AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville d'Herceg-Novi

[Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Monténégro] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Herceg-Novi a, au cours de l’histoire, appartenu à de nombreux conquérants ; ce sont ces multiples influences qui ont créé ce mélange très particulier de styles architecturaux qu’offre aujourd’hui la ville.
ÉtymologieÉtymologie
Écusson d'Herceg-NoviLe nom de la ville d’Herceg-Novi, de même que le nom de l’Herzégovine (Hercegovina), est une référence à Stjepan Vukčić Kosača qui, en 1448, sépara la partie sud-est de la Bosnie pour former une région autonome qu’il nomma Herzégovine ; il s’attribua le titre de duc de Saint-Sava (herceg od Svetog Sava) (Herceg signifie « duc », comme Herzog en allemand). Sous son règne l’ancienne Castelnuovo connut une grande prospérité.

Novi vient de ce qu’Herceg-Novi est l’une des villes de fondation les plus récentes de la côte adriatique (novi signifie « nouveau »).

À l’époque vénitienne, Herceg-Novi se nommait Castelnuovo di Cataro.

En serbe cyrillique Herceg-Novi s’écrit Херцег Нови, en grec Νεοκαστρον, Neòkastron, en latin Castrum Novum.

SituationSituation

Situation d'Herceg-Novi. Cliquer pour agrandir l'image.Herceg-Novi vue depuis la forteresse. Cliquer pour agrandir l'image.Herceg Novi est une ville côtière du Monténégro située à un endroit stratégique, à l’entrée des Bouches de Kotor et au pied du mont Orjen. La ville se trouve à quelques kilomètres de la frontière croate et non loin de celle de l’Herzégovine en Bosnie-Herzégovine voisine.

VisitesVisites

Le Monastère de Savina (Manastir Savina)
Le monastère orthodoxe de Savina, est consacré à saint Sava Nemanja (Sveti Sava), le fondateur et premier archevêque de l’Église orthodoxe serbe en 1219, et le plus populaire des saints de Serbie.

Le monastère fut fondé au XVIe siècle ; le monastère actuel date de la fin du XVIIe siècle (années 1690), lorsque des moines, fuyant la destruction de leur monastère près de Trebinje, en Herzégovine, vinrent y apporter leurs trésors.

C’est dans ce monastère que le prince-poète Petar II Njegoš reçut sa première éducation.

Le monastère se compose de deux églises consacrées à la Vierge, d’un cloître et d’une chapelle :

  • la petite église de l’Assomption de la Vierge, du XVe siècle, peut-être à l’emplacement d’une église plus ancienne du XIe siècle. Elle est réputée pour ses fresques gothiques.
  • la grande église de l’Assomption de la Vierge, du XVIIIe siècle, construite de 1777 à 1799 par le célèbre architecte Nicolas Foretić de Korčula. Cette grande église est célèbre pour la somptueuse iconostase du maître Siméon Lazović et son fils Alexis, de Bijelo Polje.
  • la petite chapelle Saint-Sava, du XVe siècle.

Le monastère conserve des pièces uniques qui ont échappé au pillage. Parmi ces trésors, toujours en possession du monastère, figurent notamment un calice de 1650, un évangile datant de 1685, une miniature en argent du monastère de Tvrdoš de 1615, dont étaient originaires les moines fondateurs et une croix en cristal et argent du XIIIe siècle qui aurait appartenue à saint Sava, un portrait remarquable du tsar de Russie Pierre le Grand.

L’ensemble monastique Saint-Sava constitue un bel exemple de mélanges architecturaux où domine l’architecture baroque. Ses ouvrages en fer forgé du XVIIe siècle sont également réputés.

Le monastère de Savina se trouve à trois kilomètres à l’est d’Herceg-Novi au milieu de jardins méditerranéens luxuriants surplombant les Bouches de Kotor, sur les pentes de la petite colline de Savina qui lui a donné son nom.

L’Église Saint-Michel-Archange (Crkva Arhangela Svetog Mihaila)
L'église Saint-Michel-Archange. Cliquer pour agrandir l'image.L'église Saint-Michel-Archange. Cliquer pour agrandir l'image.L’église orthodoxe serbe Saint-Michel-Archange se trouve sur la place Herceg Stjepan qui est la principale de la vieille ville ; cette place est connue populairement sous le nom de Place Belavista.

L’église, dédiée à l’archange Michel, est l’un des joyaux de l’architecture de la baie de Kotor ; construite en 1900, elle associe trois styles : byzantin, baroque et gothique.

La Tour de l’Horloge (Sahat Kula)
La Tour de l'Horloge. Cliquer pour agrandir l'image.La Tour de l’horloge fut construite en 1667, époque où Herceg-Novi était sous la domination turque, par ordre du sultan Mahmud.

La tour, située au centre de la ville en haut d’escaliers monumentaux, surmonte une porte qui assure le passage depuis la partie basse de la ville vers sa partie haute.

La Tour Kanli (Kanli Kula)
La Tour Kanli est une forteresse de la période ottomane (XVIe siècle). La tour servait de prison, d’où son nom turc qui signifie « tour sanglante ».
La Forteresse Espagnole (Tvrtava Španjola)
La Španjola est une forteresse de la Renaissance, construite pendant la domination ottomane aux XVe et XVIe siècle ; son nom vient de ce que les Espagnols ont participé à sa construction au cours de la seule année où ils enlevèrent Herceg-Novi aux Turcs.
On trouve aussi à Herceg-Novi le château fort Forte Mare, le Fort de la Mer, du roi bosniaque Tvrtko, fondateur de la ville.

Histoire et traditionsHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Herceg-Novi fut fondée en 1382, mais fut conquise par les Turcs en 1482. Les Turcs la contrôlèrent pendant deux siècles, jusqu’en 1687 (sauf pendant une brève période, de 1538 à 1539.

En 1687, Jérôme Cornaro, Gouverneur général de la Dalmatie, au nom de la République de Venise, fit plier la résistance turque après une siège très dur.

À la chute de la République de Venise, Castelnuovo fut sous la domination autrichienne jusqu’en 1806, puis de la Russie jusqu’en 1807 et enfin des Français jusqu’en 1813. Durant l’année 1814, la ville appartint brièvement au gouvernement provisoire du Monténégro et de la baie de Kotor. En 1815, le Congrès de Vienne l’attribua, comme toute la Dalmatie, à l’Empire autrichien.

Gravure de Kotor vers 1700, par Pierre Mortier. Cliquer pour agrandir l'image.Castelnuovo et le golfe de Kotor - Gravure sur cuivre aquarellée par Pierre Mortier (début du XVIIIe siècle).

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Le village de Baošići
Sujets proches
La ville d'Herceg-Novi
La ville de Kotor
La ville de Tivat
La ville de Budva
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive du Monténégro
Informations touristiques sur le Monténégro
La partie méridionale du Monténégro
Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.