AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Les fortifications de Kotor

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d'accueil] [Monténégro] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Pendant des siècles, Kotor servit de théâtre à de nombreuses batailles et a ainsi dû se défendre au moyen de fortifications, qui sont probablement le monument le plus important de la ville car elles serpentent autour de la ville, sur le flanc de la montagne.

VisitesVisites

Les remparts de Kotor
Le système de fortifications de Kotor fut édifié dès l'époque byzantine, à partir du IXe siècle, et renforcé constamment jusqu'au XIXe siècle, mais principalement durant l'époque de la domination vénitienne aux XVIe et XVIIe siècles. Ces fortifications entourant la Vieille Ville médiévale ont grandement contribué à protéger la ville des assauts turcs.

Bien que la Ville Close soit d'une superficie réduite, les imposants murs d'enceinte qui l'entourent ont un périmètre extérieur de 4,5 kilomètres ; en effet, ces murailles s'élèvent jusqu'à la forteresse Saint-Jean située à une altitude de 260 mètres au-dessus de la ville. Les remparts ont une hauteur de 15 mètres, atteignant 20 mètres de haut par endroits, et une épaisseur de 2 à 16 mètres.

Les remparts sont renforcés par des bastions : les plus notables sont la Tour Campana et la Citadelle (des XIIIe et XIVe siècles) près de l'endroit où la rivière Škurda se jette dans le golfe de Kotor. Tout près de la Citadelle se trouve la Porte de la Mer donnant accès à la baie. Le bastion Bembo, qui protège la Porte de la Rivière, a été transformé en théâtre de verdure.

Il est possible de monter à pied jusqu'à la partie haute des remparts, et jouir d'une vue splendide sur les toits de la ville et de la baie.

Avant d'atteindre la forteresse Saint-Jean, on passe ainsi devant différents bastions, tours, forts et postes ; on rencontre d'abord le Poste Saint-Marc (Položaj Sveti Marko) du XVIIIe siècle, appelé « le Petit Fort », puis deux postes plus petits : le Poste Soranco (Položaj Soranco) et le Poste Renier (Položaj Renijer).

À l'intérieur des remparts existe un système de communications ainsi que d'autres édifices, comme l'église Notre-Dame-du-Salut.

Les remparts, récemment restaurés, contribuent grandement à la beauté de Kotor.

Plan des fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image.Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).
Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).
La forteresse Saint-Jean (Kastel Sveti Ivan)
À partir du bastion Bembo, au nord, et du bastion Gurdić, au sud, les remparts montent à l'intérieur des terres vers le sommet du Mont Saint-Jean où est bâtie la forteresse Saint-Jean (Kastel Sveti Ivan en serbe, Bastione di San Giovanni en italien) qui défend l'arrière de la Ville Close de Kotor. La forteresse fut abandonnée en 1918.

La forteresse Saint-Jean domine l'est de la baie de Kotor, le système de fortifications et la Ville Close de près de 260 m de haut. Aujourd'hui en ruines, elle est accessible par une interminable succession de marches d'escaliers irrégulières (en tout 1 426 marches).

Au-delà de la colline qui porte la forteresse, une campagne montagneuse et inhabitable monte plus haut vers la montagne Lovćen.

La vue offerte du haut de ses murs est splendide, avec, d'un côté, les bouches de Kotor et, de l'autre, le massif du Lovćen.

Escalier vers le bastion Saint-Jean. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image.Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image.
La Ville Close de Kotor est fermée par trois grandes portes massives (XIIe-XVIe siècles). Deux autres portes existaient, l'une, aujourd'hui murée, située au sud de la Porte de la Mer, l'autre, la Porte Spiljarskia, ouverte dans les remparts à flanc de colline vers la vieille route de Cetinje.
La Porte de la Mer (Vrata od Mora)
Citadelle de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).La Porte Marine (Morska Vrata), ou Porte de l'Ouest, est la porte principale, construite en blocs de pierre massifs.

La Porte de la Mer fut construite au XVIe siècle (1555), à l'époque du Providur vénitien Bernardo Renier, en styles Renaissance et baroque, comme en témoigne le pilier et l'arche réalisés en technique Bunjato.

La Porte de la Mer possède un passage voûté ; sur le côté droit du passage, la porte est ornée d'un bas-relief gothique du XVe siècle représentant la Vierge avec l'Enfant-Jésus ; du côté gauche, saint Tryphon tenant une maquette de la ville et saint Bernard tenant l'« hostia ».

La Porte de la Rivière
La Porte de la Rivière, ou Porte du Nord (Sjeverna Vrata), est située dans le coin nord de la Vieille Ville de Kotor, près de l'église Sainte-Marie. Elle ouvre sur un pont qui franchit la rivière-canal Škurda.

La Porte du Nord fut bâtie à partir de 1540, en style Renaissance, en commémoration de la victoire sur le célèbre amiral turc Barberousse Hayreddin en 1539. Une inscription au-dessus de la porte rappelle que Barberousse assiégea la ville avec 70 navires et 30 000 soldats, sans réussir à la prendre.

À gauche de la porte en sortant de la ville, on peut voir le bastion Bembo, datant de 1540 ; à droite, le bastion Riva, datant de 1516.

La Porte du Gurdić
La Porte du Gurdić, ou Porte du Sud (Južna Vrata), est la plus ancienne porte de Kotor : elle date du XIIIe siècle, mais a plusieurs fois été transformée au cours des siècles.

La porte est défendue par le bastion Gurdić (Gordicchio en italien) qui a été ajouté en 1470 pour renforcer les défenses de la porte.

Elle est séparée de la route par un pont-levis jeté au-dessus d'un fossé où surgit la rivière souterraine de Gurdić. Les jours d'orage, l'eau douce de la source surgit hors de la grotte et repousse l'eau de mer loin des murailles. Les jours d'été, le débit diminuant, la source disparaît dans la grotte, et l'eau de mer atteint à nouveau la porte Gurdić.

Le poste Saint-François (Položaj Sveti Franjo) se trouve juste derrière la Porte et le bastion Gurdić ; plus loin, on rencontre le poste Saint-Étienne (Položaj Sveti Stjepan).

Porte du sud. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).Fortifications de Kotor. Cliquer pour agrandir l'image dans dans Fotolia (nouvel onglet).

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Carte interactive de la ville de Kotor
La ville close de Kotor
Les fortifications de Kotor
Le village de Risan
Le village de Perast
Les bouches de Kotor
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville d'Herceg-Novi
La ville de Kotor
La ville de Tivat
La ville de Budva
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.