AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Les syrphidés (Syrphidae)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
De jolies « mouches » héliophiles au vol très rapide.

Ce sont des Diptères que l'on voit voler en plein soleil faisant du sur-place au-dessus des ombelles fleuries puis disparaissant aussitôt par un vol saccadé très rapide ; beaucoup de Syrphus et d'autres espèces nombreuses et proches sont des insectes auxiliaires par la prédation exercée par leurs larves « limace » sur les Homoptères parasites des plantes en particulier sur les Pucerons (larves aphidivores).

5000 espèces environ.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement :
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Super-ordre :Ordre : diptères (Diptera)Sous-ordre : brachycèresGroupe :
Super-famille : syrphoïdes (Syrphoidea)Famille : syrphidés (Syrphidae)

Sous-classificationSous-classification

Sous-taxonsSous-taxons
L'éristale des arbustes (Eristalis arbustorum)
L'éristale horticole (Eristalis horticola)
L'éristale tenace (Eristalis tenax)
L'hélophile suspendu (Helophilus pendulus)
La meliscavea cinctella (Meliscavea cinctella)
Le syrphe à ceinture (Episyrphus balteatus)
Le syrphe du groseillier (Syrphus ribesii)
Le syrphe du poirier (Scaeva pyrastri)
Le syrphe porte-plume (Sphaerophoria scripta)
Le syrphus torvus (Syrphus torvus)
La volucella pellucens (Volucella pellucens)
La volucelle zonée (Volucella zonaria)
La xylota sylvarum (Xylota sylvarum)

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaissyrphidésFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainSyrphidae

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
syrphus : du grec συρφος, mouche.
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Forme très variable.
MorphologieMorphologie
MâleFemelleFausse marge formée par les nervures de l'aile, qui longent, parallèlement, la marge postérieure.

Fausse nervure près du centre (épaississement de la membrane alaire, non relié à une véritable nervure).

Pas de grandes soies (macrochaetes) dressées sur le corps.

Syrphides. Tête. Cliquer pour agrandir l'image.Pas de sillon frontal, tête aussi large que le thorax (avec yeux rapprochés chez le mâle et éloignés chez la femelle).

Syrphides. Tête. Cliquer pour agrandir l'image.

Syrphides. Antennes. Cliquer pour agrandir l'image.Antennes généralement courtes et dirigées vers le bas.

Syrphides. Fossette. Cliquer pour agrandir l'image.Souvent fossette sous les antennes puis saillie en forme de « nez » protégeant la bouche.

Palpes d'un seul article.

À gauche et à droite, têtes de Syrphes montrant fossette, saillie, antennes à 3 articles et arista et pas de macrochaetes.

Syrphides. Nervation. Cliquer pour agrandir l'image.Nervure médiane de l'aile antérieure réduite à un vestige : vena spuria (épaississement linéaire simulant une nervure) et chez les Éristales, branche antérieure de la médiane recourbée antérieurement pour rejoindre la branche postérieure de la radiale 3.

À droite, nervation de l'aile antérieure d'une Éristale montrant la vena spuria et la courbure en V élargi de la médiane.

Syrphides. Tête. Cliquer pour agrandir l'image.Chez le mâle, les yeux se touchent et ils sont écartés chez la femelle.
LongueurNombreuses espèces petites à moyenne (sauf les « Volucelles » qui vont jusqu'à 2 cm).Envergure
HauteurPoids
ColorisColoris
Rappellent souvent par leurs couleurs noires et jaunes la livrée des guêpes (mimétisme dissuasif).
LarvesLarves
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Clés de déterminationClés de détermination
Nombreuses espèces très voisines peu faciles à identifier !

La nervation est importante pour la détermination.

Chant ou criCri et chant

Chant d'insecteChant

Vol de l'insecteVol

Description
Vol stationnaire et rapide : les syrphes sont capables d'un vol très léger pouvant être malgré tout très rapide ou au contraire complètement sur place.

Adultes capables de voler sur place : battement des ailes très rapide (vol stationnaire puis se projettent en 1 seconde à plusieurs mètres). C'est en contrôlant le pas de l'hélice que forme chaque aile que les syrphes arrivent à ces différents types de vols.

HabitudesHabitudes

Description
Mœurs diurnes
Beaucoup miment les abeilles et les guêpes.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Territorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
NidNid
Ponte
Œufs
Éclosion
LarveLarve
Les larves, qui vivent dans les milieux les plus variés, sont prédatrices, herbivores ou coprophages.

Larves commensales d'insectes sociaux comme les Volucelles dans les nids de bourdons ou guêpes se nourrissant des cadavres et déchets et plus rarement du couvain!

Nymphe
Période de vol
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Imago
Phase d'hibernation
Prédateurs
Oiseaux insectivoresAraignées
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
Fleurs
Adultes floricoles contribuant à la pollinisation croisée.

Tous se nourrissent de nectar, particulièrement celui des ombellifères.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
SouchesGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Certains syrphidés peuvent effectuer de grandes migrations en Europe et passer des cols en altitude.

StatutStatut

Rareté
Menaces
Les syrphidés sont très utiles : les adultes, qui se nourrissent de pollen et de nectar, participent de façon très active à la pollinisation. Quant aux larves, ce sont des dévoreuses de pucerons.
Protection

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le grand bombyle (Bombylius major)
Les calliphoridés (Calliphoridae]
Les conopidés (Conopidae)
L'empis marqueté (Empis tessellata)
Les helina (Helina)
La mésembrine du midi (Mesembrina meridiana)
La mouche de la Saint-Marc (Bibio marci)
La mouche du vinaigre (Drosophila melanogaster)
Les scatophagidés (Scatophagidae)
Les syrphidés (Syrphidae)
Les tabanidés (Tabanidae)
Les tachinidés (Tachinidae)
La thereva nobilitata (Thereva nobilitata)
La tipule géante (Tipula maxima)
Sujets plus larges
Racine
Les coléoptères (Coleoptera)
Les diptères (Diptera)
Les hyménoptères (Hymenoptera)
Les lépidoptères (Lepidoptera)
Les mécoptères (Mecoptera)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.