Le village de Benítses à Corfou

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Page d'accueil] [Sujet ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Le village de Bénitsès (Mpenítses / Μπενίτσες) est une petite station balnéaire de la côte orientale de l’île de Corfou. Cet ancien village de pêcheurs a une population permanente d’environ 850 personnes. Avant la réforme administrative de 2011, Benítses faisait partie de la municipalité d’Achilleio, dont le chef-lieu était Gastoúri.
ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Sous la domination vénitienne, Benítses se nommait Benizze en italien.

SituationSituation

Benítses est situé dans la moitié sud de la côte orientale de Corfou, à environ 13 km au sud de la ville de Corfou, sur la route n° 25, de Corfou à Lefkímmi, qui rejoint la côte un peu au nord de Benítses.

Au nord de Benítses se trouve la station balnéaire de Pérama (Πέραμα), malheureusement située sous les couloirs aériens d’approche de l’aéroport de Corfou et près de la lagune d’Halikiopoulos.

Au sud de Benítses on rencontre les stations balnéaires d’Agios Ioannis Peristeron (Άγιος Ιωάννης Περιστερών), de Moraïtika (Μοραϊτικα) et de Messonghi (Μεσογγη) ; la route s’écarte ensuite de la côte et atteint Lefkímmi par l’intérieur des terres.

Le village de Benítses se trouve au débouché d’une vallée verdoyante, boisée d’oliviers, qui s’étend au pied du versant nord du mont des Dix Saints (Agioi Déka, Άγιοι Δέκα) qui culmine à 576 m d’altitude et qui est le second plus haut sommet de l’île de Corfou ; au début de la vallée se trouve le village d’Agioi Déka et, sur les coteaux, les villages de Makráta (Μακράτα), de Loukáta (Λουκάτα) et de Komianáta (Κομιανάτα).

À environ 3 km au nord-ouest de Benítses, sur un promontoire, se trouve le célèbre palais de l’Achilleion, que l’impératrice Élisabeth d’Autriche (« Sissi  ») s’était fait bâtir, comme un refuge, loin de la cour de Vienne.

L’empereur d’Allemagne Guillaume II (« Kaiser ») avait acquis le palais en 1907 ; au nord de Benítses, on peut encore voir les vestiges de « Pont du Kaiser » que l’empereur avait fait construire pour accéder à son débarcadère depuis les jardins du palais.

VisitesVisites

VillageLe village de Benítses (Mpenítses / Μπενίτσες)
Le village de Benítses à Corfou. Le village vu depuis le port (auteur Kritzolina). Cliquer pour agrandir l'image.Jusqu’aux années 1960, Benítses était un paisible village de pêcheurs, mais c’est dans ce village que des promoteurs immobiliers décidèrent de créer la première station balnéaire pour le tourisme de masse. La localité n’a pourtant pas de très belles plages, mais elle se trouve à proximité de la capitale et de l’aéroport. Des hôtels à formule « tout compris » furent construits à destination de jeunes vacanciers anglais qui venaient « faire la fête » à Corfou. La station balnéaire de Benítses conserva cette mauvaise réputation jusque dans les années 1995. La crise du tourisme de masse poussa la station à rechercher une clientèle plus familiale, mais toujours très britannique. C’est aussi vers ces années que le palais de l’Achilleion, tout proche, fut ouvert au public et attira une clientèle plus culturelle. Un nouveau port de plaisance, situé dans le nord de la station, apporte également une clientèle plus fortunée.

Le village s’est embelli et le vieux centre a un peu retrouvé l’aspect typique d’un village de pêcheurs, avec ses ruelles étroites et pentues, ses maisons blanchies à la chaux et fleuries de bougainvillées. Le vieux village est isolé de la route côtière par un jardin public ; à l’extrémité nord du jardin on peut voir un mémorial de la Seconde Guerre mondiale représentant un ange avec une inscription proclamant « La Grèce ne meurt jamais ».

L’activité touristique représente de nos jours la totalité de l’économie du village avec de nombreux hôtels, bars, restaurants et autres boutiques de souvenirs, qui jalonnent la route côtière.

SourceLes sources
Le village de Benítses à Corfou. La vallée des Dix-Saints (auteur Poiesia). Cliquer pour agrandir l'image.Benítses est favorisé par un décor naturel de montagnes, au sud-ouest la montagne d’Agioi Déka et, au nord-ouest, une colline moins élevée sur laquelle est bâtie l’Achilleion. Les versants de ces monts sont couverts d’une dense végétation méditerranéenne parcourue par des ruisseaux qui se rejoignent en deux petites rivières. Cette abondance d’eau de source fut exploitée par les Romains puis, bien plus tard, par les Anglais qui construisirent un aqueduc pour amener l’eau de Benítses jusqu’à Corfou, au XIXe siècle ; on peut encore voir les vestiges d’une « Maison de la Pompe » où l’eau était injectée dans l’aqueduc.

Ces bois constituent d’agréables lieux de randonnée, à pied ou à vélo tout-terrain, depuis Benítses jusqu’au village d’Agioi Déka ou jusqu’au sommet de la montagne d’Agioi Déka où se trouve un monastère ; la vue depuis le sommet est magnifique et porte jusqu’à la baie de Garitsa, la ville de Corfou et au-delà. Le départ des sentiers de randonnée se trouve à l’ouest du village, en grimpant les ruelles en pente en haut du village.

ThermesLes thermes romains
À l’ouest du village, du côté de la vallée, se trouvent quelques ruines romaines du IIe siècle, comprenant les ruines d’une villa, avec un sol en mosaïque, et les ruines d’un bâtiment de bains. Ces maigres vestiges – un peu décevants – se trouvent dans une ancienne orangeraie entourée de grillages et envahie de mauvaises herbes ; ils ne se visitent pas.
Musée de malacologieLe musée des coquillages de Corfou
Sur la route côtière, à peu près au milieu du village de Benítses, se trouve un musée privé consacré à la mer et, en particulier, aux coquillages : le Musée de la Mer de Corfou (Μουσείο Θαλάσσης Κέρκυρας). Ce musée a été créé par un Corfiote, revenu à Corfou en 1989 après avoir vécu en Australie, Napoléon Sagiás. Napoléon Sagiás avait fait de la plongée sous-marine pendant 20 ans, dans l’Océan indien et dans l’Océan pacifique, et avait rassemblé d’impressionnantes collections d’animaux marins.

Le musée des coquillages présente plus de 2 000 spécimens de coquillages, de toutes tailles et de toutes couleurs, provenant de partout dans le monde. On peut aussi y voir d’autres animaux marins : coraux, étoiles de mer, éponges naturelles, crustacés, une mâchoire de requin, un squelette de baleine et, plus incongru, des monstres de la nature comme des agneaux à cinq pattes conservés dans des bocaux.

Le Musée de la mer est ouvert de mars à octobre, tous les jours, de 10 h à 18 h ; le musée ferme plus tard en haute saison, de juin à septembre. Le prix d’entrée est d’environ 3 €.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Ionienne > Île de Corfou > Gastoúri > Benítses
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L’Achilleion, le palais de Sissi à Corfou
Le village de Benítses à Corfou
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Corfou
La ville de Nymfes à Corfou
La ville de Kassiópi à Corfou
La ville d’Ypsos à Corfou
La ville de Gouviá à Corfou
La ville de Kondokali à Corfou
La ville de Corfou à Corfou
La ville de Gastoúri à Corfou
La ville de Moraitika à Corfou
La ville d’Argyrades à Corfou
La ville de Lefkími à Corfou
La ville de Kokkini à Corfou
La ville de Lákones à Corfou
La ville d’Agros à Corfou
La ville de Sidári à Corfou
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.