AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Marrakech au Maroc - Les tombeaux des Saâdiens

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Page d’accueil] [Maroc] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La nécropole saâdienne abrite les corps d’une soixantaine de Saâdiens, dont treize sultans, en particulier celui du sixième sultan de la dynastie, Ahmed el Mansour, ses successeurs et sa famille. Cette nécropole royale est l’unique vestige témoignant de la puissance et du raffinement de cette dynastie arabe qui régna sur une grande partie du Maroc entre 1524 (prise de Marrakech) à 1659.
ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Les Saâdiens descendraient de la tribu arabe des Banî Sad.

SituationSituation

Les tombeaux saâdiens sont situés à côté de la mosquée d’El-Mansour (mosquée de la kasbah almohade).

Le sultan alaouite Moulay Ismaïl, voulant faire oublier la dynastie saâdienne, avait fait entourer les tombeaux d’une haute enceinte : on ne pouvait accéder aux tombeaux qu’en passant par la mosquée.

À la redécouverte de la nécropole en 1917, sous le protectorat français, le Service des Beaux-arts et des Monuments Historiques fit percer un étroit passage dans l’épaisseur de l’enceinte pour permettre aux non-musulmans d’admirer les tombeaux.

VisitesVisites

Jardin d'agrémentLe jardin-cimetière
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Jardin des tombeaux saâdiens. Cliquer pour agrandir l'image.L’étroit et sombre passage qui permet désormais l’accès aux tombeaux par les non-musulmans débouche sur un jardin-cimetière ; le jardin de la nécropole est un véritable havre de paix, planté de palmiers et égayé par les touches pastel des roses trémières, les taches mauves des bougainvillées et les reflets rouges des hibiscus.

La nécropole comprend deux mausolées, la koubba et le mausolée principal, construits de part et d’autre du jardin. Ces mausolées frappent par l’alternance des murs blancs et des matériaux finement travaillés : dentelle de stuc, plafonds et poutres en cèdre sculpté.

MausoléeLa koubba de Lalla Messaouda
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le plus ancien mausolée de la nécropole se trouve au milieu du cimetière. Cette koubba fut construite par le quatrième sultan saâdien, Moulay Abdallah, surnommé Abdallah el-Ghalib, pour abriter la tombe de son père, Mohamed Cheikh, mort en 1557. Abdallah el-Ghalib régna de 1557 à 1574, et fut enterré dans la koubba en 1574.
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombeaux saadiens. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombeaux saadiens. Cliquer pour agrandir l'image.
Sous le règne du sixième sultan, Ahmed el-Mansour (1578-1603), l’édifice, de forme carrée, connut des travaux d’agrandissement et d’embellissement : la koubba fut dotée au sud d’une grande salle couverte d’un plafond de cèdre au décor inachevé et, à l’est et à l’ouest, de deux loggias dont les portiques sont soutenus chacun par deux colonnes de marbre blanc surmontées de coupoles à muqarnas (décorations en nids d’abeille) et de linteaux en bois de cèdre.

Le sultan y fit inhumer son père et, en 1591, sa mère vénérée, Lalla Messaouda, ainsi que son frère. Le mausolée est ainsi connu comme la Koubba de Lalla Messaouda.

Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Koubba de Lalla Messaouda. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombeaux saadiens. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombeaux saadiens. Cliquer pour agrandir l'image.
MausoléeLe mausolée d’Ahmed El Mansour
Le mausolée principal, situé à gauche en entrant dans le cimetière, fut construit par Ahmed El Mansour qui le destinait à recevoir plus tard sa dépouille royale. Sa décoration s’inspire du style hispano-mauresque.

Ce mausolée comprend trois salles funéraires : la Salle du Mihrab, la Salle des Douze Colonnes, qui abrite la tombe du sultan Ahmed el Mansour et la Salle des Trois Niches.

SalleLa salle du Mihrab
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle du mirhab. Cliquer pour agrandir l'image.La première salle du mausolée est la Salle du Mihrab. La salle, servant de mosquée, possède en effet un riche mihrab (la niche pour les prières, tournée vers la Mecque).

La salle du mihrab s’ouvre par un oratoire divisé en trois nefs par quatre colonnes de marbre blanc.

Le mihrâb est fait d’une niche pentagonale coiffée d’un arc brisé qui repose sur quatre demi-colonnettes de marbre gris, encadrées de quatre autres colonnettes semblables ; la niche est surmontée d’une coupole à muqarnas (stalactites de stuc en forme de nids d’abeilles). On admirera aussi les portes en cèdre massif sculptées de versets du Coran.

La salle n’abrite que des tombes d’enfants ainsi que des tombes alaouites ajoutées à partir du XVIIIe siècle, en particulier celle du sultan Moulay Yazid, mort en 1792.

Une porte finement ouvragée permet le passage dans la Salle des Douze Colonnes.

SalleLa salle des Douze Colonnes
La salle la plus prestigieuse est la salle médiane, dite Salle des Douze Colonnes, qui abrite la tombe du sultan Ahmed El Mansour.

La salle comporte douze colonnes en marbre de Carrare soutenant un plafond en coupole fait de bois de cèdre sculpté et doré, décoré de grands arcs cintrés à muqarnas.

Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombeaux saadiens, salle des 12 colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.
Les douze colonnes sont groupées en quatre groupes de trois colonnes formant un carré central où se trouvent les tombes les plus importantes. Les galeries qui entourent ce carré central, sont couvertes de coupoles à stalactites et d’un plafond en bois de cèdre peint et doré.
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.
Le bas des murs est couvert de faïence émaillée (zelliges) aux entrelacs polygonaux et couronnés de frises coraniques dont une est en faïence excisée et l’autre en stuc. La partie haute des murs qui se trouve au-dessus des frises est entièrement décorée d’un ornement de plâtre rappelant des nids d’abeilles.

L’ensemble constitue un chef d’œuvre de l’art hispano-mauresque.

Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Salle des douze colonnes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombe d'Ahmed El Mansour. Cliquer pour agrandir l'image.Les trois tombeaux situés dans le carré central abritent les sépultures du sultan Moulay Ahmed, surnommé El Mansour (« le Victorieux »), mort de la peste en 1603, de son fils Zidane et de son petit-fils ; les autres membres de la famille reposent au pied des murs. Les sépultures sont en marbre de Carrare, et ornées d’inscriptions et d’arabesques. Certaines tombes arborent une épitaphe poétique ; ainsi celle de la princesse Zorha :
« Voici la tombe de la noble dame, nouvelle lune, merveille des vertus. »
SalleLa salle des Trois Niches
La troisième salle, dite Salle des Trois Niches, est creusée de trois niches ; c’est une salle richement décorée et couverte d’une succession de plafonds en bois de cèdre. Elle réunit les tombes des enfants, des femmes et des concubines des princes.
PatioLa cour du mausolée principal
Dans la cour du mausolée principal se trouvent les tombes des soldats et des serviteurs les plus fidèles qui reposent sous de simple pierres tombales.
Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombes des soldats saâdiens. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombes des soldats saâdiens. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Les tombeaux des Saâdiens à Marrakech au Maroc. Tombes des soldats saâdiens. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).

ConnaissancesHistoire, littérature, arts, traditions, légendes, religions, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Les tombeaux des Saâdiens datent de l’époque du grand sultan Moulay Ahmed Saadi (1578-1603), surnommé El Mansour (« le Victorieux ») puis El Dhahbî  (« le Doré »).

Quand, un siècle plus tard, au début du XVIIIe siècle, le sultan alaouite Moulay Ismaïl accéda au pouvoir, il décida de faire disparaître toute trace de la magnificence de la dynastie saâdienne en demandant la destruction de tous les vestiges, tel le palais El Badiâ. Cependant, il n’osa pas commettre le sacrilège de détruire les mausolées royaux, mais les fit entourer d’une haute enceinte pour qu’on ne puisse y accéder qu’en passant par la mosquée.

Le secret de cette nécropole demeura bien gardé par quelques initiés, car ce n’est qu’en 1916 qu’une observation aérienne révéla l’existence d’une curieuse cour close de murs élevés et que les tombeaux furent ainsi redécouverts. En 1917, ils furent restaurés par le service français des Beaux-arts et des Monuments Historiques qui aménagea également un accès à la nécropole pour les non-musulmans.

Informations pratiquesInformations pratiques

Heures de visiteHeures de visite
Adresse : Rue de la Casbah

Horaires : ouvert tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h.

Tarif d’entrée : 10 dirhams.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Maroc > Partie centrale > Province de Marrakech > Marrakech > Quartier de la Médina > Tombeaux saâdiens
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La médersa Ben Youssef à Marrakech au Maroc
Le palais M'nebbi à Marrakech au Maroc
Le palais de la Bahia à Marrakech au Maroc
Le palais el Badiâ à Marrakech au Maroc
La ville de Marrakech au Maroc - Les tombeaux des Saâdiens
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de la ville de Marrakech au Maroc
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Médina
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Aguedal
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Hivernage
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de Guéliz
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Palmeraie
Le jardin de la Menara à Marrakech au Maroc
[Sujet précédant] [Sujet ascendant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.