AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Les amphibiens

Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Voix] [Laissées] [Empreinte] [Voie] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Déplacements] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Super-classe :Classe : amphibiens (Amphibia [Linné, 1758])Sous-classe :Infra-classe :

Sous-classificationSous-classification

Sous-taxonsSous-taxons
Les anoures (Anura)
Les urodèles

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisamphibiensFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romain

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
MâleFemelle
LongueurQueue
HauteurPoids
Larve
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Clés de déterminationClés de détermination

VoixVoix

Voix d'amphibien
À la saison des amours, au printemps, les crapauds et les grenouilles sortent de leur hivernage et se dirigent vers leurs sites de reproduction. Parmi les modifications du comportement liées à cette période, les émissions sonores des amphibiens sont les plus flagrantes ; si les femelles de certaines espèces peuvent émettre quelques sons notamment lors de duos avec les mâles, ce sont ces derniers que l'on considère comme les véritables chanteurs.

Comment chantent-ils ?

Crapaud calamiteLe larynx : les amphibiens anoures possèdent un larynx bien développé contenant des cordes vocales ; à chaque fois que l'air est expiré ou inspiré par les poumons, ces cordes vocales vibrent et émettent un son caractéristique de l'espèce.

Bouche et narines fermées : les naturalistes ont constaté que les anoures chantent bouche et narines fermées ; l'air circule donc à l'intérieur du corps par le jeu de certains muscles.

Les sonneurs à ventre jaune sont dépourvus de sacs vocauxLes sacs vocaux et l'intensité du son : chez les mâles de certaines espèces, la période de reproduction est caractérisée par l'apparition ou le développement de sacs vocaux plus ou moins importants, pouvant être considérés comme des annexes de la cavité buccale et comparés à une « caisse de résonance ». Les espèces, comme le Crapaud calamite ou les rainettes, affublées d'un grand sac vocal unique placé sous la gorge, et les espèces appartenant au complexe des Grenouilles vertes, possédant des sacs vocaux de part et d'autre de la bouche, voient leurs chants fortement amplifiés. Par contre, les chants d'autres espèces dépourvues ou possédant des sacs extrêmement réduits, ne portent pas loin : c'est le cas de la Grenouille rousse dont les deux petits sacs ressemblent à deux boursouflures, mais aussi des sonneurs et des discoglosses qui, eux, en sont dépourvus.

Les fonctions principales du chant et des cris

Comme chez les oiseaux, le chant et les cris ont un rôle de communication et colportent à distance des messages aux significations diverses.

Le chant d'appel : lorsqu'un mâle arrive sur son site de reproduction, il se met à chanter. II semble que cette émission sonore attire d'autres individus de la même espèce, les informant sur la localisation exacte d'un lieu favorable à la reproduction. Cependant, le mâle chante surtout dans le but de se lier à une femelle, de former un couple et de se reproduire.

Le chant territorial : dans un même étang, des mâles peuvent se côtoyer ; en chantant, ils indiquent aux voisins les limites de leur territoire afin de les tenir à une distance raisonnable.

Le chœur : un chœur peut être constitué de centaines d'animaux chantant ensemble ; les chanteurs semblent se stimuler les uns les autres : dès que l'un commence à chanter, les autres se lancent rapidement à sa suite, dans une sorte de compétition vocale intense pour l'auditeur. Ce mode de chant est propre à certaines espèces et permet certainement la cohésion du groupe ainsi qu'une communication à grande distance.

Grenouille verteLe silence d'inquiétude : les animaux en train de chanter peuvent s'arrêter brusquement et presque dans le même temps, parce qu'un danger a été repéré par l'un d'eux et a été vraisemblablement signalé aux autres par un cri d'alarme.

Les cris de défense et de détresse : lorsque l'animal se sent en danger, il pousse un cri intense pour éloigner le prédateur. Le cri de détresse est un signal émis lorsque l'animal est capturé ; le Pélobate brun, par exemple, émet un cri très aigu.

Le cri de confusion ou de contact : ce cri spécifique est émis soit par un mâle subissant une tentative d'accouplement de la part d'un autre mâle soit par une femelle non disponible subissant les assauts d'un mâle.

Le chant des amphibiens et les naturalistes

Les cartes d'identité sonores - le cas des rainettes : l'écoute et l'analyse des chants, à partir d'enregistrements et de sonagrammes, ont permis aux scientifiques de repérer des différences importantes entre les chants de deux individus, et de s'interroger. Après analyses génétiques, il s'est avéré que les deux types d'individus, que l'on croyait être des Rainettes vertes, appartenaient en fait à deux espèces distinctes : la Rainette verte et la Rainette méridionale. Les chants permettent donc de signaler et d'identifier avec précision les espèces.

Rainette verteLes variations des chants : il est à noter que, pour une même espèce, la période de chant peut connaître des écarts de plusieurs mois, selon la zone géographique, l'altitude, où se trouve l'animal. Les chants des amphibiens peuvent aussi varier d'intensité ou de rythme en fonction de certains facteurs comme la température par exemple. Pour bien identifier à l'oreille, les naturalistes devront donc avoir à l'esprit ces éléments, parfois déroutants…

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Les amphibiens
Les mammifères (Mammalia)
Les oiseaux (Aves)
Les reptiles (Reptilia)
Sujets plus larges
Racine
Les vertébrés (Vertebrata)
Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.