Le satyre puant (Phallus impudicus)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Satyre puant. Cliquer pour agrandir l'image.Satyre puant. Cliquer pour agrandir l'image.Satyre puant. Cliquer pour agrandir l'image.
Satyre puant. Cliquer pour agrandir l'image.Satyre puant. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Une anecdote amusante à son sujet : la gouvernante qui s’occupait des filles de Darwin faisait à la saison tous les matins le tour du parc avec une brouette pour ramasser et faire disparaître tous les Phallus, pour en éviter la vue inconvenante à ces demoiselles.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : gastéromycètes (Gasteromycetideae)
Ordre : phallales (Phallales)Sous-ordre :
Famille : phallacées (Phallaceae)Sous-famille :
Genre : phalles (Phallus)Sous-genre :
Espèce : Phallus impudicusSous-espèce :
Nom commun : satyre puant, phallus impudiqueNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneStinkmorchelAngleterrecommon stinkhornArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaissatyre puantFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainPhallus impudicus

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Satyre puant. Puant. Cliquer pour agrandir l'image.
Espèces semblablesEspèces semblables
Les Phalles à gléba puante et à odeur pestilentielle se répartissent en deux familles : celle qui a un pied bien différencié, coiffé d’une gléba, comme le Satyre puant, et celle qui présente une fructification en forme d’étoile (Anthurus d’Archer) ou de cage (Clathre grillagé), la gléba ou gelée étant alors sur la face interne des branches.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
Jusqu’à 20 cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
Forme du piedForme du pied
Le pied allongé, creux, aminci aux deux extrémités, poreux, fragile, détachable, marqué de petites alvéoles irrégulières, est inséré dans cette « volve », d’où il s’extrait facilement.
Couleur du piedCouleur du pied
Blanc.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Coupe du piedCoupe du pied
Creux et fragile.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortine
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
Jusqu’à 5 cm de hauteur.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeau
Satyre puant. Cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.Ayant la forme d’un cône alvéolé tronqué à son extrémité.

Dans sa jeunesse, ce champignon présente une forme sphérique (œuf rond) dont l’enveloppe externe recouvre une masse gélatineuse et possède un rhizoïde (filament mycélien tenace) à sa base. À maturité, l’œuf s’ouvre et libère le champignon. Il est formé d’un pied surmonté d’une masse conique dont le sommet porte un petit disque blanc creux, ourlé, proéminent. Cette masse est recouverte d’une substance verdâtre qui se liquéfie et disparaît assez vite, mettant à nu la surface blanchâtre, ornée de cavités vides et alvéolaires. Cette substance verte dégage une odeur de cadavre destinée à attirer les mouches qui assurent la dissémination des spores.

Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Gris verdâtre.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Le cône recouvert de gelée ou gléba, gluant, dégage une odeur pestilentielle qui attire les insectes.

Satyre puant. Mouches sur gleba. cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.Les mouches notamment aident à la dispersion des nombreuses spores contenues dans cette gléba verdâtre.

Satyre puant. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Satyre puant. Gleba. cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
DessousFace inférieure
Taille des lames ou pores
Forme des lames ou pores
Couleur des lames ou pores
Espacement des lames ou pores

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Forme des spores
Allongées.
Couleur de la sporée
Brun olive.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
C’est une espèce commune en fin d’été et en automne.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
Satyre puant. Oeuf. cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.Elle se présente d’abord sous la forme d’un œuf blanc, de forme plutôt arrondie, mou au toucher, tel un œuf sans coquille.

Satyre puant. Oeuf. cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.Aplati sur le sol, celui-ci se prolonge par un cordon blanc ramifié. Plusieurs œufs peuvent se trouver ainsi sur le même cordon, assez robuste. En s’épanouissant, le Phalle impudique dégage une forte odeur de cadavre.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de feuillusHaies
Dans les litières, sous les feuillus, dans l’herbe des haies et des jardins.
SolsSols
ClimatsClimats
AltitudesAltitudes

RépartitionDistribution géographique

Présent en AuvergneAuvergne
L’espèce est répandue dans toute l’Europe et en Amérique du Nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesNon comestibleComestible
Satyre puant. Oeuf. cheire de come. Cliquer pour agrandir l'image.C’est un médiocre comestible, et seulement à l’état jeune. Débarrassés de leur enveloppe et de leur gelée, les « œufs » du Satyre puant sont réputés avoir une odeur et une saveur agréables de radis, et ils peuvent se consommer crus.

On peut consommer ce champignon à l’état d’œuf. La coupe longitudinale du champignon permet la découverte, en son milieu, d’une petite « amande » blanche de consistance ferme. Extraite au couteau, elle peut être consommée crue et possède un léger goût de noisette fraîche.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Sujets plus larges
Page d'accueil
La dictyophore à dentelle (Dictyophora duplicata)
Les mutins (Mutinus)
Les phalles (Phallus)
Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.