AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville d'Artà à Majorque

[Sujet parent] [Sujet suivant] [Minorque] [Majorque] [Ibiza] [Formentera] [Cabrera] [Page d'accueil] [Baléares] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Artà est une ville agricole de l'extrémité nord-orientale de l'île de Majorque, dans le comté du Levant (comarca de Llevant).

Artà est aussi une commune, l'une des moins densément peuplée de Majorque, avec 43 habitants par km². La commune d'Artà comprend la ville d'Artà (environ 6000 habitants), le village de Colònia de Sant Pere (500 habitants) et quatre autres petites localités. La commune est en grande partie préservée du développement touristique de l'île.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le toponyme « artà » viendrait d'un mot arabe « yartan » (حَدِيقَة), signifiant « jardin ». Sous l'occupation maure, ce mot désignait l'ensemble du district qui était l'un des treize districts de la Majorque musulmane. Ce district maure comprenait déjà les territoires de Capdepera et de Son Servera, ce qui ne prit fin qu'au XIXe siècle.

La forteresse maure, située sur le Puig de Sant Salvador, se nommait l'Almudaina. Le roi Jaume Ier, qui conquît Majorque en 1229, la nommait Almudaina d'Artano. La ville, qui se développa au pied de la forteresse, conserva le nom d'Almudaina jusqu'à la fin du XVe siècle.

Le toponyme d'Artà (en espagnol catalan) s'écrit Artá en espagnol castillan.

Les habitants d'Artà se nomment artanenc, pour les hommes, et artanenca, pour les femmes.

SituationSituation

La ville d'Artà à Majorque. Situation de la ville d'Artá (auteur Joan M. Borràs). Cliquer pour agrandir l'image.La commune d'Artà occupe la partie occidentale de la péninsule du Levant, au nord-est de Majorque, en bordure de la baie d'Alcúdia (Badia d'Alcúdia). La côte nord de la commune se trouve sur la mer Méditerranée faisant face à l'île voisine de Minorque.

Plus de la moitié du territoire de la commune est occupée par la Serra Artana ou Massif d'Artà (Massís d'Artà), le massif le plus élevé et le plus compact de la chaîne de montagnes des Serres de Llevant. Elle comprend le plus haut sommet du Llevant, la Talaia Freda (564 m).

La ville d'Artà à Majorque. La ville vue depuis le sanctuaire de Sant Salvador. Cliquer pour agrandir l'image.La ville d'Artà s'étend au milieu d'une vaste plaine dominée par une colline où se dresse la forteresse de Sant Salvador. La plaine d'Artà est fermée par des alignements montagneux périphériques et un littoral contrasté, alternant systèmes dunaires et promontoires rocheux.

La commune d'Artà est limitrophe des communes de Capdepera, à l'est, et de Son Servera, au sud-est. Jusqu'au XIXe siècle ces deux communes faisaient partie de la commune d'Artà qui couvrait toute la péninsule du Levant. Au sud-ouest, Artà est limitrophe des communes de Sant Llorenç des Cardassar et de Petra. À l'ouest, le Torrent de na Borges marque la limite de la commune d'Artà et de la commune de Santa Margalida, près du village de Son Serra de Marina.

Artà se trouve à 70 km de la capitale de l'île, Palma de Majorque.

VisitesVisites

VilleLa ville d'Artà
La ville d'Artà à Majorque. L'église de la Transfiguration vue depuis le sanctuaire. Cliquer pour agrandir l'image.La vieille ville d'Artà est une ville tranquille, dominée par les murs de la forteresse médiévale de Sant Salvador perchée sur une hauteur de la ville ; son dédale de rues étroites est marqué par les demeures de maîtres des possesiós, ces grands domaines agricoles qui ont fait la prospérité de la commune.

Artà est restée à l'écart de l'animation touristique de la côte de Capdepera, et fidèle à ses traditions, comme la fête de Sant Antoni, avec ses démons et ses feux de joie, son artisanat de tressage de palmes, et ses recettes typiques comme les pâtés, les saucisses (sobrassadas) ou les robiols (ravioles sucrées de la Semaine sainte).

ÉgliseLe sanctuaire Sant Salvador
Le sanctuaire de Sant Salvador est le site le plus emblématique d'Artà qu'il domine du haut du Puig de Sant Salvador.

Aller au Sanctuaire Sant Salvador.

La ville d'Artà à Majorque. La façade de l'église Sant Salvador. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville d'Artà à Majorque. Le chœur de l'église Sant Salvador. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville d'Artà à Majorque. Escalier du sanctuaire. Cliquer pour agrandir l'image.
ÉgliseL'église de la Transfiguration du Seigneur (Església de la Transfiguració del Senyor / Iglesia de la Transfiguración del Señor)
La ville d'Artà à Majorque. Chevet de l'église de la Transfiguration. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville d'Artà à Majorque. Escalier du sanctuaire. Cliquer pour agrandir l'image.L'église paroissiale de la Transfiguration du Seigneur se trouve sur les contreforts du Puig de Sant Salvador, à mi-chemin du sanctuaire de Sant Salvador qui se dresse au-sommet de la colline. Un chemin de croix, en forme d'escalier monumental, relie l'église de la Transfiguration au sanctuaire. Le parvis de l'église offre une belle vue sur toute la ville d'Artà.

La ville d'Artà à Majorque. L'église de la Transfiguration (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.La ville d'Artà à Majorque. L'église de la Transfiguration vue depuis le sanctuaire. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Les travaux de construction de l'Església de la Transfiguració del Senyor débutèrent en 1573, pour remplacer l'ancienne église paroissiale du XIIIe siècle (1248) devenue trop petite. Au début du XVIIe siècle les travaux se concentrèrent sur la construction du chevet de l'église ; le clocher, de vingt-cinq mètres de haut, accolé au chevet, date également du XVIIe siècle. La totalité de la nef et de sa voûte ne fut pas achevée avant le début du XIXe siècle (1816).

La ville d'Artà à Majorque. Façade de l'église de la Transfiguration. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La construction est de style néogothique ; deux hautes tours latérales encadrent la façade qui fait face à la plaine d'Artà. Le portail principal, sur la façade, est connu comme le « Portail des Femmes » (« Portal de ses Dones ») ; ce portail date du XIXe siècle et fut décoré par l'architecte Bartomeu Ferrà ; il présente des influences d'Art Nouveau, comme sa forme ogivale, ainsi que la grande rosace.

La ville d'Artà à Majorque. Loggia de l'église de la Transfiguration. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Sur les côtés, des arcades massives dissimulent les contreforts qui soutiennent la voûte de la nef. Sur le côté gauche se trouve un second portail, nommé le « Portail des Hommes » (« Portal dels Homes »). Ce second portail, datant du XVIIIe siècle, est resté inachevé.

La ville d'Artà à Majorque. La voûte de l'église de la Transfiguration (auteur Ivan Mitev). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L'intérieur de l'église de la Transfiguration est à une seule nef, couverte d'une voûte en berceau. Le retable du maître-autel représente diverses scènes de la transfiguration du Christ sur le mont Thabor. La chaire de style gothique tardif, en bois de Majorque richement sculpté, retient l'attention. D'autres éléments intéressants sont les fonts baptismaux de 1672, l'orgue du XIXe siècle, la grande rosace et les vitraux du XXe siècle.

Sur les côtés de la nef se trouvent quatorze petites chapelles ; la plus remarquable est la chapelle du Rosaire.

L'église abrite aussi un petit musée d'art sacré.

Horaires : de 10 h à 14 h et de 15 h à 18 h.

Tarif d'entrée : 2 €.

La ville d'Artà à Majorque. Façade de l'église de la Transfiguration. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville d'Artà à Majorque. Le clocher de l'église de la Transfiguration (auteur Frank Vincentz). Cliquer pour agrandir l'image.La ville d'Artà à Majorque. Le chevet de l'église de la Transfiguration. Cliquer pour agrandir l'image.
MonastèreLe monastère franciscain Saint-Antoine de Padoue (Convent Franciscà de Sant Antòni de Pàdua / Convento Franciscano de San Antonio de Padua)
La ville d'Artà à Majorque. Le monastère franciscain vu depuis le sanctuaire Sant Salvador. Cliquer pour agrandir l'image.Le monastère franciscain Saint Antoine de Padoue se trouve dans la partie sud-est de la ville, Carrer Sant Antoni.

La communauté franciscaine d'Artà fut fondée en 1585 ; la construction de l'église du monastère remonte au XVIIe siècle. C'est une église baroque à une nef couverte d'une voûte en berceau. Cinq chapelles se trouvent de chaque côté de la nef.

Le cloître du monastère est de forme carrée, avec 5 colonnes de style ionique sur chaque côté et une colonne à chaque angle. Ces 24 colonnes soutiennent des arches en pierre de grès. Au centre du cloître se trouve une citerne.

Musée ethnographiqueLe musée régional d'Artà (Museu Regional d'Artà / Museo Regional de Artà)
La ville d'Artà à Majorque. Le musée régional d'Artà (auteur Frank Vincentz). Cliquer pour agrandir l'image.Le Musée régional d'Artà se trouve à côté de la mairie, près de la Plaça d'Espanya.

Le musée, fondé en 1929, est consacré à la région orientale de l'île de Majorque ; il comprend trois sections : une section ethnographique, une section d'histoire naturelle et une section d'archéologie. La plupart des objets exposés proviennent de dons de collections privées ; d'autres ont été découverts lors de fouilles archéologiques que le musée a réalisées au fil du temps.

Le rez-de-chaussée accueille la section d'histoire naturelle avec des collections d'oiseaux naturalisés, d'insectes, de fossiles et cetera.

La section ethnographique expose des objets divers tels que des textiles de Majorque, des instruments pour la filature, des outils utilisés pour l'artisanat de la palme (obra de llata) et une importante collection d'articles fabriqués à partir de fibres de palmier.

La ville d'Artà à Majorque. Musée régional. Mars balearicus (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.Au premier étage sont exposés des pièces archéologiques des périodes prétalayotiques et talayotiques, en particulier des objets découverts sur le site de Ses Païsses : poteries, objets de bronze, de fer ou d'os de la préhistoire de Majorque. La section archéologique présente également des vestiges des principales civilisations méditerranéennes, comme la civilisation punique (carthaginoise) et la civilisation romaine, qui ont été en relation avec Majorque.

ß À gauche, Mars balearicus, statue de guerrier, du IVe au IIIe siècle avant JC, découverte à Son Amer (Son Carrió, commune de Sant Llorenç des Cardassar).

Visite du Museu Regional d'Artà

Adresse : Carrer de l'Estel, 4

Téléphone : 00 34 971 829 778

Horaires : du mardi au vendredi, de 10 h à 13 h 30 ; le samedi de 11 h à 13 h.

Fermé les lundis, dimanches et fêtes.

Tarif d'entrée : 2 €.

ChapelleLe prieuré Sainte-Marie de Bellpuig (Priorat de Santa Maria de Bellpuig / Priorato de Santa María de Bellpuig)
Le Prieuré de Santa Maria de Bellpuig se trouve à 3 km au sud-ouest de la ville d'Artà à proximité du Camí Vell de Ciutat (le prieuré est assez difficile à trouver, car mal signalé).

L'origine du prieuré remonte au XIIIe siècle, quand, en 1230, après la conquête de Majorque, Jaume Ier fit don de huit fermes situées dans le nord-est de Majorque aux chanoines Prémontés de l'abbaye catalane de Bellpuig de les Avellanes d'Os de Balaguer à Lleida (« Beaumont des Noisettes »). Le monastère a été à l'origine de la création de la ville d'Artà. La communauté des moines, qui n'a jamais dépassé dix ou douze moines, s'est éteinte en 1425 quand l'abbaye-mère a cédé ses terres de Majorque à la famille de Joan Vivot, d'Os de Balaguer. Hormis l'église, du prieuré il ne reste que des ruines.

Site préhistoriqueLe site archéologique de Ses Païsses
Aller au site archéologique de Ses Païsses.
Site préhistoriqueLe site talayotique de Sa Canova
Aller au site talayotique de Sa Canova.
GrotteLes grottes d'Artá
Les Grottes d'Artá se trouvent sur la commune de Capdepera dans la localité de Canyamel.
Parc naturelLe Parc Naturel de la Presqu'île du Levant
Le nord de la commune d'Artà est occupée par le Parc Natural de la Península de Llevant.

Aller au Parc Naturel de la Péninsule de Llevant.

PlageLes plages d'Artà
La commune d'Artà dispose d'un total de quatorze plages dont les plus belles sont :
  • sur la baie d'Alcúdia, de l'ouest à l'est :
    • S'Arenal de Sa Canova, avec un système dunaire intéressant
    • S'Estanyol
  • sur la côte nord-est, du nord au sud :
    • S'Arenalet des Verger
    • Sa Font Celada
    • Cala Matzoc
    • Cala Estreta
    • Cala Mitjana
    • Cala Torta

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

ArtisanatArtisanat
La vannerie du palmier (obra de llatra) est l'artisanat traditionnel d'Artà. La matière première de cet artisanat est la feuille du palmier nain qui est une plante native de la région, mais qui est aussi cultivée dans de grands champs autour d'Artà.

La feuille palmée du palmier nain (Chamaerops humilis) — qui atteint un mètre de hauteur — est naturellement souple et robuste ; les palmes sont récoltées en juin et juillet et d'abord séchées, et prennent un couleur jaunâtre. Les palmes sont ensuite séparées en lanières et triées selon leur qualité. Ensuite, les lanières de qualité supérieure sont trempées dans un mélange d'eau et de chlore, puis sulfurées, ce qui les blanchit et les rend suffisamment souples pour être travaillées. Les lanières assouplies sont ensuite tressées pour fabriquer des paniers, des chapeaux, des hottes, des sacs, et cetera.

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeL'Office de Tourisme d'Artà
Adresse : Carrer de Costa i Llobera s/n (dans l'ancienne gare ferroviaire).

Téléphone : 00 34 971 836 981

Horaires : du lundi au vendredi, de 10 h à 14 h.

MétéorologieMétéo et prévisions
TrainTransports ferroviaires
La ville d'Artà à Majorque. L'ancienne gare ferroviaire (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.L'ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Manacor à Artà depuis 1921 a été désaffectée. Il existe cependant une ligne d'autocar qui permet d'aller prendre le train à Manacor ; cette ligne est synchronisée avec les départs du train pour Palma.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Baléares > Majorque > Comté du Llevant > Artà
Sujets plus détaillés
La ville d'Artà à Majorque - Le sanctuaire Sant Salvador
La ville d'Artà à Majorque - Le site de Ses Païsses
Le village de Colònia de Sant Pere à Majorque
Sujets proches
La ville d'Artà à Majorque
Le parc naturel de la presqu'île du Llevant à Majorque
La ville de Capdepera à Majorque
La ville de Son Servera à Majorque
La ville de Sant Llorenç à Majorque
La ville de Manacor à Majorque
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Majorque aux Baléares
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure de l'OET
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure des randonnées
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure de l'artisanat
L'île de Majorque aux Baléares - Brochure gastronomie
L'île de Majorque aux Baléares - Carte des transports en commun
L'île de Majorque aux Baléares - L'histoire
Le comté de Palma de Majorque à Majorque
Le comté de Serra de Tramuntana à Majorque
Le comté du Raiguer à Majorque
Le comté de la Plaine de Majorque (Pla de Mallorca)
Le comté du Levant à Majorque
Le comté du Midi (Migjorn) à Majorque

[Sujet parent] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.