AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le ruisseau d'Artière en Auvergne

Sujet précédent ] [ Sujet parent ] [ Sujet suivant ] [Auvergne] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Étymologie] [Description] [Géologie] [Histoire]Page non éditée

PhotosPhotos

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie françaiseÉtymologie française

Description

Généralités
L'eau a toujours été nécessaire à la vie des hommes, qui installaient leurs demeures près d'un point d'eau: source, lac ou rivières. C'est ainsi que les Aubiérois préhistoriques s'installèrent autour du lac de Sarliève dans des cahutes sur pilotis, puis, plus tard, ils vinrent s'installer le long de l'Artière, protégée au Nord et au Sud par les coteaux que l'on connaît.
Situation
Ce petit cours d'eau prend sa source au Nord de Saint-Genès Champanelle, près du puy de Chatrat, vers 900 mètres d'altitude, dans le socle granitique, base de nos volcans. Avant de déboucher dans la Limagne, il a creusé les gorges de Ceyrat, bien connues des promeneurs clermontois. Il descend ensuite dans les marnes et calcaires du tertiaire, au pied de la butte de Beaumont ; il s'engage alors entre deux coulées de lave celle du puy d'Aubière et celle, plus récente, du plateau des Cézeaux. C'est là qu'il traverse Aubière. Il continue sa course lente dans les terrains sédimentaires, plus récents, de la Limagne, va tourner autour du puy de Crouël et part dans la direction du Nord-Est, traverse Aulnat et termine sa course aux Martres d'Artière, où il mêle ses eaux à celles de l'Allier.

C'est l'Artière et la nappe phréatique qui l'accompagne qui ont fourni à la population d'Aubière toute l'eau dont elle a eu besoin jusqu'à une période récente.

Le territoire de la commune déborde à l'Est sur la grande plaine de Limagne. Cette dernière résultant d'un effondrement a été formée par le comblement très lent d'une zone marécageuse de faible profondeur. Parmi ces marécages, le lac de Sarliève fut asséché pour être mis en culture au XVIIe siècle. Avant l'assèchement du lac de Sarliève, une bras de rivière, le Sartelle reliait le lac à l'Artière, comme le montre la carte de Siméoni (1560) ainsi que la carte d'Amable de Frétat (1672).

L'auteur de la carte ci dessous est le père Amable de Frétat (1614-1683), cartographe. Cette carte est visible dans son intégralité sur le site internet de la BNF d'ou nous avons extrait la partie qui concerne le bassin de l'Artière, de Ceyrat aux Martres d'Artière en passant par Aubière (Obiere sur la carte).

artiere. carte ancienne. Cliquer pour agrandir l'image.

Titre(s) : Carte de la Haute et Basse Auvergne par le père Amable de Frétat
Publication : Paris : [s.n.], 1672
Description : 1 carte en 2 feuilles assemblées ; 30,5 x 43 cm
Collection(s) : Collection d'Anville ; 00611 B
Cote : Tolbiac - Département audiovisuel - Salles B et P - 07710650

Affluents

Géologie

Description

HistoireHistoire

Origine et preuves du nom de la rivière d'Aubière.

La rivière d'Aubière est-elle l'Artière? Si vous consultez la partie de la Carte de la Haute et Basse Auvergne par le père Amable de Frétat, vous constaterez que la rivière qui passe à Aubière (Obiere dans l'écriture de l'époque) n'a pas de nom sur la carte et que le cours d'eau qui porte le nom Artier est situé au sud de Clermont et correspond à ce que nous appelons aujourd'hui la Tiretaine Sud.

Du reste le mot Tiretaine ne figure pas sur cette carte publiée en 1672 d'après les références de la Bibliothèque Nationale.

Que dit le chanoine Pierre Audigier, chanoine de la cathédrale de Clermont-Ferrand, mort en 1744, dans son Histoire d'Auvergne.

« La petite rivière de Scatéon, qui vient de Fontanas, non loin du Puy-de-Dôme, se partage en deux bras inégaux au-dessus de Chamalières, dont l'un a le nom de Tiretaine et l'autre celui d'Artières. Celui-ci, après avoir coulé le long des murs de Clermont du côté du midi, après avoir reçu les eaux du ruisseau d'Aubière et celles qui formaient l'ancien lac de Sarliève, se jette dans Allier au-dessous des Martres-d'Artières. L'autre, après avoir baigné les murs de Clermont du côté du nord et ceux de Montferrand, arrose de vastes prairies, se joint à la petite rivière de Bédat qui prend sa source à Saint-Vincent et donne un agrément infini au vallon de Blanzat et de Cébazat. Après avoir mêlé ses eaux avec celles de Tiretaine et de la Prade qui arrosent le charmant vallon de Marsat, les porte dans la rivière de Morge, à Entraigues. »

Audigier parle de la Tiretaine mais situe l'Artière comme le père de Frétat.
Existe-t-il dans les vieux manuscrits sur Aubière une trace du nom Artière?

Et bien oui ! Si vous consultez la table des objets contestés par les habitants d'Aubière a leurs Seigneurs a l'objet Rivière vous pourrez consulter deux transactions, l'une de 1454 et l'autre de 1496:

Rivière.

Liberté aux habitants (contre la prétention du seigneur) d'y pêcher et d'y prendre du gravier, (1454) (II, 7), (II, 21), (II, 38) (1496) .(III, 29),(III, 18). [ ]
Dans la transaction de 1454 le vocable utilisé pour l'Artière est la rivière dud. lieu d'Aubiere

aux item 7, 21 et 38.

….

[ 7] Item, disoyent plus lesd. freres et avoyent entencion de dire et propouser ausd. procés que lesd. habitans dud. lieu ne aucun d'eulx ne pouvoyent ne ne devoyent ne peuvent ne doivent pescher en la rivière dud. lieu d'Aubiere par nulle des saisons de l'an, prandre en icelle rivière grave, terre ne pierre sans la licence et voulanté de leurd. seigneur ou de ses officiers.[ ]

..…

[21] Item, sur le fait de la rivière dud. lieu d'Aubiere, en laquelle disoyent lesd. freres que iceulx habitans, sans la voulanté et licence desd. freres ou ses officiers, ne pouvoyent ne devoyent en aucune maniere pescher par nulles des saisons de l'an, prendre en icelle rivière grave, terre ne pierre. Respondoyent sur ce lesd. habitans que jamaiz icelle chose ne fust veüe ne sceüe et qu'il ne fust on-tues que lesd. habitans ne puissent fere tout au contraire de ce que dist est, c'est assçavoir de pescher, prendre grave et pierre par toutes saisons, sans en demander licence a leurd. seigneur ne a ses officiers ; et de ses droitz, lesd. habitans en ont tousjours joy sans contredit, au veü et sceü des seigneurs qui ont esté et sunt de present dud. lieu d'Aubiere.[ ]

..…

[38] Item, lesd. habitans pourront pescher, et ung chascun d'iceulx, en la rivière dud. lieu d'Aubiere par toutes les saisons de l'an,.prendre en icelle rivière grave, terre et pierre dans lad. justice pour bastir et hediffier dans la justice dud. lieu d'Aubiere.[ ]

..…

Dans la transaction de 1496, miracle : c'est le vocable Artière qui est utilisé aux item 18 pour désigner la rivière d'Aubière

, .

….

[18] Item, et sera et appartiendra aud. seigneur et aux siens a perpetuel partie desd. foussez, c'est a sçavoir la partie appellee la Serve, selon qu'elle s'extend, qui est entre les deux yrissons (9) assis entre les grange et garenne dudict seigneur, sans ce que lesdictz habitans y aient, puissent ne doient, or,es ne pour le temps ad venir, touchant lad. partie ou pourcion desd. foussez, avoir ne pretendre aucun droit en aucune maniere, et sans ce aussi que iceulx habitans soient d'ores en avant tenus entretenir ne curer lesd. foussez au dict endroit ou partie ainsi appartenens audict seigneur Et tout le surplus desd. foussez de l'entour de lad. ville, par cestedicte presente transaction et appoinctement a esté accordé que sera et appartiendra d'ores en avant, en plain droit de seigneurie et possession, ausdictz habitans et a leurs successeurs, ensemble la peische et autres proufitz et esmolumens en provenans d'ores en avant. Et, moyennant ce, seront tenus lesd. habitans les entretenir, curer et reparer deüement, quant sera besoing et neccessaire sans ce que led. seigneur soit ou puisse aucunement estre empesché a la prinse ou cours de la rivière d'Artiere ou conduit d'icelle, pour icelle conduire et mener a faire moldre son molin assiz pres et dans lædicte ville, laquelle eau moulant ledict seigneur a droit et acoustumé de passer et faire passer, mener et conduire par lesd. foussés à l'endroit (10) du quartier dud. molin. Et auront et prendront lesdictz habitans de l'eau de lad. rivière d'Artiere, par lad. Serve ou foussés du chasteau dudict seigneur, a souffisance et neccessaire pour leursd. foussez et refreschir le poisson d'iceulx, quant besoing sera. [ ]

..…

En conclusion de notre recherche nous apportons la preuve que le ruisseau d'Aubière était désigné par l'expression la rivière d'Artière dans une transaction de 1496, 21 avril, Aubière. Transaction entre Louis, seigneur d'Aubière, et les habitants d'Aubière, au sujet des droits seigneuriaux .

Un carte particulièrement intéressante du bassin de l'Artière

Les méandres du ruisseau d'Aubière (Artière) dans la plaine de Limagne extrait de la Carte de la ville et des environs de Clairmont-Ferrand capitalle de la Haute et Basse Auvergne dédiée a son Altesse Monseigneur le duc de Bouillon gouverneur de cette province Par Lescuyer de la Jonchere.

Carte de Clermont Ferrand et ses environs

Nous avons été amenés à décomposer cette carte en deux parties, le bassin amont de l'Artière vers Aubière et le bassin aval jusqu'à l'embouchure dans l'Allier aux Martres d'Artières.

Le bassin de l'Artière vers Aubière

artiere. Bassin. Cliquer pour agrandir l'image.

Le bassin de l'Artière aux Martres d'Artière

artiere. le bassin de l'Artière vers les Martres d'Artières carte de Lescuyer de la Jonchere . Cliquer pour agrandir l'image.

Auteur(s) : Lescuyer de la Jonchere - 16..-17.. - ingénieur. Cartographe
Titre(s) : Carte de la ville et des environs de Clairmont-Ferrand capitalle de la Haute et Basse Auvergne dédiée a son Altesse Monseigneur le duc de Bouillon gouverneur de cette province / Par Lescuyer de la Jonchere
Publication : [S.l.] : [s.n.], 1739
Description : 1 carte ; 59 x 90 cm et 2 flles de texte 64 x 49 cm
Collection(s) : Collection d'Anville ; 01351 B
Cote : : Tolbiac - Département audiovisuel - Salles B et P - 07711383

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Auvergne > Hydrologie > Cours d'eau > Ruisseau d'Artière
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La rivière Morge en Auvergne
La rivière Sioule en Auvergne
La rivière Tirtaine en Auvergne
Le ruisseau d'Artière en Auvergne
Le ruisseau du Bédat en Auvergne
Le ruisseau du Damable en Auvergne
Le ruisseau du Rivaly en Auvergne
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les sources de la Chaîne des Puys
Les cours d'eau de la Chaîne des Puys
Les lacs et les étangs de la Chaîne des Puys
Sujet précédent ] [ Sujet parent ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.