AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'azuré du serpolet (Maculinea arion)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Azuré du serpolet. Cliquer pour agrandir l'image.Azuré du serpolet. Cliquer pour agrandir l'image.Azuré du serpolet. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : lycénidés (Lycaenidae)Sous-famille : polyommatinés (Polyommatinae)
Genre : Maculinea [van Eecke, 1915]Sous-genre :
Espèce : Maculinea arion [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : azuré du serpoletNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneSchwarzflecken BlaulingAngleterrelarge blueArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligmuurahaissinisiipiEspagnehormiguera de lunaresEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisazuré du serpoletFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognemodraszek arionPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
Suèdesvartfläckig blåvinge, fläckblåvingeTchéquieUkraïneEmpire romainMaculinea arion

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

Identification du papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Azuré du serpolet. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelleL'Azuré du serpolet est un des plus grands lycènes de la faune européenne ; ses ailes supérieures et postérieures, en dessus, sont bleu azuré plus ou moins assombri selon les races et ornées de points transversaux ovales, parfois confluents, surtout visibles aux ailes supérieures.

Les deux sexes sont semblables.

Le dessous est gris brun uniforme légèrement teinté de bleu verdâtre clair à la base des ailes. Des points noirs dont la disposition est caractéristique de l'espèce, se répartissent invariablement sur l'ensemble des quatre ailes.
Mâle
Femelle
LongueurEnvergureDe 28 à 37 mm d'envergure
ColorisColoris
Les individus montagnards sont souvent plus sombres que ceux qui vivent en plaine.
ChenilleChenille
Chrysalide
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

VolVol

Description
Son vol est peu soutenu, rasant et il ne s'éloigne guère du lieu qui l'a vu naître.

HabitudesHabitudes

Description

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
Nid
Ponte
Azuré du serpolet. Ponte. Cliquer pour agrandir l'image.
Nombre de pontes
Œufs
Éclosion
LarveLarve
Azuré du serpolet. Chenille mangeant des larves de fourmi. Cliquer pour agrandir l'image.Azuré du serpolet. Chenille saisie par une fourmi rouge. Cliquer pour agrandir l'image.Chenille sur le thym puis myrmécophile.

Le développement de la chenille est remarquable : la jeune larve issue de l'œuf pondu sur le serpolet effectue les premiers stades de son développement sur sa plante hôte, se nourrissant principalement des fleurs et des boutons, puis elle se laisse tomber sur le sol où elle est récupérée par des fourmis du genre Formicus qui édifient les nids à dôme caractéristiques. Entraînée dans la fourmilière elle sécrétera par des glandes situées sur son dos un liquide sucré qui sera absorbé par les fourmis. En échange, ces dernières laisseront la chenille dévorer leur couvain et achever son développement; la chenille hivernera à l'intérieur de la fourmilière pour se nymphoser au printemps suivant. L'émergence du papillon aura lieu à l'intérieur du dôme d'où il sortira, accompagné par les fourmis, pour achever le développement de ses ailes.

Cette étonnante symbiose, ou myrmécophilie, s'observe chez plusieurs espèces de Lépidoptères diurnes ou nocturnes. Ces exigences biologiques compromettent dangereusement la survie de l'Azuré du serpolet dans beaucoup de régions; la disparition des fourmis de tout terrain où le traitement chimique des sols est excessif semble un facteur déterminant aujourd'hui, la raréfaction de l'espèce est constatée partout.

Chrysalide
Cycle annuel
L'adulte ou imago vole de juin à août selon l'altitude ou les conditions climatiques.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
Prédateurs
Oiseaux insectivoresAraignées
LongévitéLongévité

NourritureNourriture

Description

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Il évite les zones trop humides et marécageuses pour fréquenter les prairies rases, les coteaux steppiques ou les friches sèches favorables à la croissance du serpolet dont sa chenille se nourrit; on le rencontre souvent butinant les fleurs de thym.
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Espèces associéesEspèces associées

RépartitionRépartition

Répartition globale
L'Azuré du serpolet est répandu de l'Europe occidentale jusqu'au Caucase et du sud de la Scandinavie jusqu'au nord de la Turquie. Il est absent du sud de l'Espagne, du Péloponèse et des îles méditerranéennes sauf la Corse. Disparu d'Angleterre vers 1980, sa raréfaction est telle dans le nord de la France et le Bénélux que son extinction semble probable à brève échéance.
Présent en auvergneAuvergne
Dans la région on l'observe encore en exemplaires isolés dans les landes surplombant les gorges de la Loire, dans le massif du Pilat où il était beaucoup plus commun voici une trentaine d'années.

MigrationMigration

StatutStatut

Rareté
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'argus à bande noire ou azuré des nerpruns (Celastrina argiolus)
L'argus bleu ou azuré commun (Polyommatus icarus)
L'argus ou azuré bleu céleste (Lysandra bellargus)
L'argus ou azuré bleu nacré (Lysandra coridon)
L'argus brun (Aricia agestis)
L'argus de l'hélianthème (Aricia artaxerxes)
L'argus de la sanguinaire (Aricia eumedon)
L'azuré de l'esparcette (Polyommatus thersites)
L'azuré des mouillères (Maculinea alcon)
L'azuré des paluds (Maculinea nausithous)
L'azuré du serpolet (Maculinea arion)
L'azuré du thym (Pseudophilotes baton)
L'azuré du trèfle (Everes argiades)
L'azuré de la sanguisorbe (Maculinea teleius)
Le demi-argus (Cyaniris semiargus)
Sujets plus larges
Racine
Les lycéninés (Lyceninae)
Les polyommatinés (Polyommatinae)
Les théclinés (Theclinae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.