AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Voix] [Laissées] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Pipistrelle commune. VolPipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : mammifères (Mammalia)Sous-classe : euthériens (Eutheria)Ordre : chiroptères (Chiroptera)Sous-ordre : microchiroptères (Microchiroptera)
Super-famille : vespertilionoïdes (Vespertilionoidea [Gray, 1821])Famille : vespertilionidés (Vespertilionidae [Gray, 1821])Sous-famille : vespertilioninés (Vespertilioninae [Gray, 1821])
Genre : pipistrelles (Pipistrellus [Kaup, 1829])Sous-genre :
Espèce : Pipistrellus pipistrellus [Schreber, 1774]Sous-espèce :Nom commun : pipistrelle communeNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneZwergfledermausAngleterrecommon pipistrelleArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneratapatxecChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaispipistrelle communeFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceνανονυχτερίδα
HongrieIrlandeIslandeItaliepipistrello nano
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègedvergflaggermusOccitan
Pays-Basdwergvleermuis, gewone dwergvleermuisPolognekarlika malutkiegoPortugalmorcego-anãoRoumanie
RussieНетопырь-карликSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdepipistrellTchéquienetopýr hvízdavýUkraïneEmpire romainPipistrellus pipistrellus

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française
Pipistrelle communePipistrelle dérive de l'italien « vipistrello », qui est une altération de « vespertilio », le mot latin qui désigne les chauves-souris.

Chauve souris ne signifie pas qu'elle soit chauve ou sans poil… mais dérive du vieux français « chouette-souris », soit souris qui vole la nuit !

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
La plus petite chauve-souris d'Europe et l'un des plus petits mammifères européens.
MorphologieMorphologie
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Les ailes sont étroites et petites, adaptées au vol papillonnant entre les feuilles des arbres. Ses pattes et sa queue dépourvues de poils. Ses oreilles sont courtes, triangulaires, avec l'extrémité arrondie. Elles possèdent 2 à 5 plis sur le bord externe. Tragus plus long que large, un peu recourbé vers l'intérieur, arrondi au bout.

Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.Longueur tête et corps : 36- 51 mm ; avant-bras : de 28 à 34,4 mm ; oreilles : de 9 à 13,5 mm ; envergure : de 180 à 240 mm ; poids : de 4 à 8 g.

Longueurde 33 à 51 mm de longEnvergurede 180 à 240 mm.
HauteurPoidsde 3,5 à 8g
ColorisColoris
Son pelage est brun-roux sur le dos, brun-jaunâtre à gris-brun sur le ventre. Base des poils foncée à brun-noir. Ses oreilles, son museau et la patagium sont brun-noir. Pelage dorsal brun roussâtre ; face ventrale brun jaunâtre, plus grise chez les jeunes.
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Des recherches récentes ont démontré que les représentants de cette espèce constituaient en fait deux espèces bien distinctes! Non-distinguables à l'œil nu, elles se différencient par la tonalité de leurs cris. L'espèce qui émet les cris les plus aigus est ainsi devenue la « pipistrelle soprano ».
Espèces semblablesEspèces semblables
Risque de confusion : pipistrelle de Kuhl, pipistrelle de Nathusius, pipistrelle de Savi

Espèce jumelle : pipistrelle pygmée (Pipistrellus pygmaeus) se différencie de la Pipistrelle commune uniquement par ses ultra-sons.

VoixVoix

Voix de mammifère
Écho-locationÉcholocalisation
Voix de mammifère

LaisséesLaissées

EmpreinteEmpreinte

VolVol

Description du vol
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Pipistrelle commune. Vol. Cliquer pour agrandir l'image.Son vol est rapide, saccadé et zigzaguant ; elle se plaît à chasser autour des sources de lumière, des bâtiments, des arbres, avec des voltes faces et des plongeons rapides, capturant tout insecte volant repéré grâce à son système d'écholocation qui consiste à émettre des ultras sons qui lui sont renvoyés lorsqu'ils rencontrent un obstacle ou une proie.

HabitudesHabitudes

Description
Mœurs nocturnes
Pipistrelle commune. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Espèce essentiellement sédentaire.

Les colonies de reproduction ne sont généralement séparées des quartiers d'hiver que de 10 à 20 kilomètres. Il vit en colonies de 20 à plusieurs centaines d'individus, en colonies de reproduction.

Peut chasser partout, du sol à la canopée. Apprécie les allées forestières et les sous-bois. Chasse très souvent en lisière de forêt et au-dessus des points d'eau (mares, étangs) où ils viennent boire.

Elle affectionne les fentes étroites et elle est rarement au repos en dehors de ce milieu.

Elle sort le soir lorsque le soleil passe sous l'horizon mais qu'il fait encore clair, ce qui permet de les compter assez facilement.

Cycle de vieCycle de vie

Maturité sexuelle
Avec une longévité supérieure à 17 ans, les femelles atteignent la maturité sexuelle pendant la première année, comme une partie des mâles.
ReproductionAccouplement
La copulation a lieu de fin août à fin septembre, après des parades pendant lesquelles les mâles émettent des cris sociaux et répandent une odeur musquée.

Les spermatozoïdes vont rester vivants durant 6 mois dans l'utérus de la femelle.

Les mâles peuvent constituer des harems allant jusqu'à 10 femelles.

Gestation
Mise bas
Pipistrelle commune. Mise bas. Cliquer pour agrandir l'image.La mise-bas a lieu à partir de la 2ème année de la mi-juin à début juillet. Au printemps, les femelles se regroupent en colonies de 20 à 250, rarement 500, dans les gîtes d'été, à partir d'avril. Elles y mettent bas 1 petit, rarement 2 ou 3.
Portées
La femelle met bas 1 ou 2 jeunes.
Nourrissage
Ouverture des yeux
Ils naissent totalement nus, les yeux s'ouvrent à 3 ou 4 jours. Le vol s'amorce à la 4ème semaine.
Sevrage
Les petits sont sevrés en général à la fin août.
Émancipation
L'animal s'émancipe en août, après que les femelles ont abandonné le site de reproduction.
Prédateurs
Chouettes chevêchesChouettes hulottesHibouxFaucons-crécerellesFaucons pélerinsMilansPiesBlaireauxPutoisRenardsFouinesBelettesSerpents
Ses prédateurs naturels sont relativement nombreux, et beaucoup sont des oiseaux de proie, diurnes et nocturnes : la chouette effraie, la hulotte, la chouette chevêche, les hiboux moyens et grands ducs, les faucons crécerelle, hobereau et pèlerin, le milan, la buse et l'épervier. Tout un programme, et ce n'est pas fini ; la fouine s'en mêle, le renard, la belette (tiens cela me rappelle une chanson), le blaireau et le putois attrapent les chauves-souris qui colonisent des terriers.

Attendez! Il en reste encore: certaines couleuvres s'en occupent lorsqu'elles sont au repos sur un arbre, les rats, les rongeurs arboricoles, la pie et le geai, et même….une grenouille a été observée se gavant d'une chauve-souris tombée à l'eau… on croit rêver, ou plutôt cauchemarder!

LongévitéLongévité
Son espérance de vie peut aller de 4 à 16 ans.

RégimeNourriture

Description
MouchesPapillonsPapillons de nuitMoustiquesSauterelles
Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Exclusivement insectivore, se nourrit principalement d'insectes. Son vol rapide et papillonnant lui permet de sélectionner les animaux qu'elle capture, la plupart du temps des petits papillons et des moustiques.

Chasse jusqu'à 1 ou 2 kilomètres de son gîte, en forêt ou en lisière, sur des points d'eau, et autour des lampadaires, qui attirent des insectes qu'elle apprécie.

La Pipistrelle commune recherche des sites de repos, pour se poser régulièrement entre des séquences de chasse.

Une pipistrelle adulte peut consommer jusqu'à 280 mouches, ou 30 sauterelles par nuit.

La Pipistrelle capture de petits insectes au-dessus des jardins, des étangs, autour des lampadaires et aux abords des habitations.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Bois de feuillusBois de conifèresJardinsVergersVilllageVilles
Pipistrelle commune. Derriere un volet. Cliquer pour agrandir l'image.Espèce anthropophile, vit principalement dans les villages et les grandes villes, mais est aussi présente dans les parcs, les jardins, les bois, les forêts.

On la trouve souvent dans les charpentes, sous les tuiles ou derrière les volets.

Elle est fréquemment observée autour des lampadaires, des jardins ou des étangs où elle capture de petits papillons nocturnes, des moustiques, etc.

GrotteGîte
Les colonies occupent toutes sortes de gîtes, qu'ils soient arboricoles (trous de pic, fentes, fissures, ou autres arbres creux), ou anthropiques (nichoirs, habitations).
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
On la trouve en plaine et en montagne jusqu'à 2.000 m.

MigrationRépartition

Répartition globale
Pipistrelle commune. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Vit presque partout en Europe. Ses populations vont jusqu'au Caucase. Répandues en France, jusqu'en Corse.
AuvergneAuvergne
Pipistrelle commune. Morte, Villars. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration / Hibernation

Pipistrelle commune. Cliquer pour agrandir l'image.
La pipistrelle commune part dans le sud pour hiberner de la mi-novembre à mars, avec des périodes de léthargie allant d'une à quatre semaines seulement, peut-être dans les arbres creux, sinon dans les crevasses profondes des rochers, dans les fentes des murailles, dans les caves, les carrières, et les habitations.

Leur température descend aux environs de 2 à 3° de plus que la température extérieure, leurs pulsations passent de 600 à 10 par minutes avec des pauses respiratoires de 90 minutes.

Ses gîtes d'hivernage sont des églises, des ponts, des crevasses dans les rochers, des fissures dans les murs et des caves. Elle change parfois de quartier d'hiver et hiberne d'octobre à mars.

La Pipistrelle commune est une espèce qui résiste bien au froid en hibernation.

StatutStatut

Rareté
Les pipistrelles communes sont encore abondantes mais les populations sont en baisse sensible.
Protection
La pipistrelle commune est protégée partout en France depuis 1979.

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
La barbastelle commune (Barbastella barbastellus)
Le minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi)
Le murin de Brandt (Myotis brandtii)
Le grand murin (Myotis myotis)
Le petit murin (Myotis blythi)
La noctule commune (Nyctalus noctula)
La pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)
La pipistrelle pygmée (Vespertilio pygmaeus)
Les rhinolophidés (Rhinolophidae)
La sérotine commune (Eptesicus serotinus)
La pipistrelle de Savi ou vespère de Savi (Hypsugo savii)
Le vespertilion de Bechstein (Myotis bechsteinii)
Le vespertilion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)
Sujets plus larges
Racine
Les artiodactyles (Artiodactyla)
L'Auvergnat (Homo sapiens gallicus arvernensis)
Les lagomorphes (Lagomorpha)
Les carnivores (Carnivora)
Les chiroptères (Chiroptera)
Les insectivores (Insectivora)
Les rongeurs (Rodentia)
Les périssodactyles (Perissodactyla)
Le dahu (Duhutus montanus)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.