AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Médina

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Marov] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Carte. Cliquer pour agrandir l'image.La médina de Marrakech constitue le centre névralgique et le cœur historique de la ville de Marrakech. S’étendant sur une superficie globale de 600 hectares, elle est une des plus vastes médinas du Maroc et la plus peuplée d’Afrique du Nord.

Le raffinement et la spécificité urbanistique de la médina découlent directement de la virginité totale du terrain sur lequel elle fut érigée au XIe siècle. Articulée autour d’un campement militaire, le Qsar El Hajar, et d’un marché, elle fut augmentée d’une kasbah au XIIe siècle afin de la protéger des assauts répétés des tribus berbères de la plaine du Haouz, contribuant ainsi à asseoir durablement l’hégémonie Almoravide.

Nids de cigognes sur une antenne près de la Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Nids de cigognes sur une antenne près de la Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).

VisitesVisites

Mosquée Koutoubia
La mosquée Koutoubia (en arabe : الكتبية) est un édifice religieux édifié au XIIe siècle et représentatif de l’art des Almohades.

La mosquée Koutoubia, ou mosquée des libraires, fut débutée sous la dynastie berbère des Almoravides en 1120, mais fut profondément remaniée à partir de 1162 sous l’émir Almohade Abu Yusuf Yaqub al-Mansur, et devint l’un des édifices les plus caractéristiques de ce style. Son nom vient du fait qu’elle se situait dans le souk des marchands de manuscrits.

La mosquée des libraires s’organise sur un plan en T. Cette tradition existe depuis la construction de la mosquée de Kairouan au ixe siècle, et se retrouve également en Espagne. Il s’agit en fait d’un plan arabe hypostyle, c’est-à-dire comportant une grande cour entourée d’un portique et une salle de prière à colonnes. Les nefs sont perpendiculaires au mur de qibla, celle du centre étant plus large ; et la travée qui longe le mur qibli est également magnifiée, ce qui forme un T, d’où le nom. Le mihrab est traité comme une niche très profonde, et le minaret, haut de 69 m, est de section carrée, selon la tradition de l’occident musulman.

La dynastie Almohade, qui adhérait au rite malikite, patronnait une architecture assez austère, reflétant un certain ascétisme. La mosquée Koutoubia ne fait pas exception : sa sobriété se remarque par son dépouillement. Les arcs employés peuvent être outrepassés ou polylobés, mais restent nus.

Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.
Le minaret est plus tardif (achèvement en 1196), et plus décoré : on remarque notamment un important travail d’arcs entrelacés (sebka). Il est surmonté de trois boules de cuivre doré qui symboliseraient le monde terrestre, le monde céleste et le monde spirituel. Il servit, entre autres, de modèle pour la Giralda de Séville.
Minaret de la mosquée de la Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.Minaret de la mosquée de la Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.
Le décor extérieur du minaret est différent sur les quatre faces : peinture sur enduit à ornements floraux et épigraphiques, réseau d’entrelacs en relief où s’intercalent les peintures, bandeau de faïences à filet blanc sur fond turquoise, arcatures parfois entremêlées. Il est construit en grès schisteux originaire des carrières du Guéliz. Admirablement proportionné : 12,80 de côté pour 69 de hauteur avec le lanternon (77 m jusqu’à la pointe de la flèche), avec un mur extérieur de 2,50 m. Au centre de la tour, un noyau extérieur abrite six salles superposées. Autour de celle-ci, une rampe en pente douce mène au chemin de ronde. La plate-forme est entourée d’une chemin de ronde protégé par une balustrade dentelée de merlons. Le lanternon, haut de 16 m, apparaît comme un second minaret posé sur le premier. Il est surmonté d’une tige de métal à laquelle sont fixées quatre boules dorées de taille décroissante, la plus grosse ayant 6 m de diamètre. Elles sont faites de plaques de cuivre doré rivées entre elles.
Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image.Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Mosquée Koutoubia. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La mosquée des libraires conserve un magnifique minbar datant de 1137, fait à Cordoue pour une autre mosquée. Comme la plupart de ceux d’occident, il est mobile (sur roues), composé de différentes essences de bois mais sans ivoire. La facture du décor, extrêmement fin, en ajourages, aurait pris sept ans. Il présente notamment de petits arcs collés les uns aux autres qui marquent les emmarchements, et un goût de la polychromie y est notable.
Mosquée El Mouassine
La mosquée El Mouassine est un édifice religieux construit au XIIe siècle à Marrakech et représentatif de l’art des Almohades. Ce monument fait partie du complexe « Mouassine », comprenant une bibliothèque, un hammam, une médersa, et une fontaine.

La fontaine Mouassine est une fontaine publique construite à l’époque saâdienne sur l’ordre du sultan Abdallah el-Ghalib entre 1562 et 1563, qui est la plus grande des toutes les fontaines de Marrakech. Située immédiatement au nord de la salle d’ablutions de la mosquée, elle est de forme rectangulaire et mesure 18,10 m de longueur et 4,70 m de largeur et regroupe trois grands abreuvoirs couverts de voûtes et ouverts sur la rue par trois arcades.

Mosquée aux Pommes d’Or
La mosquée aux Pommes d’Or est un édifice religieux du XIIe siècle édifié sous le règne du sultan Yacoub El Mansour, situé prés d’une ancienne porte de Marrakech (Bab Agnaou).

Anciennement connue sous le nom de « mosquée d’El Mansour », elle fut reconstruite en 1569 suite à une explosion, et renommée « mosquée aux pommes d’or » car, selon une légende, les boules de son lanterneau auraient été réalisées avec l’or des bijoux de l’épouse de Yacoub El Mansour (qui fit construire la Koutoubia).

Longue de 80 mètres, elle se reconnaît à son minaret décoré d’entrelacs en losanges de couleur turquoise, surmonté de tuiles multicolores. Elle se compose d’une salle de prière et de onze nefs.

Palais de la Bahia
Aller au Palais de la Bahia.
Palais el Badiâ
Aller au Palais el Badiâ.
Musée Dar Si Saïd
Le musée Dar Si Saïd situé à Marrakech, est entièrement dédié à l’artisanat marocain du bois. Jadis une grande demeure construite à la fin du XIXe siècle par Si Saïd, frère de Ba Ahmed, grand vizir de Moulay Abdelaziz et chambellan du Sultan Moulay Hassan Ier pour lui servir de résidence. Dar Si Saïd a été aménagé en musée en 1932 par l’Administration des Beaux Arts.

L’essentiel des collections de ce musée régional provient de Marrakech et du sud et particulièrement du Tensift, du Sous, du Haut Atlas, de l’Anti Atlas, du Bani, du Tafilalet. Il s’agit d’ensembles homogènes de boiseries, de bijoux du sud, de poterie et céramique, d’armes, costumes et une riche collection de tapis et tissages du Sud, et quelques pièces archéologiques dont la cuve en marbre du début du XIe siècle.

Palais M’nebbi - Musée de Marrakech
Aller au Musée de Marrakech.
Musée Tiskiwin
Le musée Bert Flint ou parfois connu sous le nom de musée Tiskiwin est situé à Marrakech près du palais de la Bahia. Ce musée est une ancienne demeure de Bert Flint, datant du début du XXe siècle, devenue un musée dédié à l’artisanat marocain depuis 1996.

Bert Flint, était un professeur hollandais d’histoire de l’art et un voyageur fasciné par le Maroc et sa culture, et ce, pendant plus de 40 ans. Outre ses collections, l’architecture de cette demeure est de type hispano-mauresque.

Passionné des arts populaires marocains, Bert Flint a réuni une collection comprenant des instruments de musique, des costumes, des bijoux, des meubles, des tapis, des vieux ustensiles et artisanat d’art berbère, provenant principalement de la vallée du Souss et de la région saharienne.

Une autre section du musée Bert Flint se situe à Agadir.

Place Jamaâ El Fna
Jamaâ El Fna (en arabe : جامع الفناء) est une place située à côté de la mosquée Koutoubia.
Place jamaa el fna. Cliquer pour agrandir l'image.Place jamaa el fna. Cliquer pour agrandir l'image.Place jamaa el fna, le soir. Cliquer pour agrandir l'image.
Place jamaa el fna. Cliquer pour agrandir l'image.Place jamaa el fna. Cliquer pour agrandir l'image.Charmeurs de serpents, place jamaa el fna. Cliquer pour agrandir l'image.
Ce haut-lieu touristique attire sans cesse plus d’un million de visiteurs venus pour assister aux spectacles animés par les charmeurs de serpents, les dresseurs de singes, les conteurs, les musiciens et d’autres artistes populaires (jeux, dessin au henné, etc…) du début de soirée jusqu’à l’appel de la prière de l’aube.

Elle se distingue aussi par des orateurs qui racontent des histoires ou vantent les mérites de produits magiques.

Souk. Cliquer pour agrandir l'image.Souk. Cliquer pour agrandir l'image.Souk. Cliquer pour agrandir l'image.
Les Souks
Les souks de Marrakech, lieux particulièrement réputés au Maroc où ils se croisent, s’étendent et s’entremêlent dans la médina de Marrakech. Les souks de Marrakech regroupent une corporation de plus de 40 000 artisans marocains. De ces corporations qui régissaient jadis les souks, il ne reste que les noms, et quelques artisans et maâlems (maîtres) qui officient encore au milieu de quantités d’échoppes multicolores, de bric-à-brac désordonné, où des marchands de tout âge interpellent les passants.

Boutique El Edrissi

Souk Sebbaghine Bradiaa, n° 16 et 18

Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.
Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.
Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.
Boutique el edrissi, souk sebbaghine. Cliquer pour agrandir l'image.
La médersa Ben Youssef
Aller à la médersa Ben Youssef.
La Koubba Almoravide
Qoubba almoravide. Cliquer pour agrandir l'image.La Koubba Almoravide, fondée à Marrakech en 1064, constitue le dernier vestige des Almoravides. La Koubba (« coupole » en arabe) était le centre d’ablution pour les croyants se rendant à la mosquée.

Le complexe en activité pendant plusieurs siècles, était en outre l’une des premières fontaines de la ville de Marrakech et assurait donc l’approvisionnement en eau de la population et de leurs animaux.

Les trois fontaines et le centre d’ablution étaient alimentés par un système de galeries souterraines (« khettaras » en arabe) qui se terminaient dans une citerne d’où des tuyauteries intérieures en bronze amenaient l’eau aux bassins.

Ce monument se caractérise aussi par ses arches finement ciselées et son plafond, ce qui fait de ce site une référence de la dynastie des almoravides.

Les tombeaux des Saâdiens
Aller aux tombeaux des Saâdiens.
La fontaine « chrob ou chouf »
La fontaine chrob ou chouf située près de la mosquée Ben Youssef au cœur de la médina de Marrakech, a été élevée sous Ahmed el-Mansour (1578-1603), son couronnement est exécuté en bois sous forme de nid d’abeille, le tout couvert d’un toit en pente revêtu de tuiles vertes. L’inscription gravée sur le linteau est une calligraphie andalouse très semblable à celle de la fontaine Mouassine.

Une des inscriptions ciselées invite le passant à « boire et regarder » (en arabe « echroub ou chouf »).

Cette fontaine saadienne est classée depuis 1985 patrimoine culturel mondial par l’UNESCO.

Le Palais Royal
Porte Bab el-Makhzen. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le nouveau et somptueux Palais Royal de Marrakech se trouve dans la partie sud de la médina entre les tombeaux saadiens, au nord, et les Jardins de l’Aguedal, au sud. C’est une véritable cité — enclavée à l’intérieur de la médina — dont l’approche et la photographie sont interdites.

On peut cependant admirer à proximité la porte Bab el-Makhzen.

Entrée du Palais Royal. Cliquer pour agrandir l'image.

Les Remparts
Les célèbres remparts de la vieille ville de Marrakech subirent d’importantes modifications au gré des dynasties. Ainsi, ils furent à de maintes reprises percés de nouvelles portes (Bab en arabe). Aujourd’hui, la hauteur des murailles oscille entre 8 et 10 mètres et elles s’étendent sur une distance totale dépassant les 19 kilomètres.
Le mellah
Le mellah, dans le sud est de la médina, fut et demeure aujourd’hui encore, dans une moindre mesure, le quartier juif de Marrakech. Loin d’être un ghetto, le mellah regroupait certains corps de métiers qui, au fur et à mesure de l’histoire de Marrakech, devinrent des spécialités de cette communauté (le métier de tisserand fut un exemple de ce phénomène). Il fut fondé en 1558 sous le règne de Moulay Abdellah à proximité du palais, ce qui permit, comme ce fut le cas à Fès par exemple, au Sultan de mieux les protéger.

La synagogue Salat Al Azama (en hébreu: בית הכנסת צלאת אל עזמה).

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
La médersa Ben Youssef à Marrakech au Maroc
Le palais M'nebbi à Marrakech au Maroc
Le palais de la Bahia à Marrakech au Maroc
Le palais el Badiâ à Marrakech au Maroc
La ville de Marrakech au Maroc - Les tombeaux des Saâdiens
Sujets proches
Carte interactive de la ville de Marrakech au Maroc
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Médina
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Aguedal
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de l'Hivernage
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de Guéliz
La ville de Marrakech au Maroc - Le quartier de la Palmeraie
Le jardin de la Menara à Marrakech au Maroc
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville de Marrakech au Maroc
La ville de Demnate au Maroc
La ville d'Azilal au Maroc
La ville d'Oukaïmeden au Maroc
La ville de Tahannaout au Maroc
La ville d'Aït Ourir au Maroc
La ville d'Aït Mannsour au Maroc
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.