AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La tique (Ixodes ricinus)

Taxon supérieur ] [Animaux] [Via Gallica]
Tique[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.
Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.
Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : chélicérates (Chelicerata)
Super-classe :Classe : arachnides (Arachnida)Sous-classe : acariens (Acarina)Infra-classe :
Ordre : parasitiformes (Parasitiformes)Sous-ordre : (Ixodida)Groupe :
Super-famille :Famille : ixodidés (Ixodidae)Sous-famille :
Genre : tiques (Ixodes)Sous-genre :
Espèce : Ixodes ricinus [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : tiqueNom populaire : tiquets, poux de bois, louvettes, plomb

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegemeine Zecke, HolzbockAngleterresheep tick, castor bean tickArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkskovflåtenGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaistiqueFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieŠuninė erkėLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasteekPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainIxodes ricinus

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Tique. Cycle de vie. Cliquer pour agrandir l'image.Ixodes ricinus est une tique exophile, aux habitats très divers, qui va à la recherche de l'hôte (en se plaçant à l'affût sur des végétaux). Son cycle évolutif nécessite un passage sur 3 hôtes différents. Chaque repas sanguin est séparé par une mue qui s'effectue sur le sol.

Il s'agit d'un cycle de type triphasique.

MorphologieMorphologie
Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Les tiques adultes sont réparties en individus mâles et en individus femelles. Les femelles ont une taille variable selon qu'elles sont repues, c'est-à-dire qu'elles ont « pompé» le maximum de nourriture, en l'occurrence du sang, ou qu'elles sont à jeun. Des femelles repues, on ne distingue que l'abdomen distendu, gris clair à gris foncé, de la grosseur d'un pois, d'où le nom de plomb donné aux tiques dans certaines régions.

Tique. Mâle de la tique. Cliquer pour agrandir l'image.On ne distingue pas chez la tique comme on peut le faire chez la plupart des insectes, une tête, un thorax et un abdomen : la tique apparaît tout d'une pièce. Dans sa forme adulte, elle possède 4 paires de pattes. Mais la caractéristique essentielle des tiques réside dans l'armature buccale adaptée à la perforation et à la fixation dans le derme des animaux, adaptée également à l'absorption de sang qui est leur unique nourriture.

Tique fixée sur la peau humaine par les poils du bras.Cette petite bête est un acarien du groupe des tiques (Ixodidae) parasites suceurs de sang. Il n'a pas encore pu se rassasier et ne mesure que 3 ou 4 millimètres (de 2 à 8 mm selon le sexe, les femelles étant plus grandes).

Tique femelle gonflée de sang, se déplaçant sur la peau humaine après s'y être nourrie.Voici l'aspect d'une tique femelle gorgée de sang, comme on peut en trouver sur un animal domestique. Ainsi gavées, les femelles se détachent de leur hôte pour aller pondre dans la litière végétale; elles peuvent mesurer alors 11 mm.

Tique. Rostre. Cliquer pour agrandir l'image.Rostre d'une tique, denté comme un harpon, grâce auquel l'animal se fixe très fermement dans la peau de son hôte, qui permet de mieux comprendre pourquoi il est si difficile d'arracher ce parasite de la peau.

Tique. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Vue ventrale du mâle. Cliquer pour agrandir l'image.
Tique. Hypostome et maxillipalpes. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Detail de la tête d'un mâle. Cliquer pour agrandir l'image.
Tique. Vue ventrale du capitulum. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Mâle et femelle accouples. Cliquer pour agrandir l'image.
LongueurEnvergure
HauteurPoids
ColorisColoris
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens (Arachnides), car elles ont 8 pattes.
Espèces semblablesEspèces semblables

RégimeNourriture

Description
Tique. Larves. Cliquer pour agrandir l'image.
Larves de tiques gorgées de sangLes larves et surtout les nymphes peuvent piquer comme les adultes. C'est à dire s'accrocher à la peau pour prendre un repas de sang (plus ou moins long), seules les femelles ont besoin de se nourrir pour pondre, donc piquent.

Après avoir enfoncé sa partie buccale dans la peau, la tique sécrète un cément qui lui permet de se fixer solidement. Elle commence alors rapidement son repas sanguin en alternant succion et sécrétion salivaire.

Le repas se divise en une première phase de gorgement lent et progressif puis une deuxième phase de gorgement rapide, qui dure 1 à 3 jours, au cours de laquelle la tique grossit considérablement. Seules les femelles fécondées se gorgent complètement. Les mâles n'ingurgitent que peu ou pas de sang.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Bois de feuillus
Elle se trouve principalement dans les hautes herbes, sur les fougères et des les buissons à environ 1 m du sol, dans les haies et bosquets et en lisière des forêts de feuillus. La tique vit préférentiellement en forêt de feuillus.
Gîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)

Habitudes

La tactique de la tique

Tique, Femelle a l'affût. Cliquer pour agrandir l'image.Embusquée dans des buissons, tapie dans les herbes hautes ou les sous-bois, la tique attend sa proie. Un chevreuil, un sanglier, un chien vagabond, un randonneur en short… Elle ne saute pas, ne bouge pas. Elle attend tranquillement sa victime imprudemment aventurée dans les fourrés. Elle se laisse tomber sur la peau des mammifères, dont l'Homme, qui passent à proximité, et s'y incruste après quelque temps en y enfonçant son rostre denté. Avec le risque de lui transmettre une maladie infectieuse : la maladie de Lyme.

Les tiques du chien sont actives principalement de mars à juin et de fin août à octobre, périodes au cours desquelles elles grimpent sur la végétation afin de se laisser choir sur un mammifère de passage. Elles ne se limitent pas du tout aux chiens. Leur développement passe par un stade larvaire, nymphal puis adulte. Chaque stade ne se nourrit qu'une seule fois. Les larves sont reconnaissables par le fait qu'elles n'ont que 6 pattes, alors que les adultes en ont 8. Les mâles adultes ne se nourrissent plus. Chaque stade est capable de supporter des périodes de jeûne de près d'un an.

Cycle de vieCycle de vie

Tique. Cycle de vie. Cliquer pour agrandir l'image.
Le développement des tiques se déroule en 4 stades : œufs, larves, nymphes et adultes. Un repas sanguin sur un hôte est indispensable pour tout passage d'un stade de développement au suivant.

Le cycle complet peut s'étendre sur une durée de quelques mois à plusieurs années ! Il dépend des conditions climatiques, essentiellement température et humidité, qui déterminent l'apparition saisonnière du parasite.

Dans nos régions on distingue en général deux pics d'activité, au printemps (dès le mois de février si les conditions sont favorables) et en automne.

Système reproductif
La recherche de la femelle par le mâle est influencée par des phéromones, la fécondation se déroule sur l'hôte, plus rarement sur le sol. La femelle se gorge de sang pendant 7 à 13 jours, puis se détache de son hôte et se laisse tomber sur le sol.
Territorialité
Parade nuptiale
Site de ponte
Elle cherche un emplacement sombre et abrité et effectue sa ponte après 3 semaines environ.
Nid
Ponte
Tique. Ponte. Cliquer pour agrandir l'image.La ponte, constituée de 2000 œufs environ, reste agglutinée à la femelle.
Œufs
Tique. Oeufs. Cliquer pour agrandir l'image.
Éclosion
Après une incubation de 20 à 50 jours, les larves hexapodes éclosent.
Larve
Tique. Larve. Cliquer pour agrandir l'image.
Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Durant le durcissement de sa cuticule, la larve reste immobile, puis elle grimpe sur la végétation, tend sa première paire de pattes dans le vide, attendant le passage d'un hôte favorable. La larve va se fixer sur son hôte par ses pattes puis par son rostre ; elle prend son repas sanguin pendant 3 à 5 jours, se détache et se laisse tomber sur le sol. Elle séjourne 2 à 8 semaines sur le sol, subit une mue qui la transforme en nymphe octopode.
Nymphe
Tique. Nymphe. Cliquer pour agrandir l'image.
La nymphe, à son tour, pratique l'affût sur la végétation, effectue son repas sanguin pendant 4 à 6 jours sur son hôte, puis se détache, tombe sur le sol et mue en adulte. Le mâle ne se gorge pas, il est peu ou pas fixé sur l'hôte, on le trouve souvent in copula sous la femelle se gorgeant sur son hôte (Graf, 1978).
LongévitéLongévité
Tique. Tique immature. Cliquer pour agrandir l'image.
Le cycle d'Ixodes ricinus est long, la vie parasitaire comporte environ 18 jours, alors que la vie libre à l'affût d'un hôte, ou à l'abri pendant la mauvaise saison, peut durer de 500 à 1500 jours (Macleod, 1939). Il s'agit d'un cycle de type télotrope à 3 hôtes : les larves se nourrissent de préférence (90 %) sur les micromammifères et les oiseaux de petite taille.

Les nymphes sont plus ubiquistes et se nourrissent soit sur les petits mammifères, soit sur les mammifères de grande taille (ruminants sauvages ou domestiques). Les femelles se nourrissent de préférence sur des animaux de grande taille. Ixodes ricinus est une tique ubiquiste : elle peut parfois devenir endophile et se nourrir pendant les mauvaises conditions climatiques sur des micromammifères, en effectuant sa mue dans les terriers de ces derniers (Aeschlimann, 1972).

Prédateurs
Tique. Cliquer pour agrandir l'image.Tique. Cliquer pour agrandir l'image.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Il y en a partout en France, avec des zones d'endémie plus élevée (ex: Alsace) mais, en principe, absents dans toute la zone soumise au climat méditerranéen, rarement au-dessus de 1200 m.

MigrationMigration

StatutStatut

Infections dues aux tiques
La Maladie de Lyme
Définition

La borréliose de Lyme est une maladie infectieuse transmise à l'homme par un vecteur : une tique dure du genre Ixodes.

Historique

Tique. Lyme. Cliquer pour agrandir l'image.La maladie de Lyme a été « redécouverte » (Erythema migrans pour la vieille Europe) en 1975 lors d'une épidémie d'arthrites inflammatoires infantiles à Old Lyme, au Connecticut (USA).

Ce n'est qu'en 1982 aux États-Unis qu'une étiologie infectieuse a été attribuée aux nombreux cas d'arthrite observés quelques années plus tôt dans la région de Lyme, dans le Connecticut.

Au début des années 80, un entomologiste, Willy Burgdorfer, cherchant sur la côte nord-est des États-Unis la présence de rickettsies dans des tiques, découvrit, en fait, des spirochètes (le spirochète Borrelia burgdorferi) dans leur tube digestif. Enfin, il établit en 1982 que ces spirochètes étaient à l'origine de la maladie observée à Old Lyme.

Le vecteur

Il existe plusieurs espèces d'Ixodes vecteurs.

En France, Ixodes ricinus est la tique qui infeste le plus fréquemment les humains.

Selon la latitude les biotopes dans lesquels on trouve Ixodus ricinus varie : prairies en Irlande, forêt en Europe continentale, montagnes en Afrique du Nord.

En Europe continentale on peut accidentellement rencontrer des Ixodes Ricinus en milieu ouvert.

Agent infectieux

Tique. Bacterie de la borrelioseLe genre Borrelia est une bactérie de forme hélicoïdale qui comporte une vingtaine d'espèces, toutes transmises par des arthropodes vecteurs (poux, tiques, etc.).

Trois espèces de bactéries responsables de la maladie de Lyme, co-existant en Europe, ont été décrites à l'Institut Pasteur, dans l'Unité de Bactériologie Moléculaire et Médicale.

Elles semblent provoquer des manifestations cliniques différentes chez l'homme : Borrelia burgdorferi sensu stricto (seule espèce présente aux États-Unis) entraîne préférentiellement des arthrites, Borrelia garinii est plutôt associée à des symptômes neurologiques et Borrelia afzelii à des manifestations cutanées.

Seules trois espèces sont reconnues pathogènes, mais beaucoup de génoespèces de borrélies ont été décrites à l'Institut Pasteur dont peu ont été reconnues comme espèce.

Le réservoir de Borrelia burgdorferi est très vaste : il est constitué de mammifères sauvages (rongeurs, cervidés), d'oiseaux, d'animaux domestiques (chiens, chevaux, bétail) et de tique (transmission transovarienne possible).

L'Homme est un hôte accidentel, contaminé par la morsure de tiques infectées.

Épidémiologie

La borréliose de Lyme apparaît aujourd'hui comme la maladie à vecteur la plus fréquente dans l'hémisphère Nord (de la partie la plus occidentale de l'Europe au Japon, et de la Scandinavie à l'Afrique du Nord).

D'après certaines études, 60 % à 90 % des tiques seraient porteuses de la bactérie en certains endroits, mais la plupart des études montrent des prévalences plus faible.

Aux États-Unis, où 90% des cas sont recensés dans les états de la côte Est, près de 10 000 cas sont signalés chaque année.

En France l'incidence moyenne serait, selon une étude faite à partir d'un réseau de médecins sentinelles, de 16,5 pour 100.000 (Dournon et coll.1989).

En Belgique, on décrit plus de 500 nouveaux cas de borréliose caractérisée chaque année (Godfroid et al., 1995).

Les taux d'incidence en Europe semblent présenter un gradient croissant d'ouest en est, bien que des poches de forte endémie puissent s'observer dans des régions de faible ou moyenne endémie, ainsi en France 40 cas pour 100.000 habitants ont été observés dans le Berry-Sud (Christian et coll.1996).

Cette borréliose montre une répartition limitée à l'hémisphère nord et à une altitude inférieure à 1000 m. Des foyers endémiques existent dans plusieurs régions françaises dont l'Alsace (où l'incidence annuelle, 30-60/100 000 habitants, est de 2 à 4 fois supérieure à la moyenne française), la Sarthe, ou encore la Bretagne.

Populations à risque

Les individus les plus exposés sont ceux travaillant à l'extérieur tels jardiniers, campeurs, marcheurs, chasseurs. On notera le rôle de la forêt broussailleuse ou la présence d'herbes hautes. Les tiques se positionnent à l'extrémité des herbes dans l'attente d'une proie: mammifères dont les cervidés, les canidés, voire l'homme, les rongeurs. Elles peuvent redescendre au sol pour se réhydrater.

Symptômes

Les manifestations cliniques :

1 - Manifestation primaire

Tique. PeauAu stade primaire survient une lésion cutanée, 3 à 30 jours après la morsure, l'érythème migrant chronique de Lipschutz (EMC). C'est une lésion annulaire, non inflammatoire, peu ou pas prurigineuse, centrée par le point de piqûre, plus claire dans la partie interne qu'en bordure et qui évolue de façon centrifuge, pouvant atteindre jusqu'à 10 cm de diamètre.

Tique. PeauCet EMC se voit dans 50% des cas. Il disparaît spontanément, sans traitement, après 3 à 4 semaines. Asthénie, fébricule (petite fièvre), céphalées ou myalgies (douleurs musculaires) peuvent survenir lors de cette phase.
2 - Manifestations secondaires

Troubles neurologiques : Méningite lymphocytaire, parfois isolée ou associée à :

  • Douleurs radiculaires
  • Troubles de la sensibilité
  • Atteinte des nerfs périphériques et crâniens (syndrome de Garin-Bujadoux-Bannwarth)

Troubles Cardiaques :

  • Troubles de la conduction
  • Péricardite

Troubles articulaires :

  •  Oligoarthrite régressive

3 - Manifestations tertiaires

Le stade tertiaire qui peut survenir 10 ans après la morsure, regroupe des lésions rhumatologiques, dermatologiques et neurologiques :

  • Encéphalomyélite progressive
  • Dermatite chronique atrophiante
  • Arthrite chronique destructive

Traitement

Le traitement consiste à absorber des antibiotiques : Il est parfois nécessaire d'intervenir chirurgicalement sur les articulations atteintes.

Une fois identifiée, et en dehors des cas d'atteinte neurologique ou cardiaque justifiant une hospitalisation, sous traitement adapté, la maladie de Lyme reste bénigne.

Vaccin

Le vaccin, commercialisé en 1999 aux États-Unis par développé par la firme SmithKline Beecham, ne protège que contre la seule espèce pathogène présente aux États-Unis, B.burgdorferi, et pas contre les deux autres qui circulent en Europe, Ixodes garinii et Ixodes afzelii.

Son administration ne concerne que les personnes entre 15 et 70 ans et son efficacité (85%) n'est acquise qu'après la troisième injection (les deux premières se font à un mois d'intervalle, la troisième 12 mois après la première).

Un vaccin susceptible de protéger les européens, qui devra être efficace contre les trois espèces qui les menacent, est en cours d'investigation.

Prévention - conseils aux patients

Les tiques se trouvent sur les herbes ou dans les arbres et s'accrochent sur un hôte potentiel quand elles sentent sa présence. Dès qu'elles se trouvent sur la peau, elles fixent leurs mâchoires et commencent un repas de sang. La période de contamination est de mai à octobre. La larve, la nymphe et l'adulte peuvent contaminer l'homme.

-
précautions à prendre pour éviter d'être contaminé.

Il est conseillé au cours de promenades en forêts ou dans les champs :

  • de porter des vêtements longs, des chaussures fermées pour éviter que les tiques se fixent sur la peau.
  • de porter des vêtements clairs pour localiser les tiques plus facilement
  • d'utiliser des répulsifs
  • au retour de se débarrasser rapidement des tiques fixées à la peau et se trouvant sur les vêtements.

Tique. ExtractionRetirer la tique avec précaution, au moyen d'une pince à épiler, en la tirant le plus près possible de son rostre (appareil buccal) par une traction lente et un léger mouvement de torsion. On peut aussi utiliser un tire-tique, extracteur en plastique en vente en pharmacie.

Désinfecter le point de morsure après extraction, avec de l'alcool à 70° par exemple.

- comment extraire les tiques si vous en trouvez
Le risque de contamination est plus grand à partir de 12 heures de contact avec le tique, il est donc essentiel de le retirer le plus tôt possible.

La tique doit être extraite à l'aide d'une pince à épiler en évitant de l'écraser, ce qui augmenterait les risques de contamination.

Il a été déconseillé d'appliquer tout produit (éther, pétrole,…) qui risquait de faire régurgiter la tique et d'accroître ainsi le risque d'infection, bien qu'une étude récente en Allemagne ait montré que l'application de produit n'aurait aucune influence sur le risque d'infection par B. Burgdorferi (O. Kahl).

- aller consulter si vous avez une auréole rouge (ou érythème migrant) qui évolue, même si vous n'avez pas vu de tique à cet endroit.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Sujets plus larges
Racine
L'acarien du fromage (Glyciphagus domesticus)
L'acarien des lits (Dermatophagoides pteronyssimus)
Les ixodidés (Ixodidae)
Le trombidion soyeux (Trombidium holosericeum)
Taxon supérieur ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.