La callune commune (Calluna vulgaris)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Callune commune. Plant. Cliquer pour agrandir l'image.Callune commune. Cliquer pour agrandir l'image.Callune commune. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : dillénidés (Dilleniidae)Ordre : éricales (Ericales)
Famille : éricacées (Ericaceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Calluna vulgaris [Hull.] (anciennement Erica vulgaris)Variété :
Nom commun : callune communeNom populaire : bruyère, fausse bruyère, bruyère commune, callune vulgaire, callune fausse-bruyère, brande

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaiscallune communeFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainCalluna vulgaris

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Calluna vient du mot grec « kalluno » qui signifie « je balaie » (ou kallyntron : balai). Cela s’explique par l’usage de ses tiges sèches pour la fabrication de balais grossiers.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Sous-arbrisseau tortueux, peu élevé (de 20 à 50 cm), aux tiges très ramifiées, à l’écorce brun rougeâtre et aux feuilles persistantes, souvent en colonies denses.
Callune commune. Cliquer pour agrandir l'image.Callune commune. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
Buisson.
HauteurHauteur de la plante
De 20 à 60 cm (1,50 m maximum).
RemarquesRemarques
Vit en colonies.

La Bruyère commune est encore plus répandue que la Bruyère-cendrée. Elle commence à fleurir un mois plus tard et on la trouve encore en fleurs pendant l’automne.

Espèces semblablesEspèces semblables

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Callune commune.Callune commune.Brunes.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Feuilles, écailleuses, opposées, en forme de petites aiguilles, disposées sur 4 rangs sur les rameaux latéraux.

Feuilles se recouvrant les unes les autres.

Coupe de la limbe.Limbe (nervure principale).
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Feuilles très petites (longues de 1 à 3 mm).
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
Les callunes sont de petits arbrisseaux buissonnants toujours verts.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Fleurs unilatérales en longues grappes dressées en forme de cloche ou de grelot à 4 dents.

Fleurs en grappes pendantes ; calice coloré comme la corolle, et plus long que cette dernière. Corolles se desséchant et persistant longtemps sans tomber.

Elles sont à pétales non soudés. 1er calice vert. 2éme calice rose à 4 sépales qui dépassent la corolle en forme de campanule à 4 divisions.

8 étamines renfermées dans la corolle.

Callune commune. Croquis. Cliquer pour agrandir l'image.Callune commune. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des fleursDimension des fleurs
Fleurs petites de 3 à 4 mm.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs roses
Fleurs d’une couleur rose violacé.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
De juillet à septembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Le fruit est une capsule sèche à 4 valves.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Plante pollinisée par les insectes.
CroissanceCroissance
Ennemis de la planteEnnemisInsectes
LongévitéLongévité
40 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPrésPelouses de montagneCoteaux
Espèce très fréquente jusqu’à 1 800 m dans les landes, bord des routes, bois clairs, talus, les coteaux siliceux et granitiques, en colonies denses. Occupe de vastes espaces en terrains siliceux ou acide, riche, non calcaire et bien drainé.

Avec les Ajoncs, les Genêts et les Fougères, les Callunes colonisent les landes.

SolsSols
ClimatsClimats
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
Jusqu’à 2 500 m.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Très commune partout, mais rare en région méditerranéenne (très rare en Corse). Sur l’Aubrac, elle couvre les parties les moins riches et les parties abandonnées par l’estive des bovins.

BoisBois

Description du bois
Propriétés du boisPropriétés du bois
BoisAspect du bois
Bois au grain très fin.
Coupe longitudinale
Coupe tangentielle
Coupe radiale
Densité du boisDensité du bois
Travail du boisTravail du bois
Utilisation du boisUtilisations du boisUtilisation du bois en piperieUtilisation du bois pour le chauffage
Le bois est utilisé pour des petits travaux de tournage.

Les pipes en bruyère sont tournées à partir de souches dont les fibres sont noueuses et denses.

Les pays pauvres de landes à bruyères savent utiliser cet arbrisseau à différents usages (couverture des maisons, balais, murs de torchis …

Très combustible, elle alimentait les fours de boulanger.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Depuis le Moyen Âge ses propriétés diurétiques et antiseptiques des voies urinaires sont connues. Les tiges florales contiennent des substances diurétiques. Les sommités florales mellifères sont utilisées en tisane ou décoction pour les infections rénales et urinaires, action diurétique et dépurative les bains soulagent les rhumatismes.

Décoction : 40 g par litre de sommités fleuries, faire réduire d’un tiers et boire. Soulage les néphrites, les cystites et les maladies de la prostate.

Les compresses de décoction sont utilisées pour soigner les arthrites et rhumatismes.

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Les feuilles et les fleurs servaient dans certaines régions à aromatiser les thés et les bières.

Les sommités fleuries ont parfois remplacé le houblon pour confectionner la bière.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeillesAlimentation du bétail
Les tiges sont employées pour faire des balais ; dans certaines contrées on les utilise pour revêtir le dessus des murs.

La plante augmente la fertilité du sol.

La bruyère était autrefois utilisée comme combustible, chaume ou fourrage.

Les fleurs de la callune commune constituent une ressource très importante pour les abeilles en automne. En certaines contrées on transporte les ruches, à la fin de la saison, dans les régions où fleurissent les callunes. Le miel de cette callune est encore plus épais et plus coloré que celui de la Bruyère cendrée.

Le bétail ne consomme que les très jeunes pousses, ce qui incite les bergers à incendier de grandes étendues pour en favoriser la venue au printemps suivant. Cette technique peut condamner à la stérilité de vastes territoires.

Utilisations ornementalesUtilisations ornementalesFleurs en vase

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Arbutine, résine (éricoline), huile (éricinol), tanins, acides (fumarique et citrique), carotène, amidon, gomme.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

ReligionsReligions
Le nom de la déesse gauloise de la Bruyère, Uroica, serait intermédiaire entre les noms celte et grec de ce végétal (Ura et Ereice).

StatutStatut

Rareté
Très commune.
Protection
Aucune protection.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea)
La callune commune (Calluna vulgaris)
La myrtille noire (Vaccinium myrtillus)
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'arbre à argent (Pachira aquatica)
Les brassicacées (Brassicaceae)
Les cistacées (Cistaceae)
Les clusiacées (Clusiaceae)
Les cucurbitacées (Cucurbitaceae)
Les éricacées (Ericaceae)
Les malvacées (Malvaceae)
Le monotrope sucepin (Monotropa hypopitys)
Les primulacées (Primulaceae)
Les salicacées (Salicaceae)
Les tiliacées (Tiliaceae)
Les ulmacées (Ulmaceae)
Les urticacées (Urticaceae)
Les violacées (Violaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.