousse parsemée d'arbres. La proximité de l'eau est un facteur important de son habitat tant en Europe qu'en Afrique où elle hiverne en grands rassemblements.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Volontiers perchées côte à côte sur les fils électriques, les Tourterelles aiment fréquenter les haies et les bois clairs de feuillus.

On l'a vue dans les vergers.

Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.Dans diverses régions, avant tout en Europe occidentale, la tourterelle des bois commence à s'adapter à la vie urbaine, et devient familière dans les parcs et jardins, mais par endroits elle doit se retirer devant la tourterelle turque.

Territoire
GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Elle est plus abondante en plaine qu'en montagne.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Tourterelle des bois. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Afrique, Arctique, Asie, Europe.

Son aire de répartition occupe toute l'Europe. Manque en Scandinavie, en Écosse, en Irlande.

Au nord des Alpes, elle n'élit domicile que dans les régions chaudes, en Europe méridionale, elle est très répandue (pratiquement partout) et fait l'objet d'une chasse intensive.

Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Tourterelle des bois. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Tourterelle des bois. Répartition France. Cliquer pour agrandir l'image.Migratrice, la tourterelle des bois arrive en France fin avril début mai pour se reproduire dans toutes les régions de l'Hexagone.

En août, la Tourterelle des bois fréquente par petits groupes les champs de lin, en compagnie d'autres oiseaux granivores.

Elle quitte notre pays dans le courant du mois de septembre pour ses quartiers d'hivernage au sud du Sahara, du Sénégal à l'Éthiopie.

Les déplacements migratoires, en vol nombreux, sont à la fois diurnes et nocturnes. Mais sa migration est essentiellement nocturne.

Histoire et traditionsHistoire, traditions, légendes, mythes, symboles …

StatutStatut

Rareté
Autrefois commune, la Tourterelle des bois est en forte diminution.

Ce déclin a été important dans la période 1970-1990. Depuis une légère augmentation est notée en France.

Menaces
Tourterelle des bois. Cliquer pour agrandir l'image.
Les facteurs contribuant à sa raréfaction sont les traitements phyto-sanitaires dans les champs (ils détruisent les mauvaises herbes et donc la nourriture) et l'arrachage des haies (disparition des lieux de nidification).

Les facteurs influant sur la démographie des populations, et en particulier ceux liés aux conditions d'hivernage, restent mal connus.

Des changements climatiques et d'habitats seraient responsables du déclin de certaines populations.

La sécheresse dans le Sahel et la zone soudanienne serait responsable pour partie du déclin des populations de l'Ouest européen.

En France, l'arrachage des haies et leur mauvaise gestion actuelle est certainement responsable du déclin des effectifs nicheurs.

À ces facteurs s'ajoute, dans le Médoc, une chasse scandaleuse qui décime les populations lors de la migration de retour, en mai.

Aux risques naturels de son long périple migratoire s'ajoutent les safaris de chasse à la Tourterelle organisés pour des maniaques de la gâchette en provenance d'Europe (principalement français et italiens) qui s'offrent des vacances cynégétiques pour aller « tirer la tourterelle » au Maroc, dès janvier. Et malgré le statut légal de protection dont jouit la Tourterelle des bois partout dans l'Union Européenne, les chasseurs girondins continuent à se mettre hors-la-loi en massacrant les oiseaux au passage, du haut de leur millier de miradors, dès le mois de mai. Ce crime biologique commit au cours des passages printaniers de nos oiseaux nicheurs pèse lourd sur la population migratrice de cette espèce à la Pointe de Grave (estuaire de la Gironde) : 46.000 individus comptés en 1984; 18.000 dix ans plus tard…

Son départ précoce vers l'Afrique limite les prélèvements aux tous premiers jours de la saison de chasse à la mi-septembre.

Chasse interditeProtection
Nicheur. migrateur.

Cependant une vingtaine de départements autorisent la chasse à poste fixe à compter du 15 août.

VidéosVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Les columbidés (columbidae)
La tourterelle des bois (Streptopelia turtur)
La tourterelle rieuse (Streptopelia roseogrisea)
La tourterelle turque (Streptopelia decaocto)
Sujets plus larges
Racine
Les oiseaux (identification des oeufs)
Les ansériformes (Anseriformes)
Les apodiformes (Apodiformes)
Les charadriiformes (Charadriiformes)
Les ciconiiformes (Ciconiiformes)
Les columbiformes (columbiformes)
Les coraciiformes (Coraciiformes)
Les galliformes (Galliformes)
Le grand cormoran (Phalacrocorax carbo)
Les cuculiformes (Cuculiformes)
Les gruiformes (Gruiformes)
Le guêpier d'Europe (Merops apiaster)
Les passériformes (Passeriformes)
Les piciformes (Piciformes)
Les podicipédiformes (Podicipediformes)
Les rapaces diurnes
Les rapaces nocturnes
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.