AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'apollon (Parnassius apollo)

Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : papilionidés (Papilionidae)Sous-famille : parnassinés (Parnassiinae)Tribu : (Parnassiiti [Duponchel, 1835])
Genre : (Parnassius [Latreille, 1804])Sous-genre :
Espèce : Parnassius apollo [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : apollonNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneApollofalterAngleterreapolloArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneapoloEstonie
FøroysktFinlandeapolloFrançaisapollonFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongrieapolló-lepkeIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeapollosommerfuglOccitan
Pays-BasapollovlinderPologneniepylak apolloPortugalRoumanie
Russieаполлон обыкновенныйSerbieSlovaquiejasoň červenookýSlovénie
SuèdeapollofjärilTchéquiejasoň červenookýUkraïneEmpire romainParnassius apollo

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Il fréquente les pentes ensoleillées couvertes de prairies des montagnes comme le Mont Parnasse dont dérive son nom scientifique Parnassius.
Étymologie françaiseÉtymologie française
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.L'apollon n'est pas d'une beauté telle qui puisse justifier ce nom attribué au dieu romain du soleil.

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
Apollon
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
MorphologieMorphologie
Apollon. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Mâle dessin
Apollon. Mâle dessin
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.Grand papillon aux ailes caractéristiques blanc crème.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

MâleFemelleSexes semblables.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Ailes arrondies, peu écailleuses, plus ou moins saupoudrées de gris.

Ailes blanches avec des taches noires importantes et une bordure grise sur les ailes antérieures.

Apollon. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Ailes postérieures à taches noires avec deux ocelles rouges cerclés de noir, et blancs au centre. La taille et la couleur des ocelles sont très variables.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Ailes blanches avec taches noires sur les antérieures et, sur les postérieures, des ocelles rouges entourés de noir.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Les ailes sont partiellement transparentes.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Thorax et abdomen sont noirs avec des poils gris.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

Apollon. Tête. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Antenne. Cliquer pour agrandir l'image.Les antennes sont blanchâtres avec des taches noires.
MâleLe mâle est plus blanc que la femelle.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.L'abdomen du mâle est velu tandis que celui de la femelle est glabre et porte à son extrémité, après fécondation, un sphragis chitineux.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

Apollon. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.FemelleLa femelle diffère généralement du mâle par son aspect plus translucide et par ses ocelles (rouges, orange ou jaunes) plus développés. La femelle, diaphane, a les ailes un peu plus arrondis.

Apollon. Dessous. Cliquer pour agrandir l'image.Les femelles fécondées portent à l'extrémité de l'abdomen une formation cornée sécrétée par le mâle (le sphragis) qui s'oppose aux accouplements ultérieurs.

La face supérieure des ailes de la femelle est souvent plus suffusée de gris que chez le mâle, et les taches rouges sont souvent plus grandes.

LongueurLongueur de l'aile antérieure = 35 à 42 mm.EnvergureMâle 70-84 mm
Femelle 76-90 mm.
Apollon. Mâle dessus. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Mâle dessous. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Femelle dessus. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Femelle dessous. Cliquer pour agrandir l'image.
ColorisColoris
Apollon. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Le mâle est blanc neige, à marques rouges et noires contrastées.
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Ocelle. Cliquer pour agrandir l'image.
ChenilleChenille
Apollon. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.La chenille est noire - brun foncé, veloutée, couverte de poils courts, avec un alignement de points rouges ou oranges sur chaque flanc, et des verrues bleues.

Elle est difficile à distinguer avec certitude de celle du Petit Apollon.

Taille : 50 mm.

Chrysalide
RemarquesRemarques
L'apollon est considéré comme une espèce relicte de l'aire tertiaire ayant survécu à la dernière glaciation.
Sous-espèces
Cette espèce se prête bien au développement de formes locales dans les vallées séparées par la barrière des montagnes, ce qui crée des races géographiques.

Cette espèce réunit de très nombreuses sous-espèces, dont certaines sont éteintes et d'autres en cours d'extinction.

Ces sous-espèces peuvent être rassemblées en 3 grands groupes pour la France :

  • le groupe « Jurassien » : il s'étend des Vosges à l'Ain et jusqu'aux Préalpes du nord. Les individus ont un fond souvent très blanc, chez le mâle comme chez la femelle, et sont brillamment ornés.
    • Jura : par exemple Parnassius apollo nivatus [Fruhstorfer].
    • Mont Ventoux, Luberon : Parnassius apollo venaissinus [Fruhstorfer], plus grand.
    • Il peut se former parfois des transitions avec les espèces des Alpes.
  • le groupe « Suisse » : les individus sont généralement plus petits que ceux du groupe Jurassien. Le dimorphisme sexuel est plus marqué et les ailes sont dans l'ensemble peu écailleuses. Les Apollons se rencontrent dans tout le massif alpin. Ils varient selon les localités.
    Dans le Massif Central on trouve des formes intermédiaires à celles du Jura et des Pyrénées. On rencontre ainsi Parnassius apollo arvernensis [Eisner], ou Parnassius apollo lozerae [Oberthür] dans les Causses.
  • le groupe « Pyrénéen » : les populations sont très variables. Les individus sont relativement grands. Le dimorphisme sexuel est bien marqué et les femelles sont souvent très mélanisantes dans les Pyrénées centrales.

Dans toutes ces populations il peut apparaître, très rarement, une forme entièrement noire nommée Parnassius apollo nigricans. De plus les variations au sein d'une même population peuvent être relativement importantes.

Apollon. Ssp fennoscandicus male dessusApollon. Ssp fennoscandicus male dessousApollon. Ssp fennoscandicus femelle dessusApollon. Ssp fennoscandicus femelle dessous
Apollon. Ssp finmarchicus male dessusApollon. Ssp finmarchicus male dessousApollon. Ssp finmarchicus femelle dessusApollon. Ssp finmarchicus femelle dessous
Apollon. Ssp carelius male dessusApollon. Ssp carelius male dessous
Espèces semblablesEspèces semblables
Les Parnassius sont des papillons emblématiques de nos montagnes. Trois espèces de ce Lépidoptère se rencontrent en France : le Petit Apollon (Parnassius phoebus) dans les Alpes jusqu'à 2 000 m, le Semi-Apollon (Parnassius mnemosyne) dans les régions montagneuses du Massif central et du Sud-Est de la France et l'Apollon (Parnassius apollo) dans l'ensemble des massifs montagneux français : Vosges, Jura, Massif central, Alpes et Pyrénées.

Espèce voisine de l'apollon, le Petit Apollon (Parnassius phoebus).

Distinction entre l'apollon et le petit apollon :

  • antennes : l'Apollon présente des antennes d'un blanc presque uniforme, et sont nettement annelées de noir chez le Petit Apollon (Parnassius phoebus).
  • ailes : si le bord de l'aile antérieure présente une tache rouge, il s'agit du petit apollon (mais la réciproque n'est pas vraie).

L'apollon s'hybride parfois avec le petit apollon et il peut être impossible d'identifier ces hybrides.

VolVol

Description
Ce grand papillon vole d'un vol lent et lourd.

L'adulte évolue en plein soleil d'un vol souvent nonchalant. Il se pose souvent sur les fleurs des chardons et d'autres fleurs violettes, de sorte qu'il peut être observé facilement.

HabitudesHabitudes

Description
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Dessus. Cliquer pour agrandir l'image.Il ne vole que par temps ensoleillé, se posant de préférence sur les fleurs des scabieuses, chardons et centaurées. Dès que le ciel se couvre, il s'immobilise dans l'herbe ou sur une fleur.

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Lorsqu'il est inquiété par un temps trop froid pour voler, il étale ses ailes de façon « menaçante » et frotte ses pattes contre ses ailes pour émettre un crissement.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.
TerritorialitéTerritorialité
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.
Site de ponte
Les œufs sont pondus à proximité des plantes nourricières, mais probablement jamais sur la plante. Souvent, ils choisissent une tige sèche, une fente rocheuse ou sur les pierres et rameaux environnants.
NidNid
Ponte
Apollon. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.Ponte en été, à partir de juin.

Les œufs sont déposés un par un sur la plante hôte ou à proximité. Ils peuvent parfois être relativement proches les uns des autres.

Nombre de pontes
Il ne donne qu'une seule génération annuelle.
Œufs
Apollon. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Œuf rond et légèrement aplati. Sa surface est blanche et granuleuse.
Éclosion
L'œuf hiberne et donne naissance à une larve au début du printemps.

Les œufs éclosent parfois en automne (dans ce cas les chenilles hivernent) mais la majorité des éclosions ont lieu au printemps.

LarveLarve
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.Les larves se développent sur différentes espèces de la famille de l'Orpin, le plus souvent l'Orpin Reprise (Sedum telephium), mais aussi sur d'autres sortes comme l'Orpin blanc (Sedum album) ainsi que l'Orpin rose (Rhodiola rosea) en montagne. Les plantes nourricières de la larve doivent pousser en abondance aux alentours. Dans le sud de l'Europe, elle est connue pour se nourrir de la Joubarbe des toits (Sempervivum). En montagne, le papillon adulte peut choisir des plantes à nectar différentes de celles des plaines, par exemple la Valériane à feuilles de sureau (Valeriana sambucifolia), la Saxifrage cotylédon (Saxifraga cotyledon) et l'Epervière (Hieracium).

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Les chenilles se nourrissent avidement au soleil aux heures chaudes de la journée.

Au début, seules les zones tendres de la plante sont rongées.

Lorsqu'elles sont inquiétées, elles font sortir leur osmatérium rougeâtre (organe odorant des Papilionidae) et secouent leur thorax par saccades.

Chrysalide
Apollon. Chrysalide. Cliquer pour agrandir l'image.La chrysalide repose à même le sol, sous des pierres, dans une fente rocheuse ou dans un creux, dans un cocon soyeux très lâche, noir pointillé de bleu.

Apollon. Chrysalide. Cliquer pour agrandir l'image.Tout d'abord brun clair, elle prend un aspect blanc-bleuâtre poudreux en séchant.

La durée du stade nymphal peut aller de 10 jours à plus d'un mois.

Cycle annuel
Imago au cœur de l'été, de juin à août.

Une seule génération plus ou moins tardive de mai à septembre, selon l'altitude.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
L'œuf hiverne, à l'intérieur duquel la chenille a déjà achevé son développement.

Si la chenille sort de l'œuf en automne, elle hiberne et ne se développera qu'au printemps suivant.

AraignéesPrédateurs
Apollon. Pris dans toile. Cliquer pour agrandir l'image.
LongévitéLongévité
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

RégimeNourriture

Description
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Pour ce qui est du territoire, le papillon adulte doit avoir accès à certaines plantes à nectar pour s'en nourrir.

Apollon. De face. Cliquer pour agrandir l'image.L'adulte butine nonchalamment sur la Knautie des champs, différentes sortes de chardons (Carduus, Circium) ou de marguerites (Centaurea).

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Pelouses alpinesValléesPrés
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.
Apollon. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Il fréquente les alpages, les biotopes rocailleux au sous-sol calcaire, les fonds de vallées des massifs montagneux et les alpages.

On le rencontre essentiellement sur les versants orientés plein sud.

Apollon. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.

AltitudesAltitudes
Étage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Apollon. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.En montagne, sur les pentes herbeuses, de 300 à 2 500 m.
Espèces associéesEspèces associées
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

RépartitionRépartition

s=« table_alinea »>
Répartition globale
Apollon. Distribution
Relique glaciaire, restreinte aux montagnes d'Europe.

Répartition globale : Boréo-alpin; en montagne de l'Espagne à travers l'Europe jusqu'en fenno-scandie, plus à l'est à travers l'ancienne Union Soviétique jusqu'en Asie centrale. Il habite tous les massifs montagneux européens, les Carpathes et le Caucase, dans les Alpes et à l'est jusqu'en Grèce.

L'espèce forme souvent des sous-espèces locales qui se distinguent facilement les unes des autres par les dessins sur les ailes. Pour cette raison, 275 sous-espèces ont été décrites au cours des temps dont la plupart ne sont certainement pas réelles.

En France : partout dans les hauts massifs montagneux (Pyrénées, Alpes, Jura, Massif Central) depuis le fond des vallées jusque vers 2200 mètres d'altitude. Ailleurs, très local (Europe méridionale et centrale). Surtout dans les régions calcaires.

Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Les Apollons sont sédentaires et à distribution localisée. On ne les rencontre que dans les massifs montagneux, et ils y sont de moins en moins fréquents.

StatutStatut

Rareté
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.En régression considérable, mais il est commun dans certaines régions.
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.C'est l'un des papillons les plus célèbres. Les récoltes nombreuses de ce papillon facile à capturer peuvent avoir contribué à sa disparition locale (parfois à des fins commerciales).

Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.

Protection
Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.Protégé.

L'apollon est protégé en France par l'arrêté du 23 juillet 1993, ainsi que par plusieurs conventions internationales (convention de Berne, convention de Washington,…) et par la Directive habitat.

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'apollon (Parnassius apollo)
Le petit apollon (Parnassius phoebus)
Le semi-apollon (Parnassius mnemosyne)
La proserpine (Zerynthia rumina)
Sujets plus larges
Racine
Les papilioninés (Papilioninae)
Les parnassinés (Parnassinae)
Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.