La grande chélidoine (Chelidonium majus)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Grande chélidoine. Plante, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : magnolidés (Magnoliidae)Ordre : papavérales (Papaverales)
Famille : papavéracées (Papaveraceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Chelidonium majus [Linné]Variété :
Nom commun : grande chélidoineNom populaire : chélidoine, chélidoine majeure, grande éclaire, herbe-aux-verrues, herbe d’hirondelle, herbe de Sainte Claire, herbe aux boucs

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegemeines SchöllkrautAngleterrecommon celandineArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegar sklaer, louzaouenn ar gwimiliedBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatierosopas
DanemarkGaeidhligan ceann ruadhEspagneEstonieharilik vereurmarohi
FøroysktFinlandeFrançaisgrande chélidoineFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-Basstinkende gouwePolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainChelidonium majus

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Chelidonium : du grec « chelidon » : hirondelle, allusion à l’époque de la floraison qui coïncide avec l’arrivée des hirondelles.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
De 30 à 80 cm de hauteur.
Espèces semblablesEspèces semblables
Grande chélidoine, 3. Grande chélidoine. Cliquer pour agrandir l'image.Grande chélidoine, 21. Grande chélidoine. Cliquer pour agrandir l'image.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Tige dressée, ramifiée, peu ou pas poilue.

La tige contient un latex jaunâtre ou orangé qui s’écoule à la cassure.

Grande chélidoine. Planche d'identification Koehler. Cliquer pour agrandir l'image.Grande chélidoine. Tige, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Feuilles alternes.

Feuilles crénelées, profondément découpées, pennatiséquées, en segments ovales bordés de lobes arrondis, à foliole terminale trilobée.

Feuilles molles.

Grande chélidoine. Planche d'identification Flora batava. Cliquer pour agrandir l'image.Grande chélidoine. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Grande chélidoine. Feuilles, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Feuilles de grande taille.
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Grande chélidoine. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles bleu-vert pâle en-dessous.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Grande chélidoine. Fleurs, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs groupées par 3 à 8 en ombelles simples et lâches, à pédoncules inégaux, dans les aisselles des feuilles.

4 pétales libres en croix, tombant rapidement.

2 sépales.

Stigmate à 2 lobes.

Nombreuses étamines.

Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
De 1,5 à 2,5 cm.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs jaune vif
Fleurs jaune vif.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison de mai à août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Grande chélidoine. Planche d'identification Koehler. Cliquer pour agrandir l'image.Fruit, capsule longue et étroite, bosselée par les graines, sans cloison transversale, s’ouvrant par 2 valves.
Dimension des fruitsDimension des fruits
De 2 à 5 cm.
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
La graine est toxique.
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante annuelle
Plante annuelle.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplicationPollinisation
EntretienEntretienTaille
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisVersInsectesChampignonsMicrobes
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxLisièresHaiesBords de cheminTerrains vaguesRochersMursVillagesJardins
La chélidoine pousse dans les décombres ombragés, décharges, friches, le long des murs, sur les rochers et vieilles pierres, dans les rocailles et en lisière de bois humides, en bord de chemins, jardins.
SolsSols
Sol riche (indicateur d’azote), sec à frais.
ExpositionsPlante de lumièrePlante d'ombre
Soleil et mi-ombre.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humideClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Jusqu’à 1 500 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Toute l’Europe sauf l’extrême nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxiqueUtilisations médicinales
Le latex jaune vif qui s’écoule quand la tige est cassée est utilisé pour sécher les verrues et les cors.

Dangereuse en usage interne (sauf prescription médicale) : l’ingestion des feuilles fraîches produit des troubles graves.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Alcaloïdes (notamment la chelidonine), dont l’usage n’est pas sans danger, saponine, pigment acide.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

LégendesLégendes
Les anciens croyaient que les hirondelles employaient son suc pour soigner leurs petits atteints de cécité (d’où son nom de grande éclaire).
MagieMagie
Au Moyen Âge les alchimistes se servaient de son suc pour tenter de découvrir la fameuse pierre philosophale.

La théorie des Signatures l’indiquait pour soigner la jaunisse et les troubles hépatiques.

StatutStatut

Rareté
Plante fréquente.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La grande chélidoine (Chelidonium majus)
Le pavot coquelicot (Papaver rhoeas)
Le pavot jaune (Meconopsis cambrica)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les berbéridacées (Berberidaceae)
Les fumariacées (Fumariaceae)
Les papavéracées (Papaveraceae)
Les renonculacées (Ranunculaceae)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.