AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le pic vert (Picus viridis)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page en cours d'édition

PhotosPhotos

Pic vert. Cliquer pour agrandir l'image.Pic vert. Cliquer pour agrandir l'image.Pic vert. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic vert. Cliquer pour agrandir l'image.Pic vert. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : picsSous-groupe :Ordre : piciformes (Piciformes)Sous-ordre :
Famille : picidés (Picidae)Sous-famille : picinés (Picinae)Genre :Sous-genre :
Espèce : Picus viridis [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : pic vertNom populaire : pivert, oiseau de la pluie

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneGrünspechtAngleterregreen woodpeckerArménie
Pays basqueokil berdeBiélorussieзялёны дзяцелBrezhonegBulgarieзелен кълвач, жълна
Catalognepicot verdChyprioteCorsuCroatiezelena žuna
DanemarkgrønspætteGaeidhligEspagnepito realEstonieroherähn
FøroysktFinlandevihertikkaFrançaispic-vertFrysk
Galicepeto verdealPays de GallesGéorgieGrèceδρυοκολάπτης
Hongriezöld küllőIrlandeIslandeItaliepicchio verde
Lettoniezaļā dzilnaLithuaniežalioji meletaLëtzebuergëschgrénge SpiechtMacédoineдетел
MalteMoldovenesteNorvègegrønnspettOccitan
Pays-Basgroene spechtPolognedzięcioł zielonyPortugalpeto-verdeRoumanieghionoaie verde, ciocănitoare verde
Russieзеленый дятелSerbieSlovaquiežlna zelenáSlovéniezelena žolna
SuèdegröngölingTchéquiežluna zelenáUkraïneEmpire romainPicus viridis

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Pic vert. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic vert. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic vert. Gravure Gould. Cliquer pour agrandir l'image.
De la grosseur d'un geai, le pivert est de loin le plus grand des pics, de la taille d'un pigeon biset.
PlumageDessin du mâle du pic-vertSon plumage vert (dos) et jaune (croupion) lui sert de camouflage dans le feuillage. Le dessous est couleur chamois-jaune.

Les plumes de la tête forment une sorte de « béret » d'un rouge éclatant. Le masque facial rayé de noir le distingue facilement.

MâleChez le mâle, de chaque côté du bec, une tache rouge encadrée de noir dessine une moustache.

FemelleCelle-ci est entièrement noire chez la femelle.

PlumagePic vert. Dessin de Wright. Cliquer pour agrandir l'image.Les plumes de la queue, excessivement robustes, leur servent de point d'appui lorsqu'ils s'agrippent à un tronc.

En vol, ses larges ailes gris foncé et son tronc trapu sont bien visibles.

Les jeunes sont colorés a peu près comme les adultes, mais le plumage est fortement tacheté et barré.

Forme de becTête de la femelle du pic-vertSon bec, puissant et lourd, contient une langue qui peut sortir d'environ 10 cm et dont l'extrémité aplatie, enduite de salive, peut atteindre les insectes vivant dans les cavités du sol et du bois.
Patte
LongueurDe 31 à 33 cm.EnvergureDe 40 à 42 cm.
HauteurPoidsDe 180 à 220 g.
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

FienteFientes

Description
Pic_vert, Fiante de pic-vert faisant apparaître des fourmis. Cliquer pour agrandir l'image.Les fientes du pic vert sont reconnaissables aux exosquelettes de fourmis et autres insectes qu'elles contiennent.

EmpreinteEmpreinte

Description

Chant ou criCri et chant

Cri d'oiseauCri
Le ricanement très sonore du pivert est souvent entendu avant même d'apercevoir l'oiseau. Ce cri est une note aiguë unique, répétée et qui ressemble à s'y méprendre à un rire moqueur.
Chant d'oiseauChant
Sa manifestation est le chant que l'on entend toute l'année. Ses cris dénotent une agressivité toujours latente et, aussi bruyant qu'il soit, cet oiseau ne tambourine pas.
Chant d'oiseauChant
À la période des amours, « gleuhgleuh gleuck gleuckleuck-leuck » ; l'appel de la femelle est plus court et moins sonore.
Chant d'oiseauChant
Chant d'un mâle puis cris de vol.
Chant d'oiseauChant

VolVol

Description
Son vol est curieux : il fait quelques battements d'ailes, avant d'entamer un long vol plané, les ailes plaquées contre le corps en lançant son cri typique, une sorte de rire. Au terme d'un vol sinueux, il se pose dans le jardin. C'est un vol onduleux, commun à la plupart des Pics.

Quand il est dérangé, il s'envole de ce vol ondulé en poussant son cri caractéristique, ressemblant à un éclat de rire moqueur. On dit souvent qu'il apporte la pluie, ce qui lui vaut en certains endroits le surnom d'« oiseau de pluie ». Le Pic cendré, qui lui ressemble beaucoup et habite en partie des biotopes semblables, s'en distingue par son chant plaintif et moins puissant.

ComportementHabitudes

Description
Mœurs matutinauxMœurs diurnes
Pic vert. Dessin
Contrairement aux autres Pics, le Pic vert ne tambourine que rarement. Il se fait pourtant bien remarquer par son rire sonore que l'on entend parfois en automne, mais surtout au printemps, au moment de la parade nuptiale.

Le pic vert ne vient pas souvent dans les jardins, sauf à la campagne. On le voit davantage dans les parcs. Des trois espèces indigènes de pics; c'est le seul qui passe une grande partie de son temps au sol, cherchant son plat favori, les fourmis. Il s'aperçoit aussi perché sur la tranche d'un tronc, à la manière typique des pics. Son bec est alors utilisé pour creuser les bois vermoulus afin d'en extraire les larves. Néanmoins, à l'opposé des autres pics, il tambourine rarement.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
Avril à juillet. Dès le début du mois de janvier, on voit les couples explorer les arbres et commencer à percer plusieurs trous dans des bois assez tendres.
ReproductionParade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
NidNid
Le pic vert creuse une niche spacieuse dans un vieil arbre, de préférence mort ou en décomposition ou dans un arbre dont le bois n'est pas trop dur. Il creuse d'abord un trou horizontal de 50 à 75 mm avant d'aménager une loge d'incubation de 300 mm de profondeur et 150 mm de largeur à l'endroit le plus large. Il tapisse le fond de quelques copeaux de bois pour former le nid. Le mâle et la femelle mettent 2 à 3 semaines pour creuser le nid. Il réutilise parfois les anciens nids, mais ceux-ci sont souvent « squattés » par les étourneaux sansonnets.

Ce logis, définitivement abandonné par les Pics après l'envol des jeunes, sera un abri providentiel pour d'autres oiseaux cavernicoles.

NichoirNichoir
Le pic vert peut aussi utiliser des nichoirs fermés Trou d'envol: 65 mm. Profondeur intérieure: 380 mm. Plancher: 127 x 127 mm. Garnissez le fond du nichoir d'une poignée de copeaux de polystyrène. Non garni, le nichoir peut également convenir aux Étourneaux sansonnets.
Nombre de couvéesNombre de couvées
Une seule couvée.
PontePonte
Fin avril début mai.
ŒufsŒufs
De 5 à 7 œufs blancs luisants (31 mm * 22 mm).
IncubationIncubation
De 18 à 21 jours (la femelle couve alternativement avec le mâle, le mâle la nuit).
ÉclosionÉclosion
Les jeunes éclosent la peau nue et aveugles.
NourrissageNourrissage
Pic vert. Dessin nourrissage. Cliquer pour agrandir l'image.Les deux parents les nourrissent essentiellement de fourmis et de leurs nymphes.
EnvolEnvol
Les jeunes quittent la cavité après 18 à 21 jours, puis les jeunes se tiennent encore quelques jours dans le voisinage du trou, à l'intérieur duquel ils se réfugient la nuit.
SevrageSevrage
ÉmancipationÉmancipation
De 3 à 7 semaines plus tard. Début août, les jeunes se dispersent à la recherche d'un cantonnement.
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
Prédateurs
MaladiesMaladies
Survie des adultes
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
FourmisMouchesAbeillesŒufsGrains
Pic vertBien qu'il soit souvent sur les arbres, le Pic vert se nourrit principalement à terre. Sa nourriture se compose surtout d'insectes, presque exclusivement des fourmis. Il avance sur le sol en sautillant à la recherche de fourmilières. Après avoir pratiqué un trou avec son bec, il y introduit sa langue en engluant les fourmis et leurs larves. Il peut allonger sa langue, qui est visqueuse à l'extrémité jusqu'à 10 cm pour engluer les fourmis et leurs cocons. Il mange également des insectes volants. Il complète aussi sa nourriture de graines et de baies.

En hiver, il se nourrit aussi principalement de fourmis et creuse parfois dans les fourmilières des trous d'un mètre de profondeur pour en extraire ses proies. Par grand gel, lorsque les fourmilières sont difficiles à éventrer, il s'attaque parfois aux ruches dans lesquelles il pratique des trous afin d'en extraire les occupants. Il s'attaque parfois aux nichoirs.

MangeoireMangeoires
C'est un visiteur rare des mangeoires où il apprécie les vers de farine, le pudding pour oiseaux, etc.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
PrésVillesVergersBosquetsHaiesLisièresParcsJardins
Pic vert. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.Le pic vert se rencontre dans les villes et à la campagne, où on trouve de grands arbres et des pelouses dégagées, de préférence en bordure d'un bois.

L'espèce affectionne les vergers, les bosquets, les haies avec des arbres, mais aussi les lisières des forêts et les bois clairs, mais riches en vieux arbres, entrecoupés de surfaces herbeuses, situés à côté de prairies qui lui sont indispensables. On peut aussi les trouver dans les parcs et les grands jardins.

Loge de picGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
Pic vert. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Commun partout.
Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Sédentaire.

StatutStatut

Dégâts et nuisances
Menaces
Non menacé.
Rareté
Chasse interditeProtection
Espèce protégée en France.

VidéosVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le pic cendré (Picus canus)
Le pic épeiche (Dendrocopos major)
Le pic épeichette (Dendrocopos minor)
Le pic mar (Dendrocopos medius)
Le pic noir (Dryocopus martius)
Le pic vert (Picus viridis)
Le torcol fourmilier (Jynx torquilla)
Sujets plus larges
Racine
Les picidés (Picidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.