Menu de ce site

L’isodontie du Mexique (Isodontia mexicana)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Culture] [Statut] [Vidéos] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Monde animal] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
L’isodontie du Mexique est un hyménoptère appartenant à la famille des sphécidés (Sphecidae) ; c’est une guêpe « fossoyeuse » qui nourrit ses larves au moyen d’autres insectes.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)
Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement :
Super-classe : hexapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)
Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Super-ordre : mécoptéroïdes (Mecopteroidea)Ordre : hyménoptères (Hymenoptera)
Sous-ordre : apocrites (Apocrita)Groupe : aculéates (Aculeata), « porte-aiguillon »
Super-famille : sphécoïdes (Sphecoidea)Famille : sphécidés (Sphecidae)
Sous-famille : sphécinés (Sphecinae)Tribu : sphécines (Sphecini)
Genre : isodonties (Isodontia)Sous-genre :
Espèce : Isodontia mexicana [Saussure, 1867]Sous-espèce :
Nom commun : isodontie du MexiqueNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneStahlblauer GrillenjägerAngleterregrass-carrying waspArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisisodontie du Mexique, sphex du MexiqueFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainIsodontia mexicana

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
isodontia : du grec isos (ίσος), « égal » et odontos (οδόντος), « dent » : qui a toutes les dents identiques.
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Les isodonties sont caractérisées par une longue tige courbe qui relie leur thorax à leur abdomen, tige beaucoup plus longue que chez les autres sphécinés ; l’isodontie du Mexique se distingue de la plupart des autres isodonties par la couleur entièrement noire de son corps.
MorphologieMorphologie
MâleFemelleIsodontie du Mexique. Sur verge d'or du Canada. Cliquer pour agrandir l'image.La tête de l’isodontie du Mexique a une forme carrée ; sa tête et son thorax sont recouverts d’une pilosité blanchâtre, à l’exception du clypéus et de la partie inférieure du front qui portent des soies noires plus drues.

Les ailes sont transparentes mais fortement colorées de brun fumé, avec des reflets bleutés selon l’incidence des rayons lumineux.

Isodontie du Mexique. Sur verge d'or du Canada. Cliquer pour agrandir l'image.Le tube reliant le thorax à l’abdomen, dit « pétiole » par analogie avec le monde végétal, est aussi long que le tibia des pattes postérieures ; il est nettement recourbé vers le bas.

Mâle
FemelleComme chez beaucoup de sphécidés, les femelles sont un peu plus grosses que les mâles.
LongueurLongueurLes isodonties du Mexique ont une longueur de 15 à 20 mm, 18 mm en moyenne.
EnvergureEnvergure
HauteurHauteur
PoidsPoids
ColorisColoris
Le corps de l’isodontie du Mexique est de couleur noire unie ; même le gastre, c’est-à-dire la partie antérieure de l’abdomen, est noir alors qu’il peut être jaune ou rouge chez d’autres espèces d’isodonties ; même les pattes sont noires, seuls les tibias postérieurs pouvant rarement être un peu moins sombres, d’une couleur rougeâtre.
LarveLarves
Les larves de l’isodontie du Mexique sont de couleur jaune crème.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarqueRemarques
Espèce semblableEspèces semblables
Isodontie du Mexique. Isodontie des marais à Alcornocales, Andalousie (auteur Gailhampshire). Cliquer pour agrandir l'image.L’isodontie des marais (Isodontia paludosa [Rossi, 1790]) peut être confondue avec l’isodontie du Mexique, car elle est aussi entièrement noire, mais le pédoncule de son abdomen est plus court.

Une autre espèce d’isodonties est présente en France, l’Isodontia splendidula [A. Costa, 1858], mais la moitié antérieure de son abdomen est de couleur rouge ferrugineux ; cette espèce fréquente les mêmes habitats et capture les mêmes proies.

Chant ou criCri et chant

Chant d'insecteChant

VolVol

Description

HabitudeHabitudes

DescriptionMœurs matutinauxMœurs diurnes
L’isodontie du Mexique n’est pas agressive envers l’homme.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptialeParade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
Après l’accouplement la femelle de l’isodontie du Mexique recherche un site de nidification ; les isodonties nidifient au-dessus du sol mais ne sont pas exigeantes : elles se satisfont de toutes les cavités naturelles ou artificielles, par exemple des branches creuses ou des tiges de roseau, notamment de la canne de Provence (Arundo donax) dans les régions méditerranéennes, ou des feuilles enroulées, notamment de graminées ; souvent elles réutilisent des nids d’autres espèces d’hyménoptères.
Nichoir
On peut aider la reproduction de l’isodontie au moyen de nids artificiels percés dans des blocs de bois ou constitués de bottes de tiges de roseaux.
NidNid
Isodontie du Mexique. Amenant proie au nid (auteur Pjt56). Cliquer pour agrandir l'image.Une fois le site de nidification choisi la femelle construit son nid ; de 6 à 8 cellules, placées les unes derrière les autres dans la galerie, sont construites ; les cellules sont séparées par des cloisons constitués de feuilles sèches, de brindilles d’herbes séchées ou d’autres débris végétaux que la femelle broie entre ses mandibules. Dans chaque cellule la femelle dépose le corps d’un orthoptère sur lequel elle pond un œuf ; l’orthoptère, encore vivant mais seulement paralysé par une piqûre, est en général un imago juvénile de la famille des grillons (Gryllidae) ou des sauterelles (Tettigoniidae).

Isodontie du Mexique. Fermant son nid (auteur Pjt56). Cliquer pour agrandir l'image.La femelle referme le nid en formant un bouchon, plus épais que les cloisons, constitué d’une touffe d’herbes qui déborde hors du nid ; chaque brin d’herbe est introduit individuellement dans la galerie. Ce comportement a valu aux isodonties leur nom anglais de « guêpes porteuses d’herbe » (grass-carrying wasps).

Ponte d’insectePonte
Lors de la ponte les œufs qui sont pondus les premiers, dans les cellules du fond du nid, seront fécondés et donneront naissance à des femelles. Normalement le rapport entre mâles et femelles est de 1 pour 1, mais dans certains cas un sexe ou l’autre peut prédominer.
Œufs d’insecteŒufs
Éclosion
Les femelles, issues des œufs du fond du nid, éclosent après les mâles.
LarveLarve
Dès l’éclosion la larve carnivore peut se nourrir des proies toujours vivantes. Les trois stades larvaires passent très vite : après 4 à 6 jours la larve tisse un cocon et se nymphose.
Nymphe
La nymphose dure de 2 à 3 semaines.
Période de volPériode de vol
Les isodonties du Mexique parviennent à l’état d’imago au début de l’été. Les mâles quittent le nid avant les femelles. Les adultes volent jusqu’à la fin de l’été.
Mois123456789101112
Imago
Phase d’hibernation
Lorsqu’il y a une seconde génération, la larve hiberne dans la loge au dernier stade larvaire, le stade pré-nymphal.
PrédateursMouche
Les nids de l’isodontie du Mexique sont souvent infestés de parasites et de parasitoïdes : des petites mouches appartenant aux familles Phoridae et Sarcophagidae sont souvent trouvées dans les nids, se nourrissant des proies destinées aux larves de l’isodontie ; ce type de parasitisme est nommé cleptoparasitisme. La larve de l’isodontie peut survivre à l’infestation, mais la guêpe adulte sera nettement plus petite.

LongévitéLongévité

RégimeNourriture

DescriptionFleurSauterelleCriquet
L’isodontie du Mexique adulte se nourrit du nectar de fleurs ; elles ont une attirance particulière pour les solidages (Solidago species), telles que la verge d’or du Canada (Solidago canadensis), les panicauts (Eryngium species), les lierres (Hedera species) et les fenouils (Foeniculum species).

La femelle capture des orthoptères qu’elle transporte jusqu’à son nid, pour que ses larves s’en nourrissent ; elle choisit les insectes les plus jeunes. Les proies sont le plus souvent des sauterelles (Tettigoniidae), notamment des sauterelles du genre Conocephalus, telles que le conocéphale bigarré (Conocephalus fuscus), ou du genre Meconema, telles que le méconème fragile (Meconema meridionale) ou le méconème tambourinaire (Meconema thalassinum), ou des criquets (Gryllidae), notamment le grillon d’Italie (Oecanthus pellucens). Ce comportement lui a valu son nom allemand de « chasseur de grillons bleu-acier » (Stahlblauer Grillenjäger).

Isodontie du Mexique. Sur verge d'or du Canada. Cliquer pour agrandir l'image.Isodontie du Mexique. Sur verge d'or du Canada. Cliquer pour agrandir l'image.Isodontie du Mexique. Sur verge d'or du Canada. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuMilieuxBord de cheminTerrain vagueVergerJardinParc
SoucheGîte
AltitudeAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
L’isodontie du Mexique est originaire de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Nord ; en Amérique du Nord l’isodontie du Mexique se rencontre surtout à l’est des montagnes Rocheuses.

L’espèce a été introduite accidentellement en Europe dans les années 1960 ; l’isodontie du Mexique a d’abord été détectée dans la Languedoc, dans le sud de la France ; depuis lors elle se répand assez rapidement sur le pourtour du bassin méditerranéen et dans le sud de l’Europe, vraisemblablement par l’absence de prédateurs et de parasites : on la trouve en Espagne, en France, en Italie, en Slovénie, en Croatie et dans les Balkans ; dans ces contrées elle cohabite avec d’autres espèces d’isodonties ; depuis le début des années 2000, et notamment après la canicule de 2003, on la trouve plus au nord : en Suisse, en Autriche, en Hongrie, en Serbie et dans le sud de l’Allemagne. Elle aurait été observée en Angleterre en 2016.

EssaimageMigration

StatutStatut

Rareté
Insecte utileUtilité de l’insecte
DégatsDégâts et nuisances
MenacesMenaces
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Animaux > Arthropodes > Insectes > Insectes ailés > Hyménoptères > Sphécidés > Isodontie du Mexique
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'ammophile des sables (Ammophila sabulosa)
L'oxybelus uniglumis (Oxybelus uniglumis)
Le pélopée tourneur (Sceliphron spirifex)
L'isodontie du Mexique (Isodontia mexicana)
Sujets plus larges
Monde animal
Les apoïdés (Apoidea)
Le bembex à rostre (Bembix rostrata)
Les chalcididés (Chalcididae)
Les chrysidés (Chrysidae)
Les crabronidés (Crabronidae)
Les cynipidés (Cynipidae)
Les ichneumonidés (Ichneumonidae)
Les formicidés (Formicidae)
Les philanthidés (Philanthidae)
Les pompilidés (Pompilidae)
Les sphécidés (Sphecidae)
Les vespoïdés (Vespoidea)
Naviguer sur ce Site
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Monde animal] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile 
Recommander cette page 
Recommander ce site 
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.