AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Aguedal

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Maroc] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le terme « aguedal » signifie « jardin » en langue berbère.

VisitesVisites

Jardin d'agrémentLes Jardins de l’Agdal
Les Jardins de l’Aguedal s’étendent sur plusieurs kilomètres et jouxtent au sud le palais Royal Dar El Makhzen. Ces jardins possèdent une végétation plus variée que celle du jardin de la Ménara ; les grenadiers, orangers et oliviers sont irrigués grâce à plusieurs réservoirs remplis d’eau du Haut Atlas. Les Jardins disposent de plusieurs pavillons : au bord du Es Sala, le plus grand des bassins d’eau se trouve le Dar El Hana, un palais avec une terrasse panoramique d’où l’on peut admirer la chaîne du haut Atlas au-delà des jardins.

Les jardins de l’Agdal sont les plus anciens jardins de Marrakech, conçus au XIIe siècle dès 1156 selon l’historien officiel de la dynastie almohade par El Haj Yais, sous le règne d’Abd el-Moumen, un souverain almohade, celui-là même qui fut à l’origine de la prestigieuse Koutoubia.

L’appellation de Jardins de l’Aguedal ne s’imposa comme appellation exclusive que vers la fin du XVIIIe siècle. Son existence, mise à mal par le temps est intimement liée à l’astucieuse gestion des ressources hydrauliques qui y est faite. Ainsi, le captage des eaux des nappes souterraines fut dès la fin du XIe siècle assuré par un dense réseau de « khetarras », assisté plus tard par un système de viaducs plus élaboré en provenance d’Aghmat, ville située plus au sud en direction de la vallée de l’Ourika. Enfin, le stockage des eaux de pluie était assuré par deux immenses réservoirs dont le plus grand, baptisé Es Sala, servit à l’entraînement des troupes à la natation en vue de la traversée du Détroit de Gibraltar.

La forme actuelle des jardins ainsi que les murs d’enceinte ne datent que du XIXe siècle.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Maroc > Partie centrale > Province de Marrakech > Marrakech > Quartier de l’Aguedal
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Carte interactive de la ville de Marrakech au Maroc
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Médina
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Aguedal
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Hivernage
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de Guéliz
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Palmeraie
Le jardin de la Menara à Marrakech au Maroc
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville de Marrakech au Maroc
La ville de Demnate au Maroc
La ville d'Azilal au Maroc
La ville d'Oukaïmeden au Maroc
La ville de Tahannaout au Maroc
La ville d'Aït Ourir au Maroc
La ville d'Aït Mannsour au Maroc
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.