PR Le temple de Mercure

Espèce[Photos] [Description]

[Sujet précédant] [Page d'accueil] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

IdentificationDescription

ConnaissancesGénéralités
À la suite de travaux effectués en 1872 pour la construction d’un observatoire, des vestiges ont été mis à jour d’un temple gallo-romain consacré à Mercure Dumiate, dieu des voyageurs et des marchands.

Ce temple, construit au Ier siècle, a été embelli sur l’ordre de Néron, qui y aurait fait ériger une immense statue de bronze du dieu (20 m de hauteur), coulée par le sculpteur grec Zénodore. Le temple aurait été détruit lors des Grandes Invasions, à la fin du IIIe siècle.

Un programme d’étude, de consolidation et de mise en valeur du site est conduit depuis 2000, sous l’impulsion du Conseil général du Puy-de-Dôme, qui en a fait l’une de ses priorités.

Voir aussi : Puy de Dôme Promenade.

ImageImageImageImage
Point de départ
Autres villages
Longueur
Durée
Dénivelé 
Pente moyenne 
Topo-guide 
Évaluation 
ConnaissancesItinéraire

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Auvergne > Chaîne des Puys > Promenades > PR du Temple de Mercure
Sujets plus détaillés
Sujets proches
PR La narse de Beaunit
PR Le puy de Barme
PR Le Puy de Dôme
PR Le temple de Mercure
PR Volvic-Paugnat
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte de la Chaîne des Puys
La chaîne des Puys en Auvergne (Site Natura 2000)
La géologie de la Chaîne des Puys
La flore de la Chaîne des Puys
Les châteaux
L'histoire
La Chaîne des Puys dans la littérature
Les promenades
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ] [Page d’accueil] [Auvergne] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.