AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Deià à Majorque - Le domaine de Son Marroig

[Sujet précédent] [Sujet parent] [Minorque] [Majorque] [Ibiza] [Formentera] [Cabrera] [Accueil] [Site Home] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Côte vue depuis Son Marroig. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Côte vue depuis Son Marroig. Cliquer pour agrandir l'imageDominant la colline, le manoir de Son Marroig dispose de l'une des vues les plus spectaculaires de Majorque, avec une vue unique sur « Sa Foradada ».

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'imageSon Marroig était la résidence préférée de l'archiduc Louis-Sauveur de Habsbourg-Lorraine, cousin de l'impératrice Sissi d'Autriche.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
« Son » — que l'on trouve fréquemment dans la toponymie de Majorque — désigne une grande finca.

Marroig se prononce « marrohiche ».

SituationSituation

Le manoir de Son Marroig est situé dans le nord-ouest de l'île de Majorque, sur la commune de Deià.

Pour s'y rendre depuis Palma, prendre l'autoroute Palma - Valldemossa (Ma-1110). Une fois que l'on atteint Valldemossa, prendre l'autoroute en direction de Deià (Ma-10). Peu de temps avant d'atteindre Deià il y a un embranchement à gauche menant à Son Marroig.

Depuis Sóller, sur la route de Sóller à Valldemossa, le manoir se trouve à environ 7 km avant Valldemossa.

VisitesVisites

ManoirLe manoir
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Planche de botanique. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Planche de zoologie. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine (possessió) de Son Marroig fut acheté par l'archiduc Ludwig Salvator qui en restaura l'ancienne maison, ne conservant que la tour fortifiée du XVIe siècle et agrandissant la maison dans le style italien.

La Maison-musée de Son Marroig (Casa Museo de Son Marroig) est une institution privée qui a été créée en 1927 afin de préserver, divulguer et promouvoir l'emblématique figure de l'archiduc Ludwig Salvator. Le principal objectif du musée est de montrer à tous les visiteurs le travail accompli par l'auteur du meilleur livre écrit sur les îles « Les Baléares », son amour de la nature et son engagement à respecter l'histoire régionale.

FaçadeLa façade
La façade principale, à trois étages, est orientée vers le nord-est. L'arc du portail est surmonté d'un symbole religieux, le symbole du Christ (IHS). Au rez-de-chaussée sur les côtés du portail, se trouvent deux fenêtres rectangulaires. Au premier étage il y a trois fenêtres rectangulaires, tandis que dans le deuxième étage dans l'espace normalement occupé par le porche, se trouvent également quatre fenêtres rectangulaires. À droite de la façade principale s'élève le bâtiment nord-ouest qui contient, au rez-de-chaussée, un moulin ; au premier étage on trouve une grande fenêtre ronde voûtée avec balustrade. Au nord-est on voit une galerie de style régional, avec arcs en plein cintre (trois devant et un de chaque côté) et une terrasse avec une balustrade.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Façade. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Façade. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Le domaine de Son Marroig à Majorque. Façade. Cliquer pour agrandir l'image
TourLa tour (Torre de Son Marroig)
Le domaine de Son Marroig à Majorque. La tour. Cliquer pour agrandir l'imageL'un des éléments les plus caractéristiques de l'architecture de Son Marroig est sa tour de défense, qui date probablement du XVIe siècle. Cette tour protégeait les maisons des attaques fréquentes des pirates barbaresques qui profitaient de la protection de la Foradada pour débarquer à terre. La légende rapporte — comme l'écrit l'archiduc lui-même — que c'est dans cette tour que fut capturée la dernière femme de Majorque emmenée en captivité par des Maures à la fin du XVIIIe siècle.

La tour de Son Marroig est une tour carrée, avec des murs épais et un unique portail de petite taille, formant un arc en plein cintre, situé sur le côté nord, face au portail principal de la maison. La tour comporte des éléments défensifs, tels que des mâchicoulis qui protégeaient la porte d'accès et les fenêtres. Le toit est en tuile, à quatre pans.

À l'époque de l'archiduc, la tour a été décorée avec deux fenêtres de style Renaissance du XVIe siècle, récupérées d'une maison effondrée ; l'une des fenêtres est située au nord-est et l'autre face à l'est. La première a des montants ornés de décorations grotesques sur le thème végétal, tandis que la seconde est ornée de pilastres anthropomorphe, et porte le nom Carbonell inscrit sur son linteau.

Aujourd'hui, à l'intérieur de la tour, on peut voir un lit du XVIIe siècle.

Le rez-de-chaussée
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le rez-de-chaussée. Cliquer pour agrandir l'imageOn pénètre dans le manoir par un rez-de-chaussée au sol rustique de pavés. Dès l'entrée, la première aile est occupée par un vestibule avec une porte sur la droite qui permet l'accès à une petite pièce avec une cheminée ; le sol est pavé ; sur le mur de gauche on peut voir une carte des alentours du domaine à la fin du XIXe siècle.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le rez-de-chaussée. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Le rez-de-chaussée. Cliquer pour agrandir l'imageLe hall d'accueil communique avec la salle du bas, qui occupe la seconde aile. Cette salle est rectangulaire, divisé par un arc qui se trouve sur la gauche de l'entrée, dans le sens longitudinal, les poutres du plafond, avec une poutre transversale, et le sol pavé mène au jardin.

Sur la droite en entrant, se trouve un escalier menant à l'étage noble, qui s'ouvre par deux arcs légèrement abaissés, soutenus par une colonne ionique assise sur un socle.

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le rez-de-chaussée. Cliquer pour agrandir l'imageDans la partie sud du mur de gauche, une porte arrondie donne accès directement à l'ancienne chapelle, qui n'est plus consacrée aujourd'hui.

La salle est garnie de belles pièces de mobilier et d'objets d'art, de tableaux anciens en particulier, parmi lesquels on note une toile représentant l'Immaculée entre le père Castañeda et Catherine Thomas.

Comme curiosité, on remarque une vertèbre et une côte d'un grand cétacé, qui rappellent le grand intérêt de l'archiduc par les thèmes de la nature.

Chambre à coucherLa chambre
Le domaine de Son Marroig à Majorque. La chambre. Cliquer pour agrandir l'imageSur l'arrière de la maison se trouve la seule chambre, assez petite, qui peut être visitée. Le lit est surmonté d'un beau baldaquin ancien en bois sculpté.
SalonLa salle de séjour
La salle de séjour, au premier étage, constitue la grande salle du musée ; y sont rassemblés des objets qui évoquent la figure de l'archiduc : ses dessins, ses livres et des effets personnels.

Dans une vitrine sont présentés les livres qu'il a écrits, notamment quelques volumes du livre de l'archiduc consacrés aux Baléares ; accrochés aux murs, des documents, photographies, portraits et cartes sont exposés.

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Salle de séjour. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Salle de séjour. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Salle de séjour. Cliquer pour agrandir l'image
D'autres vitrines présentent des colliers et des objets anciens phéniciens ainsi qu'une petite collection de poteries grecques et romaines. Il y a aussi une Vierge d'albâtre du XIIIe siècle, des amphores romaines, du mobilier majorquin ancien, des statuettes grecques, des tissus majorquins.

Aux murs de la salle de séjour est accrochée une importante collection de peintures majorquines du XIXe siècle, de Joaquim Mir, Antoni Ribas Oliver, Antoni Ribas Prats, Joan Bauza, Hubert Erwin et Piza.

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Salle de séjour. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Vase antique. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Vue du temple depuis la salle de séjour. Cliquer pour agrandir l'image
Salle à mangerLa salle à manger
A côté de la salle de séjour se trouve la salle à manger avec des porcelaines et des céramiques anciennes.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'image
Le domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'image
Le domaine de Son Marroig à Majorque. La salle à manger. Cliquer pour agrandir l'image
LoggiaLa loggia
Depuis la loggia de la salle à manger de Son Marroig on jouit d'une vue magnifique sur la côte nord de Majorque et sur le promontoire de Sa Foradada percé par la mer.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le balcon. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Le balcon. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le balcon. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)
Jardin d'agrémentLes jardins
La visite de la demeure se poursuit par une visite de ses jardins, où l'archiduc a laissé sa marque : avec son immense citerne, le point de vue « Des Galliner » et le temple ionique en marbre de Carrare. Cependant le jardin présente peu de plantes luxuriantes ni de fleurs.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le jardin. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Les jardins. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Les jardins. Cliquer pour agrandir l'image
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Les jardins. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Le domaine de Son Marroig à Majorque. Les jardins. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Les jardins. Cliquer pour agrandir l'image
Temple antiqueLe temple
L'archiduc a également fait construire, à une extrémité du jardin, sur un éperon rocheux, un petit temple néo-classique d'ordre ionique en marbre de Carrare (en réalité de Seravezza). Ce temple est une imitation de celui qui se trouve dans l'îlot du jardin Pallavicini, à Pegli, près de Gênes, qui lui-même imite le tholos grecque. Le temple repose sur une base circulaire à quatre marches et se compose de huit colonnes ioniques. Le plancher présente une décoration de fleurs et de rubans sculptés. Le toit est un dôme surmonté d'une fleur. Louis Sauveur le fit monter en Italie et le transporta ici.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'image
Le temple surplombe la pointe de Sa Foradada et offre une vue spectaculaire sur la côte de Miramar, magnifique au coucher du soleil, sur la Serra de Tramuntana, et sur les falaises environnantes. Par temps clair on peut même parfois apercevoir, au loin, l'île de Sa Dragonera, sur la côte sud-ouest extrême de Majorque.
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'imageLe domaine de Son Marroig à Majorque. Le temple. Cliquer pour agrandir l'image
RocherLa Roche Percée (Sa Foradada)
Le domaine de Son Marroig à Majorque. Sa Foradada vue depuis Son Marroig. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet)Quelque 250 m au-dessous de la résidence de Son Marroig, on aperçoit les rochers saillants de Sa Foradada et le trou bien visible dans la roche.

La partie de la côte maintenant connue sous le nom de Sa Foradada (la perforée) était autrefois une petite île au large des côtes, aujourd'hui devenue une presqu'île.

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Carte de randonnée à Sa Foradada. Cliquer pour agrandir l'imageEn 1582 Sa Foradada fut le théâtre d'une bataille sanglante où 50 habitants ont vaincu une force d'invasion de 150 Maures d'Afrique du Nord. Cette fameuse victoire est passée dans l'histoire locale, et on commémore, le 13 mai de chaque année, une reconstitution de la bataille entre les Maures et les Chrétiens. Suite à cette bataille, et à d'autres attaques, une série de miradors fortifiés ont été construits le long de la côte nord-ouest, dont les vestiges sont encore visibles aujourd'hui.

L'archiduc utilisait le petit port naturel pour ancrer son yacht, le « Nixe ».

En tant que visiteur du manoir, on a la possibilité, avec l'autorisation du gardien, d'emprunter le chemin privé d'environ 3,5 km qui descend jusqu'à la Roche Percée.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Le domaine de Son Marroig était connu, avant le XVIIe siècle, sous le nom de la Foradada dels Masroig. À partir de cette date, et jusqu'au XVIIIe siècle, il fut appelé Son Masroig de La Foradada.

En 1624, le domaine était la propriété de Gabriel Masroig de la Foradada, et, en 1685, est estimé a une valeur de 11.000 livres. En 1863, il passa à la famille Cortei.

Jusqu'en 1870, avant d'être acheté par l'archiduc, le domaine de Son Marroig avait été le lieu de la culture de l'olivier, des vignes et des champs de céréales ; il produisait aussi du miel et des vers à soie.

La maison était considérée par l'archiduc Louis Sauveur comme l'une des maisons les mieux situées de Majorque et comme essentielle pour son projet de reconstruction du Miramar. L'acquisition par l'archiduc ne fut pas chose aisée, mais, en 1877, il put enfin acheter le domaine, même s'il dût payer à la famille Cortei un montant beaucoup plus élevé que sa valeur réelle. Mais l'archiduc disait que tout l'argent qu'ils avaient obtenu ne payait même pas le trou de Sa Foradada. Le domaine, incluant La Foradada, avait une superficie de 68 ha.

Son Marroig fut la résidence habituelle du secrétaire de l'archiduc, Antoni Vives Colom, marié en 1879 à Luisa Venezze, décédée à Son Marroig en 1896, et de sa seconde épouse, Ana Ripoll.

À la mort de l'archiduc, en 1915, le domaine de Son Marroig, comme tous ses biens de Majorque, fut légué à son secrétaire, Antoni Vives Colom, qui ne la posséda que peu de temps puisqu'il mourut en 1918. La propriété est ensuite allé à sa fille, Luisa Ripoll Vives, épouse du peintre Antoni Ribas Prats ; celui-ci y a installé en 1928 le musée consacré à la figure de l'archiduc. Actuellement, la propriétaire est Isabel Ribas Vives, fille du peintre et de Luisa Vives.

PersonnagePersonnages
L'archiduc Louis Sauveur de Habsbourg-Lorraine et Bourbon
L'archiduc d'Autriche Louis Sauveur de Habsbourg-Lorraine et Bourbon (Ludwig Salvator von Habsburg-Lothringen und Bourbon) est né le 5 août 1847 dans le Palais Pitti à Florence, en Italie, fils de Léopold II de Toscane et de Marie-Antoinette de Bourbon. Son père Léopold II régnait sur la Toscane, alors autrichienne. Léopold II fut contraint d'abdiquer en 1859, ce qui libéra son fils de toutes les obligations monarchiques.

En espagnol catalan, l'archiduc est nommé Arxiduc Lluís Salvador d'Habsburg-Lorena i Borbon, et en espagnol castillan Archiduque Luís Salvador. Les habitants de Majorque l'appelaient familièrement « S'Arxiduc ».

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Archiduc Louis-Sauveur de Habsbourg-Lorraine. Cliquer pour agrandir l'imageNavigateur infatigable, explorateur, auteur de livres de voyage, passionné des arts et de la science, l'archiduc Louis Sauveur est arrivé pour la première fois à Majorque en 1867, alors qu'il voyageait incognito sous le pseudonyme de Comte de Neudorf. Il résida un certain temps dans l'île avant de s'embarquer pour l'étranger. La nature de l'île, l'immensité de la mer et la Serra de Tramuntana le séduisirent, à tel point que, au cours des trente dernières années du XIXe siècle, il fit l'acquisition d'un grand nombre de propriétés majorquines. Louis-Sauveur revint à Majorque. Au cours de ses promenades, il atteignit la côte nord de Majorque, et, amoureux des merveilleux paysages de Miramar (un ancien monastère fondé par Raymond Lulle), il acheta la propriété.

Il en fit successivement de même avec d'autres domaines de la campagne majorquine comme celui de S'Estaca et celui de Son Marroig, dont la vue sur le rocher de La Foradada l'avait frappé lors de sa première visite à cette côte.

Voici les mots de l'archiduc dans son petit livre en majorquin « Ce que je sais de Miramar », page 46 :

« Seul, Son Marroig, de par sa situation avec la vue sur La Dragonera, me paraissait incomparablement plus beau ».

Le prince fit construire la maison actuelle de Son Marroig en respectant les proportions de l'ancienne. Majorque était devenue sa résidence principale dès 1872, il y demeura jusqu'à la veille de la guerre, en 1913. Son séjour n'était interrompu que par ses voyages de recherche à travers la Méditerranée qu'il explorait à bord de son yacht, le « Nixe ».

Ses propriétés couvraient 3500 hectares et étaient groupées autour de Miramar, sur les communes de Valdemossa et Deià. Une autre se trouvait à Sant Elm. Il y dépensait des sommes substantielles, en achetant des terres jouxtant sa propriété, pour éviter l'abattage des arbres, qu'il avait horreur de voir tomber sous la hache des bûcherons. Les paysages lui paraissaient incomparables, et il fit beaucoup pour la promotion des Baléares.

« Presque partout la Côte escarpée descend vers des eaux diaphanes. Sur les pentes en terrasses s'élèvent des oliviers centenaires et des pins maritimes. Ce décor est dominé par la Sierra Tramuntana, coiffée d'un Ciel toujours lumineux ».

Depuis les belvédères situés à environ 300 mètres, on pouvait découvrir d'éblouissants couchers de soleil, qu'il aimait faire admirer à ses visiteurs. De là, on pouvait rejoindre la plage de Sa Foradada, où le Prince amarrait souvent son yacht.

Généreux et sociable, désireux de permettre à quiconque de connaître son pays, il avait, dans une maison nommée Cado Mado Pilla, aujourd'hui disparue, autorisé toute personne qui le désirait à séjourner trois jours, à titre gracieux. L'invité avait à sa disposition le gîte, la lumière, l'huile, les olives et les fruits. Paul Morand a bénéficié de cette hospitalité, et il en fit, dans « Méditerranée, mer des surprises » la description suivante :

« l'hospederia est une cabane avec un lit, on y accède par les branches d'un figuier. on se nourrit de figues, et on a la plus belle vue à pic sur la mer de cobalt de tout le littoral ».

Sa cousine, l'impératrice Elisabeth d'Autriche et reine de Hongrie (« Sissi »), qui l'estimait beaucoup, lui rendit visite à deux reprises à Majorque avec son yacht « Miramar » (1892).

Le domaine de Son Marroig à Majorque. Portrait de l'archiduc Ludwig Salvator. Cliquer pour agrandir l'imageL'archiduc possédait une vaste culture, aimant l'art et le science. Il s'était installé à Majorque, afin de poursuivre ses études, en vue de publier un ouvrage sur les Baléares. Son œuvre en sept volumes (illustrée de ses dessins), auquel il consacra une vingtaine d'années, « Les Baléares dépeintes en mots et en images » (« Die Balearen in Wort und Bild geschildert ») a paru de 1869 à 1891 à la maison d'édition Brockhaus et est toujours considérée comme faisant autorité.

Louis Sauveur avait l'amour de la nature et ses intérêts résidaient dans le domaine des sciences naturelles, dont il avait acquis une vaste connaissance, l'ethnographie et la géographie. Comme défenseur de la nature, l'archiduc interdit l'abattage des arbres et la chasse sur ses propriétés. Une plante endémique des Baléares, le nerprun des Baléares (Rhamnus ludovici-salvatoris [Chodat]), lui est dédiée ; cette plante est nommée localement « llampúdol bord ».

Il s'intéressa, entre autres, aux aspects souterrains, très importants dans l'île de Majorque. Les grottes de l'île sont remarquables, et, en 1896, l'archiduc invita le célèbre spéléologue français Édouard-Alfred Martel à venir les explorer et à en établir le relevé général. Une des plus connues, dans l'enceinte de laquelle se trouve le lac Martel, un des plus vastes du monde, s'ouvre à Manacor.

« S'Arxiduc », nom sous le lequel on connaît populairement l'archiduc Louis Sauveur à Majorque, a toujours démontré une grande volonté d'intégration dans la société majorquine allant même jusqu'à apprendre le catalan ; il était profondément intéressé par les coutumes et les traditions de l'île.

Il fut le premier à faire connaître les beautés de l'île au tourisme mondial ; en 1877, en remerciement à sa tâche de divulgation, il fut distingué avec le titre de citoyen d'honneur de la ville de Palma et, en 1910, de l'île de Majorque. À l'Exposition Universelle de Paris de 1889, il fut récompensé pour sa contribution aux débuts du tourisme à Majorque.

Au cours de la première guerre mondiale Ludwig Salvator dut revenir en Bohême sur l'ordre de l'empereur. Il y mourut le 12 octobre 1915 dans son château de Brandais Bohême en Tchéquie. Il fut embaumé et, en 1918, transporté dans la crypte impériale de l'église des Capucins, à Vienne, où il repose auprès des membres de sa famille.

Pour plus d'informations, visiter : www.ludwig-salvator.com

Informations pratiquesInformations pratiques

Informations utilesInformations utiles
Depuis 1978, Son Marroig est le cadre du Festival international de Deià consacré à la musique de chambre.
Heures de visiteHeures de visite
Adresse : Carretera Ma-10 Valldemossa - Deià, km 65,5

Heures de visite :

Ouvert toute l'année du lundi au samedi, de 9 h 30 à 18 h en hiver et jusqu'à 20 h en été. Fermé le dimanche.

Prix d'entrée : 3 € pour les adultes.

Téléphone : 00 34 971 639 158

Site sur la Toile : www.sonmarroig.com

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Baléares > Majorque > Comté de la Serra de Tramuntana > Deià > Domaine de Son Marroig
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le village de Llucalcari à Majorque
La ville de Deià à Majorque - Le domaine de Son Marroig
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville de Sóller à Majorque
La ville d'Escorca à Majorque
La ville d'Andratx à Majorque
La ville de Banyalbufar à Majorque
La ville de Bunyola à Majorque
La ville de Deià à Majorque
La ville de Fornalutx à Majorque
La ville de Pollença à Majorque
La ville de Valldemossa à Majorque
La ville d'Esporles à Majorque
La ville d'Estellencs à Majorque
La ville de Calvià à Majorque

[Sujet précédent] [Sujet parent]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.