AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le pic épeiche (Dendrocopos major)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page en cours d'édition

PhotosPhotos

Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Adulte sur un arbre. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. De dos dans l'herbe. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : picsSous-groupe :Ordre : piciformes (Piciformes)Sous-ordre :
Famille : picidés (Picidae)Sous-famille :Genre :Sous-genre :
Espèce : Dendrocopos major [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : pic épeicheNom populaire :

Noms européensNoms européens

Albaniequkapiku larosh kurrizbardhë, qukapiku larosh i madhAllemagneBuntspecht, RotspechtAngleterregreat spotted woodpeckerArménie
Pays basqueokil handiaBiélorussieвялікі дзяцел, стракаты дзяцелBrezhonegpoker-koad, drailher-koadBulgarieголям пъстър кълвач
Catalognepicot garser grosChyprioteCorsuCroatieveliki djetlić, veliki djetao
Danemarkstor flagspætteGaeidhligcnag mhòr, snagan daraichEspagnepico picapinosEstoniesuur-kirjurähn
Føroysktstór flekkuspæta, spettaFinlandekäpytikkaFrançaispic épeicheFryskgrutte eksterspjocht
GalicePays de Gallescnocell fraith fwyaf, cnocell brith, coblyn mwyaf, delor fraithGéorgieGrèceτσικλιτάρα, παρδαλοτσικλητάρα
Hongrienagy fakopáncsIrlandemórchnagaire breacIslandebarrspætaItaliepicchio rosso maggiore
Lettoniedižraibais dzenisLithuaniedidysis genys, didysis margasis genysLëtzebuergëschMacédoineголем клукаjдрвец, голем шарен клукајдрвец
MalteMoldovenesteNorvègeflaggspett, barspettOccitan
Pays-Basgrote bonte spechtPolognedzięcioł dużyPortugalpica-pau-malhado-grandeRoumanieciocănitoare mare
Russieбольшой пестрый дятел, пестрый дятелSerbieвелики шарени детлићSlovaquieĎateľ veľkýSlovénieveliki detel
Suèdestörre hackspettTchéquiestrakapoud velkýUkraïneдятел великийEmpire romainDendrocopos major

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.De tous les Pics, c'est le plus commun et le plus répandu.
MorphologieMorphologie
Pic épeiche. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Gravure Gould. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelle
PlumageSon plumage est noir et blanc avec le bas-ventre rouge vif.

MâlePic épeiche (le mâle)Un carré rouge à la nuque chez le mâle.

PlumageFemellePic épeiche (la femelle)La femelle a une calotte entièrement noire.
PlumageLes jeunes ont la calotte entièrement rouge, et ils peuvent être facilement confondus avec le pic mar.
Forme de bec
Patte
LongueurDe 22 à 23 cm.EnvergureDe 34 à 39 cm.
HauteurPoidsDe 70 à 90 g.
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Comme souvent avec les espèces généralement sédentaires ayant une répartition si étendue, le pic épeiche s'est séparé en un grand nombre de sous-espèces distinctes en taille et en plumage ainsi qu'en longueur et forme du bec.
Espèces semblablesEspèces semblables

Chant ou criCri et chant

Écouter le cri
C'est surtout de février à mai que le Pic épeiche fait entendre son tambourinage plus bref et plus accéléré que celui du Pic épeichette.

À la nuit tombée, le pic épeiche se perche solitairement dans des trous d'arbres. Là où aucun trou ne convient des trous spéciaux sont creusés. Une branche morte depuis longtemps fournit un poste de tambourinage. Le crépitement produit par une pluie de coups faits avec le bec est audible depuis une grande distance. Si la planche à sons est de bonnes conditions, le tambourinage peut être entendu depuis 800 m. Les deux sexes tambourinent à partir de janvier et jusqu'à fin juin.

Écouter le criCri
Ses cris « kik … kik … » aigus, vigoureux et détachés résonnent toute l'année.
Tambourinage d'oiseauTambourinage
Appels et tambourinages.
Chant d'oiseauChant
Chant de parade d'un mâle.
Écouter le criCri
Cris des juvéniles.

VolVol

HabitudesHabitudes

Description
Pic épeiche. Sur un tronc dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.C'est un oiseau assez peu farouche.

Dès l'hiver, le Pic épeiche choisit une branche sèche ou un tronc creux dépourvu d'écorce, et, bien campé sur ses tarses, il le martèle vigoureusement de percussions rapides et rythmées, une dizaine à la fois, qui font résonner le bois d'étrange manière. Ce tambourinage est commun aux deux sexes et a le sens territorial d'un chant. Il précède le moment où le couple se forme, la femelle prenant l'initiative des jeux nuptiaux, poursuites qui se terminent par l'accouplement.

Le Pic épeiche creuse lui-même sa loge, mais il utilise parfois une cavité toute faite, vieux trou de Pic ou nichoir. Après la saison des nids, les Pics épeiches se dispersent. Dans les forêts de conifères, il arrache les cônes des épicéas ou des pins, les fixe dans un trou ou une fissure d'un tronc et les martèle pour dégager les graines.

Au printemps, quand la sève monte avec abondance, il lui arrive d'aligner de petits trous en spirale dans l'écorce d'un arbre pour absorber les gouttes qui suintent.

À la recherche de nourriture le pic épeiche descend habituellement sur le tronc puis travaille en remontant et souvent d'un côté à l'autre. Durant la remontée il frappe habilement l'écorce, arrachant des fragments et extrayant fréquemment de la nourriture des crevasses avec le bout de sa langue collante.

Ses mouvements sont brusques et le pic épeiche saute plutôt qu'il grimpe même au-dessous d'une branche. Il passe de l'autre côté du tronc, souvent apparemment pour éviter d'être observé.

Pic épeiche. Plumes rectrices. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Plumes rectrices abimées. Cliquer pour agrandir l'image.
Le pic épeiche prend appui sur les rectrices pour creuser ou tambouriner.
Pour résister à l'usure, le rachis est renforcé, les dernières barbes disposées parallèlement à celui-ci offre une résistance supérieure aux extrémités normalement arrondies des rectrices ordinaires.
Malgré leur structure particulière, les rectrices du pic épeiche subissent des dégâts importants.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
Au printemps, dès la fin mars.
ReproductionParade nuptiale
Des poursuites rapides en vrille tout autour des branches d'un bouleau peut durer plusieurs minutes. Un couple peut aussi s'élancer d'un arbre avant de voler d'un vol frémissant très lent, les plumes de la tête dressées et la queue largement étalée.
Site de nidificationSite de nidification
Habituellement un nid nouveau est creusé chaque printemps rarement à moins de 3 à 3,5 m du sol et souvent bien plus haut. Quand le même arbres est utilisé pendant des années consécutives, la nouvelle loge est en général placée en-dessous de celle de l'année précédente.
NidNid
Les deux partenaires creusent une cavité de 30 centimètres de profondeur environ dans un arbre tendre, feuillu ou conifère. Cette tâche les occupent entre deux et trois semaines. Les cavités sont utilisées par d'autres cavernicoles les années ultérieures.
NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
PontePonte
Deuxième moitié du mois de mai. Mais de nombreux couples sont dépossédés par des étourneaux et ne peuvent se reproduire avant début juin.
ŒufsŒufs
De 4 à 6 œufs (25 mm * 18 mm) de couleur blanc crème.
IncubationIncubation
Les parents couvent à tour de rôle durant 12 à 13 jours.
ÉclosionÉclosion
Ils nourrissent leurs petits directement au bec. Après leur éclosion, les petits sont nourris pendant 21 à 23 jours d'insectes et de larves. Les jeunes apparaissent à tour de rôle à l'entrée de la cavité et émettent un bruit assez fort qui signale la présence de la nichée.
EnvolEnvol
Pic épeiche. Juvénile. Cliquer pour agrandir l'image.20-24 jours. Les jeunes quittent ensuite la cavité sans pour autant s'en éloigner.
SevrageSevrage
Émancipation
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
LongévitéLongévité
11 ans.
Prédateurs

RégimeNourriture

Description
Pic épeiche. Juvénile dessin de von Wright. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Extrayant un insecte d'une écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Ce Pic a une nourriture très variée changeant avec les saisons, constituée de petits invertébrés, de graines et de fruits. À la bonne saison, au printemps et en été, il consomme essentiellement des insectes, en particulier des fourmis et des larves qu'il trouve en explorant les troncs et les branches. Ses trous peuvent atteindre jusqu'à 10 cm.

En automne et en hiver, il se tourne vers une variété des fruits, de graines et de noix.

Les noix et les cônes de pin encombrants sont placés dans des crevasses et fracassés au moyen du bec. Des arbres particuliers sont choisis et les reliefs de nourriture peuvent être découverts sous ces arbres « enclumes ». Certaines « enclumes » sont utilisées pendant des années. Certains observateurs ont constaté qu'un pic épeiche avait traité plus de 3000 cônes entre le 15 août et la fin octobre. Trente-deux enclumes étaient à la disposition du pic bien qu'il en utilisât principalement quatre ou cinq.

Un cône est récolté par le pic en le tenant d'une patte et en attaquant la queue jusqu'à ce qu'elle cède. Après avoir coincé le cône dans l'enclume, il le travaille par rotation à intervalles réguliers pour obtenir les graines de tous les côtés.

Le pic épeiche ne dédaigne pas les nichées d'autres cavernicoles. Bien que nourrissant ses propres jeunes principalement d'insectes et d'araignées, les pics épeiches sont bien connus pour s'emparer des œufs et des jeunes d'autres espèces cavernicoles (spécialement les mésanges et les hirondelles).

Les pics épeiche attaquent régulièrement les nichoirs. Les œufs et les jeunes des mésanges bleues et charbonnières et des sittelles en sont tous victimes. Le pic accède au nid soit en élargissant l'entrée du nichoir soit en perçant le côté du nichoir au niveau du nid.

Ces pics attaquent aussi régulièrement les colonies d'hirondelles en s'accrochant à la paroi du dôme de boue renversé et en le burinant.

On a suggéré que c'est le son de la couvée à l'intérieur du nichoir qui provoque les attaques. Pourtant certains trous de nichoir ont été élargis par des pics pendant l'hiver peut-être pour se percher.

MangeoireMangeoires
Pic épeiche. Nourriture. Cliquer pour agrandir l'image.Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Le pic épeiche est le seul pic qui fréquente assez facilement les mangeoires proches des habitations. Il apprécie le tournesol en mangeoire ou au sol, les arachides entières ou broyées et les boules de graisse.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Bois de feuillusBois de conifèresPrés
Pic épeiche. Dessin de von Wright. Cliquer pour agrandir l'image.
Pic épeiche. Cliquer pour agrandir l'image.Sédentaire, ce Pic se rencontre partout où il y a des arbres. En France, il est présent dans les parcs, vergers et bosquets et les bois et grandes forêts de toute composition, des altitudes les plus basses jusqu'aux limites supérieures des arbres. Sa densité est faible car il est très agressif vis à vis de ses semblables.
GîteGîte
Pic épeiche. En loge. Cliquer pour agrandir l'image.
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
Pic épeiche. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Le pic épeiche est répandu sur un immense territoire couvrant presque tout le Paléarctique depuis la Grande-Bretagne à l'ouest jusqu'au Japon à l'est et atteignant l'Afrique du Nord et les îles Canaries au sud-ouest.

MigrationMigration

Sédentaire.

StatutStatut

Espèce protégée en France. Non menacé.

Répandu partout en dehors de la campagne cultivée, le Pic épeiche n'est nullement menacé.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le pic cendré (Picus canus)
Le pic épeiche (Dendrocopos major)
Le pic épeichette (Dendrocopos minor)
Le pic mar (Dendrocopos medius)
Le pic noir (Dryocopus martius)
Le pic vert (Picus viridis)
Le torcol fourmilier (Jynx torquilla)
Sujets plus larges
Racine
Les picidés (Picidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.