AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La grive musicienne (Turdus philomelos)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Grives musiciennes[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Grive musicienne. Planche Naumann avec grive litorne. Cliquer pour agrandir l'image.
La grive musicienne appartient à la famille des Turdidés, comme le merle noir, le rouge-gorge et le rossignol.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Avec sa poitrine tachetée et son chant répétitif, la grive musicienne est un oiseau très familier, mais sa population connaît un déclin rapide ces dernières années, ce qui fait qu'elle reste parfois absente de son habitat habituel.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre :
Famille : turdidés (Turdidae)Sous-famille :Genre : grives (Turdus)Sous-genre :
Espèce : Turdus philomelosSous-espèce :Nom commun : grive musicienneNom populaire :

Noms européensNoms européens

Albanietusha këngëtareAllemagneSingdrosselAngleterresong thrushArménie
Pays basquebirigarro arruntBiélorussieптушаняты дразда-спевунаBrezhonegbondrask, milc'hwidBulgarieпоен дрозд
Catalognetord comúChyprioteCorsuCroatiedrozd cikelj
DanemarksangdrosselGaeidhligsmeorachEspagnezorzal comúnEstonielaulurästas
FøroysktljómtrøsturFinlandelaulurastasFrançaisgrive musicienneFryskbûnte lyster
GalicePays de Gallesbronfraith, fronfraith, aderyn bronfraithGéorgieGrèceτσίχλα
Hongrieénekes rigóIrlandesmólach ceoil, smólachIslandesöngþrösturItalietordo bottaccio
LettoniedziedātājstrazdsLithuaniedziedātājstrazdsLëtzebuergëschMacédoineдрозд пејач
MaltemalvizzMoldovenesteNorvègemåltrostOccitan
Pays-BaszanglijsterPologneśpiewak, drozd śpiewakPortugaltordo-comumRoumanie
Russieпевчий дрозд (pevchy drozd)Serbieдрозд певач (drozd pevač), цикељ (cikelj)Slovaquiedrozd plavýSlovéniecikovt
SuèdetaltrastTchéquiedrozd zpìvnýUkraïneдрізд співочийEmpire romainTurdus philomelos

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Turdus = une grive, philo- = qui aime, melos = une chanson, philomela = le rossignol (Philomela, fille de Pandion, avait été changée en rossignol).
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

MorphologieMorphologie
Grive musicienne. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.La musicienne est la plus petite de nos grives.

Légèrement plus petite que le merle noir — 23 cm contre 25 cm — de la taille de la grive draine, se distingue de la grive mauvis par l'absence de sourcil clair et les flancs roussâtres.

La grive musicienne est plus petite que le merle noir.

Son poids avoisine les 75 grammes.

PlumageGrive musicienne. Tête. Cliquer pour agrandir l'image.La tête est d'un brun chocolat uniforme, les joues brun-fauve striées, anneau crème autour de l'œil.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Dessus brun uniforme.

Queue brune.

Poitrine et flancs roussâtres, chamois, parsemés de petites taches noires.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Le dessous est blanchâtre (jaunâtre-roussâtre sur la poitrine) et entièrement recouvert de petites taches brun-noir étroites, bien ordonnées.

Dessous de l'aile fauve jaunâtre. En vol, on peut la reconnaître à la face intérieure jaunâtre de ses ailes.

Forme de becCourt, droit et épais à la base.
PatteCouleur chair, assez courtes et fortes.
Longueur23 cm.EnvergureDe 33 à 36 cm.
HauteurPoids65-100g.
ColorisColoris
Grive musicienne. Dessin adulte. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.MâleFemelleSon plumage brun-olive sur le dos, blanchâtre et taché de macules noirâtres sur le ventre est identique chez les deux sexes.
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables
Grive musicienne. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.
D'un poids d'environ 75 g, la grive musicienne est de taille intermédiaire entre celles de ses proches parents : plus petite que la grive litorne et la grive draine, mais plus grande que la grive mauvis.

Elle se distingue de la grive draine par sa taille plus petite, son plumage d'un brun marron sur le dessus plus foncé et blanchâtre en dessous et jaunâtre (sur la poitrine), avec de nombreuses petites taches brun-noir sur la gorge et la poitrine.

Elle se distingue de sa proche cousine, la grive mauvis, par l'absence de sourcil blanc et par sa taille plus grande. Les taches de la poitrine sont beaucoup plus marquées et en plus grand nombre, plus ponctuelles et moins alignées. Elle n'a pas non plus les flancs roux.

FienteFientes

Description

EmpreinteEmpreinte

Description

Chant ou criCri et chant

Chant d'oiseauChant
C'est l'un de nos meilleurs chanteurs ; à la différence de celle du merle, sa voix porte loin. Au début du printemps, elle défend son territoire en chantant. Son chant décidé et répété est l'un des plus populaires qui annonce la fin de l'hiver et l'approche du printemps.
Cri d'oiseauCri
« Gip ».
Cri d'oiseauCri
Expression de la crainte : « gik-gik-gik » parfois « dag-dag ».
Appel d'oiseauAppel
ChantChant
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Le chant de la grive musicienne est lancé à la cantonade très tôt le matin, bien avant l'aube. Dans le haut d'un arbre, la Grive émet des notes diverses, reprises en séries de trois ou quatre sons identiques, puis elle change de registre et recommence inlassablement son chant. Succession de phrases entrecoupées de silences, chaque motif est répété 2 à 3 fois.
Chant d'oiseauChant
Chant : sifflement de flûte répété.

VolVol

Description
Grive musicienne. Dessin en vol. Cliquer pour agrandir l'image.Vol assez onduleux.

ComportementHabitudes

Description
Mœurs diurnesMœurs nocturnes
Grive musicienne. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Dans les milieux sauvages, une bonne observation de cette Grive n'est pas aisée. Très craintive, elle disparaît vite, souvent en volant assez bas, en lâchant son cri « tsik » qui est bien souvent le seul indice laissant soupçonner sa présence.

Grive musicienne. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Dans les parcs publics et sur les pelouses des particuliers, elle est nettement moins farouche mais quand même pas aussi familière que le merle noir.

Elle est souvent perchée sur la cime des arbres pour chanter.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
Les couples de sédentaires se forment dès le mois de février.

La nidification a lieu d'avril à juillet avec deux à trois pontes par an de 4 à 5 œufs chacune.

ReproductionParade nuptiale
Grive musicienne. Mâle chantant. Cliquer pour agrandir l'image.A partir de la mi-février, le mâle, haut perché, émet son chant mélodieux aux motifs répétés, annonciateur d'un printemps tout proche.
ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
Haies
Dès la mi-avril, elle construit son nid avec des tiges et de brindilles entrelacées, sur les arbres, dans les fourrés, dans un buisson ou une haie, à 1 à 4 m du sol.
NidNid
La Grive construit un nid caractéristique de terre et de mousse.

Les deux sexes participent à la construction d'un nid volumineux en forme de coupe, fait d'herbes sèches, de feuilles mortes, de bois pourri ou de mousse dont la coupe interne est parfaitement lissée.

Intérieur doublé d'une pâte faite d'argile, de limon et de salive agglomérés, comparable à du carton, et lisse comme un mur recouvert d'enduit.

NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
Grive musicienne. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.Deux à trois nichées de 3 à 6 œufs entre mars et juillet.

Dès avril, les premières pontes sont déposées dans le nid.

Une seconde nichée est entreprise courant mai.

PontePonte
Quatre à six œufs (3 - 9) sont pondus dès le début avril.
ŒufsŒufs
Bleu nuancé de turquoise clair, parsemé de points noirs le plus souvent vers le plus gros bout.

Taille : de 23,0 à 31,8 * 18,6 - 23,0 mm.

IncubationIncubation
De 13 à 14 jours d'incubation par la femelle seule.
ÉclosionÉclosion
Après 2 semaines, les œufs éclosent.
NourrissageNourrissage
Grive musicienne. Nourrissage. Cliquer pour agrandir l'image.Les deux parents nourrissent les poussins pendant environ deux semaines.
EnvolEnvol
Les jeunes volent au bout de 13 ou 14 jours et s'envolent à l'âge de 17 jours.
SevrageSevrage
Après deux semaines les jeunes grives sautent hors du nid et se tiennent un certain temps à terre, où les parents continuent à les nourrir.
ÉmancipationÉmancipation
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
Prédateurs
CorvidésChats
Corvidés, chats, lérots.
MaladiesMaladies
Tuberculose aviaire, coccidiose.
LongévitéLongévité
14 ans.

RégimeNourriture

Description
Oiseau insectivoreMouchesAraignéesVersLarvesEscargotsGrainsBaiesRaisins
Grive musicienne. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Escargot. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.L'essentiel de son régime alimentaire est composé de proies animales : insectes et leurs larves, vers de terre, chenilles, limaçons, petits escargots.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.En automne, elle consomme de nombreux fruits, tels que les mûres, les baies de houx, de lierre ou de genièvre et des grains de raisin.

Grive musicienne. Nourriture. Cliquer pour agrandir l'image.Au cours de l'hiver, la présence de nourriture règle sa répartition. Recherchant sa nourriture dans les fourrés, elle mange une grande quantité de baies et de graines.

Grive musicienne. Mangeant un escargot. Cliquer pour agrandir l'image.La grive musicienne est connue pour utiliser une technique originale pour se nourrir. En été si le temps est sec ou si la terre est gelée en hiver, la grive musicienne ne peut plus se nourrir de vers de terre. Alors elle brise les coquilles d'escargot en les frappant sur une « enclume » (pierre, racine, terre durcie). Cette technique prend du temps et n'est utilisée que si les autres aliments ne sont pas disponibles. La grive musicienne est le seul passereau qui mange les escargots en brisant ainsi leur coquille ; quelquefois le merle essaie parfois de lui voler le fruit de son « travail ».

Grive musicienne. Forge. Cliquer pour agrandir l'image.Si vous trouvez dans votre jardin plusieurs coquilles d'escargots cassées sur une pierre, c'est qu'une grive habite près de chez vous.

Grive musicienne. Coquilles d'escargots. Cliquer pour agrandir l'image.

D'instinct, les jeunes grives musiciennes en âge de voler prennent l'habitude de projeter des coquilles d'escargots sur les pierres, pour les faire éclater. Puis elles consomment la tendre chair des gastropodes. Plus tard, la grive musicienne jette son dévolu sur une roche qui devient son « atelier à escargots » où, avec le temps, s'accumule un monceau de coquilles brisées.
MangeoireMangeoires
En cas d'offensive hivernale tardive, elle visite alors les aires de nourrissage.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Forêts de feuillusForêts de conifèresVillagesHaies
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Forêts feuillues ou boisements mixtes, parcs et haies des jardins et également les bois.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.Vit à la périphérie des maisons ou dans les bois, à la façon du merle noir.

Elle ne fréquente pratiquement pas la campagne cultivée d'où les arbustes sont absents.

Au printemps et en été, la grive musicienne affectionne des taillis bien garnis, agrémentés çà et là de jeunes résineux, en particulier d'épicéa. Toutefois, la grive musicienne ne dédaigne pas les bois de feuillus.

Elle préfère un sol frais, voire légèrement humide.

Territoire
GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
La grive musicienne est très commune dans le paysage français jusqu'à l'altitude de 1600 m.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Grive musicienne. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
L'espèce habite presque toute l'Europe.

On la rencontre partout en France où elle vit aussi bien en milieu bocager qu'en forêt et fréquente aussi les parcs et jardins.

Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Grive musicienne. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.La grive musicienne est une migratrice partielle. Présente toute l'année, elle peut apparaître comme sédentaire. Elle nous quitte dès octobre. Quelques retardataires peuvent se rencontrer en novembre et décembre. Certaines peuvent même passer l'hiver dans nos régions mais leur nombre est très réduit.

À partir de mi-septembre, des milliers d'oiseaux de cette espèce quittent les pays scandinaves et d'Europe centrale pour déferler vers le sud de l'Europe de l'Est et même jusqu'en Afrique du Nord. En hiver, ces populations viennent grossir considérablement les rangs de nos grives autochtones, réfugiées sur le littoral Manche-Atlantique et Méditerranéen.

Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.C'est une migratrice nocturne que l'on rencontre de jour dans les bois, talus et même champs de betterave.

Au mois de mars, ou dès février si le temps est suffisamment doux, la Grive musicienne revient de ses quartiers d'hiver (Afrique du Nord, Europe méridionale).

Histoire et traditionsHistoire, traditions, légendes, mythes, symboles …

Grive musicienne. Timbre

StatutStatut

Rareté
La grive musicienne semble se maintenir sans difficulté.
Menaces
Grive musicienne. Cliquer pour agrandir l'image.
La grive musicienne ne semble pas menacée par une évolution sensible de son habitat. S'adaptant à la vie citadine, capable d'élire domicile dans les parcs et les jardins, elle peut s'accommoder d'une certaine urbanisation du paysage. Cependant, à l'automne, les bandes innombrables d'individus migrateurs apparaissent comme une ressource inépuisable. Là est peut-être le danger pour un oiseau tellement commun qu'on l'imagine difficilement susceptible de se raréfier.

Comme toutes les grives, elle est soumise à une forte prédation de la part des humains. La grive musicienne est certainement l'un des oiseaux les plus chassés en France, notamment dans le Sud-ouest et le Sud-est de notre pays.

Les corvidés, chats mais aussi lérots exercent de gros ravages dans les nichées.

Chasse interditeProtection
Non protégée en France.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
La grive draine (Turdus viscivorus)
La grive litorne (Turdus pilaris)
La grive mauvis (Turdus iliacus)
La grive musicienne (Turdus philomelos)
Le merle noir (Turdus merula)
Le merle à plastron (Turdus torquatus)
Sujets plus larges
Racine
L'accenteur alpin (Prunella collaris)
L'accenteur mouchet (Prunella modularis)
Le gorgebleue à miroir (Luscinia svecica)
Les grives (Turdus)
Le monticole de roche (Monticola saxatilis)
Le rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos)
Le rougegorge familier (Erithacus rubecula)
Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)
Le rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)
Le tarier pâtre (Saxicola torquata)
Le tarier des prés (Saxicola rubetra)
Le traquet motteux (Oenanthe oenanthe)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.